NesBlog
Creepy as Sh*t – séance 17 – Hotline Miami/Hotline Miami 2

Creepy as Sh*t – séance 17 – Hotline Miami/Hotline Miami 2

Flattr this

Pour cet épisode, l’Armulhteam fait un saut dans les années 80 afin de dévoiler la facette sombre d’un Miami excentrique et coloré.
A travers son analyse, elle montrera que ce qui paraît le plus improbable ne l’est pas forcément et que porter un masque peut signifier bien plus qu’enfiler un morceau de plastique.

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (27)

  1. orugari vendredi - 15 / 01 / 2016 Répondre

    j’ai l’impression de regarder / écouter une vidéo tutoriel faites dans le cadre d’un stage de collège ou les étudiants récitent un texte.
    L’effet de la voix est très insupportable, des mots sont parfois incompréhensible et le fait que les textes soient lu rend la chose très ennuyeuse.

  2. azeryop vendredi - 15 / 01 / 2016 Répondre

    Insupportable cette chronique, entre les effets dégueu sur les voix qui deviennent incompréhensible et les photos des chroniqueurs qui prennent la moitié de l’écran…

  3. Fare samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

    Alors moi contrairement à orugari, j’ai trouvé l’épisode génial, la forme me plait toujours autant. ça manquais peut être un poil de musique du jeu.

    Merci pour votre super travail !

    • Nico samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

      Idem que Fare. Je suis un grand fan de Creepy as Sh*t et sa mise en scène avec masques et voix monocordes est une des meilleures qui existe parmis les émissions du web où les youtubeurs cherchent un peu trop à mon goût à attirer l’attention sur eux en parlant (un peu) de contenu et en faisant (beaucoup) le show.

      Enfin le contenu est toujours bien documenté et de qualité. Bref du tout bon.

  4. Zboubinet samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

    Je suis assez d’accord avec le premier commentaire. Alors pour modérer rageux et trolls, et aussi pour préserver l’estime des chroniqueurs je tiens à préciser que je ferais ici état d’une critique « constructive » (dans la mesure du possible). Je suis assez déçu étant donné que ça fait un moment que je suis la chronique (même épisodiquement) et que je ne constate pas d’évolution…. La dictée est monotone, la mise en scène et la réal’ impersonnelle (ce qui je conçois peut-être un choix pour appuyer le côté horreur du pitch), l’ambiance assez mièvre… Bref, c’est dommage! Véritablement. Parce qu’il y a de la recherche derrière tout ça, c’est riche de références et d’allusions, on sent l’envie de partager, mais ce sont peut-être les seules forces de la chronique. J’ai souvent l’impression qu’elle est rédigée comme une dissert’ de lycée en 3 parties, en plus de mal vulgariser son contenu (ce qui est le même reproche que je fais à Afterbit). Enfin merde les gars, vous êtes sur Nesblog, je penses qu’il n’y a pas besoin d’expliquer pendant 15min ce qu’est Hotline Miami si c’est pour ensuite balancer des références à Jorge Luis Borges entre la poire et le fromage. Prenez conscience de ça! Vous aurez de base un public de « gamers » qui sont certainement aussi cultivés que vous sur la question, peut-être un peu moins au fait sur certaines références littéraires, cinématographiques et etc. Donc ré-équilibrez votre vulgarisation. Après faites empathiser! C’est probablement difficile de transmettre un contenu « culture » sur le web, mais ça le sera encore plus si vous ne créez pas de liens empathiques avec le spectateur. Prenez exemple sur e-penser, le fossoyeur, Dorian, Crossed, etc : la chronique s’adresse au public et l’implique dans son déroulement, il y a aussi du rythme et du contenu autour de la chronique. Bref, sachez mêler divertissement et pédagogie. Mais ça devra passer par une remise en forme de la mise en scène, qui jusque là me semble ennuyeuse et inapte à transmettre quoique ce soit. Essayez de développer quelque chose, infime même, mais qui donne un peu plus de vie à votre chronique qu’à un exposé PPE du Lycée. Parce que montrer des photos masquées avec un doublage, même par choix, ce n’est pas subversif, c’est de la flemme…

  5. Boufiboufon samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

    Franchement les gars je sais pas ce qu’il vous faut, je pensais qu’on était entre adultes cultivés sur ce site. Ok, la vidéo a un côté amateur, mais vous allez quand même pas pleurer parce qu’on vous balance pas de l’humour à chaque réplique ou un débit de parole digne d’un rappeur. J’adore Karim Debbache hein, mais vous trouvez pas que c’est chouette qu’on vous propose autre chose un peu ? Nan ? Vous êtes le genre de personnes qui aiment avoir un choix énorme pour toujours manger la même chose ? Et vraiment, ne critiquer que la forme sans même évoquer le contenu c’est ridicule.

