NesBlog
Merci Dorian! – Fais ton jeu n°1: les déplaçements

Merci Dorian! – Fais ton jeu n°1: les déplaçements

Flattr this

Cette semaine quelque chose d’un peu nouveau avec un tutoriel sur GameMaker, afin d’aider les non-initiés à se lancer.

Avec en bonus la vidéo de tuto sur le GML, le langage de Code de GameMaker.

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (61)

  1. Athome dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    rhooo … comme j’en ai bavé sur GameMaker pour les déplacements ( n’y connaissant rien au début en code) …
    Je n’y suis arrivé qu’au bout de nombreuses tentatives : Ce résultat est ce dont je suis le plus fier : http://sandbox.yoyogames.com/games/222428/download ( surtout pour le pixel art où je débutais aussi et les télé-porteurs )

    • Bob dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

      J’aime beaucoup l’ambiance de ton « jeu », très réussie. C’est frustrant du coup !

    • Sindarus dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

      whaa ! impressionnant déjà ! bravo !

    • planchet 2.0 mercredi - 04 / 02 / 2015 Répondre

      Wuaaaouhh!

      Pas mal du tout. j’ai surtout trouvé ça bon en arrivant au dernier étage, en parlant au chat.
      Arrivé là je me suis dit « hey! la mort est présent à différent niveau selon les étages! » Genre comme des étapes d’un deuil. 1 er étage: pragmatique/ 2ème étage avc le poisson: déni/ 3ème étage: sublimation du deuil…ou juste en vie^^.
      Après fait exprès ou pas, j’en sais, rien. mais en tout cas j’ai trouvé le tout vraiment subtile.

      GG

    • BoumBa vendredi - 06 / 02 / 2015 Répondre

      Bonjour Dorian!

      un commentaire nul mais : « merci Dorian » pour cette vidéo.

      Je suis enseignant d’économie au lycée et cela faisait un petit moment que je me cherchais un logiciel-créateur de jeu que je pourrais exploiter. Même si tu avais évoqué ce freeware il y a un an (information qui avait traversé mes oreilles sans s’imprimer), je suis très intéressé par cette démonstration et ai hâte de voir la suite.

      Les logiciels de création de jeu ne sont pas forcément facile à prendre en main ou trop chronophages pour les maîtriser et un tuto’ réalisé par une personne de confiance et en frenchie, it is priceless!

  2. nobrain dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    oh….. c’est extrêmement décevant.

    « Merci Dorian », je trouve ça génial d’habitude, parce que ça donne plein de pistes de réflexions et des références bien senties pour aborder des concepts de jeu. C’est habituellement un excellent tremplin pour approfondir ces concepts et imaginer de nouvelles mécaniques. Je quitte souvent une de ses vidéo en réfléchissant à quelle innovation on pourrait apporter dans les jeux, voire même à la mettre en application dans un vrai jeu fait-maison (ce que je ne fais objectivement jamais, parce que je suis une grosse paillasse)

    Là, Dorian nous sort…un tuto.
    ..un tuto pour faire un jeu banal. Un tuto pour grands débutants qui plus est. Je dis pas que c’est mal, mais ya deja des milliards de gens qui font ça très bien sur youtube. Du coup, voir que Dorian, qui avait une approche relativement inédite (et diablement intéressante) de son sujet nous sort une vidéo comme on en voit partout, je trouve que c’est un terrible gâchis.

    Alors c’est peut-être parce que je suis dev que je trouve ça si creux, mais à la rigueur cette vidéo aurait plus sa place comme hors-série ou chaine secondaire que comme un Merci Dorian.

    En tous cas je me suis grave ennuyé. Et pourtant, je pense comprendre ton but premier. On sent que tu proposes ça pour que justement tes abonnés puissent à leur tour proposer des choses et générer de l’innovation (en tous cas c’est comme ça que je le ressent)

    Ce qui est marrant c’est qu’en voyant le titre, je me suis dit « ouah, c’est super intéressant comme idée », parce que j’avais lourdement extrapolé le contenu de la vidéo. Je pensais que tu allais faire un TP en ligne sur les mécaniques de déplacement, du genre:
    -tu fournis une URL pour télécharger un projet gamemaker avec le shmup en question
    -tu expliques vite-fait comment ouvrir et éditer le script de déplacement
    -et là tu nous fais une micro-conf comme tu le fais si bien, en expliquant différentes stratégies de déplacement joueur, et leur impact sur le gameplay
    Ya plein de choses à creuser là dessus:
    * translation linéaire vs acceleration progressive
    * arrêt instantané vs avec de l’inertie vs inertie avec ralentissement
    * arrêt sur le mur vs rebond sur les murs vs murs qui téléportent de l’autre coté vs glissement sur le mur
    * deplacement diagonal ou pas, avec un angle parfait à 45° ou avec un angle qui se reduit en fonction de la vitesse
    -à partir de là, tu ouvres la porte aux spectateurs pour qu’ils imaginent d’autres combinaisons pour construire leurs propres mécaniques de jeu, et les proposent en commentaire.

