NesBlog
<!--:fr-->3615 Usul – Les cazu’<!--:-->

3615 Usul – Les cazu’

Flattr this


 
Ajouter un commentaire

Commentaires (66)

  1. Tong Po Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Une semaine une référence a un film. :)

    Perso que des gamins ou des jeunes filles jouent ça ne me posent pas problèmes, Ils jouent a des trucs auquel je n’ai pas envie de jouer et vis versa, tout le monde est content.

    Par contre effectivement qu’on rende les jeux plus simples voir qu’on enlève tout challenge pour pas frustrer celui qui va galérer des qu’il y a plus de 2 boutons a utiliser, oui ça me casse les burnes… Et la je suis colère.

    C’est comme si au cinéma on rajoutait des Méga Robots Magics dans un film d’auteur pour attirer le grand public …Chacun son cinoche et tous le monde est heureux.

    • Vaathou Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

      Y a le pognon derrière tout ça, c’est un des problèmes qui fait qu’un jour tu te retrouveras au cinoche avec des poneys de metal qui crachent de l’acide dans une adaptation du Silmarillion par exemple

      • Panda Jeudi - 13 / 12 / 2012 Répondre

        Des poneys de métal, qui crachent de l’acide? need grave.

    • Varctor Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

      A toi de bien choisir tes films et jeux vidéo, va voir du cinéma d’auteur ou social tu ne tomberas pas sur des robots magiques ;)

      Sinon de tout temps nous avons eu droit à des gens plus facile que d’autre, je pense que si nous mettons cet argument plus en avant c’est juste à cause de la communauté de joueur qui s’agrandit du côté des tranches d’âge les plus basses, il faut voir une fois que cette nouvelle génération aura atteint l’âge adulte l’état de difficulté des jeux vidéo. Et tu peux toujours trouver des jeux difficile qui ne seront dès lors pas les plus populaire, il faut choisir entre une grande communauté et une difficulté accru.
      Enfin c’est mon avis.

  2. Lunisis Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Un épisode hilarant j’ai trouvé, sans doute parce que je me reconnais bien dans cette image de « cazu ».
    Par contre, je suis pas du tout attirée par des jeux comme Angry Birds ou Farmville…
    Nan monsieur, moi j’joue casual à Starcraft :p

    Enfin bref, un super épisode, bravo à toute l’équipe! =D

  3. RuleSpider Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Encore une fois des paroles de sagesses comme on aime. Effectivement plutôt que de rager sur les nouveaux joueurs pourquoi ne pas leur faire comprendre ce qui nous passionne dans ces jeux aux mécaniques plus complexes. Pourquoi ne pas lentement mais surement initiés nos proches non joueurs aux joies du jeu vidéo avec des titres plus accessibles. Puis par la suite progressivement les initiés aux joies de l’adrénaline furieuse d’un bunny hoping qui ne l’est pas moins sur Quake 3 ou 4 pour des Deathmatch de folies. ^^

    La messe est dite mes frères reprenez vos bâtons et allez propager la bonne parole. ;)

    • NikoMac Mardi - 11 / 12 / 2012 Répondre

      Woah Rulespider, tu n’es certainement pas un cazu toi car faut déjà avoir de la bouteille pour connaitre le bunny hoping de Q3. Ah, le bon vieux temps des LAN parties…
      Perso, je me considère comme un cazu car je n’ai guère le temps de jouer, j’ai décroché à partir de la PS2, ma dernière console étant la Dreamcast (certains seront, comme moi, nostalgiques de HOD2 avec le flingue).

      J’apprécie bien les 3615, mais je trouve qu’il y a toujours un truc qui le fait pas trop dans chaque vidéo, en l’occurrence, l’intro n’est pas drôle.
      Au niveau du sujet, comme on dit, il en faut pour tous les goûts…

  4. George Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    En attendant la casualisation du jeux-vidéo ça continue de bousiller des licenses. Dernière exemple en date, Far Cry. Sans déconner quoi.

  5. Quetzakol Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Un beau message passé dans cette chronique :). Et je me suis bien marré, la chute est géniale ! On ne se lasse pas !

  6. ElemenT Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Je suis sûr que plus d’un d’entre vous s’est reconnu dans la rage de Dorian ! :D
    (en tout cas moi oui o/)
    Épisode excellent cette semaine en tout cas !

    • TJ619 Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

      De même
      rien de plus rageant en Hl de se retrouver en team avec des bras casser.
      Surtout sur les MMO ou l’entraide est primordiale, en plus généralement ils comprennent rien au abréviation et ont pas de micro.
      Perso je penses que les consoles sont définitivement morte et enterré dans la casualitation, mais j’espère que le PC continua a se battre pour garder son trône de machine de gamer.

      • ElemenT Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

        Bien d’accord avec toi !
        Étant un joueur de MMO je sais à quel point ça peut être frustrant de tomber sur Tintin & Milou en instance ! :D