    Sinon pour le rythme lent, froid, impersonnel et déshumanisé… Ben je dirais que ça colle justement plutôt bien avec l’ambiance de la chronique. Et se rapprocher de ceux cités par Zboubinet plus haut ne leur rendrait pas service.

    @Zboubinet : Je sais pas si tu as vu la vidéo en entier, mais pour ma part rien de ce que tu dis ne colle, si ce n’est ce que j’ai dit plus haut. Il n’y a pas d’explication de 15 minutes, on passe très vite à l’histoire des devs, de l’univers et des références (qui ne sont pas entre la poire et le fromage pour le coup, mais bien en lien). Peut-être t’es tu senti spoïlé (dans le sens de volé), parce que tu savais déjà tout du jeu, mais si c’est le cas, sache que tu es loin de faire partie de la majorité, et que, pour n’avoir joué qu’au premier sans le finir, on passe facilement à côté de beaucoup de choses si on ne s’y attarde pas plus.

    Personnellement, vous aviez un peu perdu de mon intérêt depuis quelques vidéos et je peinais à rentrer dans votre monde mais celle ci est pour moi une des meilleures.

    • Fabien samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

      « Spoilé » dans le sens de volé, c’est « spolié ».

      • Nayedjel samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

        Si tu relis les commentaires précédents, tu remarqueras que personne n’a demandé de l’humour dans ces vidéos, juste une forme plus soignée/fluide et moins agaçante. Je comprends le fait de vouloir faire du dérangeant pour coller au thème de l’émission mais à trop déranger, on ne regarde plus les vidéos jusqu’au bout et ça occulte complètement le fond (qui est pourtant intéressant).

      • Boufiboufon dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

        Ah mais carrément, je me suis pris les pédales dans ma formulation. Merci pour la correction.

    • Zboubinet samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

      Justement, le contenu n’est pas ce que je critique, je le trouve bien fourni et très détaillé, et je re-cite « mais ce sont peut-être les seules forces de la chronique ». Après quant à la forme je ne parle pas d’humour, je cite juste des exemples et ne fait pas l’apologie du côté show de ces chroniques. On peut très bien citer Koma de Northern Rufio qui développe aussi une chronique basée sur le questionnement et l’explication d’un contenu mais qui sait y donner une forme plaisante et divertissante, une accroche qui mène jusqu’au bout de la vidéo sans se dire « c’est sympa comme contenu, mais je m’emmerde un peu… ». Et ça passe par le même processus d’empathie, Rufio ne s’adresse pas personnellement au spectateur, mais il arrive toutefois à l’impliquer en rendant le contenu accessible (par exemple pour quelqu’un comme moi qui est étranger à la culture manga). Après quant à l’ambiance et la mise en scène, je comprends les choix, je comprends la volonté d’appuyer le « frisson », mais je n’adhère tout simplement pas car je considère que c’est soit un peu fainéant soit que ça manque son but. Et même si c’est une réal amateur, je penses qu’en une dizaine de vidéos produites il y a moyen d’apporter de l’évolution et de l’expérimentation à la prod. Je demande pas à ce qu’ils tombent les masques et se mettent à faire du jonglage sur des monocycles, mais je pense que ça leur serait louable de re-questionner leur médium et d’y apporter un peu plus d’effort, peut-être même sur la même lancée mais en aboutissant un peu plus loin. Parce qu’à mon sens l’immersion qu’ils tentent de mettre en oeuvre n’aboutit pas car répétitive et monotone, et en ce sens je trouve qu’au bout d’une dizaine de vidéos, ce n’est plus adapté.

      • Beringei dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

        Un peu étrange de comparer Creepy as Sh*t à « un exposé de PPE de lycée » et de citer Koma ensuite comme exemple que l’émission devrait suivre. Autant j’aime Koma et les propos qui y sont tenus, autant si une des deux émissions à l’air bien d’être un exposé de lycée, c’est vraiment celle ci.

