NesBlog
Information : exclusion d’un membre

Information : exclusion d’un membre

Flattr this

Bonjour à toutes et à tous,

Le 15 mars 2017, plusieurs personnes ont témoigné de faits de harcèlement dont l’auteur est un des membres de notre collectif, Bandouch, qui réalise les émissions « rEview » et « Réflexions », et qui participe aussi au Radio Nesblog.

Sachez que certaines règles s’appliquent au Nesblog, même si elles ne sont pas toujours explicites pour le public, mais le règlement intérieur stipule :

2.6:
Toute forme de discrimination, de diffamation ou de harcèlement pourra être motif à exclusion.

Nous avons pris très au sérieux ces témoignages et nous avons contacté les personnes qui ont témoigné afin d’obtenir des éléments supplémentaires. Les éléments apportés nous ont paru suffisants pour attester les faits de harcèlement. Par conséquent une décision inédite sur le blog à été prise : l’exclusion de Bandouch du collectif.
Il s’agit d’une exclusion immédiate avec impossibilité de postuler à nouveau sur le blog pour une période de 5 ans. Nous croyons que les gens peuvent changer, c’est un point de vue philosophique et non pas un cas particulier. C’est pourquoi cette exclusion n’est pas définitive. Les vidéos déjà disponibles sur le site seront déplacées dans la section « Archives ».

Nous souhaitons aussi apporter notre soutien aux personnes qui se sont exposées publiquement. C’est une démarche difficile qui requiert une bonne dose de courage.
Nous vous souhaitons de pouvoir laisser cet épisode derrière vous, et de vous rétablir rapidement.

Le Nesblog

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (52)

  1. françois samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    C’est la meilleure des positions à adopter. Courage aux victimes et respect pour avoir parlé.

  2. Jack samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Sage décision. Les témoignages qu’on a pu lire sur twitter font froid dans le dos.

  3. Walter Yellow samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Bravo pour ce difficile arbitrage entre l’amitié et les principes.

    Je pense que les victimes vous en sont reconnaissantes. Je ne sais pas si j’aurais eu cette force, perso, alors j’en fais pas des caisses.

    Tu m’as franchement déçu, Bandouch.

    Contrairement au Nesblog, qui a été exemplaire. J’espère que çà ne vous foutra pas un trop gros coup au moral, en revanche. De l’amour pour vous tous.

  4. macflou samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Triste ironie que ce genre d’histoire arrive sur le site le plus ouvertement engagé sur ces questions-là (du moins parmi ceux que je fréquente).

    J’espère que les victimes de harcèlement se remettront très vite sur pied et que Bandouch saura trouver le moyen de se guérir. Parce que oui, tes potes ont raison, on peut changer (dans un sens comme dans un autre d’ailleurs ^^).

  5. Toma Li samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Cette affaire m’a désolé.
    Les personnes concernées ont eu du courage de témoigner.
    Cette situation est certainement rude aussi pour les membres du NESblog.
    Courage

  6. Ulama samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Cette une histoire bien triste en effet…

    Par contre une chose me chiffonne. Sur les 5 témoignage + preuves qui sont parus sur twitter (dont un qui ne faisait pas mention de harcèlement), aucun n’a mentionné de refus ou de non consentement explicite à ce que les messages poursuivent. Une seule personne a un moment dit clairement à Bandouch qu’elle était gênée par tout ça, ce dernier s’est alors excusé et a arrêté. Par ailleurs Bandouch n’était pas en position de supériorité (hiérarchique, force physique, isolement social) vis à vis des personnes, et ces dernières n’étaient pas mineurs. Le consentement ne pouvait donc pas être forcé « tacitement ».

    Je ne sais pas les détails auxquels a eu accès le Nesblog, mais si on en reste a ce qui a été présenté sur twitter, il n y a pas de cas de harcèlement, seulement une exhibition de sa vie sexuelle, et sur les faits qu’on a, avec le consentement des deux parties (pas de refus explicite, pas de situation de domination contraignante, pas de situation légale type mineur – de 15 ans).

    Qu’on me fasse pas de mauvais procès, une proche a été victime d’harcèlement, je sais la souffrance (à court et long terme) que cela cause et la très grande difficulté qu’il y a à en parler, à témoigner, à prouver, à faire condamner. C’est une pratique courant et absolument dégueulasse. Je ne reviens en aucun cas là dessus. Dans le même temps j’ai un ami qui a été accusé à tord de viol…et les conséquences sont pas drôle…du tout. Une situation difficile et criticable d’un côté ne doit pas à mon sens conduire à inverser complètement la vapeur dans l’autre sens pour « compenser ».