  7. Kaamossorrow Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    « Bon écoutez, il faut regarder la réalité en face : y’a plus de deux millions de casu qui jouent peinard dans le monde du jeux vidéo. Les éditeurs ont dépensé trois milliards de dollars l’année dernière sur les fonds publiques pour ces joueur qui n’ont absolument aucun droit d’être IG. Trois milliards de dollars ! Au moins 400 millions de dollars rien que pour diminuer la difficulté et l’intérêt des jeux ! Qui sont seulement entrés dans le monde du jeux vidéo que ces enfoirés d’éditeur ont décidé que les licence geeks étaient abordablent à tous ! Tout le monde s’en fout, les développeurs n’en a rien à secouer… Notre identité geek c’est du flan… Et y’en a qui s’étonnent que les stats de jeux ne veulent plus rien dire ? Et qu’ils nous rage dessus en plus ! Chaque nuit c’est par milliers que ces parasites sont en train de pulluler sur les modes multi comme si on avait shooté dans une fourmilière ! Y’a pas de quoi rire ! C’est pas drôle ce qui est en train de se jouer ici ! J’vous parle de votre temps de jeux et du mien ! Je vous parle d’honnêtes, d’authentiques hardcore gamer qui ne trouvent aucun jeux vraiment difficile et qui sont à la dérive parce que les éditeurs se préoccupent d’avantage du confort de gamplay d’un ramassis d’individus même pas geek ! Sur wikipedia on peut lire du geek « Une personne bizarre car renfermée et extrêmement pointue dans un domaine précis » Mais ces casu crient aux bugs des qu’ils bloquent plus de 15mn temps reel sur un passage difficile ! Et je dis tant que tout ça n’est pas réglé, il faut leur couper le net ! Parce que c’est nous les perdants ! On perd notre droit à accomplir des performance de stats… C’est notre liberté qu’on perd ! Pour qu’une bande d’enfoirés de kikou viennent parasiter et rage sur nos jeux ! Et ce n’est pas quelque chose qui est en train de se passer loin d’ici nan ! C’est pas en train de se passer dans un endroit où nous ne pouvons rien ! Ça se passe chez nous ici ! Dans nos salon sur league of legend par exemple ! Dark Miller tenait le haut du classement quand on était encore gosses. DaveSnake y a travaillé, Mike y a travaillé. Des enfoirées de casu ont débarqué et ils ont tout raflé tout ça parce qu’ils ont été facilité par les developpeurs. Chaque jour on s’enfonce un peu plus dans la facilité et personne ne fait rien pour empêcher ça et ça commence sérieusement à me gonfler ! »

    • Oni Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

      Ironie ?
      Je l’espère car sinon j’aurai rarement vu un commentaire aussi haineux et totalement à côté de la plaque!

      • Kaamossorrow Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

        Heu oui totalement, l’épisode reprend des passages du film « American history X » j’ai fais pareil…

        • Oni Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

          =)
          Je suis donc totalement d’accord!
          Désolé pour la question mais je n’étais pas sûr de l’ironie car j’ai connu des personnes pour qui ce n’était pas de l’ironie :(

  8. Gonzo Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    C’est assez flippant tout de même de voir que l’accessibilité d’une culture entraîne irrémédiablement le déchirement de ses partisans. Mais bon… Cyril Drevet l’a dit ! C’est la faute aux mayas de chez Nintendo !

    Arrêtons là les inepties. Le cas de League of Legends est tout de même ahurissant. Je suis toujours surpris de voir qu’au delà d’une simple question de victoire/défaite, il y a surtout une envie maladive de « performance » et donc de reconnaissance sous-jacente dans les crises de frustration de (certains) joueurs qui aiment à s’auto-définir comme « pros ». Est-ce que les casus (dont je crois faire partie) sont les seuls à encore voir le fun qu’il y a à y jouer ?

    Dernière chose, il aurait pas une tendance à l’exhibitionnisme le Dorian ? :D

    Toujours aussi bons les gars! Lâchez-rien :)

  9. Tigrou Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Personnellement, j’ai eu mon plus gros fou rire avec Unul qui déboule avec sa boîte destroy de Majora’s Mask !! ^^’

    Plus sérieusement, je pense que l’idée de passer par de nombreuses scénettes extérieures au cadre traditionnel du 3615 était une bonne solution afin d’amener le discours et ne pas passer par quelque chose de trop formel. ça permettait de prendre avec humour et contre-pied un sujet qui reste très tendu entre certains gamers … :)

  10. Elfminus Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    J’ai eu le droit a une pub pour la Wii U en billboard post-roll ^^

  11. baaat Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Le Jv prend de l’ampleur (à en croire les dernières statistiques ) de plus en plus de personne jouent au jeu et ce de plus en plus longtemps

    Et dans le tas il ya forcément des cazu ….
    Et ils seront (ou sont déja ) bien plus nombreux que les « vrais gamers  » (d’ailleurs y a t il un diplome a passer pour prétendre à ce titre ? )

    Mais populariser notre loisir préféré n’est il pas un moyen pour lui d’évoluer et de progresser dans différentes routes ?

    Pis les jeux cazu c’est des jeux pour tous , les « vrais gamers » y compris .
    J’éprouve toujours bp de plaisirs a jouer à wii sport, lapin crétins band hero etc…. lors de soirée entre amis

    et comme dit le proverbe :
    Femme qui Wii , à moitié dans ton lit

  12. Snake Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Mouais, le casual gaming est né au même moment que le jeu vidéo. Les jeux ont toujours été accessible et le jeu hardcore ne se mesure pas par la difficulté du soft mais par la complexité de son système de jeu.

    La dernière chose qui aurait pu être dénoncé dans cette chronique, c’était de parler des jeux vidéo automatique »(aucun challenge, gameplay parfois à la ramasse et hasardeux, joueur assisté du début à la fin, game design plat. Tout dans la cinématique, le panorama et la pseudo « mise en scène grandiose »). On aurait pu citer des jeux comme uncharted, le dernier resident evil, call of duty, BF3 ou plus récemment Hitman absolution.
    Tomb raider étant la prochaine victime.

    Pour en revenir à la vidéo, c’était sympa mais le « happy end » à de quoi faire sourire :) .

  13. Pcymog Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Celui-ci c’est un chef d’œuvre, j’étais plié sur la rage de Dorian :)

  14. Dyksa Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Elle est immense votre baraque ! Le salon notamment ! Vous êtes combien là-dedans ? Vous la louez ?

