NesBlog
Interview : Développeuse du dimanche

Interview : Développeuse du dimanche

Flattr this

Chers lecteurs du Nesblog, bonjour ! Comme vous avez pu le remarquer, la rentrée a vu arriver de nouveaux contributeurs. Aussi nous avons décidé, outre l’article de synthèse des chroniques effectué par l’ami CdV, de vous proposer une série d’interviews. Histoire d’en savoir plus, bien entendu, sur les nouveaux, mais également, en alternance, de vous tenir à jour de l’actualité des membres les plus anciens. Et pour débuter ce travail au long cours (c’est qu’on commence à être nombreux !), place à la Développeuse du dimanche. A noter que, pour ceux qui souhaitent en savoir plus sur son parcours et son regard sur le monde du jeu vidéo, je vous conseille d’aller lire cette autre interview sur le site Hors norme et accomplis. Bonne lecture !

– Est ce que tu peux te présenter rapidement aux lecteurs du Nesblog ?

Je m’appelle Lola, j’ai 24 ans, j’habite en région parisienne et je suis game designer indépendante et vidéaste. Après avoir eu mon bac, j’ai fait des études en game design pendant trois ans. J’ai obtenu mon diplôme et j’ai trouvé un boulot pendant un an et demi dans un studio, en tant que game designer, level designer et testeuse. Mais je ne me plaisais pas vraiment dans ce studio, alors j’ai décidé de partir et me lancer dans le développement de jeux indépendants.

J’ai toujours adoré les jeux vidéo et je m’y suis mise très tôt (je ne sais même plus à quel âge, je n’ai pas de souvenirs de ma vie avant les jeux vidéo en fait !) parce que mes parents jouent eux aussi. La console sur laquelle j’ai débuté, c’était leur SNES. Je jouais surtout à Aladdin, Super Street Fighter 2 et Super Mario World.

– Quel a été le déclic pour te lancer dans la vidéo/journal de bord et quelle était ton expérience par rapport à ce médium à ce moment ?

Le déclic a été ma grosse envie de changement, à une époque où mon travail m’ennuyait et me déprimait. J’avais envie de faire du jeu indépendant mais également de nouveauté. Et, pendant cette période de remise en question, j’ai découvert « les internettes », qui encourageaient fortement les femmes à se lancer sur Youtube. Il y a aussi eu Antoine Daniel qui les poussaient à proposer du contenu dans sa vidéo de conseils pour bien se lancer sur Youtube. Et comme j’ai toujours aimé faire de la vidéo, que ce soit des sketchs débiles avec mes cousins ou des montages pour les mariages et anniversaires dans la famille, je me suis dit que je pouvais tenter le coup.

Le format du journal de bord m’est venu très vite parce que je me suis dit que ça ferait de super archives de mon projet, afin de retracer un peu mon aventure. Et ça serait aussi l’occasion de partager mes connaissances dans un format relativement singulier sur Youtube qui pourrait en intéresser plus d’un.e.

« Les vidéos, c’est un peu mon outil anti-procrastination ! »

– Cela va faire un peu plus d’un an que tu t’es lancée dans cette aventure. Quel bilan en tires-tu pour le moment ? Penses-tu que tu aurais tu été plus (ou moins) efficace dans l’avancée de ton jeu sans ce travail supplémentaire de vidéaste ?

Après cette super année de dev indé et de vidéaste, je pense avoir bien fait de prendre ce risque, de partir de ma boite pour faire ça. Car aujourd’hui je suis vraiment heureuse dans ce que je fais. Et je pense que la vidéo m’oblige à avancer sur mon projet. Beaucoup de gens me disent que tout ça me fait perdre du temps, que le temps passé sur ma chaîne c’est du temps en moins sur mon jeu. Sauf que celle-ci, et le fait que mon projet soit public, me force à travailler. Cela me donne des deadlines, de la motivation. C’est un peu mon outil anti-procrastination ! Sans ma chaîne, sans cette petite pression de l’extérieur, j’aurais sûrement abandonné. Aujourd’hui, j’ai l’impression que l’abandon n’est pas une option.

– As-tu une idée du temps qui te reste avant d’arriver à une version finalisée de Propaganda et as-tu déjà en tête ta prochaine étape ?