    Dans le cas de Bandouch le problème n’est pas la preuve des faits mais bien la définition exact de ce qu’est le harcèlement. . Il y a un code pénal, des définitions, des faits. Que twitter puissent devenir un tribunal populaire soumis à l’arbitraire de ce qui est considéré comme juste ou injuste, moral ou amoral, avec conséquences IRL à la clé me dérange vraiment.

    J’espère que le Nesblog a eu accès à d’autres infos qui montraient réellement le non consentement explicite permettant de qualifier sérieusement le cas de harcèlement et pas un simple comportement de freak. Le cas échéant ils ont bien sur pris la bonne décision.

    • Omega dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

      Le non-consentement explicite a été clairement évoqué, au moins ici:
      http://www.twitlonger.com/show/n_1spn7d4

      • Ulama dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

        Oui j’avais vu ce témoignage. Je suis allez relire tous les autres pour être bien sur, et ça reste le seul à faire état d’un non-consentement explicite non respecté. Il semble toutefois assez flou puisque la victime dit d’abords qu’elle dédramatisait par l’humour ou bottait en touche, puis après vu les autres témoignage, a vu apparaître plusieurs signes explicites de son non-consentement, sans screen ou précisions pour en indiquer la teneur.

        Ca me fait vraiment chier d’être dans cette posture du « défenseur » (alors que j’ai aucune envie de défendre Bandouch si il a vraiment commis ce pour quoi on le dénonce), mais là on a 3 témoignages sur 5 qui ne font pas mention de l’expression du non consentement, un témoignage ou le non-consentement a été respecté, assorti d’excuses, et un dernier témoignage assez flou sur l’expression d’un non-consentement. Excusez moi, c’est peut être mon penchant à vouloir toujours prendre du recul et garder la tête froide en cas de situation grave mais avec ces éléments on peut juste pas considérer qu’il y a harcèlement.

        Franchement je suis un peu en train d’halluciner de voir que je suis le seul chez qui ça tique. Que le Nesblog soit coincé et veuille gérer le truc dans l’urgence compte tenu de son audience ou qu’il ai d’autres éléments (qu’il serait peut être cool de rendre public du coup) je peux comprendre. Mais voir qu’une masse de personnes avalisent sans problème qu’on détruise le nom, l’image et l’activité pro d’une personne sans prendre la peine de se poser 2sec, checker les faits, les def juridique, prendre un peu de recul….wow. L’état de droit…toussatoussa…..apparemment c’est pas juste un truc à rappeler aux fafs d’extreme droite souhaitant purger tous les délinquants.

        • Nov' dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

          Tu confonds plusieurs notions. Dans le cas du harcèlement, exprimer son « non consentement » n’est absolument pas nécessaire.

          Voici la définition pénale du harcèlement sexuel (puisque, de toute évidence, c’est de ça qu’il s’agit):

          I. – Le harcèlement sexuel est le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

          II. – Est assimilé au harcèlement sexuel le fait, même non répété, d’user de toute forme de pression grave dans le but réel ou apparent d’obtenir un acte de nature sexuelle, que celui-ci soit recherché au profit de l’auteur des faits ou au profit d’un tiers.

          III. – Les faits mentionnés aux I et II sont punis de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.

          Ces peines sont portées à trois ans d’emprisonnement et 45 000 € d’amende lorsque les faits sont commis :

          1° Par une personne qui abuse de l’autorité que lui confèrent ses fonctions ;

          2° Sur un mineur de quinze ans ;

          3° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;

          4° Sur une personne dont la particulière vulnérabilité ou dépendance résultant de la précarité de sa situation économique ou sociale est apparente ou connue de leur auteur ;

          5° Par plusieurs personnes agissant en qualité d’auteur ou de complice.

          • Ulama dimanche - 19 / 03 / 2017

            Non je ne confonds pas. Les deux mots important son « imposer » et « pression grave ». Cela signifie forcer une personne (qu’on persiste dans l’action en dépit de l’opposition de cette dernière), et/ou que cette dernière se trouve dans une position ou elle ne peut pas refuser les actions. Plus précisément.