        Dans Koma, Rufio a l’air tendu comme jamais, le texte semble débité d’une façon expéditive (faute au montage en partie: on sent qu’il a coupé toutes les prises de respirations, les temps morts entre chaque phrase etc … qui sont pourtant des éléments extrêmement importants si on veut garder l’attention de son auditoire et pas qu’il s’épuise à nous écouter et perdent le fil trop rapidement), avec des schémas intonatifs qui sonnent beaucoup trop forcés et donnent l’impression qu’il lit juste un texte en essayant d’imiter une voix-off de reportage comme Capital ou je ne sais quoi d’autre, et même les tics de langages semblent être forcés et font clairement partie du texte lu, ce qui ne fait qu’empirer le côté « je lis mon texte mot à mot ». Tu peux regarder cette vidéos http://www.dailymotion.com/video/xbj4nx_le-ton-journalistique-petite-lecon_news#.USYs8oFiaJU, puis regarder deux vidéos (une de Koma puis une de Creepy as Sh*t), et me dire laquelle accumule le plus de clichés dans la façon de s’adresser à son public.

        Du coup je vois pas à quel moment tu te sens moins impliqué dans Creepy as Sh*t qui a un rythme beaucoup mieux géré, où tu as le temps de réfléchir aux propos qui viennent d’être tenus sans devoir faire pause sur la vidéo sous peine d’être immédiatement largué, avec une structure claire où quand un quelque chose est évoqué ça n’est pas « juste pour en parler » mais pour aller quelque part. J’vais prendre Méa pour le coup. C’est super toutes les infos qu’il balance, tout ce qu’il connait sur les films etc … Mais bon dieu des fois tu te dis « mais où il veut aller là? c’est juste pour dire qu’il sait? Ça aura un intérêt sur un truc qui va suivre? ». A côté de ça, je sais que quand quelque chose est évoqué dans Creepy as Sh*t, c’est parce que l’info est pertinente pour ce qui est entrain d’être analysé ou qui va être analysé. Une structure claire (scolaire si tu veux) est franchement préférable à un doux bordel qui va dans tout les sens sans jamais donner l’impression d’arriver quelque part. Surtout dans des émissions aussi « longues » (comparé à ce qui se fait sur le net généralement).

        Pour ce qui est de la vulgarisation, j’ai du mal à te suivre. Une fois tu sembles dire qu’ils perdent trop de temps à vulgariser leur contenu, qu’on est sur nesblog, et donc des mecs calés en ciné, littérature etc … Puis là tu cites Koma comme une émission capable de te rendre accessible un contenu qui t’es complètement étranger. En toute honnêteté, j’ai du mal à voir la différence entre la « vulgarisation » de Koma et celle de Creepy as Sh*t. A la limite, à ce niveau les deux émissions sont presque identiques à mon goût.

        Et pour ce qui est de la « présentation de flemmard » ou « qui loupe son coup ». Est-ce que quelqu’un devant son fond vert ou assis sur son canap te ferait plus plaisir? Voir la même chose que ce que font tout les youtubeurs serait à ton goût signe de « plus d’effort », d’une réal « plus pro »? Creepy as Sh*t a sa propre atmosphère, qui vient aussi bien de l’audio que du visuel, tous deux étant simplement uniques. J’ai jamais regardé une autre émission en me disant « ah tiens, ça me fait vraiment penser à Creepy as Sh*t ». Je peux difficilement en dire autant de 90% des émissions youtube que je regarde.

        Je peux comprendre que la forme peut refroidir à première vue (alors qu’honnêtement, elle est chouette et on s’y fait vite), mais quand on voit le travail fournit … peu de chroniques peuvent prétendre avoir un contenu de cette qualité. Balayer ça du dos de la main parce « c’est pas comme ce que je regarde d’habitude », je trouve ça sévère. Et d’ailleurs, le visuel très épuré et l’absence d’appel du pied au public toutes les 30sec font que l’émission au final n’ont qu’un but: faire la critique d’un jeu dans son ensemble, et rien d’autre. Du coup tu te retrouves avec des émissions de plus ou moins 30mins, riches d’informations, distillées de façon claire, sans que les ces dernières soient interrompues par un remplissage inutile qui viendrait parasiter le discours tenu.