    Selon moi, il y avait une vraie mine d’or à exploiter. En plus ça rejoint encore mieux l’objectif de pousser les abonnés à créer des choses. L’innovation viendra beaucoup plus facilement si tout le monde peut le faire (et pas uniquement les quelques spectateurs qui ont pris le temps de bâtir le jeu complet)

    Pour appuyer mon propos et finir sur un 3615 malife, je raconte une petite anecdote:
    Il y a quelques années, j’avais fait pour mes élèves le code d’un petit moteur 2D avec des personnages contrôlés par une IA. Je leur avait demandé de coder leurs propres IA pour faire des armées qui se foutent sur la gueule, en leur donnant quelques exemples d’idées. Et là j’ai vu des idées géniales apparaître chez chacun d’eux, avec des propositions toutes plus folles et ingénieuses les unes que les autres. Certains avaient même bidouillé le moteur pour créer des features qui n’étaient pas prévues à la base.
    Je reste persuadé que j’aurais vu beaucoup moins d’idées intéressantes si je leur avais juste demandé de coder le truc de A à Z.

    enfin là je râle je râle (pour mon premier commentaire en plus…Je suis un être infect), mais j’aime beaucoup ton travail, et ça mérite d’être souligné

    • Kenny dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

      +1 ^^

    • gwen dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

      Un peu pareil que toi, je m’attendais à une étude théorique appliquée sur un petit élément de jeu, genre est-ce qu’on met des frictions ou pas, l’impact que ça a sur le feeling du joueur, etc… Ca aurait été fun et puis y’aurais eut pas mal de trucs à dire.
      Puis bah non, tuto tout bête. En plus comme tu dis, c’est vraiment un tuto pour les très très débutants donc je me suis un peu emmerdé.

      J’espère juste qu’on aura pas droit à un tuto comme ça toutes les deux semaines parce qu’on va vite se faire chier grave.

      Enfin bon, peut être que ça fera naître des vocations, qui sait.

      • Dorian lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

        Effectivement, je vise les débutant débutant.

        Je comprends ce que ca peut avoir de rebutant pour les initiés.

        Vous n’aurez pas ca toutes les deux semaines, je vous rassure.

        Là je finis ce projet (soit encore 2 ou 3 dimanches creux pour vous, je m’en excuse). Et après ca sera cantonné à un side project sur youtube et en live.

        • Silean samedi - 23 / 05 / 2015 Répondre

          Va tu continuer ces tutos ?
          Personnellement je te soutien dans ce sens

    • Kathovar lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

      Je pense que tu peux aussi percevoir la chose autrement: son tutoriel gamemaker te montre tout de même aussi, de manière simple, comme fonctionne un jeu simple comme un schmup. Moi je trouve ça tout à fait intéressant.

      Merci Dorian

    • planchet 2.0 mercredi - 04 / 02 / 2015 Répondre

      si je peux ajouter mon grain de farine à l’édifice, mon avis est assez proche de nobrain.

      Mais je ne suis pas objectif. Si ça ne tenait qu’à moi, j’instaurais une dictature chez nesblog pour que les « Merci Dodo » ne soient qu’à propos de narration et de théorie de game et de play.

      Bt. J’en profite pour remercier dorian, j’ai choisi des cours de jeux vidéo ce semestre. et putin que j’ai une longueur d’avance grâce à toi.
      Big love
      Kisses
      Big love again
      Less kisses

      Awkward…

    • Shayana dimanche - 08 / 02 / 2015 Répondre

      Hop Hop Hop, on touche pas à Dorian là, non mais qu’est ce que c’est ?

      Non, plus sérieusement si je peux donner mon avis je dirais que certes, ça manque cruellement d’originalité et ce n’est clairement pas pour ça qu’on aime retrouver les Merci Dorian. Ouaip, là je suis d’accord.
      Par contre de là à dire que c’est creux ou vide d’intérêt… Je suis moi même initié au développement, donc c’est clair que ce tuto je ne l’aurais pas vu c’était pareil.
      Non ce en quoi je le trouve intéressant, c’est par sa simplicité justement ! Dorian la manière ultra simplifiée et lente avec laquelle tu expliques, je suis certain que certains vont se dire « ah mais en fait c’est pas dur, je vais tenter de faire mon truc ! » (parce que au début ça va se limiter au « truc » oui, faut pas rêver non plus)
      Et comme visiblement tu reste sur les bases et sans être dirigiste, ça offre une ouverture vers les différentes mécaniques dont tu parlais NoBrain.
      Honnêtement, je trouve qu’à l’échelle du public visé, ce que vient de faire Dorian ça s’apparente plutôt pas mal avec l’exemple que tu nous a donné sur l’IA avec tes élèves. Il y a une base de posée, libre à n’importe qui de l’exploiter ou la modifier pour créer quelque chose d’unique derrière.