            Un consentement sexuel est jugé non valide si:

            La personne est sous l’influence de drogues ou d’alcool;
            La personne est inconsciente ou dans un état de sommeil;
            L’agresseur abuse d’une position de confiance ou d’autorité (professeur, entraîneur, employeur, etc.);
            L’agresseur utilise l’intimidation ou les menaces pour obliger la personne à s’engager dans une activité sexuelle;
            La personne change d’avis et dit non.

            Source : http://www.harcelementsexuel.ca/consentement-sexuel/ (c’est canadien, mais ils sont plus clairement plus en avance que nous donc…)

            Plus précisément relevant le cas du harcelement, et en dehors des situation cités avant, il est clairement indiqué de :
            « Dire clairement à la personne que son comportement est importun, offensant, intimidant ou humiliant. »

            L’expression du refus constitue bien une pierre de touche incontournable dans la qualification d’un harcèlement.

            Seul les mineurs de moins de 15 ans sont estimés incapables de juger et désapprouver une action d’un adulte à leur encontre. A ce titre quelconque action (tentative de séduction, diffusion d’images sexuelles, etc) de la part d’un adulte est systématiquement considéré comme de son unique responsabilité.

    • JuReichenbach dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

      La notion d' »imposer » est assez floue, donc ça dépend de question d’interprétation…

      On peut considérer le fait d’envoyer des photos de son pénis sans prévenir comme une façon de les imposer, par exemple. D’une autre manière, les témoignages en question ont pas mal insisté sur le fait que la seule raison pour laquelle elles réagissaient pas trop mal, c’est qu’elles se sentaient sous pression parce que c’est un pote et un pote de pote.
      Tous ces éléments sont sûrement pas clairement réfléchis de la part de Bandouch ou quoi, mais le non-consentement c’est l’absence de consentement, ça peut se manifester de beaucoup de manières. De la même manière la pression psychologique c’est quelque chose de très insidieux.

      C’est normal de devoir discuter de ça et de se demander mais les intentions avaient l’air mauvaises

      • Ulama dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

        Oui, de toute façon en cas de discussion, de séduction et d’interactions sociales en général, on est très souvent dans des situations tacites, floues, ambigus, c’est le propre des relations humaines. Il ne peut pas y avoir d’explicitation de tout tout le temps. Cela ne veut pas dire que le harcèlement est une simple conséquence facheuse (loin de là) et qu’il ne faudrait pas lutter contre de façon très sérieuse, mais clairement c’est une question difficile, et détermination n’empêche pas rigueur.

        Par exemple on pourrait aussi considérer que le fait d’être amis (donc absence de relation hiérarchique) et d’accepter que les discussions aient lieu, d’y participer, sans utiliser les divers moyen de stop (ne pas répondre aux messages, expliquer son malaise, dire que ça suffit etc) équivaut à un consentement. Question difficile.

        Une chose que je trouve paradoxale c’est que le combat féministe considère nécessaire que la femme ai l’entière maîtrise de son corps, ses actes, ses choix, sa vie, ce que j’approuve à 100% et qui nécessite clairement une lutte. Toutefois dès lors qu’une femme (ou toute personne en fait) se trouve dans la position de « victime » ou en « situation d’oppression » (encore une fois un terme vaste et flou), on la considère automatiquement comme un mineur de moins de 15 ans dont je parlais plus haut: quelqu’un de facto dépourvu de toute responsabilité dans ce qui arrive car incapable de juger correctement, agir, se défendre. Bref, un enfant. Je trouve que c’est une contradiction centrale d’une certaine frange du combat féministe aujourd’hui.

        • MJ Duracell mercredi - 22 / 03 / 2017 Répondre

          On s’en fout un peu du féminisme et de la loi. Le comportement signalé pose problème à tous les autres collaborateurs du Nesblog et à ceux qui les suivent dans cette longue aventure. Cela suffit.

          • Ulama samedi - 25 / 03 / 2017

            Ah mais que y est l’unanimité pour condamner bandouch y a pas de soucis hein. Maintenant c’est sur ce dont on l’accuse au regard des faits que je réagis et je dis juste qu’on appelle harcèlement quelque chose qui n’en est pas.

    • MJ Duracell samedi - 25 / 03 / 2017 Répondre

      Ce n’est pas du harcèlement au sens légal de la loi mais une forme de harcèlement. Comme il y a rupture de charte et de confiance, alors la décision de Nesblog est la moins mauvaise.

