NesBlog
Ludologies # 57 – Comment on traduit un jeu ?

Ludologies # 57 – Comment on traduit un jeu ?

Flattr this

Ce dimanche, l’équipe de Ludologies est heureuse de vous annoncer son entrée dans le Nesblog après déjà trois saisons et demi d’existence. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Ludologies parle de jeu sous toutes ses formes : jeu de société, jeu de rôles et jeu vidéo. À chaque épisode, deux animateurs ou animatrices invitent une ou plusieurs personnes (chercheurs, game designer, amateurs éclairés…) sur un thème pour un podcast d’environ une heure.

Pour cette épisode, on se penche sur la traduction dans les jeux et plus précisément les jeux vidéo. Comment restituer certains textes ? Qu’est-ce qu’on traduit ou qu’on laisse tel quel ? Qu’est-ce qu’on double en français ?

Pour répondre à nos questions, Fanny et Hadrien reçoivent Benjamin et Sibylle. Tous les deux traducteurs, ils travaillent régulièrement sur des jeux vidéo à plus ou moins gros budgets. Ils partagent avec nous leurs expériences dans l’industrie vidéoludique.

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (2)

  1. yakato lundi - 05 / 02 / 2018 Répondre

    bonjour,
    je me permet aucune critique sur votre contenu car je vous connais pas et j’ai pas eu le temps d’écouter mais je relève juste que de 4’20 à 4’41 ya plusieurs voies qui se monte dessus (celle de l’invitée et du présentateur)

  2. Veha jeudi - 15 / 02 / 2018 Répondre

    Bonjour! Content de vous trouver sur Nesblog, je découvre l’émission et c’est très chouette à suivre! Je me permet de réagir par rapport au passage concernant la censure, qui me questionne: je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse prendre la décision de censurer du contenu qui ne nous plaît pas sans qu’il s’agisse d’une décision du créateur d’origine, ou d’une discussion éditoriale avec les différentes parties prenantes. Qu’on s’entende, je ne tiens pas spécialement à montrer des contenus inutilement obscènes à des enfants, seulement je pense que ce n’est pas la place du traducteur, ou de n’importe quel créatif isolé dans sa partie du process de création, de décider du bien fondé moral de tel ou tel aspect du jeu, c’est une décision éditoriale et de production. Je suis graphiste: imaginons que dans mon échelle de valeur il soit choquant de montrer un personnage racisé, et que je décide d’étalonner plus clair toutes les peaux d’un jeu sur lequel on m’a demandé des retouches: ce serait gênant, pour le moins. Le détachement naturel des invités m’a troublé quant à leur façon d’aborder ce sujet, comme si, précisément, les choses n’avaient pas évolué depuis les années 80…

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)