      Donc, même si pour l’instant m’a servi à rien, merci Dorian de contribuer à l’ouverture de notre art favoris au grand public, et qui sait un jour peut être, aurons nous un collègue ou un élève nous sortant une nouvelle idée révolutionnaire, son jeu 2D à l’appui, fais sur Game maker !!
      (Il faut savoir rêver de temps en temps)

      • Lemente lundi - 09 / 02 / 2015 Répondre

        Tout à fait d’accord avec Shayana ! (coucou au passage 😉 )

        Même si perso je connais déjà un peu gamemaker et que finalement, j’ai lu vos commentaires en faisant tourner la vidéo, je trouve cool que Dorian se serve de sa « position » pour démocratiser la création de jeu vidéo (et la programmation).

        Cela dit, concernant l’idée de Nobrain de parler de jeu vidéo via un jeu vidéo, l’idée m’avait traversée l’esprit il y a un an justement.
        Bon, à l’époque je savais à peine faire un perso de plateformer, donc j’ai vite mis l’idée de côté …
        Mais vu que Dorian semble s’y être collé, peut être qu’un aura le droit à un truc comme ça?

  3. Ey dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Merci Dorian. C’est une belle et vaste aventure à laquelle tu nous invite aujourd’hui.

  4. Alexandre dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Très bon tutoriel, j’attends la suite!

  5. Natir dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Je voudrais pas paraitre trop chiant, mais merde c’est juste un putain de tuto GameMaker. Tu nous a habitué a mieux Dorian, j’ai presque l’impression que c’est une commande, et j’espère vraiment que c’est pas sa.

    Bon après sa peut-être utile pour les gens qu’il veulent faire des jeux rapidement pas mal buggé, pas très performant et sans comprendre ce qui ce passe sous le capot. Oui j’aime vraiment pas GameMaker (et oui je n’est jamais travaillé avec).

    Bref c’est juste pour dire que je suis déçu, y avait un peut plus de contenu dans les émissions précédents (ouais sa fait un peut c’était mieux avant, je suis d’accord), mais il faut surement donné des trucs au petit de jeuxvidéo.com
    .

    • Lemente lundi - 09 / 02 / 2015 Répondre

      « c’est juste un putain de tuto GameMaker »
      Un tuto très simple, extrêmement basique, qui s’adresse aux personnes n’ayant probablement jamais pensé pouvoir faire un jeu.
      Perso j’ai commencé à utiliser Gamemaker il y a moins de deux ans (et je m’y suis mis sérieusement il y a même pas 6 mois) et je fais des choses que je me serais cru incapable de faire avant !

      « Bon après sa peut-être utile pour les gens qu’il veulent faire des jeux rapidement pas mal buggé, pas très performant »
      Il y a quelques jeux pro très connu fait sous Gamemaker (je te laisse chercher, ça se trouve facilement !), et j’ai entendu personne se plaindre des bugs ou des performances .

      « et sans comprendre ce qui ce passe sous le capot. »
      T’as pas entièrement tort, c’est pas de la programmation pur et dur. Je pense que le but de Dorian est d’intéresser des gens à Gamemaker (même si c’est juste au Drag&Drop). Si ces personnes sont un peu intéressées, elle se sentirons vites limitées et passeront au GML. Et peut être qu’ensuite elles apprendrons d’autres langages de programmation !

      « Bref c’est juste pour dire que je suis déçu, y avait un peut plus de contenu dans les émissions précédents (ouais sa fait un peut c’était mieux avant, je suis d’accord), mais il faut surement donné des trucs au petit de jeuxvidéo.com »
      Là c’est carrément insultant. Tu lui prête des intentions qu’il n’a surement pas.

