NesBlog
Merci Dorian ! – Ludologues et narratologues

Merci Dorian ! – Ludologues et narratologues

Flattr this

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (77)

  1. Bruno dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Mais rends ce chien à la vieille à qui tu l’as volé… Ou pique le.

  2. Yaga dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Merci pour tes vidéos Dorian, c’est toujours très intéressant et bien documenté.
    Est-ce qu’il serait possible d’inclure plus d’éléments bibliographiques et de citer un peu plus tes sources ? (au moins dans le générique)
    Je serais curieux de lire des textes théoriques concernant les outils que mettent en place les ludologues dont tu parles pour appréhender le jeu vidéo, aurais-tu des articles/livres à conseiller ?

    Encore merci pour tes vidéos, continue comme ça !

  3. cerberos57 dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Merci dorian bon ta en logo une tasse de cagé ou de thé pourquoi tu en bois pas qd tu te film .. Usul lui avait sa pipe demarque toi avec ton objet fetiche

  4. Cailliaud dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Comme toujours une vidéo éducative, bourré de fraîcheur, le tout avec un petit clin d’oeil à Scott Pilgrim 😉
    ps: le cocker il vend du rêve, à quand un live de son gameplay sur bioshock 😉

  5. jvfoux dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    2:06 : extrait de la bande annonce de « la demeure », le film avec Jérémy Morvan, de Crossed!

    • Resh lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

      Haha ok, je me disais bien qu’il lui ressemblais vachement !

  6. Roi Smegma de Sous-Les-Glands dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Je me sens plus proche des ludologues que des narratologues.
    Un jeu vidéo est avant tout un jeu, quand j’achète un jeu, c’est pour y jouer.
    Pour une bonne histoire, il y a les bouquins, les BD, les séries, les films, etc…

    • Neit dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

      Toi, t’as pas été attentif à la vidéo. 😀

      • Roi Smegma de Sous-Les-Glands dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

        Si, j’ai été attentif !
        Disons que je ne suis pas complétement en phase avec le discours de Dorian.
        Les narratologues existent vraiment, les forums de jeux vidéo grouillent de narratologues.

        • jvfoux dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

          un jeu vidéo c’est avant tout un jeu, mais après, si on le souhaite, on peut lui rajouter un contexte narratif, plus (Quantic Dream) on moins (Tetris) présent!

          ah, c’est ce que Dorian vient de dire?
          mais je le pensais avant!

          après, il y a certains points qui n’ont pas été soulevés, tels que la narration par le Gameplay (peut être abordé dans un précédent épisode, je ne sais plus).

          et pour illustrer le propos de Dorian, dans Braid, la mécanique de retour dans le temps exprime beaucoup de choses (volonté de réparer ses erreurs…) mais cette narration par le gameplay est étayée par des textes au début de chaque niveaux.
          donc complémentarité.

          • Kap dimanche - 20 / 04 / 2014

            Concernant ta première phrase, ce n’est pas strictement ce qu’il vient de dire. Typiquement les jeux Quantic Dream ne sont pas « avant tout des jeux » auxquels on a rajouté un contexte narratif. C’est au contraire la narration qui prime et sur laquelle on rajoute du (pseudo) jeu : le héros doit se brosser les dents ? On va faire bouger la manette de gauche à droite. Il met ses pantoufles ? On va le faire appuyer sur les gâchettes.
            Je n’ai vraiment pas le sentiment que pour David Cage le jeu-vidéo soit avant tout un jeu.

            Pour reprendre l’exemple de Braid, je ne suis pas dans le crâne de son créateur, mais m’est avis qu’il a suivi le cheminement inverse de celui de Quantic Dream, partant de ses idées de gameplay et réfléchissant ensuite à ce que celles-ci lui permettaient de raconter.

        • Jermo dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

          Bof, en fait l’opposition est un peu factice (c’est d’ailleurs à peu près la conclusion de Dorian) : dans un film, il y a la mise en scène ET le scénario. La forme (spécifique au médium) et le fond (plus ou moins transversal : cf les adaptations de livre en films, de films en jeux, de jeux en films et toutes les fanfics qui apparaissent autour de presque n’importe quelle oeuvre).