      • MJ Duracell samedi - 25 / 03 / 2017 Répondre

        Biffer « de la loi ». Redondant.

        • jean-jean lundi - 27 / 03 / 2017 Répondre

          En l’occurrence ULAMA je ne suis pas d’accord avec toi.
          Je viens de découvrir cette information, donc je ne saisi peut être pas tous les tenants et les aboutissants de la situation mais si on en croit le lien donné par Oméga le harcèlement semble, au moins dans le cas de cette jeune femme, tout a fait caractérisé.
          Elle parle de messages sexuels répétés, non sollicités, qu’elle a plusieurs fois essayé de stopper soit en demandant a l’auteur qu’il cesse, soit en exprimant sa gène vis-à-vis des messages… et cela sans effets.
          On peut difficilement faire plus sans envoyer une lettre recommandée.

          Cela rentre parfaitement dans le « point I » de NOV’ : « I. – Le harcèlement sexuel est le fait d’imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle qui soit portent atteinte à sa dignité en raison de leur caractère dégradant ou humiliant, soit créent à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante. »

  7. BlackBelt35 samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Alors, je n’ai absolument pas suivi cette affaire, mais je tiens à vous féliciter pour cette réaction parfaitement légitime. Le harcèlement sur internet, et plus particulièrement sur lessites de JV, est un grand tabou que personne ne veut dénoncer. Volonté de sauver les apparences, de ne pas perdre la face, de ne pas passer pour une victime… Dans une époque où balancer des GIF moqueurs et victimaires dans les messages est devenu la norme.

    Certains pourraient s’étonner de voir de tels faits arriver sur le Nesblog, mais je pense que c’est justement parce que vous êtes engagés que ce harcèlement a pu être dénoncé. Ça aurait été un autre site, l’affaire aurait été étouffée, ou les victimes n’auraient pas eu la mise en confiance suffisante pour témoigner.

    Donc ce genre de billet est positif, car ça démontre que cette réalité existe, qu’elle peut survenir n’importe où, et que vous êtes réellement engagés pour lutter contre. Ce ne sont pas que des mots, et cette réaction adéquate de votre part fera office d’exemple pour d’autres éventuels perturbateurs.

    Et en publiant l’information, vous acceptez que l’image du collectif Nesblog soit écornée auprès des pudibonds persuadés que le harcèlement existe uniquement quand on le dénonce. C’est très transparent et courageux de votre part.

    Ça me fait penser que Gameblog, malgré le peu d’intérêt que je porte pour sa ligne éditoriale discutable, a récemment publié une tribune pour dénoncer le harcèlement dont ils sont régulièrement victimes. Si ça pouvait contribuer à fissurer progressivement la chape de plomb qui entoure le harcèlement sur les sites de JV français, ça serait une très bonne chose.

    Encore bravo à vous ! 🙂

  8. JuReichenbach samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    C’est super correct de votre part, ça a pas dû être facile et il faut reconnaître que vous avez eu le courage de faire respecter vos (très bons) principes malgré tout.
    En espérant que tout le monde se remettra de ça et coeur sur les filles qui ont témoigné, et en espérant que cet événement poussera Bandouch à se faire soigner

  9. Golgat samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Bravo à vous pour cette réaction exemplaire. Et courage aux victimes.

  10. MeshKat samedi - 18 / 03 / 2017 Répondre

    Wow…. euhh… Pardon je tombe des nues là..

    J’étais pas du tout au courant de la chose.
    Comme beaucoup (je pense) j’ai toujours beaucoup apprécié le travail du monsieur, qui proposait quelque chose d’un peu différent, avec son atmosphère, son identité propre. Ce qui contrastait parfois avec ce côté « discret et réservé » que l’on avait pu voir dans les Défis du Challenge.
    Je me suis un peu renseigné sur la chose, je le redis, je tombe des nues. Et je pense pas être le seul.
    Pardon de faire autant cas de ma propre opinion, mais je suis très attaché à ce NesBlog depuis des années maintenant, j’y ai vu naître, percer, et partir pour d’autres horizons de nombreux auteurs, chroniqueurs, vidéastes…
    Je me questionne beaucoup sur le tournant que prend cette communauté depuis la fin de « l’ère JVC » et c’est pourquoi je me sens encore plus mal à l’aise, car les agissements du bonhomme ont causé beaucoup de tort à l’ensemble de la communauté, de ce qu’elle représente, de la culture qu’elle défend.
    Bref, j’approuve totalement votre décision, et j’espère vivement que vous parviendrez à trouver d’autres talents pour enrichir notre culture nerdique.
    Sale affaire, réglée proprement.
    Des bisous

  11. Mr. Pangolin dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    J’ai dû manquer un épisode, que s’est-il passer pour qu’on en arrive à une exclusion !?