  15. ars Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Cela s’appelle un cycle, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais nous en avons déjà profité de la baisse de difficulté, et cela a fait de nous des gamers.

    Les jeu européens ont eu longtemps une difficulté amoindris pour nous permettre de nous adapter.

    Là, certes le cycle va de plus en plus loin, mais une fois qu’il y aura une majorité de joueurs et non de « casu » , la difficulté ré augmentera, personnellement je suis même d’avis que ca recommence à venir, certains jeux sortent ces temps si avec une difficulté bien plus poussé qu’a une époque.

    Je suis un joueur de jeux vidéo depuis 20 ans, et je me rend compte que les « dit » pro gamer ne sont juste qu’un fake, il y a 20 ans personne n’etais capable de jouer aussi bien que maintenant, internet a apporter une culture, il suffit de regarder au niveau du jeu de baston, perso j’etais incapable de sortir une combo, pas que par la difficulté d’execution mais aussi par le fait que je n’avais pas conscience de la possibilité de faire ca.

    Donc faut arrêter de cracher sur ce nouveau terme qui ne veut rien dire, le monde du jeux vidéo n’appartient à personne.

    Il y a des jeux casu, tant mieux , il faut aussi voir toute la diversité que cela a apporter et toute l’avancé technologique aussi.

    Perso jouer avec un ami a lol, ca me fais plaisir meme si je prefere jouer a sc2 et c’est la ou je vois l’interet de la « casualisation » , c’est sur que la mode je suis enfermé dans ma chambre pendant des heures et je discute avec personne sauf sur irc est révolue et ce n’est pas un mal car c’est juste de l’abus.

    • Bah Mardi - 11 / 12 / 2012 Répondre

      « Cela s’appelle un cycle, je ne sais pas si vous êtes au courant, mais nous en avons déjà profité de la baisse de difficulté, et cela a fait de nous des gamers »

      Si je me risque à un humble avis, je dirais : pas nécessairement ; les jeux bien impossibles on pouvait quand même les finir en s’acharnant, quand bien même on ne pouvait profiter du partage mondial avec le net. Il fallait peut-être plus de temps et de patience …

      Pour ce qui est de l’épisode, juste énorme. Pour citer un grand auteur  » chapeau bas ».

  16. mugen Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Même si le message semble un peu passer en force (Hardcore gamer = Nazi), j’ai trouvé génial la référence à American history X.

    • baaat Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

      j’ai bien aimé le croix gammé => croix gamer

  17. De Passage Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Je re-regarde l’introduction et je me demande quelque chose… Est-ce un troll ce Guillaume Leroy ? C’est le passage « le champ lexical et scatologique » par rapport au bâton que je n’arrive pas à croire… (c’est une épingle dans une meule de foin me direz vous)

    J’espère que malgré les congés de noël, vous prendrez le temps de nous adresser un message le 21 décembre pour nous rassurer sur l’état du jeux vidéo… (et du monde au passage)

    • mugen Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

      Remplace « et scatologique » par « eschatologique » et tu auras ta réponse :)

  18. Resh Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Tout ces prétendus hardcore gamers qui ne jouent pas au niveau de difficulté max et n’essaient jamais de scorer mais se plaignent que c’est trop facile…
    La palme du moment revient à ceux qui prétendent que si ils se font défoncer sur hitman absolution c’est parce que c’est jeu casual.
    J’ai arrêté depuis longtemps de chercher à comprendre la logique de ces gens, je crois que si il y a une explication, ca commence par « bran » et ca fini par « lette ».

    • Snake Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

      Hitman absolution est un jeu casual (comme ses prédécesseurs) mais son plus grand problème est son incohérence en terme de design et l’IA.

      • Snake Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

        De plus la difficulté est artificielle en puriste. Ce qui n’a aucun intérêt.

        C’est juste le mode normal avec quelques paramètres qui ont été changé de façon hasardeuse sans prendre en compte les problèmes que cela pourrait poser au coeur du jeu.

  19. Grant Lazzy Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    La précédente chronique sur les boites est un magnifique combo-troll.
    Celle-là est overcheaté, god-tier modé, WTFesque. STOOOOOOOP!!!

    (ce tattoo hi hi hi !!).

  20. Resh Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    C’est pas incohérent, ni hasardeux ni problématique, t’arrives pas à lire et anticiper l’action parce que t’es mauvais c’est tout. Sale cazu.

    • Snake Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

      Oui bien sur c’est pas comme si tu foutais un costume et que tout le monde te reconnais dans l’immédiat alors que tu as rien fait de particulier. Le plus drôle étant qu’il ne te reconnait pas si tu mets la main derrière le crâne. Il ne vaut pas mieux que son aîné splinter cell conviction.

      j’ai trouvé une vidéo de gameplay pour toi, je l’ai trouvé insolite, je n’oublie pas le fait qu’ils ont rendu le jeu plus dirigiste : http://www.youtube.com/watch?v=9uZ4zhRHoIM

      • Resh Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

        Ah parce qu’avant c’était réaliste Hitman pour toi ?!
        Les mecs te trouvent quand ils te cherchent, et comme t’es coursé les 2/3 du jeu c’est normal qu’un costume ne fasse pas illusion bien longtemps. Mais ca par contre ca doit pas te sembler logique.

        • Snake Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

          La série hitman n’est pas réaliste, je reconnais qu’elle à des défauts. Mais quand tu as un bon costume et que les mecs te reconnaissent dans l’immédiat comme s’il connaissait tout le monde, il y a un problème qui se pose, les costumes en deviennent presque inutile.