      • Tachiyomi dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

        Alors je suis vachement contente que y’ait débat hein, c’est ça qui fait aussi que des gens portent de l’intérêt à notre travail. Que ça soit Zboubinet ou Beringei ou Nayedjel ou Boufiboufon (sérieux les gars, gardez ces pseudos <3), chacun a le droit d'avoir son opinion. Si notre émission devait déplaire au monde entier ça serait pas cool; si elle devait plaire au monde entier, ça serait juste flippant. Que chacun ait son avis, ça rend juste les choses chouettes. Ah oui, pour info, pour ceux qui lisent pas les génériques (et Dieu sait qu'il y en a), je suis la meuf au masque de tigre. Et je suis en charge de la co-réalisation de l'émission, si ce n'est l'entière réalisation par moment. Et aussi de la co-écriture, si ce n'est de l'écriture complète par moment (ça c'est juste pour les rageux qui pensent que je suis juste la pour faire de la figuration).

        Je suis d'accord avec toutes vos critiques, elles sont toutes constructives et chacun a le droit d'aimer ou pas (mais ça je l'ai déjà dit). Par contre, il y une chose que je ne supporte pas: JAMAIS ON NE FAIT CA PAR "FLEMME". Posez-vous 10 secondes la question. Allez je vous demande même pas 30 secondes. Juste 10. Juste le temps de lire la phrase qui va suivre. D'après vous, qu'est ce qui prend le plus de temps entre:
        1/ Etre assis dans un décor et lire le texte en étant masqué et en modifiant nos voix
        2/ Aménager un studio avec fond vert, prendre des photos, les détourer, les retravailler pour que les couleurs de notre team collent avec l'ambiance du jeu traité, les coller LES UNES APRES LES AUTRES en faisant bien attention de n'utiliser qu'une seule fois la photo dans l'épisode, peut être deux si on manque de matière, recommencer le processus tous les mois en changeant les poses un maximum, en n'ayant jamais deux fois les mêmes fringues et à côté de ça, enregistrer les voix à part, les coller LES UNES APRES LES AUTRES sur la timeline puis les traiter SEPAREMMENT.

        Sérieusement.

        Je suis sûre qu'il vous a même fallu plus de 10 secondes pour tout lire.

        Alors je ne critique pas les personnes qui choisissent le blabla face-cam avec de jolies lumières et de jolies couleurs (Le Canapé fait ça très bien et leur émission est juste top, alors go la voir si vous connaissez pas). C'est un choix, c'est un style, ça peut être justifié dans le cadre de l'émission et ça peut même être très cool, là n'est pas la question.

        Qu'on nous reproche notre forme, notre approche du jeu, notre parti pris masque + voix modifiées. D'accord. Qu'on nous reproche de trop lire ou d'être dans un traité trop "étudiant". Ok, je comprends.

        Qu'on nous dise qu'on a choisi notre esthétique par FLEMME… c'est juste être à coté de la réalité et manquer d'arguments. C'est juste pas comprendre qu'on a envie de proposer quelque chose de différent. Armoff et Cramulh ont créé le concept et tu sais combien de temps il a fallu pour le mettre en place pour de vrai ? Jette un oeil entre la date de sorti de l'épisode 1 et celle de l'épisode 2.

        Ah et juste un détail. Quand on porte nos masques, on ne peut pas parler. Enfin si on peut, mais personne comprends rien.

        Bisou <3

        • Nayedjel dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

          C’est clair que dire que vous êtes flemmards est complètement déplacé et hors de propos, j’aurais dû le faire remarquer dans mon précédent commentaire. Il ne faut pas être un éclairé pour voir qu’il y a un boulot immense derrière chacune de vos vidéos.

          Ceci étant dit, la chose qui me turlup*ne à chaque fois que je regarde une de vos séances c’est ça : vous avez l’air de maîtriser le fond alors pourquoi ne pas mettre l’accent sur la forme maintenant ? En fait, je ne comprends pas où vous voulez aller, c’est quoi votre but ? Faire du minimaliste ou bien installer une vraie ambiance glauque ? Est-ce que vous voulez juste transmettre une info ou bien retranscrire aussi les sentiments d’angoisse et de peur ? J’ai l’impression que vous avez le cul entre deux chaises : pour du minimaliste c’est trop chargé du coups l’information passe mal et pour du glauque ce n’est pas assez poussé ou mal exploité. Et si vous voulez mélanger les deux, l’équilibre reste à être trouvé à mon humble avis.