  12. Ikaroo dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    Franchement cette situation m’attriste, c’était l’un des mecs qui, je trouve, faisaient le meilleur contenu en ce moment sur le Nesblog et je ne loupais jamais ses vidéos, j’avais un profond respect envers lui et j’aimais beaucoup ses chroniques a la radio.
    Donc de savoir qu’il va probablement être rayé de la carte de Youtube étant donner le shitstorm -mérité- qu’il va recevoir, ça me fait chier parce que ça fait un mec qui produisait de la qualité en moins.
    Mais hé, le mec peut pas s’en sortir comme ça. Encore, un cas isolé ou t’es pas sur, on file le bénéfice du doute (le doute hein, on passe pas l’éponge pour autant). Mais quand les témoignages deviennent anormalement nombreux et que ça commence a balancer des screens, bah c’est mort. J’vais pas cautionner ça. J’peux pas. Tout ce que je sais c’est qu’a la fin tout fait chier.
    Si il souhaite s’exprimer sur le sujet j’accepterais de l’écouter quand même (le droit de réponse face a ce genre d’accusation est fondamental, rien que pour avoir une vue d’ensemble de la situation) Mais vu comme c’est, j’pense pas que je regarderais a nouveau son contenu, et ce, même si il s’excuse platement pour ses agissements honteux.
    Et même si il m’a fait découvrir de bons morceaux.
    Putain j’peux même plus écouter les morceaux en fait le lien se fait dans ma tête et ça me fout trop le malaise … J’vais pas me feindre du vieux « choqué et déçu » mais c’est un peu l’esprit :/
    Le pire, c’est que ce qu’il inspire c’est un peu ce que le dernier Metallica lui inspirait, et il ferait un parfait sujet pour un « Monde de merde » alors disons que la boucle et bouclé …

  13. Dyksa dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    J’avoue j’ai rien suivi non plus.
    Un petit résumé des faits ?

    • Walter Yellow dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

      Il faut lire le post. :/

      • Dyksa dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

        Certes, mais je voulais avoir un peu de détails sur les tenants et les aboutissants. En allant lire les témoignages et réactions twitter j’en ai effectivement appris un peu plus.

  14. Nina dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    Merci au NESblog pour cette décision et cette prise de position, c’est la meilleure des mesures à adopter au vu des témoignages des victimes !

    Et surtout: courage et tout mon soutien aux victimes ayant eu le courage de briser le silence et de témoigner !!

  15. VehaPoulp dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    Triste histoire, je ne m’attendais pas à un truc pareil ici. Je me permet de souhaiter tout mon soutien aux victimes du harcèlement qui ont eu le courage de témoigner et aux membres du Nesblog qui ont dû tomber de haut. J’ai toujours considéré la sphère Nesblog comme inclusive et exemplaire, et ce genre de mesure prouve vos efforts pour que ça continue!
    Amour sur vous!

  16. Veunin dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    Effectivement après lecture de témoignages il s’avère que monsieur M a sacrément chaud au bas ventre et se contrôle assez mal… Avec son nouveau « statut » acquis avec le Nesblog ça a élargit son champs d’action et sa confiance en lui (du moins c’est ce que je conclus). A decharge il est aussi tombé sur des personnes fragiles psychologiquement et de mots et images déplacées on en arrive à un problème insoluble et une gène intolérable… Sinon ici le témoignage le mieux construit et le moins émotionné que j’ai pu lire: http://www.twitlonger.com/show/n_1spn7d4

  17. David dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    Désolé pour celles qui ont subit ces harcèlements, la pluralité des témoignages est accablante… très triste car Mehdi est quelqu’un d’intelligent. Et un peu de mal avec la manière dont cela se « règle » sur twitter.

    Je crois aussi que les gens peuvent changer et j’espère qu’il saura accepter ses fautes et se reconstruire.

  18. gemini dimanche - 19 / 03 / 2017 Répondre

    Comme beaucoup je viens d’apprendre la nouvelle et suis choqué par le comportement de bandouch… Je ne connaissais que très peu son travail, mais j’avais globalement une image positive de lui…

    J’apporte le peu de soutien moral que je peux aux victimes de ce triste sire et vous félicitent pour votre décision.

