NesBlog
<!--:fr-->L’état des lieux de la recherche vidéoludique dans les universités françaises – avec M.T<!--:-->

L’état des lieux de la recherche vidéoludique dans les universités françaises – avec M.T

Flattr this

Conférence enregistrée le 14 Avril 2012 lors du Stunfest à Rennes.

Sur scène: Mathieu Triclot, Dorian Chandelier, Fabien Lorch’ et CdV

Organisation/réalisation: CdV
Prise de vue: Dipylidium
Prise de son: Tahiti
Montage: Sylvain Stagiaire
Mixage: Tahiti & CdV
Musique: Vincent Chauvière et Krabben in Lake
Associations impliquées: 3hitcombo et Nesblog

Pour ceux qui ne connaissent pas 3hitcombo, il s’agît  d’ amis de nesblog et ils organisent le stunfest !!! Ci-dessous des infos sur le prochain stunfest ainsi que leurs autres activités.

http://www.3hitcombo.fr/

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (14)

  1. JNS Lundi - 20 / 08 / 2012 Répondre

    Bonjour,

    j’étais très intéressé par l’objet de cette conférence donc je remercie CdV pour le montage et la diffusion.

    Etant professeur d’Histoire-Géographie, je suis un peu surpris que l’Histoire ne soit jamais évoqué dans ce sujet.
    Quand je joue, je m’attache souvent à faire attention à la manière dont l’Histoire est utilisée dans ce média.
    Dans cet esprit, j’ai récemment réalisé une video : https://www.youtube.com/watch?v=v_1QUbAnfuw

    J’aimerai vraiment beaucoup plus approfondir cette problématique. Si certains sont intéressés par cela, je laisse mon mail : vincent.histgeo@gmail.com .

    Merci encore pour ces conférences !

    • Schubert - Shmouks Lundi - 20 / 08 / 2012 Répondre

      Ce n’est surement pas anodin que tu t’intéresses d’avantage à l’Histoire puisque tu es prof d’Histoire-Géographie. Après, l’Histoire n’est pas propre au jeu vidéo, elle peut-être présente dans toutes les formes culturelles. La seule différence qui est assez énorme, c’est que l’on est acteur. Mais je pense d’avantage que l’Histoire aurait pu être évoqué dans le débat « Politique et Jeux vidéo ».

    • Fabien Lorc'h Lundi - 20 / 08 / 2012 Répondre

      En fait il y a deux questions en une sur l’histoire.

      Premièrement il y a ce que vous évoquez, le traitement de l’Histoire dans les jeux vidéos. Et là on constate très rapidement que si elle est traitée et régulièrement elle n’est pas le fait des historiens mais de toutes les autres disciplines. Très peu d’historiens ont pris le sujet jeu vidéo réellement comme important. Du côté des géographes par contre c’est beaucoup plus développé. Il y a les travaux de Hovig Ter Minassian et Samuel Ruffat qui montrent l’importance de la géographie dans les jeux vidéos.

      Deuxièmement il y a l’autre part l’Histoire des jeux vidéos eux-mêmes. Et là aussi on constate qu’elle est le fait de sociologues, philosophes mais pas d’historiens. Je vous conseille en anglais le très bon Replay de Tristan Donovan et en français le livre de Mathieu Triclot Philosophie des Jeux vidéo qui s’appuie d’ailleurs beaucoup sur le Replay dont il est fan.

      Je ne sais pas si cela a été dit dans la vidéo mais personnellement je considère l’Histoire comme la discipline encore plus Terra Incognita que la Science Politique à ce sujet c’est pour vous dire.

      • JNS Lundi - 20 / 08 / 2012 Répondre

        Merci pour ces références. L’anglais étant de moins en moins mon fort, j’ai peur de ne pas maitriser la plupart de celle-ci. Je vais me procurer le livre de M.T.

        Votre dernière phrase m’encourage vraiment à poursuivre dans l’embryon que j’ai commencé à faire. Cependant je suis dans mes premières années d’enseignant, et le temps me manque grandemment…

        • Manuel Boutet Jeudi - 23 / 08 / 2012 Répondre

          Sur l’histoire des jeux vidéo, il y a aussi le bon « Des pixels à Hollywood » d’Alexis Blanchet.

          • Fabien Lorc'h Jeudi - 23 / 08 / 2012

            Évidemment aussi il ne faut pas l’oublier merci Manuel de le rappeler. En plus il montre le rapport du cinéma avec le jeu-vidéo.

  2. Schubert - Shmouks Lundi - 20 / 08 / 2012 Répondre

    Une conférence encore une fois très intéressante et qui amène à réfléchir. Je pense que tout le monde est apte à réfléchir sur le sujet, même si bien sur, il ne sera pas vu du même oeil qu’un universitaire. C’est à nous tous de réagir en fonction de nos expériences de joueurs, de nos ressentis et bien sur de nos recherche.
    Enfin,(je parle au membre de NESblog et des lecteurs) je sais pas vous, mais quand on est amené a fréquenté un milieu jour et nuit en jouant, en fouinant, en interagissant, il y a forcement une réflexion qui s’en dégage. Donc je pense que tout est à analyser, mais bien sur, après ça, faut faire le tri.

  3. RETROVIZIR Lundi - 20 / 08 / 2012 Répondre

    J’ai envie de féliciter tout le monde pour la qualité de ces conférences, plus captivantes les unes que les autres. J’imagine que ça a dû être un travail fou d’organiser ça. Bravo, c’est ce genre d’initiative qui fait avancer le processus de légitimation du JV.