          Ce que tu n’as pas l’air de comprendre, c’est que tu peux avoir le meilleur costume à porter (même si tu as un masque), ils arriveront à te reconnaître pourquoi ? De plus dans le niveau avec les nonnes tueuses, elles connaissent bien 47, je mets le costume d’un garde de sécurité et mon visage est à découvert, bizarrement elle ne me reconnait pas, tu trouves pas qu’il y a un problème quelque part ?

          Finalement les choix de costume sont très limités et tu porteras le costume que les développeurs ont voulu que tu portes, ce que je déplore c’est le manque de liberté d’action que nous proposais la série, liberté d’action qui est très grande dans Hitman Blood Money. Ce qui faisait la force de la série, c’était son coté bac à sable (on pouvait essayer différentes approches).

          Je pense que le débat est arrivé au point mort.

  21. baaat Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Les auto proclamés « vrais gamers » qui crachent sur les cazu
    c’est comme si il y avait des fans de truffaut et jacques tati devant les cinémas pour engueuler les ados qui vont voit twilight

    • Acathla Jeudi - 13 / 12 / 2012 Répondre

      Ce qui est aussi le cas… (Enfin, pas au sens propre bien entendu)

  22. sax Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    Ahaha bien trouvé le parallèle entre les anti-Gamer Cazu et « Cagoules blanches ».
    Une émission qui apporte sagesse et message de paix et surtout de compréhension, entre 2 types de joueurs.

    Le coup de la boite à la fin m’a bien fait sourire ;)

    Ps: Dorian, 3 fois le poitrail à l’air dans 1 seule vidéo ?? Mais quel homme !! XD

  23. Elunarann Dimanche - 09 / 12 / 2012 Répondre

    J’ai ri mais j’ai tellement ri ! Ah, la formule des 3615 semble changer petit à petit, mais le fait est que le message passe, il est certes plus dilué, mais quel plaisir de voir ce genre de choses.

  24. FS Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Toujours un super message dans tes vidéo, et l’humour toujours plus présent :)
    Bravo à l’équipe.

  25. MJ Duracell Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    J’ai aimé toutes les chroniques y compris celle-ci. Si vous voulez encore « casser » une logique de présentation de chronique, pourquoi pas une vidéo « Causerie à bâtons rompus » dans un salon avec Usul, Dorian et une autre personne, sur fond de « Cousin Mary »?

    Sinon, merci encore d’avoir utilisé « eschatologique » et les éléments que vous avez mis sont un régal.

    Élever le cazu gamer au rang de gamer me semble parfois impossible, vu les essais souvent vains dans un autre domaine ludique, passer du « Porte-Monstre-Trésor » au jeu de rôle avec scénario dense et personnages qui ont une vraie profondeur.

    Maintenant, le cazu gamer est-il indécrottablement cazu gamer malgré tout? Les éditeurs commencent à en faire le pari qui est très risqué car à terme, comme vous l’avez souligné, c’est l’accélération de l’appauvrissement de la scène vidéoludique qui en est la probable conséquence.

    Remarquez, le premier jeu vidéo n’était pas effarant de complexité non plus…

    Oui pour la boîte de Majora’s Mask. Â quand la destruction d’une cartouche de Kid Chameleon??!?

  26. meshkat Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    J’suis amoureux !

  27. Kuon Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    C’est qui cette groseille? Elle est mignonne en tout cas, garder la:)

    Pour en revenir au contenu de la vidéo, j’estime que le jeu vidéo est une forme d’art à part entière, je dirais même une des formes d’art les plus « complète », ce qui, pour moi, signifie que cela ne doit pas être « réglementé ». Un jeu comme AngryBird est comme une promenade dans un parc, un jeu comme Dark Souls est plus comme une session d’escalade. Devons-nous critiquer les gens qui se promène dans les parcs où les traiter de cazu? Devons-nous les négliger ou les moquer lorsqu’ils veulent essayer l’escalade? C’est vrai que c’est une métaphore un peu moisie et simpliste, mais si on considère à quel point c’est ridicule de se moquer de quelqu’un qui se promène dans un parc parce qu’il fait quelque chose de trop facile, on peut ressentir à quelle point c’est ridicule de catégoriser les « cazu » de la sorte.

    Concernant l’appauvrissement des jeux vidéos, je demanderais: où est-il? Il y a eu des très bon jeux cette année, tant au niveau des gros éditeurs que des indépendants. Il est vrai qu’il y a beaucoup plus de « mauvais jeux », mais n’y a-t-il pas aussi beaucoup plus de jeux? On peut estimer, par exemple, que WoW s’est fait violer par les simplification, mais c’est un jeu complexe, vivant de par sa communauté, qui n’est pas figé dans le temps comme un Mario l’est sur sa cartouche. Personnellement je n’y joue plus depuis quelques années, mais j’y ai eu beaucoup de plaisir, la vie s’écoule, les passions changent, les jeux aussi. Si vous êtes frustrés que WoW ait été simplifié, passez à la suite, il y a tant de chose à découvrir.

    Pour conclure mon commentaire inutile, je dirais qu’Usul et sa clique résume très bien les choses. De l’absurdité du gamer qui enlève sa chemise au besoin d’exister de se dernier, enfin bref, tout ça, tout ça…

  28. Chewbak Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Personnellement je n’ai rien contre les cazus et j’ai meme tendance a aimer – dans wow notement – aider ceux ci a évoluer lorqu’ils le demandent et leur présence permet au jeu de ne pas sombrer dans la sous population.
    Cependant ce qui m’énerve la dedans, et qui est d’ailleurs mentionné dans cet épisode, c’est la « casualisation » des licenses. Tous les jeux qui gagnent un tant soit peu en notoriété se voient immédiatement « nerfés » niveau difficulté (oui je pense encore a wow) pour laisser l’acces a un public plus large généralement sans laisser le choix aux puristes qui auront clean le contenu du dit jeux en trop peu de temps pour avoir eu réellement l’impression de profiter du jeu.
    Personnelement ca ne m’a pas empeché de « farmer » des jeux casu comme angry birds ou guitar hero qui ont quand meme le mérite de proposer de nouvelles choses mais il serait temps que les éditeurs se rendent compte que ceux qui ont fondé leur business sont quand meme les « geeks » qui crient au scandale aujourd’hui.