  19. Nihily lundi - 20 / 03 / 2017 Répondre

    De même, tout mon soutien aux victimes et j’apprécie la prise du décision du Nesblog.

  20. Afifi lundi - 20 / 03 / 2017 Répondre

    Je salue l’intégrité du Nesblog, ce n’est pas un décision facile mais elle s’impose pour le climat social du collectif. Autrement les choses auraient pu devenir nauséabondes. La qualité de son travail en tant que vidéaste, critique et chroniqueur n’est pas à remettre en question mais n’est pas pertinente quand au fait de savoir si il est néfaste ou pas pour les personnes qu’il cotoie.
    J’espère sincèrement que le collectif de la mafia nesblog, lui et les victimes pourront repartir sur des bases saines.

  21. Gilou mardi - 21 / 03 / 2017 Répondre

    J’imagine mal que le harcèlement, sexuel ou autre, puisse venir d’une personne qui ne soit ni bête, ni pervertie par le pouvoir, ni prise d’un désir de vengeance.

    Et pourtant, ce fut apparemment le cas ici.

    Ca en devient désespérant car ça signifie que non seulement le travail accompli jusqu’à présent pour lutter contre de tels comportements pourrait n’avoir servi à rien, mais ces faits, s’ils sont avérés, indiquent que le problème a des racines encore plus profondes… puisque des personnes normales peuvent s’en prendre à des amis.

    • oannes mardi - 21 / 03 / 2017 Répondre

      Ce n’étaient clairement pas des amis. Internet est dangereux, même dans un cadre aussi sympathique que le jeu vidéo. La parole doit être immédiate, pas se délier à 28 sur twitter 5 ans plus tard… là on a un individu mit au pilori alors qu’il aurait du être recalé en une frame…

      • Walter Yellow mercredi - 22 / 03 / 2017 Répondre

        Elles ont toutes raconté la façon dont elles ont subi ces actes et leur façon particulière d’y réagir. On en revient à culpabiliser les victimes, ce qui est le signe d’une intelligence toute exceptionnelle de votre part.

        Le tir de barrage, ce fut le cas pour certaines d’entre elles. Elles racontent qu’elles l’ont affiché pour qu’il cesse ses agissements une bonne fois pour toutes, notamment avec des plus faibles (je suppose).

        Vous êtes usant. Le meilleur moyen de pas se faire afficher pour çà, c’est de pas montrer son joystick à qui ne l’a pas demandé. C’est de sa faute, pas de la leur. ¯\_(ツ)_/¯

        • MeshKat mercredi - 22 / 03 / 2017 Répondre

          Très bien parlé Walter Yellow !

    • Kitsune-Dono mercredi - 22 / 03 / 2017 Répondre

      @ Gilou : ou alors, le harcèlement est commis par des gens qui ont une obsession d’ordre sexuel. Ou bien, c’est la théorie du bouc émissaire. Ou encore le sadisme. Ou bien le stress que tu fais payer à autrui…
      Il peut y avoir plein (mais genre, vraiment plein) de cas de figure dans la vie d’un individu pour qu’il choisisse (le mot est mal choisi, c’est pas toujours volontaire ni contrôlé mais bref) un dérivatif à des problèmes.
      Voire des cas où il a la possibilité de faire des choses et aucunes conséquences négatives dissuasives. Bref, c’est très certainement plus compliqué que vengeance, bêtise ou opportunité, qui jouent certainement.

      Par ailleurs, tu fais un glissement là. C’est pas parce qu’un cas s’est produit que le travail et la prise de conscience dans la société n’ont servi à rien. Au contraire : il n’y aurait même pas d’affaire Bendouch si le harcèlement en ligne n’était pas aujourd’hui un problème social majeur. Et puis, de manière générale, les réseaux sociaux sont ainsi fait qu’il faut connaitre la personne pour la harceler.

      Bref respire un coup, c’est moche mais pas désespérant. C’est tout le contraire même. NESblog a bien réagi, la communauté est quasi unanime et plutôt modérée, c’est pas la chasse aux sorcières… Je trouve au contraire qu’il fait meilleur vivre aujourd’hui où on constate que c’est un problème qu’il y a 10 ans où on s’en foutait totalement. Enfin ça n’engage que moi…

      • Gilou jeudi - 23 / 03 / 2017 Répondre

        Je souhaite que tu aies raison.