    Juste un mini-bémol : mes oreilles se sont mises à saigner quand Dorian a prononcé « Metz » et « Genvo ». Mais les tribunaux lorrains de la libération t’offriront certainement de pouvoir garder tes cheveux, au vu de tes actions exceptionnelles dans le domaine du JV. Plaisanterie à part, grâce à toi je découvre le site de Sébastien Genvo et c’est extrêmement intéressant.
    (Pour ceux que ça intéresse : http://www.ludologique.com )

  4. galcha Mardi - 21 / 08 / 2012 Répondre

    Très bonne conférence, comme toutes les autres. J’apprécie les thèmes abordés, qui ne sont pas anodins.

  5. Florent Mardi - 21 / 08 / 2012 Répondre

    MONSIEUR TRICLOT!!!
    J’ai suivi vos cours d’épistémologie à Lyon 3.

    J’ai souvenir d’avoir compris le NES de Bachelard et vaguement lu du Poppers et du cercle de Vienne, d’avoir foiré mon rapport de lecture sur « j’ai oublié quoi », que vous étiez impliqué, intéressant mais aussi soulé, un peu triste et en voix de précarisation. Les cernes chaque matin étaient du aux MPORG?

    Je me souviens d’une grande lassitude, d’un regard amusé et un peu désabusé sur notre mobilisation contre le CPE (un « comité de mob » très « philo centré ») et de votre copine tout à fait bonne.

    Trop de Lyon 3, trop de Kant, trop de Descartes, trop de filles, pas assez de travail, de lectures conseillées (ou de jeux vidéo ?), Hypocampe et le CPE… Bref je suis infirmier.

    Merci pour vos cours d’épistémo (un des seuls dont je n’ai pas raté une heure). Bachelard c’est jouissif après deux année de Descartes.

    Ravi et étonné de vous voir épanoui en milieu universitaire. Je n’avais jamais deviné votre intérêt pour le jeux vidéo (malgré un gout pour la notion d’information). J’achèterai à la première occasion votre livre (j’ai bien acheté celui de Mr Willenburger).

  6. Aphelion Lundi - 27 / 08 / 2012 Répondre

    Bonjour,
    Merci pour ces conférences, c’est un plaisir de les voir ou revoir.

    Pour ma part, j’ai effectué une licence histoire de l’art à Tours. Durant la 3e année, une des maîtres de conf’ d’art contemporain avait commencé à réfléchir sur un éventuel sujet de mémoire, transversal entre l’époque contemporaine et l’époque médiévale, à savoir l’utilisation de l’art médiéval dans les jeux vidéos. C’était un sujet proposé par le labo de recherche d’art contempo’ de Tours « l’Intru » mais ceux ci avaient l’air limite septique sur le sujet. Je crois qu’ils le trouvaient trop large. J’avoue que c’est un sujet qui me tentait mais bon comme une conne j’ai préféré m’orienter vers d’autres choses.
    Bref, connaissez-vous des études menées sur un sujet semblable, jeux vidéos/histoire des arts ?

    des bises

  7. MT Vendredi - 31 / 08 / 2012 Répondre

    @Florent : oui, la philosophie des sciences mène à tout ! mais pour la généalogie de cette affaire, c’est le cours sur le cinéma et les théories du spectateur à Lyon qui m’a mis le pied à l’étrier pour les jeux vidéo.
    le bouquin est en ligne, gratuit, complet sur le site de l’éditeur, pour se faire une idée (ou plus) de la chose : http://www.editions-zones.fr/spip.php?id_article=135&page=lyberplayer

    @Aphelion : il y a un article dans le premier ouvrage collectif dirigé par Hovig Ter Minassian et Samuel Rufat, les jeux vidéo comme objet de recherche, « la référence à l’antique » ; ça ressemblait. A Tours, maintenant en géographie il y a Hovig

  8. Clément Jeudi - 04 / 10 / 2012 Répondre

    Conférence très intéressante que je regrette de ne visionner que maintenant.
    Petit regret, vous n’abordez que très peu le sujet du jeu vidéo en tant qu’objet littéraire (plus précisément qu’artistique). Je suis en M2 Lettres Modernes à l’université de Caen et mon sujet traite du corps-objet dans la Science-fiction. Quand j’ai proposé à ma directrice de mémoire de faire une partie sur le JV en tant qu’objet littéraire de SF (comme peuvent l’être un roman ou un film) celle-ci m’a habilement rétorqué qu’elle n’était pas contre mais que c’est un sujet qu’elle ne connaissait pas et m’a donc déconseillé de m’y concentrer autant que je l’aurai voulu.
    Il ne faut pas tout à fait dire que la recherche au niveau de l’étudiant en master/doctorat se bloque parce que tel ou tel directeur estime qu’il ne s’agit pas d’un objet artistique (même si dans les faits certains se bloquent…). Au-delà de la transdisciplinarité et de l’ouverture des chercheurs à des sujets originaux, n’oublions pas que c’est un pan de la recherche encore émergent (dans son aspect artistique j’entends) et que par conséquent il n’est pas accessible à tous.

    Je profite de ce message pour demander si des lecteurs de Nesblog auraient des connaissances de chercheurs ou de travaux en cours en ce qui concerne l’étude du JV en terme d’objet littéraire ?

-->

Ajouter un commentaire


cinq − 5 =

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)