    (et tres bon 3615 toussa toussa kiss et a dimanche.)

  29. safrxe Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Bon épisode.
    Le casual existe depuis bien longtemps. Ma grand mère était imbattable à duck hunt (jusqu’à ce que je trouve la technique de la manette sur le port 2…) et à Dr Mario sur sa Game Boy.

    Personnellement, j’aime les deux types de jeux puis il en faut pour tous.
    Faudrait juste qu’ils fassent une difficulté modulable (forza sur xbox par exemple) pour que personne ne soi lésé.

    Dorian et ses « rage quit » sont à mourir de rire, ça peut arriver à tout le monde en multi. Là vaut mieux que ça soit pas en écran scindé, maintenant il n’y a plus de câble entre la manette et la console…

    Très bonne chute avec Unul et sa boîte fraichement débalée

  30. Alex Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    L’avenir du jeu Hardcore est dans Darkfall: Unholy Wars. Un jeu qui cible les hardcore mais donne sa place aux casuals aussi. Allez y jeter un cou d’oeil!

    Si l’industrie a l’air de s’orienter vers un public plus casual, il y aura toujours des indépendants pour faire des jeux pour les hommes, les vrais!

  31. Skritz Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Très bonne chronique, j’ai particulièrement rigolé sur la scène de League of Legends :)

    Par rapport au sujet, je pense qu’on vit à une époque très intéressante pour le jeu vidéo, justement parce qu’il y a des jeux pour tous. Certes, les gros blockbusters ont tendance à se simplifier pour plaire au plus grand nombre, mais la scène indépendante est bien vivante et les jeux très hardcore en terme de difficulté ne manquent pas.

    Et les jeux casu, ce n’est pas forcément le mal. J’aime les jeux difficiles, mais j’aime jouer sur mon téléphone pendant mes pauses midi, j’aime jouer à la wii avec des potes. J’ai montré Cut the Rope à ma mère qui ne joue jamais, elle a adoré et je trouve ça génial, on ouvre les portes du monde de jeu vidéo à des gens que ça n’avait jamais intéressé.

    Sinon, je peux comprendre la déception ressentie quand une licence intéressante se voit remplacer par des QTE, mais la simplification des jeux ne veut pas forcément dire qu’on y perd en profondeur de jeu. League of Legends est un jeu plutôt accessible, mais il reste intéressant et compétitif. World of Warcraft s’est vu offrir des loots épiques pour tout le monde, mais il y a toujours des instances de raids ou seuls les hardcore gamers verront la fin.

  32. har_g Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Et le pire du pire, c’est quand tu avais un ami hc gamer comme toi, qui du jour au lendemain ou presque devient un cazu car il s’est cazé avec une copine et préfère passer sa soirée devant le jt et une série bidon que dans un jeu coop..

    Sinon, +1 pour le tatoué

  33. Rygel Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Mouais la chronique ne finit en happy end a contrario de son illustre modèle : remboursez !!

    Sinon ça me rappelle le temps où je jouais intensément à TFC (2000-2004) en clan et où il y avait là aussi deux populations : les joueurs de clan (dénommés maintenant hardcore gamers) et les joueurs sur serveur publique (les fameux casual gamers). Je pense que ça doit toujours être le cas avec TF2 ou CS:S si quelqu’un veut bien confirmer.

    La cohabitation se passait plutôt bien car on était organisés : les clans avaient leurs serveurs privés, et les compétitions organisées par diverses ligues avaient aussi leurs serveurs privés.
    De temps en temps on allait jouer sur des serveurs publiques mais c’était plus pour se défouler qu’autre chose car c’est clair que c’était l’anarchie : des grenades qui explosaient partout, 5 ou 6 snipers par team, et finalement personne qui cherchait vraiment à accomplir le but de la map. Ceci dit quand on faisait des sondages sur le site communautaire des clans, beaucoup confessaient avoir découvert le jeu par ces serveurs publiques pour ensuite évoluer vers une pratique en clan.

    je ne connais pas le principe de serveur de LoL mais il doit bien y avoir une séparation en terme de niveau (ce qui équivaut généralement à une différence d’implication des joueurs) pour que la scène décrite dans la chronique ne soit qu’anecdotique.
    J’ai des potes qui jouent à SC2 : il y a un classement et tout le monde ne rencontre pas tout le monde. Du coup je ne vois pas où est le problème de faire cohabiter des joueurs hardcore et d’autres plus casuals. Au contraire ça ne fait que renforcer le jeu en lui donnant une base de joueurs élargie et automatiquement plus de joueurs à s’impliquer réellement dans le jeu.

    Vient ensuite le cas du MMO où il n’y a pas séparation de serveur mais où il me semble chacun trouve quand même son compte en fonction des quêtes et autres instances.

    Voilà pour la partie multijoueurs. Qu’en est-il des jeux solo ? Finalement c’est là, en vous lisant, que le bas blesse. Et pourtant quand vous citez l’âge d’or du JV, vous citez un esprit casual. Regardez les jeux d’arcade : tout est fait pour une prise en main rapide et des parties courtes. C’est parfait pour les joueurs occasionnels !

    @har_g : oui la copine et le travail, ça fait changer ses priorités ;)
    et +1 aussi à celui qui parlait de l’époque IRC (celle décrite dans mon commentaire).