      Je pense que les gens comme nous qui ne sont pas intéressées par ses tutos doivent prendre leur mal en patience.
      C’est pour la bonne cause 😉

  6. XaB dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    déplaçements ????? que fait ce « ç » ? xD

  7. Skeep_surname dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    MERCI DORIAN ! Superbe initiative ! Les tutos de ce genre sont rares et surtout précieux ! J’espère que tu ne te décourageras pas, les bases c’est déjà sympa mais par la suite ça pourra donner un bon contenu et aider beaucoup de gens comme moi 🙂 Par exemple (étant novice) je galère encore sur les déplacements d’un sol en diagonale ou sur certains types de sauts etc… En plus il y a d’un côté game maker et à côté la partie code, c’est que du bon ! Merci 😀

  8. ibuiv dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Très belle initiative Dorian, je vais suivre tout cela avec grand intérêt.
    Je pense que cela va très certainement motiver ton public qui fourmille de personnes qui n’ont jamais osé se lancer.
    De mon coté, cela me permet de voir ce que peut faire Game Maker, n’ayant jamais pris le temps d’essayer et ça me changera un peu du code de sites web ^^.

  9. jvfoux dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Mais comment ça un Smup sur GameMaker?
    Mais c’était pourtant l’occasion rêvée de développer Clic le clown,
    et nous permettre de créer notre propre version de ce sublime jeu!

    Bon, à part ça, comme je suis codeur, les tutos gamemaker ne m’intéressent pas trop (Unity à la rigueur, mais il a déjà CanardPc sur ce front),
    donc c’est dommage que cette émission ne m’intéressent pas.
    J’espère juste que ça ne remplacera pas à terme les merci Dorian classiques!

    • David lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

      Il y a clic le clown dans les premiers tuto de gamemaker

  10. MikeMandrill dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    J’en conclus que Dorian a appris à faire des trucs mieux que clic le clown haha. Et je suis pas d’accord sur le commentaire qui dit que c’est un tuto à la con. Y’a une bonne audience qui va regarder et certains vont choper GameMaker et suivre les vidéos. C’est un excellent moyen de débuter et d’apprendre les bases, quitte à passer à d’autres moyens de faire des jeux plus « sérieux » plus tard. Ça donne envie quoi. C’est une très bonne idée de commencer à nous parler de pratique, trop de théorie ça peut un peu tourner en rond au final. Et ça reste très cohérent à l’esprit de Merci Dorian qui a, je suppose, vocation à nous faire réfléchir à chaque aspect du jeu vidéo tout en restant accessible.

  11. Mr. Q dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    aha cher Dorian, en t’écoutant nous donner ta petite leçon, je me disais qu’avec ton passé de philosophe (si si rappelez vous) tu pourrais nous proposer une petite théorie de l’objet virtuel vidéoludique, son statut ontologique tout tout ça… moi qui n’y connais rien en programmation, je constate qu’ici nous avons affaire à la constitution d’une entité composite, pourvue de plusieurs degrés de réalité, depuis son apparence phénoménale, jusqu’à son essence, les lignes de code qui la définissent.. et puis par la suite on peut avoir toute une réflexion sur le primat à accorder à l’objet ou plutôt aux types d’évènements, qui peuvent lui arriver en fonction d’abord de ce qu’aura prévu le concepteur et ensuite des inputs du joueur (CDV a l’air très branché émergentisme, ça pourrait vraiment donner lieu à un débat passionnant sur le pluralisme ontologique dans les réalités virtuelles)… bon après je ne sais pas si ça intéressera tout le monde ce genre de masturbation intellectuelle, mais si tu te sens inspirer, saches que tu auras quelques oreilles attentives ^^

    • Emma Indoril dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

      Heing ?

  12. Emma Indoril dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Tiens tiens ? Voila qui change de l’ordinaire. J’aime ça !
    Après des années passés à ronchonner que les jeux étaient trop ceci ou trop cela. Tu nous invite à retrousser les manches, cracher dans nos mains et à faire nous même nos jeux !?
    Bravo, bonne mentalité ! Ça c’est geek ! Merci Dorian !!
    On pourrais relever que oui, bon, GameMaker toussa…
    Et alors ? Il faut bien commencer quelque part…
    Personnellement, le fait que le logiciel soit en Anglais, ça me défrise, mais je ferais avec, et de toutes façons, je commence à avoir l’habitude.
    (Et puis, il faudrait peut être que d’une manière générale, on perde cette habitude de rouspéter pour tout et rien… 😛 )

    As tu l’intention, après GameMaker, de nous faire une présentation de RPG maker ? Auquel cas, et à tout hasard, je te signale l’existence d’un clone Libre et gratuit de RPG Maker : RPG Boss : http://rpgboss.com/
    En revanche, je ne suis pas sur de l’état d’avancement du projet, mais c’est toujours bon à savoir.

