NesBlog
Je Game Moi Non Plus #54 – Ich Bin Ein Drachen : La Saga Panzer Dragoon

Je Game Moi Non Plus #54 – Ich Bin Ein Drachen : La Saga Panzer Dragoon

Flattr this

Chez JGMNP, on aime défendre les sagas maudites, les séries parfois éteintes faute de succès. Après Oddworld, WipeOut, Ghouls’n Ghosts, Legacy of Kain et EarthWorm Jim, ce mois-ci, on s’est baladé dans des paysages oniriques à dos de dragon pour s’intéresser de plus près au cas de Panzer Dragoon, grande série de SEGA de la deuxième moitié des années 90.

On passera en revue les principaux épisodes de la saga avant d’examiner ses influences Moebiusiennes, qu’elles soient picturales ou thématiques. Pour finir, on débattra librement de l’héritage de cette série sur les jeux vidéo des années 2000 à aujourd’hui, avec ce paradoxe en toile de fond : comment un “simple” rail shooter, genre totalement défunt, peut-il être à l’origine d’un tel culte ?

Retrouvez-nous sur Twitter :
– Olivier : @JGMNP_Olivier
– Antoine : @antoineherren
– Julien : @JGMNP

Générique de l’émission : Lukhash – Beginning of Anxiety.
Jingles intermédiaires : Panzer Dragoon – The Flight (Yoshitaka AZUMA) / Panzer Dragoon Orta – Forbidden Memories (Saori KOBAYASHI) / Panzer Dragoon Saga – Premonition of War (Saori KOBAYASHI) / Panzer Dragoon Orta – City in the Storm (Saori KOBAYASHI).
Générique de fin : Phantom Dust – Plastic People (Yoshiyuki USUI, Yuko ARAKI). Illustration : Panzer Dragoon Orta / SEGA, Smilebit © Tous droits réservés.
 

S’abonner sur iTunes
S’abonner via le flux RSS

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (3)

  1. Le Gil samedi - 21 / 10 / 2017 Répondre

    Merci pour cette rétrospective d’une saga culte. Comme beaucoup, j’attends un remake ou une suite du Saga qui était un pur chef d’oeuvre aujourd’hui difficile à jouer car l’émulation Saturn est encore peu fiable et le jeu original est introuvable et est très cher.

  2. Antoine JGMNP samedi - 21 / 10 / 2017 Répondre

    Merci à toi !
    Niveau émulation, le premier est ressorti sur PS2 et passe plutôt bien.

    Quand au Saga, il reste tout à fait faisable, les conditions seront sans doute pas idéales mais ça reste un plaisir de le découvrir et d’apprécier la qualité d’un jeu qui devait vraiment être impressionnant à tester en 1998.
    Graphiquement c’est daté mais il est tout à fait possible d’entrevoir l’art derrière le polygone baveux !

  3. David dimanche - 22 / 10 / 2017 Répondre

    Vraiment sympas vos émissions, j’ai pas écouté celle-ci en particulier car j’ai pas de grand souvenir de Panzer Dragoon.

    Sinon est-ce qu’on peut écouter l’émission en direct ou c’est seulement disponible en différé ?

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)