  34. Gajyra Lundi - 10 / 12 / 2012 Répondre

    Focus LB? En end lol ^^ elle sert plus a rien les 25 première minute passez comme panth dailleur ;)
    Apart se détaille super video

  35. Hydro Bob-omb Mardi - 11 / 12 / 2012 Répondre

    Le clivage casual/gamer n’est pas très pertinent si l’on s’en tient aux contenus intrinsèque des jeux. Je pense que le positionnement sur cette échelle tient plus du joueur que du jeu.
    On reproche beaucoup à Nintendo la « casualisation », mais moi j’ai toujours perçu leurs jeux comme un bon consensus entre casuals et gamers. On peut être un joueur de scoring sur Wii Sport (les scores de dingues sont pas faits par des casuals, de toute évidence), et Nintendo Land peut être assez exigeant si l’on avance loin dans ses mini-jeux. Les New Super Mario sont finalement pas si « casualisés » si l’on s’intérésse aux quêtes annexes (le tant décrié NSMB2 est finalement le plus difficile sur ce point…).
    La dichotomie quête principale (casuals)/quêtes annexes (gamers) est le fondement de ce consensus, et elle se généralise dans les jeux Nintendo. Je pense que c’est la meilleure solution pour satisfaire la communauté des joueurs dans son ensemble. Ce qui ne les empêche pas de faire des jeux hardcore, notamment les opus Wii de Punch-Out!! et de Sin & Punishment; des jeux que les anti-Wii ont une tendance pathologique à oublier…

  36. Vaathou Mardi - 11 / 12 / 2012 Répondre

    Au cazu vous l’auriez pas remarqué, j’ai fait une blague hihi

  37. Pierre Mardi - 11 / 12 / 2012 Répondre

    Question sémantique à tous : noob et cazu c’est incompatible ? Dans ce sens ou le noob (bien que mauvais de ce que j’ai compris) est il déjà plus intégré dans le jeux video que le cazu ? Et si non, que ce qu’un noob ? Et naviguant en eaux trouble entre cazu et noob, je ne dis pas « kikou » ^^

  38. Augustin Mardi - 11 / 12 / 2012 Répondre

    Les cazus ? J’ai rien contre. Une personne qui joue à un jeu vidéo est un gamer. Et un jeu fessebouc bien pourrave qui n’apporte aucun challenge est bien un jeu. Aussi, d’après ma conception des choses il y a plusieurs centaines de millions de cazus qui se sont rajoutés à la balance des gamers ces dernières années, et ils sont clairement majoritaires. Maintenant, ça ne m’empêche pas de faire une différenciation, avec l’adjectif « casual » justement.^^

    Perso, j’ai toujours été nul aux jeux vidéo. Des scores au raz des pâquerettes, un nombre de try énorme pour les actions les plus simples, jamais de chance sur le random (si ça compte !^^), j’ai tout d’un noob, surtout avec des réflexes de chat écrasé. Pourtant, je ne me définis pas comme un casual, parce que je suis un complétioniste acharné. Aussi, je pose la question de ce qui définit vraiment un casual gamer.

    Est-ce être nul aux jeux ? Ne pas être porté sur le scoring ? Ne pas comprendre les classiques du jeu vidéo ? Pratiquer trop peu souvent ? Autre ?
    Pour moi, un casual gamer est quelqu’un qui joue « pour dire » qu’il joue, et qui ne recherche pas la difficulté. Dans cette optique, la casualisation existe bel et bien, vu que les jeux se simplifient pour la plupart drastiquement.

    Et c’est là que ça commence à me gêner. En tant que joueur lambda (plus vraiment LE joueur lambda vu la propension de casuals aujourd’hui^^), j’aime quand (comme le disait le JDG) « le jeu me résiste ». J’aime garder du challenge. Et quand on en arrive à faire des films interactifs ou des jeux sans objectif plus difficile à atteindre, on perd un peu la partie « jeu » du jeu vidéo.
    Bien sur, je vois encore quelques exceptions, comme Shadow of the Colosseus, Journey, etc, qui font ça pour laisser la place à la poésie (voir le 3615 sur ce thème pour plus d’infos^^), mais dans l’ensemble, voir des gens sur les réseaux sociaux cliquer en boucle sur des icônes $ jusqu’à leur prochaine construction, et ce en boucle sans défi réel, il m’arrive de trouver ça fort réducteur.

    Maintenant, tout ça n’est pas en soit la faute des cazus, mais plutôt celle des éditeurs (d’une part) qui, dans leur optique de « faire du pognon » (comme n’importe quelle entreprise en somme) exploitent le filon à outrance, et la faute de certains médias (d’autre part) qui n’ont pas encore compris que le débat sur les dangers des jeux vidéos n’avait pas plus de sens que celui sur les livres ou les films (oui, je fais référence à l’actu) et qui continuent d’abreuver la ménagère moyenne de clichés sur les jeux vidéos alors qu’elles y jouent peut-être elles-même (« mais non, la petite ferme sur facebook n’est pas un jeu vidéo Kevin, voyons ! »). Ce discours qui empêche la décazualisation de ces core gamers en devenir fait stagner la reprogression des jeux vers la difficulté plus moyenne, voir ardue, attendue par les gamers « classiques ».

    Ce qu’il faut pour retrouver du challenge, c’est changer la mentalité de ceux qui produisent. Ce sont ces gens-là qui créent l’image du jeu vidéo d’aujourd’hui, et c’est en changeant leur façon de faire qu’on changera la vision populaire vis-à-vis du jeu vidéo, et qu’on pourrait retrouver de l’intérêt dans des jeux pourtant grands publiques.