    • gwen dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

      Le problème de rpg maker c’est qu’il est pas mauvais pour faire du rpg (je sais c’est débile ce que je dis, laisse moi finir :P) mais dès qu’on veut sortir un peu des clous, ça demande une customisation de bâtard pour retourner complètement le moteur (par exemple pour faire un a-rpg).
      Alors que game maker, bah… tu pars de zéro, tu peux tout coder, le langage est hyper basique et t’es beaucoup moins limité que rpg maker.

      En plus j’espère vraiment que Dorian ne va pas nous faire l’affront de nous faire une vidéo genre « intro à rpg maker »… A peu près tout le monde a déjà expérimenté ce logiciel, et c’est vraiment le truc le plus simple qui existe au monde.

      • Emma Indoril lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

        Oui, bon… Tu n’as pas une flute à chercher, petite Gwen ? :-p

        L’idée n’est pas de se substituer à, mais de poursuivre ce qui est commencé avec Game maker, et avec un outil plus spécifique. (et moins complexe, du coup).

        Et puis c’est aussi un prétexte pour parler de RPG boss 😉

        Perso, je n’ai pas expérimenté RPG Maker, je trouve le prix asser rébarbatif.

        • gwen samedi - 07 / 02 / 2015 Répondre

          RPG Maker est payant ?

          Hm, intéressant…

          Je plaisante, bien sûr. Payez tous vos logiciels, les enfants.

  13. Kenny dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Pas d’accord avec Natir. C’est pas un tuto GameMaker, c’est un tuto « impressionner vos petits copains ».
    Au final on apprend a faire UN jeu, sans comprend ce que l’on fait, et donc sans pouvoir le réutiliser. Surtout le bonus, a quoi ça sert de coder sans connaitre les bases du langage? Super, tu sait faire UN code et si ton pote te demande pourquoi ta mis un espace là, pourquoi il y a des parenthésé a la ligne?… C’est pas comme ça que je vais impressionner mes amis. Encore moins avec le jeu fini…(troll^^)

    Je me demande donc a qui/quoi sert les tuto « fait ton jeu » ? (en plus, c’est faux! Tu ne fait pas TON jeu, on fait le votre)
    Refaire bêtement sans rien biter, pour quelqu’un qui découvre est-ce la bonne méthode pour l’intéresser et le pousser a aller plus loin? Au final il aura su refaire ce qu’on lui a dit et après? Quand a ceux qui se sont déjà tenté sur du RPG Maker ou autres, aucun intérêt.

    Donc j’en conclu que les tuto ont pour vocation de faire découvrirent au plus grand nombre la programmation de jeu. Et si un futur Notch ce découvre une passion, ben gg a vous et tant mieux pour nous. ^^
    Mais quand même Super light pour la chronique. A suivre…

  14. Albano dimanche - 01 / 02 / 2015 Répondre

    Très sympa la vidéo explicative relative au code.
    Ceci dit, j’aimerais faire une remarque, serait il possible d’indenter le code ?
    Car il est plus facile de lire
    if haut
    {
    y -= 12;
    }

    que
    if haut
    {
    y -= 12;
    }

    Surtout quand on commence a avoir des « if » dans des « if ».
    Ce serait dommage que ceux qui vont apprendre à coder via tes vidéos produisent un code illisible. 😉

    En tout cas, sympa le concept. 🙂

    • Tirlititi lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

      Je me suis fait la même remarque. Mais pour ceux qui ne savent pas ce qu’est l’indentation, ton post ne va pas aider parce que les espaces en début de ligne ont été supprimés ^^’

      Donc l’indentation, c’est le fait de rajouter des espaces lorsque l’on est dans un bloc de code (un If/Then/Else, une boucle While ou autre, un Switch, etc…).

      En espérant que cet exemple soit bien affiché :

      if haut
      {
        y -= 12;
      }

  15. Loïc lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

    N’ayant ni grand chose à apporter à la discussion, ni de pancake rabbit sous la main…

    Comment je le savais! Comment tu fais des tutos en douce…comme une c******e! (Doigts absents: c’pô la classe t’as vu?)

  16. Zombixel lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

    Moi je trouve ça chouette ce tuto ! Il y en a forcément pour qui cela sera utile, quoiqu’en disent certains.

    Par contre, c’est vrai que ça serait pertinent de séparer les « Merci Dorian » habituels des tutos, les premiers servant de sujet de réflexion au game design, les seconds servant à apprendre la « technique pure ».

    Vraiment, je pense qu’on ne peut qu’encourager ce genre d’initiative, car elles en pousseront peut être à se mettre au gamedev 🙂

    • ナイトメア lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

      Je trouve que de toute façon c’est utile, car d’une part (et je ne sais pas pour Game Maker) mais prenons Unity-3D, la plupart des tutos sont en english, et pour des sessions de tutoriels officiels vous devez payer… sauf pour la présentation du logiciel en vidéo, mais bon.

