NesBlog
Jeux Vidéo et Histoire : L’imaginaire de la Seconde guerre mondiale

Jeux Vidéo et Histoire : L’imaginaire de la Seconde guerre mondiale

Flattr this

Sixième chronique sur la représentation de l’histoire dans les jeux vidéo. Aujourd’hui, nous étudierons l’imaginaire de la seconde guerre mondiale dans la série Killzone et dans le premier Valkyria Chronicles.

Bibliographie :
M.Triclot, Philosophie des jeux vidéo, 2011

Ed Halter, From Sun Tzu to X-Box, 2006

Z.Whalen et Laurie N.Taylor, Playing the Past, History and nostalgia in video games, 2008

Sega, Valkyria Chronicles Design Archives, 2011

Sitographie :
Killscreen: Valkyria Chronicles is a different type of story

Merlan Frit : Valkyria Chronicles, le petit guide du communautarisme 

Vidéographie :
Documentaire : Nankin, la mémoire et l’oubli

Let’s Play des 3 premiers Killzone sur la chaîne d’Ayorsaeba 

Compléments :
– Quelques précisions sur la Grosse Bertha représentée dans le jeu : ce terme désignait, pour les français, un ensemble de pièces d’artilleries servant à bombarder Paris en 1918.
Pour les allemands, il représentait plutôt un autre type d’obusier, utilisé plus largement sur différents fronts de la première guerre mondiale. Plus de détails ici.
– Le tableau représentant Vercingétorix se rendant à Jules César provient du musée Crozatier du Puy-en-Velay et fut réalisé en 1899 par Lionel Royer.


L’équipe JVH
Romain Vincent : Ecriture et réalisation / Enseignant en Histoire-Géographie au collège de l’Europe (Chelles, Académie de Créteil)
Sylvain Nes  : Technicien image
Cosmografik : Graphisme et animation / Développeur des jeux Type Rider et Vandals : http://cosmografik.fr/
Nico 6coups6mouches : Technicien son

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (2)

  1. MeshKat mardi - 18 / 07 / 2017 Répondre

    Cool ! C’est la rentrée !!!

  2. VehaPoulp jeudi - 20 / 07 / 2017 Répondre

    Chouette vidéo! Je n’ai pas joué à la série Killzone, mais j’ai beaucoup apprécié les 2 opus de Valkyria Chronicles. Il m’ont toujours surpris sur leur ton à la fois insouciant et parfois étonnamment mature (de façon assez déséquilibrée je trouve, mais avec de bonnes trouvailles sur le mélange narration et gameplay). Je m’en vais regarder les liens sous la vidéo, merci 🙂

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)