    Bon, sinon, rien à voir, mais j’attends impatiemment le calendrier des Dieux de la Console (non, pas « du Stade ») avec Dorian en couverture, ça va être épique ! (Et rajoutez une gameuse en surprise de fin, histoire qu’on soit pas trop machistes dans la vision des gameurs, et qu’on aie aussi le droit de se rincer l’œil sans pour autant être homo.^^)
    Franchement, c’est un super poseur, qui montre toute la virilité des vrais gamers (voir le 3615 sur ce thème pour plus de précisions sur cette vision de la virilité^^).

  39. lexiq Mercredi - 12 / 12 / 2012 Répondre

    Tu as raison Hydro Bob omb concernant la dichotomie quête principale / quêtes annexes, on retrouve ce schéma sur tous les jeux actuels (ou presque). Par contre bien souvent les quêtes annexes sont répétitives et sans grand intérêt. L’avantage pour les éditeurs c’est que les quêtes annexes ne sont pas scénarisées et qu’elles gonflent la durée de vie mais très franchement cela m’ennuie terriblement. Quand je joue a assassin’s creed par exemple j’ai envie d’être transporté et de prendre du plaisir avc un scénario et un background au top mais me taper des heures (ou presques) à escalader des clochers pour rien (cf points d’observations) et bah ça me saoul pas mal! Et le pire dans tout ça c’est que en tant que gamer tu te sent obligé de faire toutes ces quêtes pck bon……t’es pas un cazu quand même, tu vas pas t’arreter a la quete principale –>owned par les éditeurs ^^

  40. Kletian Mercredi - 12 / 12 / 2012 Répondre

    La question du clivage casual/gamer m’a fait remonter quelques souvenirs de mes débuts sur WoW il y a 7 ans et demi (j’y joue encore, mais différemment). Je me rappelle de l’époque WoW-Classic (Vanilla pour le puriste) : un gameplay artisanal, pas opti, des donjons longs (2h environ) pratiqués habituellement par des raids de 10 alors qu’avec mon petit groupe on les parcourait à 5 pour pouvoir y accomplir les quêtes. Des pulls au millimètre, des salles remplies de packs de trashs avec des patrouilles en plein milieu pour linker les groupes si on ne fait pas gaffe. C’était long, rigoureux, pénible parfois, avec du contrôle des foules (CC) à gogo, un repop progressif de toute l’instance au bout de 6-8 wipes (et oui on pouvait donc très bien ne jamais finir l’instance et avoir bataillé des heures pour rien).

    En bref c’était exigeant, mais c’était bon. A l’époque j’était tank et le simple fait d’arriver à multi-tanker malgré le gameplay archaïque (pas de compétences d’aggro de zone) me donnait un avantage par rapport à d’autres. Mes instances préférées étaient à l’époque BRD (BlackRock Depths, Profondeurs de Rochenoire) et ST (Sunken Temple, Temple englouti) parce qu’elles étaient les plus longues (6h pour BRD au grand complet) et/ou les plus labyrinthiques (je faisais le guide pour les nouveaux venus).
    A l’époque on prenait les petits nouveaux et les « pick-up »s sous notre aile pour leur expliquer le gameplay, les méthodes et les subtilités des instances et des boss. La communauté était grande mais stable, et tout le monde se connaissait au moins de vue et de réputation. Puis le jeu est devenu populaire et les nouveaux se sont fait plus nombreux, on essayait de les intégrer tant bien que mal jusqu’à se voir confrontés à des refus d’apprendre, de s’améliorer ou même d’écouter les plus expérimentés. A partir de là, ça a coincé, on perdait patience et on ne jouait qu’entre anciens, sans plus trop prêter oreille à ceux qui voulaient vraiment apprendre (et c’était un tort) … la communauté de WoW est lentement devenue ce qu’elle est aujourd’hui.
    Tout ça pour témoigner du fait qu’instruire les « noobs » ou « casu » c’est essentiel mais parfois décourageant quand on n’a pas le même niveau d’exigence.

    La communauté des gamers s’est élargie c’est un fait, mais pour certains « historiques » de celle-ci il a fallu créer des « castes » pour absolument se différencier, question de fierté surement.
    J’ai personnellement toujours trouvé ça idiot, que ça soit sur WoW et maintenant dans tout le milieu gamer, de vouloir mettre des étiquettes. Car très sincèrement je ne vois pas de définition claire, précise, bornée et unanime de ce qu’est un « noob », un « casu » ou même un « hardcore ».
    Un « pro-gamer » je vois à peu près, tellement ils sont rares ; un « no-life » à peu près aussi puisqu’on tombe plus dans la psychologie/sociologie que dans l’appréciation purement gamer.

    Que l’on se voit « historique » ou bien « hardcore », il faut éviter de tomber dans une radicalisation du propos : tout le monde a dû débuter un jour, même si certains plus tard que d’autres et tout le monde n’a pas/plus forcement le temps de s’adonner à fond à un jeu (sachant le nombre de titres intéressants sortants par an aujourd’hui) pour ainsi en devenir un représentant « hardcore ».
    Personnellement j’ai commencé les jeux vidéos il y a 28 ans, ce qui ferait donc de moi un « historique ». J’aime découvrir et « picorer » tous les titres que je juge intéressants et je n’ai plus le même temps qu’un étudiant séchant les cours de fac a pour farmer sur WoW ou enchainer en multi (j’en ai connu quelques uns). Cela refait il de moi un « casu » après avoir été si longtemps « hardcore ». Vaste débat.