      D’autre part, même si on est sur du level noob, je trouve intéressant de pouvoir profiter d’un tutoriel sur un site connu (et même deux, avec Nesblog), ça améliore l’accessibilité et donne envie aux jeunes d’apprendre à faire des jeux.

      Le seul truc à reprocher serait le sujet du tuto. D’habitude, les platformers, shoot’em ups 2D, pong-like, et shooters vue de haut, sont les formats habituels pour débuter dans de tels logiciels.

      J’aurais préféré apprendre à faire un jeu de baston, en terme d’originalité ça aurait été cool. Mais bon, voyons comment Dorian rebondira sur son sujet. Merci Dorian !

      • gwen samedi - 07 / 02 / 2015 Répondre

        @ナイトメア (whatever this is)
        Hahaha!

        …Ah non t’étais sérieux?
        Mh… Tu as déjà codé un versus fighter ?

        Je suppose que non, parce que sinon tu saurais que c’est absolument hors de portée des débutants.
        Exemple : gestion des collisions (distance des coups de poing, de pied), gérer le fait d’être accroupis (les coups de poings de l’adversaire doivent te passer au dessus, sauf quand lui même est accroupis), la garde, le saut, les différents coups, tu dois te faire éjecter quand tu prend un coup (sauf si t’es pris dans un combo, dans ce cas tu te fais tej à la fin du combo), et bien sûr l’implémentation d’un système de combo et de coups spéciaux.

        Crois moi, il y a de quoi décourager à vie tous les débutants du monde. C’est vraiment pas un truc dans lequel tu te lance à la légère. Ça a l’air d’un système simple comme ça (deux personnages qui se tapent dessus, tranquille!), mais c’est vraiment, vraiment compliqué.

        Et je ne parle que de la technique là, mais il y a toute la jouabilité à calibrer, et c’est autrement plus complexe qu’un simple shmup.
        Et on oublie les dizaines de sprites à faire, bien sur.

        Tu peux me répondre qu’il est possible de faire plus simple. Par exemple, on oublie les combos, on vire le saut, la position accroupie. Sauf que non. Un jeu de versus sans ces éléments, c’est naze, injouable, pas fun, pas fini. Et donc, pas gratifiant du tout quand tu l’a fait : tu t’es fait chier à faire un jeu nul, c’est franchement pas la meilleure chose à faire quand tu débute.

        Alors qu’un shmup, c’est vraiment basique, c’est fun assez vite et c’est finissable. Il y a moins d’éléments à coder, bref c’est idéal pour un premier jeu.
        Les plateformers, c’est déjà beaucoup plus tricky; mais il y a pas mal de tutos donc ça reste « accessible ».

        Conclusion : autant personnellement j’ai trouvé le tuto chiant parce que je ne suis plus un néophyte, autant je pense que le choix de Dorian de montrer comment faire un shmup est excellent. C’est idéale pour débuter.

        Si tu veux te lancer dans un jeu de baston ensuite, libre à toi.
        Je pense que c’est aussi le rôle de ces tutos : une rampe de lancement.

  17. Arnaud lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

    Emma Indoril : « le fait que le logiciel soit en Anglais, ça me défrise »

    J’aurais tendance à dire que l’anglais devient un prérequis.

    Justement le choix des variables en français dans le tuto jeuxvideo.com me gène, si c’est un tuto pour débutant autant donner de bonnes habitudes.

    Les variables / commentaires en anglais c’est nécessaire.

    J’ai été confronté à plusieurs reprises à des projets où le choix de la langue m’a posé problème :

    -Un avec des noms de variables , commentaires en Italien.
    -Un autre avec une superbe gestion des exceptions ( erreurs ) , sauf que le message jeté était en polonais …
    -Et un dernier avec quelques ligne de code uniquement écrit par un allemand avec une classe nommée Seife
    google translante Seife -> Savon la classe en question utilisait SOAP ( http://fr.wikipedia.org/wiki/SOAP ) …..

    Alors broken english , google translate english mais un conseil pour les débutants : vos variables et commentaires en anglais ….

    • ナイトメア lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

      Sérieux… mais l’autre, il ne savait pas que l’italien et le japonais sont des langues obligatoires dans le métier de codeur ! xD

      Je blague, et hormis le fait que je souhaite apprendre le japonais (et pkoi pas l’italien tant qu’on y est, si la bella donna mama mia), ça doit être traumatisant de se retrouver devant l’écran avec ça….

