NesBlog
CrokEnJeu #7 – Colossicaa

CrokEnJeu #7 – Colossicaa

Flattr this

Bonjour, guémeuses et guémeurs,

Aujourd ‘hui je vous offre la suite du crok de la semaine dernière. Alors on peut se demander : pourquoi ?
Pourquoi une image en 2 vidéos par exemple…
eh bien voilà :
Shadow of the Colossus est, vous l’aurez peut être compris, mon coup-de-foudre vidéoludique. J’y ai absolument tout adoré ! L’esthétique, l’expérience, la profondeur de champ, l’architecture, la réalisation… Je me devais donc de le traiter avec un vernis spécial…

Je vais donc parler un peu de l’illustration.
En faisant le colosse dans la même vidéo, après Wanda, je lui donnais un statut de décor, d’à-côté, qui aurait réduit son importance. Si je l’avais fait en même temps, dessinant à la fois Wanda et sa victime, c’est Wanda qui en aurait été écrasé.

Donc : d’abord Wanda, ensuite Colossicaa.

Puis viens la question du « traité », du style à donner à l’image.
L’esthétique de Shadow, et son « atmosphérique », déclinée dans le mode réminiscence (lorsque l’on revient prier devant la dépouille d’un colosse) est vraiment particulière.
J’ai eu envie de retrouver un peu de ce « flouté », de cette effet usé de souvenirs durs et mélancoliques.

L’instant…
Wanda qui grimpe ? non, même si le joueur passe un temps important à se cramponner à sa touche R1, ça ne suffit pas.
Wanda qui chevauche… mais et le colosse ? Wanda qui chevauche devant un colosse ? non, trop épique.
Wanda qui plante l’épée dans la marque d’un colosse ? non, trop bourrin, trop bagarre.

Wanda à l’instant où expire le colosse… …lorsque arrivent les ondes noires.
Moment ultime de chaque affrontement, qui recèle les mystères et les clefs de l’épopée.

Voilà… …c’est là que ça commence vraiment…

Bon, je vous laisse lire les mots d’Ondori (qui m’a fait découvrir Shadow) sur ce jeu sublime avant de regarder la vidéo (ou l’inverse, je ne peux décemment pas vous forcer) !

Oxyd

> Shadow of the Colossus
> par Ondori

Voyager sur le dos d’Agro est une aventure en soi. Wanda n’est jamais seul. Accompagné en permanence par sa monture, il l’est aussi par sa bien-aimée, et son désir de la ramener à la vie. Et pour ce faire, un seul moyen : trouver et détruire les Colosses…

Tout semble simple lorsque j’apprends quelle sera ma tâche : détruire des monstres pour sauver mon amour ? Aucune hésitation possible, et c’est avec ardeur que j’éperonne Agro dans la direction pointée par ma Sainte Lame. Le 1er géant candidat au trépas apparaît alors, et la lutte s’engage. Je n’affronte pas un colosse, je le gravis. Je le maîtrise, je le dompte. Mais au fur et à mesure de l’ascension, un doute m’empoigne. Le monstre n’en a pas l’air. Il est entouré d’une aura qui dégage un étrange et incompréhensible calme. Une sérénité. Plus mes mains s’agrippent à sa fourrure, plus il me semble étrange d’être là. Mais qu’importe, une tâche est à accomplir, alors j’avance.

Mon épée s’abat, le géant ne semble pas comprendre ce qui se passe. Il comprend pourtant mieux que moi. Je frappe, et frappe encore, enivré tout à la fois par la fierté d’être arrivé au sommet, l’ardeur du guerrier, et la peur de terrasser une chose pour laquelle j’ai développé une admiration étrange et presque instantanée. Ses yeux… n’étaient-ils pas bleus tout à l’heure ? Frappe Wanda… Frappe !
Et soudain tout se fige.

La montagne de pierre et de fourrure ralentit. Elle s’écroule. Un genou, puis l’autre, les yeux jaunes redeviennent bleus et semblent demander « pourquoi ?». C’est la même question que je me pose. Est-ce vraiment utile ? Dois-je anéantir de si belles créatures pour mes desseins personnels ? Le doute m’envahit, l’espace d’une seconde, puis, tout aussi soudainement, je suis frappé de plein fouet. Une énergie sombre, vient me lier tel un cordon ombilical à la Nature que je viens de détruire et entre dans ma chair. Et puis plus rien.

A mon réveil, je suis devant ma Dulcinée, et mon cœur est ragaillardi. Puisque le mal est fait, il ne faut plus regarder en arrière. Dorénavant, par 15 fois, je tuerai, et par 15 fois, j’en serai désolé. Est-ce le prix de ma vanité ? De mon amour ? ou de ma curiosité ?

Pourvu que le jeu en vaille la chandelle…

Ondori
Ici : son blog

Colossicaa

MA PAGE FACEBOOK
MA CHAINE TWITCH

!!! LES ILLUSTRATIONS DES CEJ PEUVENT ÊTRES IMPRIMÉES SUR ALU OU TOILE, SIGNÉES ET LIVRÉES CHEZ VOUS SUR COMMANDE (> oxydcygo@gmail.com ) AVIS AUX AMATEURS ET TRICES !^^

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (4)

  1. Nemo mardi - 04 / 06 / 2013 Répondre

    Je ne connais pas ce jeu, mais la façon que vous avez d’en parler, tant dans le premier que dans le second post, est vraiment très belle.
    Merci à vous tous pour les dessins et les envolées lyriques qui les accompagnent ! C’est chouette un peu de poésie des fois !

    p.s.: Cool l’habillage du site !

    • Oxyd mardi - 04 / 06 / 2013 Répondre

      héhé, merci Nemo ^^

  2. Romain "Hak" Quagliara mardi - 04 / 06 / 2013 Répondre

    Hum excuse me could you carry on being that Awesome !?

    Franchement tu déchires tout là Oxyd !

    • Oxyd mardi - 04 / 06 / 2013 Répondre

      Merci so much, ravi que ça t’ai plu !

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)