          Après oui, on peut considérer que le narrative design est une blague, ou au mieux une niche (cf les conf sur le sujet parues ici y a pas longtemps). Notamment parce que le joueur, par ou cause du caractère hautement (en général) interactif du jeu, a suffisamment de cartes en mains pour comprendre l’action et son enjeu (pour ça, se renseigner sur la dissonance cognitive). Dans un FPS, il y a des gens qui veulent te tuer, il faut les tuer en premier. Un film d’action lambda… bah c’est pareil. Des scènes d’action bien filmées sont la qualité principale du film, c’est ce qu’on attend de lui. N’empêche que, à qualité « attendue » égale, certains sont nuls et d’autres sont bien parce que le décor et les dialogues sont meilleurs.
          Je compare au cinéma, mais en littérature c’est pareil, le style et le sujet sont deux objets distincts. De même en arts graphiques.

          Bref, voilà, désolé pour le pavé.

  7. gsulf dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Au début Dorian je l’aimais beaucoup, c’était de la vulgarisation bien faite. Là et depuis qu’il est seul, ça tourne au jargonage péteux et surtout hyper opaque pour qui n’est pas initié.
    C’est dommage, je vois pas bien l’intérêt.

  8. Mattei dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Toujours très intéressant, merci Dorian ! A quand une émission sur l’application possible des médias interactifs aux disciplines universitaires ? Histoire de concilier mythos et logos… ; )

  9. Ellenack dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    J’ai mis en pause juste pour dire : Nujabes.

    • 19h47 mercredi - 30 / 04 / 2014 Répondre

      La même.

  10. Aoi dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Nujabes ♥

  11. Gonzo dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Gnéééé, c’est très difficile de te suivre parfois… Je sais pas si c’est le montage qui détourne l’attention du discours, mais ça va me prendre 2 ou 3 autres écoutes.

    • streuv dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

      Même impression. Peut être un support visuel qui aiderait à la compréhension du discours, ce serait parfait.

      • crashtib dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

        +1

        • Ferro dimanche - 18 / 05 / 2014 Répondre

          idem, et aucune idée de pourquoi, faut dire aussi suis assez fatigué, ça aide pas !

          • Ferro dimanche - 18 / 05 / 2014

            J’ai trouvé la raison de ce qui cloche (pour moi).
            Je n’avais pas lu attentivement le titre de la vidéo, ou plutôt je l’avais même pas lu en fait !
            Et, vu que les 2 nuances ne sont pas introduites, je suis tout de suite perdu dans les méandres de l’argumentation qui part à bloc.
            Je suis un scientifique, plutôt math, et non-littéraire ; et ça aide pas, ça !

            Bref, pour moi, il manque juste une intro qui nous explique de quoi on va nous parler.
            Sinon c’est une bonne vidéo, comme d’hab !
            +

  12. Sanrio dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    NUJABES ! T’AS MIS DU NUJABES ! Putain je t’aime…

    • Sanrio dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

      En revanche c’est arurian dance, pas aquarian

  13. Dothraven dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Je me sens un tout petit peu plus proche d’un point de vue ludologique, dans le sens où, pour analyser le jeu vidéo en tant que tel et pas en tant que « film interactif » ou « livre dont vous êtes le héros », l’important semblerait de se concentrer sur ce qui fait sa spécificité, pas sur ce qu’il a en commun avec le reste. Mais une étude narratologique complémentaire reste nécessaire.

  14. Bleux dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    purée mais c’est exactement ce quej ‘ai mis dans ma dissertation sur la poésie du signifiant et du signifié 😮 ! Pong, réduit à ses méchaniques, signifiant, grammaire du jeu vidéo alors que le signifié, la narration, est plus développé dans Bioshock. Je suis choqué x) ! Plagiat ! :3

  15. takowsky dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Bonjour,
    quel est le titre du jeu dont on voit un extrait à 4:50?