  22. joujou mardi - 21 / 03 / 2017 Répondre

    Assez touchée par cette affaire, parce que Nesblog et parce que harcèlement… Bravo aux personnes qui ont subi tout ça et ont eu le courage de témoigner. Bravo au Nesblog d’avoir pris cette décision, courageuse elle aussi.
    Que l’aventure continue, et je souhaite aux personnes affectées de pouvoir tourner la page/se soigner au mieux respectivement.

  23. Nekonard mercredi - 22 / 03 / 2017 Répondre

    Marrant de voir certain.es faire la morale sur la façon de réagir de femmes victimes de harcèlement,si vous aviez vécu une expérience similaire,je pense que vous n’auriez pas le même avis.
    En tout cas courage pour toutes les personnes concernées,j’espère que Mehdi va essayer sérieusement de régler son problème,c’est quelqu’un dont j’appréciais beaucoup le contenu et qui était l’un de ceux qui produisaient un contenu différent de ceux habituellement trouvés ici. Que cette épreuve vous rendent plus forts.

    • MJ Duracell jeudi - 23 / 03 / 2017 Répondre

      Je plussoie. Pour avoir été témoin d’événements similaires, la parole vient très tard, quand la victime se rend compte que ce qu’elle a subi n’est pas tolérable et que sa plainte est légitime.
      Comme elle ne fait que rarement ce pas qui est très difficile à faire, ceux qui commettent des actes similaires jouissent bien souvent d’une impunité qui se prolonge.

  24. Fabien vendredi - 24 / 03 / 2017 Répondre

    La décision à prendre. Comme beaucoup j’ai l’impression, je me sens un peu trahi par Bandouch… la différence entre le discours d’un coté et les actes de l’autre.

    Bien sûr on peut tous changer et ce genre de comportement traduit aussi probablement un mal-être chez lui… Mais cela n’excuse rien du tout et je pense aussi aux personnes qui ont été manipulées par lui.

  25. FDL samedi - 25 / 03 / 2017 Répondre

    Bravo, décision difficile qui vous honore.

    • Lliane samedi - 01 / 04 / 2017 Répondre

      « décision difficile »
      Peut-être sujet tabou, d’autant plus dans un monde d’hommes.
      De là à dire que la décision est difficile… C’est un peu nier le fait que des hommes puissent vouloir être plus féministes.

      « honore »
      Et donc on honore des hommes encore ?
      Pour une décision qui est triviale ?
      C’est les prendre pour des idiots…
      …Ou bien les congratuler sert-il à ce que les autres hommes les perçoivent comme des hommes plus méritant que ce qui est communément accepté : autrement dit, ça conforte l’idée que ce n’est pas une évidence de condamner ces actes.

      Bref, en voulant dire que tu approuves leur décision, tu laisses transparaître toute une vision patriarcale du harcèlement.

      • Walter Yellow0 samedi - 01 / 04 / 2017 Répondre

        Tu délires. Et les mouches souffrent.

      • Bud Stamper samedi - 01 / 04 / 2017 Répondre

        Bravo, un commentaire stupide qui déshonore le féminisme.

        Il est plutot évident que Nesblog tenait Bandouch en grande amitié et donc le virer était pour le moins une décision difficile. Qui les honore puisqu’ils ont décidé de se séparer de lui, ce dont ils n’était absolument pas obligé.

      • Ecervele lundi - 03 / 04 / 2017 Répondre

        GG pour le poisson d’avril Lliane. XD

  26. Max mardi - 28 / 03 / 2017 Répondre

    J’ai encore du mal à réaliser ce qu’il se passe. En fait non je réalise très bien et je suis sous le choc, énervé même.
    Je tiens à exprimer mon soutien aux courageuses femmes qui en ont parlé et même si ce ne sont que des mots : bonne continuation.
    En tout cas bravo les gars, il faut du courage punir un collègue ou un camarade, vous avez pris la bonne décision. Le NESblog est un des piliers de la réflexion sur toutes les discriminations relatives au jeu vidéo et vous nous l’avez encore démontré aujourd’hui.
    Pardonnera t on le coupable ? Réponse dans 5 ans

  27. gemini mardi - 11 / 04 / 2017 Répondre

    Quelqu’un sait si bandouch s’est exprimé sur le sujet? j’ai cherché rapidement mais n’ais rien trouvé.

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)