Pour le temps qui me reste pour Propaganda, c’est difficile à dire… J’ai envie de dire un an mais je n’y crois pas trop. Il me reste tellement de boulot ! Je pense dans tous les cas qu’il me faudra moins de deux ans. Tout dépend des potentielles embûches que je peux rencontrer durant le développement.

Pour l’après Propaganda, j’ai plein d’idées de jeux qui traînent dans des dossiers sur mon PC et, d’ici la fin du projet, j’en aurai encore sûrement bien plus ! L’idée serait ensuite d’ouvrir un studio et pouvoir bosser sur ces projets avec des copains/copines. Mais ça va demander beaucoup de boulot, de courage et de patience pour y arriver.

Actuellement je ne me vois pas revenir en entreprise. C’est triste à dire mais le sexisme ambiant du milieu me fait peur. Après l’avoir vécu une fois, je n’ai pas spécialement envie de recommencer. Après, si j’ai l’occasion de travailler dans un petit studio qui est au point là dessus et qui ne laisse pas passer les comportements oppressifs, carrément !

Dans tous les cas, si j’ai moyen de continuer mes vidéos sur Youtube, je le ferai parce que c’est vraiment quelque chose de très stimulant et qui me plait beaucoup. On verra ce que l’avenir me réserve !

– Tu viens de rejoindre il y a peu le collectif Nesblog. A t-il eu une influence particulière et aurais-tu, éventuellement, des idées de projets avec eux ? – Ce n’est qu’une idée personnelle mais j’aurais bien vu l’organisation d’un tournoi ou d’un speedrun sur ton jeu quand tu l’estimeras finalisé. –

Avant de rejoindre Nesblog, je regardais beaucoup de contenus du collectif mais j’aimais particulièrement l’époque de 3615 Usul et Crossed, qui ont pas mal nourri mes références en terme de vidéos qui parlent de jeux vidéo. Je crois qu’elles m’ont beaucoup influencées dans leur aspect pédagogique et divertissant. C’est quelque chose qui me plaisait bien : l’idée d’apprendre des trucs aux gens tout en les faisant sourire, à la cool.

Je n’y avais pas pensé jusqu’à présent, mais je serais carrément partante pour des projets en commun ! Ça serait une très grande joie de voir mon jeu speedrunné quand il sera terminé !

Liens : Site – YoutubeFacebookTipeee

Illustration et interview réalisés par Gwen

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (2)

  1. PaCoYoH lundi - 27 / 11 / 2017 Répondre

    Merci pour cette petite interview !

    J’ai découvert il y a peu cette « développeuse du dimanche » sur YouTube, et j’ai tout de suite aimé le concept ! Et je suis d’autant plus content de la voir rejoindre cette bande de joyeux fou furieux ! 🙂

    Bossant moi même dans l’informatique (en tant que testeur), et étant un homme (je précise c’est important :p), je suis malheureusement d’accord sur le sexisme qu’il peut y avoir dans ce domaine :(. Même si pour ma part dans mon service (qui est composer à 60% de femme !) on est forcement beaucoup moins sexiste que la normale (voir pas du tout ^^ »), il est vrai que dans les autres services de ma boite les femmes sont vraiment souvent rabaissé, souvent à tord, et cela me déplait vraiment, car quand j’en parle j’ai souvent le « roo c’est bon c’est une blague ». Oui mais une blague est drôle si elle l’est pour les deux parties, chosent qu’ils ne peuvent (ou veulent) pas comprendre…

    Mais bref, je te souhaite beaucoup de courage en tout cas, et si il m’est possible de soutenir ton projet, je le ferai avec grand plaisir car je trouve que tu le mérites, tu sors un peu du lot de tous ces jeux indé, et c’est justement cette petite touche d’humour sur ta chaine qui pour moi fait toute la différence !

  2. Yacine mardi - 28 / 11 / 2017 Répondre

    Excellente initiative de faire découvrir des nouveaux talents par le biais d’un article. C’est tout con, ça prend 3 minutes à lire, et on capte le raccord entre un acteur du jeu vidéo et NesBlog. Merci Gwen, merci Dove, bravo Développeuse du dimanche, bravo Dave.

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)