    • Bruno dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

      The Stanley Parable

  16. ToTo dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    La chronique qui réchauffe les neurones le dimanche! C’est vrai que t’est parfois dur à suivre, mais c’est toujours un plaisir.

  17. Julien dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Très bon épisode (tu résumes bien les débats du stunfest).

    Un peu trop de changements de plan dans certaines parties pour le montage. C’est procédé qui amène une certaine dynamique à ton discours mais au bout d’un moment si on ne peut plus poser le regard nulle part c’est un peu troublant.

    Pour le fond, c’est parfait sauf que j’ai l’impression qu’on oubli souvent que le jeux-vidéo peut aussi être conçu comme un sport et pas uniquement sous le biais du jeu ou de l’histoire. Starcraft 2, Dota 2, Counter-strike GO sont des jeux qui ont été designé avant tout pour être compétitifs et pas forcement pour juste s’amuser. Peut être dans un prochain épisode.

    • xlan dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

      oui, mais ca n ajoute pas grand chose au systeme de scoring qui est présent depuis les débuts du jeu video. c est la forme plus que le fond qui a changé. il suffit de voir les fous de pac man ou de donkey kong premier du nom, dans un film documentaire (je n ai plus le titre en tete) qui l evoque avec un américain top niveau, la nuque longue et tout le tralala. le Chuck Norris de l arcade quoi

    • crashtib dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

      Si c’est dus sport, c’est plutôt ludologue.

      je suis contre classifier un domaine en deux catégories, prendre un niveau de lecture tel que celui-ci est très réducteur.

      Mais j’avoue que je n’ai pas encore trouvé d’exception à son classement…

      • Bruno dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

        Y a du « scoring » à la belote. Ça reste un jeu. Ça se pratique aussi en compétition, comme tous les jeux ou presque.

        • Bruno dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

          * et le sport c’est un jeu à la base.

          • Julien lundi - 21 / 04 / 2014

            Le sport est un jeu, oui et non. Je suis d’accord avec vous dans une certaine mesure mais je pense que c’est un peu plus compliqué que ça.

            Après en 7 minutes de vidéo je pense qu’il y a pas grand monde qui peut faire mieux (pas moi en tout cas). Donc Merci Dorian!

      • Resh lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

        Ben ca c’est qu’une première dissociation au fond trop simpliste pour être pertinente, mais derrière rien que pour les formes de jeu il y a la bonne vieille classification de Caillois qui date des années 50, et qui décompose toutes les formes de jeu selon 4 types, (simulation, chance, simulacre, vertige), et un axe qui en gros défini la place laissée aux règles ou à l’improvisation.
        Ca reste une grille d’analyse encore pertinente pour le jeu vidéo, et même en intégrant la naratologie puisque selon lui le jeu théâtral (ou le roleplay) reste une forme de jeu…

    • cendrieR lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

      J’appuie sur les changements de plans trop fréquents.

  18. teks dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Pas vraiment convaincu par ce Merci Dorian. Ca sent un peu le réchauffé, même si c’est sympa de ta part de résumer les débats du Stunfest à ceux qui ont eu la flemme de les mater en entier.

    L’histoire nous à prouver qu’un jeu pouvait être bon, avec un scénario de merde. Et elle nous prouve également que l’inverse est possible.
    Le problème n’est pas une question de fond ou de forme, mais bien de savoir si ce n’est pas finalement le game-play qui serait le fond plutôt que le scénario.

    Finalement, dans un jeu hyper narratif comme c’est la mode en ce moment, l’intérêt premier n’est pas l’histoire, mais bien le fait que l’on soit actif dans le déroulement de celle-ci. Comme à Mario quoi ! Sauf qu’à Mario, l’histoire est simpliste et la façon d’être actif est vachement plus fun.

    ps pour xlan : Le film en question est « king of kong ». Merci Karim !