      Donc oui, prenons de bonne habitudes et surtout, l’anglais comme langage de JV c’est pas si compliqué…

    • Zéfling mercredi - 04 / 02 / 2015 Répondre

      Les bonnes habitudes que je n’ai jamais prises quand je code pour moi, car j’en ai rien à faire que les commentaires ne soit en anglais et le nom des variables soit du franglais (je prends ce qui est le plus court et le plus clair). D’ailleurs ça me fait penser que j’ai déjà fait un jeu, et tout le code est en français, mais le jeu est jouable en français, anglais et japonais. Ceux qui jouent au jeu ne le sauront jamais. 😀

  18. Nico lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

    Voilà une excellente occasion pour s’y mettre. Merci Dorian ! 😀

    (Par contre quand est-ce qu’ils changent de lecteur vidéo chez JVC ? C’est à la limite du soutenable là sans déconner…)

  19. lcornaton lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

    Mouais…..

    Assez déçu pour le coup.
    D’habitude je suis toujours épaté par l’angle d’approche que tu utilise pour aborder de sujets variés et intéressants.
    Mais là un tuto sur game maker, WTF ????
    Y en a à la pelle sur YT, pourquoi en faire un autre ????

    L’impression que ça donne est que tu a pondu une vidéo vite fait bien fait pour remplir tes obligations auprès de JVC. Si c’est le cas je peux comprendre…
    Par contre cette vidéo semble être la première d’une longue liste avec chaque étape de l’élaboration d’un jeu et ça risque d’être chiant si cela reste un simple tuto.

    Ca représente quand même du boulot et c’est facile de critiquer mais merde un tuto…..

  20. Hubert Manche lundi - 02 / 02 / 2015 Répondre

    Slt, je suis codeur pro,
    Pas certain que GameMaker soit la meilleure des solutions pour apprendre à développer son premier jeu (même pour quelqu’un qui fait ça en dilettante).
    La librairie SDL couplée à un IDE gratuit est et reste le must have du débutant.
    Là on a un peu l’impression que tu cherches à « shunter » le code, alors qu’il est justement la partie essentielle d’un jeu (chose qui le différencie fondamentalement d’un film d’animation 3D par exemple).
    Le code est un art au même titre que la musique, les premiers développeurs de jeux sont des codeurs.

    Il y a différentes approches dans le développement de jeux. L’approche IDE en est une, mais il y en a beaucoup d’autres.
    ça peut faire penser à l’apprentissage de la guitare.

    Tu pars sur les tablatures:
    – ça à l’air facile.
    – on peut jouer un morceau modeste en 3 jours.
    – on espère ainsi tomber la fille de nos rêves avec une suite de 3 accords.

    Tu pars sur du solfège:
    – ça à l’air bien pompeux, une sorte de club select BCBG pour chasser le prolo-coco.
    – les mecs qui nous conseillent ça sont pas très ragoutants (ils finnissent sourds parfois même, c’est pas gagné pour la jolie brune).
    – Pis tu veux pas vendre ta vie pour ça, juste avoir un truc cool qui passe bien autour d’un feu.

    Mais au final, quelque soit ta provenance; le choix du solfège est déjà rentable après 15 jours de boulot…
    Bien sur il te faudra plus que ça pour un jeux-video, mais le principe est le même.

    PS:
    J’ai téléchargé Gamemaker pour voir (c’est fou quoi, le logiciel te demande de te LOGUER avant de pouvoir bosser… !?!)
    Bon… loin de moi l’idée de te soupçonner de nous faire une cyprienne avec Gamestudio mais franchement, je n’y crois pas.
    Je sais pas trop quoi en penser en fait, c’est tellement sidérant.
    limite avec un poignard dans le coeur: RPG maker ou Unity.
    oooh j’invoque Linux, Bayard, Spinoza, Leibnitz… l’horizon est si sombre, ou vous en êtes vous allé quetter mes amis.

    int champDesPossibles_size = rand() ;

    while(dorian.convictions<dorian.capital){
    dorian.capital += gamemaker.budget_pub/gamemaker.num_videomaker;
    dorian.convictions += rand2(-champDesPossibles_size, +champDesPossibles_size) ;
    }

    😀

    • Bruno mardi - 03 / 02 / 2015 Répondre

      Sauf que maintenant il y a un gros distinguo entre celui qui veut apprendre à programmer et celui qui veut apprendre à créer un jeu.

      Pas sûr du tout justement que diriger un débutant vers un ide et une librairie soit la meilleure des écoles parce que personne ne va lui conseiller le même combo. Le débutant, il aime pas se battre avec un compiler et des dépendances avant même de commencer à avoir un résultat sous les yeux avec les maigres lignes qu’il commence à taper. Et parce qu’il n’a peut être tout simplement pas envie d’apprendre à programmer pour le moment.