    Concernant les éditeurs, on ne peut que faire le parallèle avec le cinéma, parti d’un cercle assez restreint de passionnés, artistes et intellectuels jusqu’à un public de plus en plus large. Le Jeu Vidéo opère lui aussi cette mue, et le fait de découvrir et s’extasier sur des AAA ne doit pas nous faire oublier que ces titres visent des chiffres de vente élevés et doivent donc plaire à un large panel de gamers.
    Le Jeu Vidéo « à l’ancienne » est aujourd’hui un marché de niche, certes, mais représente une demande claire, stable et significative : on n’arrêtera donc pas de développer des jeux exigeants pour passionnés mais ce n’est plus forcement du côté des blockbusters à gros moyens (surtout marketing) qu’il faudra se tourner.

    • Rygel Jeudi - 13 / 12 / 2012 Répondre

      je me reconnais tout à fait dans ton message.
      Finalement, le casu c’est ceux qui refusent de s’impliquer.

  41. philippe Caduc Mercredi - 12 / 12 / 2012 Répondre

    j’vais pas faire long, c’est juste top cette volonté de faire différent et passer des messages « nobles » dans l’humour

  42. Serenus Mercredi - 12 / 12 / 2012 Répondre

    Hoc nec bonus nec malus est.

  43. Acathla Jeudi - 13 / 12 / 2012 Répondre

    Pour ma part, j’ai souvent râlé, dans le temps, sur la fameuse casualisation des jeux vidéos…
    Oui mais voilà, j’approche dangereusement de la trentaine, et avec un bébé et un boulot fatiguant (oui ça existe aussi chez les fonctionnaires), je n’ai guère plus le temps de vraiment farmer mon skill (OMG je suis trop un 1337 !!!!1).
    Les jeux vidéos serieusement hardcore, oui j’y prend encore du plaisir, quand j’ai le temps (Max payne 3 en Hard, Dark Souls etc…), mais le jeu vidéo c’est a présent pour moi, plus pour me détendre et donc, qu’un jeu soit un petit peu trop facile n’est pas forcement déplaisant, surtout si on a l’intention de le finir.

    Mention spéciale a ces jeux qui arrivent a cumuler la « casualité » et le « hardcore gaming » comme le fait trés bien Super Meat Boy

  44. Pallad Vendredi - 14 / 12 / 2012 Répondre

    Salut a toutes et tous !

    Sacré sujet que celui-ci, on ne peut plus actuel a l’heure de l’explosion des jeux indés souvent bien plus corsés que les grosses productions. Les avis divergent sur la définition même d’un jeu casual, et par extension, des fameux « cazu ». Ma théorie est la suivante : Tout comme les gouts culinaires, vestimentaires, ou autres, tout se joue dès le plus bas age, explications.

    Étant né en 1990, ma première console fut la Megadrive, et sa pelletée de jeux assez retors pour la majorité. J’ai fait mes gammes sur du Vectorman, Aladin, Sonic, Tintin au Tibet (spéciale dédicace au JdG). Pour une grande partie des joueurs de ma génération (et celles antérieures), ceux dont l’enfance fut bercée par ces jeux, la difficulté de ces titres est devenue une sorte de « norme », de standard, quelque chose de banal. Un peu de la même manière qu’un enfant de musicien aura de grandes chances d’être lui-même mélomane, le joueur ayant débuté sur ce type de titre aura davantage tendance a rechercher le challenge dans ses expériences vidéo-ludiques, car en quelque sorte, il s’agit pour lui de sa « normalité ». Pour moi, tout part de la, et ce qui différencie le hardcore gamer du cazu, c’est la « première fois », comme toutes nos premières expériences, dans quelque domaine que ce soit, sont déterminantes dans la construction de la personne que l’on est aujourd’hui.

  45. Sharp-XII Vendredi - 14 / 12 / 2012 Répondre

    Hey,
    En voyant certains dire que des ramassis de « merde » dans les commentaires, je me suis dis que je pouvais ajouter ma « merde » à l’édifice.
    Je trouve certains défaitiste en ce qui concerne le monde du jeux-vidéo d’aujourd’hui, pour moi certains se croient hardcore gamer alors qu’en fait il n’en est rien. Car pour moi un hardcore gamer n’est pas une persone qui s’arrête à terminer le jeu normalement . Il sait trouver les difficultés , Il sait comment faire pour trouver du challenge dans les jeux, Et pour moi les jeux d’aujourd’hui n’ont jamais été aussi difficiles( je parle ici en complexités), il suffit juste de trouver ces difficultés (ce que vous ne savait pas faire parce que vous n’êtes pas des hardcore gamer et moi non plus d’ailleurs) 1 credit speedrun n’utiliser qu’une arme ou pas d’arme cheatés… Fin bref si vous croyez que le casual gaming est une mauvaise chose c’est que vous êtes juste tombés dans des idées toutes faites par la société elle-même. Au contraire elle ne fait qu’apporter l’originalité dans les jeux d’aujourd’hui.

    En résumé: Le jeu n’a jamais été aussi difficile qu’aujourd’hui mais le problème c’est que vous êtes trop aveugles pour les exploiter.

    PS: quand je vois que l’on dit de farcry 3 un jeu casualiser cela me fait doucement rire. George réfléchi à deux fois avant de prendre ton clavier.

  46. Yatto Samedi - 15 / 12 / 2012 Répondre

    La pub pour la wii-u au début, c’est voulu x) ?

    Chouette 3615 =)

  47. yohseno Lundi - 04 / 11 / 2013 Répondre

    OMG. au visionnage de la petite video du debut, je me suis dit « putain ont ne le reconnais meme pas usul avec une video de basse qualité! » (facepalm) tout a fait, ont, je ne tomberais pas tout seul dans la honte! oui chui sur que il y a certainement un autre debile logorrhéique comme moi non?

Ajouter un commentaire


− 2 = sept

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)