  19. yoshi2402 dimanche - 20 / 04 / 2014 Répondre

    Alors j’aime beaucoup ce que fait Dorian, et au bout de 3 visionnages, je crois que j’ai compris les grandes lignes de le vidéo, mais la première fois que je l’ai vu, j’ai eu l’impression d’entendre ça : http://www.youtube.com/watch?v=ULK2E_qxyAc
    Je pense que ça tiens du rythme de parole élevé, des cut un peu trop rapides, et d’un vocabulaire précis, mais pas facile à comprendre rapidement. Tu aurais pu notamment commencer par expliquer ce que sont les ludologues et les narratologues.
    Sinon, j’aime beaucoup l’idée, théoriser sur les bases du jeu vidéo, je trouve ça passionnant.

  20. Matthieu lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    Je vais pas faire semblant d’avoir compris, j’ai rien pigé, j’ai trouvé ça assez indigeste.

    A force de tourner autour du pot parce qu’on parle que de jeu rétro (presque) dans les émissions du site, maintenant on doit faire du pseudo débat dissert monologue branlage de neurone pour se donner l’impression que le jeu vidéo est une culture à part entière et un média à part? (c’est sorti tout seul!!!)

    Bisous quand même

    • olimar lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

      Le jeu vidéo est une culture a part entière.

      • Neit lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

        Et on ne parle pas que de jeux rétro sur ce site.

    • Serenus dimanche - 27 / 04 / 2014 Répondre

      Matthieu à raison.

      • Serenus dimanche - 27 / 04 / 2014 Répondre

        a

  21. Anne O'Neil lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    Moondog.

  22. Riksho lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    J’aime le principe de merci Dorian mais au bout d’a peine 1 minute je me retrouve a retourner en arrière car j’ai rien compris et de le refaire plusieurs fois dans la vidéo.
    J’aime beaucoup ce que tu fait mais par pitié simplifie

    PS : je viens de me lever ca vient peut être de ca ^^

  23. Elyaenne lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    Plus dur à suivre que d’habitude.

    Le point de vue du joueur varie aussi en fonction de sa façon de jouer. Je suis plutôt nulle (si si on va pas se mentir) et je joue peu. Je préfère donc des jeux avec une histoire intéressante -> Bioshock. Et j’ai un peu de mal avec les jeux qui en comportent moins ou ceux qui on une histoire « floue » -> FFXIII-2

    A mon sens ça rend le jeux moins intéressant, mais « l’habitude », « l’entrainement » du joueur n’influence-t-il pas le point de vu ?

    • Kap lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

      D’ailleurs les FF et les JRPG en général sont une énigme pour moi. J’ai toujours adoré y jouer et y rejouer, ce sont mes jeux préférés, par contre j’ai jamais su définir ce qui me plaisait exactement.

      La seule véritable partie « gameplay » du jeu est le système de combat, or c’est clairement pas le plus intéressant pour moi, je pense d’ailleurs que tous les joueurs de ces jeux ont déjà ragé sur des phases où la répétition des combats aléatoires les rendaient fous en leur faisant perdre du temps à des moments où ils voulaient juste avancer dans l’histoire.

      Sinon oui pour la lourdeur, il faut bien dire que ça commence à ressembler un peu à la caricature « 3615 version Dorian » dans le 3615 Usul sur le random. Typiquement la petite phrase sur la Poétique, c’est le genre qui sert pas à comprendre mieux mais qui juste alourdi.

      • teks lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

        Non, le gameplay de FF et des RPG en général ne se limite pas au combat. Une grosse partie du gameplay est basé sur l’XP.
        C’est bien pour droper des h-space qu’on passe des dizaines d’heure à l’arène des monstres de FFX. Pas par plaisir de faire des combats (c’est tout le temps pareil), ni pour voir l’intrigue avancer (vu que c’est pas le cas). C’est juste pour optimisé ces persos, afin d’être plus fort (alors qu’on en a pas besoin pour finir l’histoire).

        D’ailleurs, ce genre de jeu est un bonne exemple montrant que parfois, le game-play d’un jeu prend le pas sur sa narration (qui peut être pourtant géniale). A force de vouloir droper des objets et faire de l’XP, on casse le rythme du jeu, et on perd le fil de l’histoire qui en devient alors très secondaire.

      • Neit lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

        Personnellement, j’ai apprécié le parallèle avec la Poétique.

