NesBlog
Interview : Mea

Interview : Mea

Flattr this

Chers lecteurs, bonjour ! Vous l’attendiez tous : voici la deuxième interview des membres du Nesblog, avec cette fois-ci un vieux de la vieille : Mea. Alors, certes, les plus perspicaces d’entre vous ont sûrement noté que mes publications sont quelque peu erratiques mais, qu’ils se rassurent, d’autres suivront. Et j’essaierai de ne pas attendre deux mois pour la prochaine. Sinon, vu notre nombre, on y est encore dans dix ans !

Mais, trêve de blabla, il est temps de vous présenter le sieur Mea. Discret, le bonhomme effectue pourtant depuis près de huit ans un superbe boulot d’historien des cultures populaires (cinéma, jeu vidéo, bande dessinée, etc), avec pédagogie, érudition, simplicité et humour. Aussi, pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, j’espère que cela sera pour vous l’occasion de plonger dans son univers.

– Est ce que tu peux te présenter rapidement aux lecteurs du Nesblog ?

Tout d’abord bonjour à tous et sinon je m’appelle Damien Duvot. Cela fait déjà huit ans que je réalise des vidéos sur le jeu vidéo et le cinéma sur ma chaîne MrMeeea. Etant titulaire d’un master en cinéma, j’ai roulé ma bosse comme journaliste dans ce domaine, de 2007 à 2010, et je suis désormais journaliste jeu vidéo. J’agrémente ainsi un peu ma chaîne quand j’ai du temps.

– Huit ans donc à produire du contenu et une arrivée sur le Nesblog en 2013 : cela te place parmi les « anciens » vidéastes français sur le net. Peux-tu nous expliquer ce qui t’avais poussé à l’époque à te lancer dans cette entreprise et, avec le recul, ce qui continue de t’animer après toutes ces années ?

A l’époque je travaillais comme télé-opérateur, avec de longues journées et beaucoup d’appels (presque 350 par jour !), j’étais en dépression et j’avais ainsi besoin d’extérioriser, en faisant complètement autre chose. C’est à ce moment que j’ai découvert l’AVGN et le Nostalgia Critic et, comme leurs vidéos m’apaisaient, ça m’a donné envie d’en faire. Surtout que je n’écrivais plus sur le cinéma à ce moment et que ça me manquait.

Au départ, je voulais surtout montrer que les adaptations de licences en jeux vidéo n’étaient pas forcément gage de mauvaise qualité, en explorant certains jeux, comme Batman, Astérix, Mickey, etc. Aujourd’hui, j’ai toujours cette même envie de faire découvrir ou redécouvrir certaines œuvres, de les voir sous un autre œil, comme je l’ai fait notamment avec Last Action Hero ou Gremlins 2. Et c’est toujours cela qui m’anime.

– Tu te concentres dans tes vidéos sur ce que l’on appelle la culture populaire (jeu vidéo, cinéma, jeux de société, figurines, etc) et notamment sur celle des années 80-90, avec toujours un gros travail de recherche documentaire. Est-ce de la simple nostalgie teintée d’obsession ou l’envie de prendre du recul sur ce phénomène, un peu comme un historien ?

Il y a une part de nostalgie, forcément, mais je trouve aussi que la période 80-90 est très importante, puisque l’on a vu le jeu vidéo se démocratiser, les supports passer de la disquette/cartouche au CD-Rom, l’avènement des images de synthèse au cinéma (NDR : voir à ce propos l’émission CGM, de l’ami Gorkab) et, à cette époque, nous n’étions pas encore passés au tout-synthèse des années 2000 en matière d’effets spéciaux et de décors. Donc, effectivement, je vois plus ça d’un côté historien, dans la continuité de mes études.

– Tu as participé, au mois de décembre, à un cycle de conférences au Forum des images consacré aux liens entre jeu vidéo et cinéma. Est-ce pour toi un prolongement de ton travail sur ta chaîne et vois-tu une évolution du regard du milieu universitaire et/ou intellectuel en France concernant la culture populaire ?

Alors je ne suis pas en contact avec les universités mais oui, je vois ça comme un prolongement de ma chaîne, comme les maîtres de conférences en faculté qui écrivent également pour de nombreux supports.

(NDR bis : pour ceux que les rapports entre universitaires et culture populaire intéressent, je vous conseille d’aller jeter un coup d’oreille à l’émission Pop en stock, diffusée sur Choq.ca, la radio de l’Université de Montréal. Ainsi qu’aux podcasts du Nesblog comme Ludologies et Je game moi non plus)

– As-tu des projets particuliers à venir pour ta chaîne ou des collaborations éventuelles ?

Pas de projets particuliers car je fais mes vidéos en fonction de mes envies du moment, tout comme pour les collaborations !

Pour conclure cette interview, j’avais souhaité poser à Mea une question purement égoïste : à quand le prochain épisode de Brocante Madness ? Histoire de retrouver les bonheurs simples du chineur que je suis à l’occasion. Mais, ô bonheur, le temps que Mea m’envoie ses réponses, il avait posté un nouvel épisode, certes humide mais riche en churros. Merci donc à lui !

Liens : Twitter – YoutubeFacebook
Tipeee

Illustration et interview réalisés par Gwen

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (3)

  1. David samedi - 10 / 02 / 2018 Répondre

    Sympa mais un peu court.

  2. PaCoYoH mardi - 13 / 02 / 2018 Répondre

    Merci pour cette interview !

  3. Joe mardi - 13 / 02 / 2018 Répondre

    Mea <3

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)