          Je suis personnellement contre la dictature de l’humour. J’en ai ras-le-bol de ces vidéastes que se cachent derrière des vannes et un montage ultra-cut pour masquer le manque de recherche/profondeur de leur travail. Et c’est justement pour ça que j’ai envie d’aimer Creepy As Sh*t, parce que vous avez un concept, des idées, une bonne analyse, parlez de sujets qui m’intéressent et vous ne tombez pas dans cette facilité.

          Mais qu’est-ce que j’ai du mal à suivre jusqu’au bout sans me forcer !

      • RuleSpider mercredi - 27 / 01 / 2016 Répondre

        Et bah dites donc rappelez moi de ne jamais invité Zboubinet a un concert des Rosa Crux ou une réprésentation d’un pièce de Loyza Marouss ….

        Déjà il n’est pas question de frisson mais bel et bien de malaise, et donc oui le fait que la forme soit perturbante et force a se concentrer fait partie du jeu de « théatre de l’étrange » mis en place.

        Encore une fois si tu es venu sur creepy ass shit pensant n’y voir qu’un traitement de l’horreur c’est que tu n’as pas vraiment saisi le but de l’émission mec …

        Et le simple fait que tu choisisse le mot « frisson » pour te moquer du but recherché par la forme montre bien que tu passe complètement a côté du but premier de l’émission de ne pas se limiter à la peur justement …

  6. Fabien samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

    Moi j’aime bien !

  7. S6kana samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

    Je trouve aussi qu’il manque quelques musiques du jeu! Elles font parti de l’univers que créer le jeu, mais après le but étant de créer l’ambiance de votre chronique 😉

    • RuleSpider mercredi - 27 / 01 / 2016 Répondre

      Bizarre pourtant toutes les musique de la vidéo sont issues du jeu. Encore une fois vous n’avez pas l’oreille bien musicale les gens …

  8. elduco samedi - 16 / 01 / 2016 Répondre

    Je pense que les « ratés » de cet épisode sont surtout causés par le choix du jeu. Entre SIlent Hill et Hotline Miami il y a un fossé dans l’horreur énorme. Les délires psychologiques (que j’adore) des chroniqueurs sont moins faciles à poser. J’attends le prochain avec impatience!

  9. CoeurDeVandale dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

    Une qualité que j’aime particulièrement c’est la mise en scène anti spectaculaire. Merci, c’est reposant.

    • Oannes dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

      Clairement. Minimalisme ne signifie pas absence de richesse.

  10. Sheo dimanche - 17 / 01 / 2016 Répondre

    Chronique bien sympa, riche en contenu et ça fait plaisir 🙂

    Juste un petit élément en plus, par rapport aux 5 fans de HM2 : ils étaient aussi à la guerre en 1985, on les voit dans l’introduction de la première mission (ils sont tous assis au bar, juste avant qu’Evan ne prenne la fameuse photo). Peut-être connaissaient-ils aussi Jacket.

  11. Fogg mercredi - 20 / 01 / 2016 Répondre

    Pour faire court : je ne trouve pas cette vidéo claire et concise (vos précédentes je ne sais pas, je découvre). Longueur et accumulation ne signifie pas richesse du propos. Il est vrai que l’effet sur les voix n’aide pas à la concentration en ce qui me concerne. Je dois lutter pour ne pas décrocher. Ce n’est que mon humble avis d’anonyme, my 2 cents.

  12. Hector jeudi - 21 / 01 / 2016 Répondre

    En tout cas on peut dire que cette vidéo ne laisse pas indifférent.

  13. Zerep vendredi - 22 / 01 / 2016 Répondre

    Beaucoup de fan de Squizie dans les commentaires. Le ton est original dans ces chroniques, le propos est intéressant et j’aime la forme. Pour voir des lets play c’est sur YouTube.

  14. markham89 samedi - 23 / 01 / 2016 Répondre

    très bien documenté, et très interessant.

    merci

  15. RuleSpider mercredi - 27 / 01 / 2016 Répondre

    Comme d’habitude je continuerais de dire que j’ai adoré la vidéo, et que oui la forme est bonne et que ceux qui s’en plaignent (surtout ceux qui ont la bêtise de dire qu’elle est sans personnalité cette forme) sont des éternels râleurs .

    Sérieusement c’est justement cette forme qui fait toute la sève de l’émission.

  16. sknot mercredi - 26 / 10 / 2016 Répondre

    Pas ultra fan de la forme non plus je dois l’avouer (les voix modifiées surtout), mais la chronique est intéressante 🙂 Bon travail !

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)