        • Bruno mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

          Oui je ne comprends pas ce que les gens ne comprennent pas dans la vidéo. En fait, si on devait tout comprendre, au sens de tout savoir, avant de la visionner ; Ça n’aurait plus aucun intérêt.

          Par contre médium en français, ça n’a rien à foutre là, surtout à l’oral. J’entends ça tout le temps dans les vidéos du nesblog. En français c’est un média, des médias et aller mettre le mot « medium » comme pour créer une mode ou donner encore un peu plus de complexité au discours, c’est juste super moche.

          Ça fait anglicisme foireux ou latiniste convaincu qui veut en étaler un peu plus pour faire bonne figure.

          Et c’est extrêmement trompeur quand il s’agit de discussions qui ont pour ambition de définir le jeu vidéo et sa pratique. On entend ça et on se dit tient ça doit avoir son importance de ne pas dire « média » mais « medium » et non pourtant c’est bien la même chose. Ou alors c’est juste l’aversion du nesblog pour les médias qui l’empêche de parler clairement du jeu vidéo comme d’un média, une manière perfide de ne pas assumer sa pensée.

  24. cendrieR lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    Ah, sympa le clin d’œil à Jeremy Morvan.

  25. iugezf lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    Rendez-nous Louis Émile de Réac!!!

  26. Parad'oz lundi - 21 / 04 / 2014 Répondre

    La vidéo est difficile à suivre.

    Et pourtant je connaissais déjà le sujet grâce aux conférences du Stunfest.
    Je pense que le montage est responsable du rythme extrêmement bizarre.
    Je pense que l’idée était de faire un montage hyper dynamique à la Karime Debache pour que le publique accroche mieux à la vidéo bien qu’elle soit très théorique.
    Mais cela ne marche pas, à mon avis, pour les raisons suivantes :
    – Il ne s’agit pas d’un dialogue entre plusieurs personnage clairement identifiable.
    – On a l’impression qu’il s’agit d’un même phrase haché aléatoirement.
    – On ne comprend pas les changements de plans.

    Je pense qu’un voix off avec un schéma illustratif, comportant les principaux concepts auraient été efficace, bien que ralentissant le rythme. (il s’agit du suggestion personnel et hasardeuse)

    J’espère que cette critique constructive vous permettra d’améliorer encore cette émission que j’aime beaucoup.

    Bon courage à Dorian et à tout l’équipe

    • Tamanoa jeudi - 01 / 05 / 2014 Répondre

      <>

      [Théoricien du complot: on]
      Non seulement le rythme et le découpage de la vidéo ne sont pas sans rappeler un épisode de Crossed, mais si l’on ajoute l’apparition d’un Jérémy Morvan sauvage, de la couverture d’un Scott Pilgrim, et de très nombreuses références au 7ème art (Oui elles sont là pour servir le propos de la vidéo mais théorie du complot oblige…), alors il devient évident que l’adorable toutou de l’émission n’est autre que Rachid Tarbouche déguisé en pèpère trop kawai!!!
      [Théoricien du complot: off]

      Digression mise à part, je m’incline sans résistance devant l’opinion générale et le message de la vidéo aurait gagné en clarté avec un rythme moins soutenu.

      Bon bin c’est pas le tout mais après une pareille pelletée de commentaires allant presque tous dans le même sens, je suis impatient de connaître l’intro de la prochaine vidéo de Dorian. 🙂

  27. neja mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

    Bonjour, autant d’habitude je trouve le « merci dorian » très instructif, bien documenté, autant celui là je n’ai rien compris. Enfin plus exactement j’ai compris le fond, à savoir les différences de points de vues entre ludologues et narratologues dans la construction d’un jeu; en revanche la forme est beaucoup trop académique et rend malheureusement, à mon sens, la vidéo inintelligible, c’est dommage. De temps en temps il faut apprendre à vulgariser si on veut toucher le plus grand nombre.

  28. Romain mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

    Assez d’accord avec les comm’ précédents : tres difficile de comprendre le contenu de cette vidéo.

    Pour ma part cette vidéo est une suite de joli mots et à la fin je me suis dit : « j’ai rien compris »
    Un peu comme quand je regarde les James Bond, une tres belle suite d’image mais à la fin du film je suis absolument incapable de dire ne serait-ce que les grandes lignes du scénario.

    Je pense que je contenu est trop dense, trop dynamique.
    Celà mériterai d’être plus dilué, être un peu plus « lent » pour nous laisser le temps de digérer les notions évoquées.

    • Chocobat mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

      En même temps, si même James Bond c’est trop compliqué pour toi, je ne suis pas sûr que le problème vienne de Dorian…

      • Romain mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

        Le problème ne vient pas de Dorian de toute façon, ca c’est clair et net.
        Je pense qu’il a bien bossé et creusé le sujet et qu’il a effectué un gros travail pour arriver à résumer l’ensemble en 6 minutes.

        Le problème est que en regardant la vidéo on prend une claque du fait qu’elle est bien plus dense que les précédentes et nécessite d’être vue 2-3 fois.

        • cadik jeudi - 24 / 04 / 2014 Répondre

          Je pense le contraire, si le messages n’a pas été bien compris c’est aussi du à Dorian, je veux dire il n’y à pas que des receveurs. Ce n’est clairement pas une vidéos de vulgarisation au quel cas je trouve que beaucoup de termes aurai mérité d’être défini afin de poser un cadre plus compréhensible, si la vidéo s’adressait a des gens étant déjà familier de tout ça alors la vidéos est très bien mais je ne pense pas que se sois le cas. Sujet passionnant au demeurant 🙂

  29. Aldeas mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

    Concernant l’opposition entre ludologues et narratologues, la situation du JDR papier est très intéressante. Il y a énormément d’articles sur le sujet si ça intéresse des gens ^^

  30. Nesblogueur mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

    Dur a suivre ! pourtant ça avais l’air intéressant si on décroche pas au bout d’une minute…

  31. loucas mardi - 22 / 04 / 2014 Répondre

    il suffi juste de trouver une bon équilibre entre jeu et scénario c’est si dur que sa ?

    • Resh mercredi - 23 / 04 / 2014 Répondre

      On peut considérer qu’il existe d’excellents jeux sans scénario et d’excellent jeu sans gameplay ou presque, et d’excellents jeux entre les deux.

      On peut aussi penser qu’après tout ce n’est pas parce qu’il n y a pas de personnage dans une partie de Tetris que ce n’est pas un récit, avec son début son milieu sa fin, ses nœuds dramatiques (les erreurs, éclater 4 briques d’un coup…), qui découpe tout ca en séquences (ca va / ca va pas / ca va mieux / oh putain ca va pas du tout), le tout avec un rythme et un climax dont la bonne alchimie serait ce qui fait l’efficacité de tout récit et donc de tout jeu.

      Et on peut aussi penser qu’une fiction interactive ca reste un système de règles donc du pur gameplay qui se résume à une succession de choix stratégiques pour atteindre un objectif.

      Donc en réalité cette dichotomie gameplay/scenario n’existe pas, la querelle c’est juste au niveau de l’angle d’analyse à prendre pour étudier le média.

      Et là on en arrive au point qui me gave dans ce genre de débat, ceux qui vont dire des trucs de bon ton comme « le jeu vidéo a pour vocation de se démarquer artistiquement grâce au gameplay ».
      Comme si le jeu vidéo était descendu sur terre auréolé de lumière avec une vocation à réaliser…
      Essentialiser le média comme ca de mon point de vue c’est juste le meilleur moyen de formater les production et fermer des portes à la création.
      On dit pas aux cinéastes « arrêtez avec les dialogues mécréants ! Votre langage c’est celui de la caméra uniquement » « arrêtez avec la musique c’est la vocation de l’opéra pas la vôtre ! ».
      Alors si on fait des jeux qui plaisent parce qu’il y a un bon jeu d’acteur hérité du cinéma, ou une bonne narration héritée de siècles de recherche sur la fiction, bah tant mieux point barre.

      • Antares mardi - 26 / 05 / 2015 Répondre

        Tout à fait d’accord sur la narration dans Tetris: lors d’une partie il se passe bien quelque chose comme un enchaînement d’événements qui font qu’on peut la vivre et la raconter comme un récit. Et ce qui est encore plus intéressant, c’est que ce récit se fait dans la tête du joueur, et non dans le code du jeu.
        Du coup je suis un peu étonné de la fin de ton commentaire. Bien sûr que le jeu vidéo n’a pas vocation à se concentrer uniquement sur le gameplay, et qu’il n’a même pas réellement de vocation. Mais il est intéressant – surtout pour les game designers – de se demander quels sont les moyens spécifiques par lesquels le jeu peut raconter des histoires, comme le cinéma dans les années 20-30 a trouvé sa grammaire dans le montage et l’utilise pour raconter des histoires qui ne pourraient pas être racontées autrement.

  32. willping mercredi - 23 / 04 / 2014 Répondre

    Je dois être très con… j’ai rien bité. Au bout d’une minute j’ai littérallement décroché.
    Je pourrai très bien me dire: « Allez, concentre toi deux secondes et relance la vidéo! » Mais non, ça ne m’a même pas donné l’envie.
    Tant pis, j’espère accrocher un peu plus la prochaine fois…

    • Neit mercredi - 23 / 04 / 2014 Répondre

      En même temps, si le but c’est pas d’apprendre des trucs, de ne pas faire d’efforts, mais de rigoler un bon coup, t’as le joueur du grenier à deux clics d’ici.

      • cadik jeudi - 24 / 04 / 2014 Répondre

        NEIT : Et tu ne pense pas que sa serai mieux de l’aider a comprendre plutôt que de lui faire ravaler sa salive avec mépris, parsequ’à se que je sache le mépris n’a jamais fait avancer beaucoup de débat.

  33. MLNOP jeudi - 24 / 04 / 2014 Répondre

    super vidéo mais quelque chose me tracasse depuis le début de merci dorian
    ou as-tu acheté ta borne d’arcade?

    • Serenus dimanche - 27 / 04 / 2014 Répondre

      C’est la borne d’arcade de nolife j(ai l’inpression.

  34. tykayn jeudi - 24 / 04 / 2014 Répondre

    pour moi le truc c’est qu’historiquement, intellectualiser ou réfléchir à quoi que ce soit est mal vu car ça remet en question toutes les conventions sociales dont ces personnent profitent.

    • Bruno jeudi - 24 / 04 / 2014 Répondre

      Tu veux dire l’aspect luxe du jeu vidéo ?

  35. ZazaLaHyene jeudi - 24 / 04 / 2014 Répondre

    Les Notting Hillbillies? ô_O Merci Dorian!

  36. Fou Dubulbe vendredi - 25 / 04 / 2014 Répondre

    J’adore ! Super intéressant !
    C’est sans aucun doute encore plus élitiste que le 3615 USUL vu que les quelques touches d’humours ne sont là que pour le rythme, mais je fais partie du public auquel ce genre convient et je ne peux qu’en redemander !
    Merci de nous aider à approfondir encore et toujours ce médium encore si sous-évalué alors qu’il représente assurément l’avenir du divertissement !

  37. John Arktor samedi - 26 / 04 / 2014 Répondre

    Trop court !
    Mais très bon !

  38. Kei21 samedi - 03 / 05 / 2014 Répondre

    Je voudrais bien avoir une interview de Kojima fait par Dorian, ça pourrait être très intéressant

  39. Antares mardi - 26 / 05 / 2015 Répondre

    400 points branlette intellectuelle: la paideia s’oppose au ludus dans le système de classification des jeux de Caillois, parce que le ludus concerne l’aspect régulé des jeux, tandis que la paideia concerne leur côté amusant et désorganisé, mais dans la chronique de Dorian, ce qu’il faudrait opposer au ludus (une approche des jeux comme systèmes de règles) serait plutôt ce que Caillois appelle le mimicry, le fait de simuler une histoire (comme on dit qu’un acteur « joue » une pièce de théâtre). C’est un micropoint mais voilà.
    Sinon c’est vraiment excellent comme chronique!

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)