      D’ailleurs on avait pas mal perdu de ce côté là pour les débutants, les 80’s et le Basic c’était mieux foutu de ce côté là, bon les choix étaient moins nombreux mais si on avait commencé à dire au débutant passe à l’asm ton jeu textuel sera plus fluide. Avoir un langage ou un framework restreint pousse l’utilisateur à trouver des solutions et à flatter son ego à chaque avancée. Aujourd’hui les limites faut se les poser soi même que ce soit sous la forme d’un logiciel après tout pourquoi pas. Tandis que le trop modulable pousse des débutants à passer plus de temps à changer de langage et à trouver des trucs tout-fait à gauche et droite à base de tuto où chacun propose sa solution quand tu tombes pas sur 10 personnes qui vont encore t’orienter vers autres choses et il passe son temps à « reset » le boulot tous les 2 mois le débutant pour aboutir à rien au final. Parce que son vrai problème, c’est peut-être pas de savoir comment faire aller au mieux un triangle du bas au haut de l’écran en C avec une librairie.

      Issac à la base, c’est un jeu à chier techniquement mais les créateurs connaissaient mieux le Flash alors leur créativité s’est épanouie sur ce support, si ils avaient passé plus de temps à optimiser le jeu, il serait peut-être encore à l’état embryonnaire.

      Game Maker ou Unity ça à l’avantage de fournir l’essentiel à un débutant et si il a vraiment tout explorer et que les limites des logiciels sont atteintes, libre à lui d’aller plus loin.

      Après chacun sa vérité mais affirmer que le « must-have » pour apprendre à créer un jeu 2D, c’est un ide + SDL, c’est aussi ouvert d’esprit que d’expliquer à quelqu’un qu’il perd du temps avec Inkscape parce qu’il peut créer un image vectorielle avec un notepad et XML. En terme de créativité, ça se pose là, celui qui a besoin d’un outil pour réinterpréter la Joconde en vectorielle, il va se satisfaire d’Inkscape et se faire plaisir, le dev avec son notepad il en est surement capable aussi mais c’est pas certain qu’il soit épanoui à l’idée de réaliser le travail…

    • Zefling mercredi - 04 / 02 / 2015 Répondre

      Il existe des IDE open sources comme Godot ( http://www.godotengine.org/wp/ ) dispo aussi sous Linux contrairement à GameMaker. Oui, je suis sous Linux, donc je ne peux même pas tester.

    • gwen samedi - 07 / 02 / 2015 Répondre

      Tu vois vraiment Dorian balancer un tuto sur la librairie SDL sur JVC? Sérieux?

      Je sais pas si tu te rends bien compte de ce que tu dis, là.

      Ce tuto est fait pour voir comment sont foutues les mécaniques de jeu, pas pour se battre avec du code brute. Si tu fourre ça dans les mains de quelqu’un qui n’a jamais fait de code (= la cible de la vidéo) tu es sûr de les dégoutter à vie.

      Bref, t’es hors sujet.

      • shinra vendredi - 13 / 02 / 2015 Répondre

        C’est le principe de la pédagogie, j’enseigne la programmation de jeu depuis des années dans une MLC, et ça se passe très bien.

        Il serait temps d’arrêté d’imaginé que la facilité est le meilleur chemin, je constate chaque jour que ça n’est que rarement le cas.

      • cpt_noraj vendredi - 13 / 02 / 2015 Répondre

        Oui mais justement, quelqu’un qui n’a jamais fait de code, il ne fait pas de jeu vidéo. Parce qu’il y a déjà suffisamment d’incompétents dans le domaine, qui utilisent des outils «qui-évitent-de-coder-c-magik», qui pensent qu’ils sont développeurs et qui floodent le marché du jeu indé avec des jeux intéressants sur le principe mais vraiment sales techniquement. Et puis GameMaker quoi, il y a une entreprise derrière! C’est de la publicité. Dorian ne se rend pas compte qu’il va influencer les jeunes gens qui le suivent et les pousser à faire un choix technique très important sans réfléchir. Un mauvais choix, qui plus est.

        Bref, en effet, c’est plus intéressant pour un grand débutant d’apprendre un langage pour voir et d’essayer une bibliothèque pas trop prise de tête pour développer son premier jeu. Parce que c’est, dans le pire des cas, juste une expérience enrichissante.

        • shinra vendredi - 13 / 02 / 2015 Répondre

          Je suis tout a fait d’accord avec CTP_NORAJ.
          J’ajouterais, de plus, dans une démarche artistique, avoir le contrôle de sa création est essentiel, surtout si on veut qu’elle soit pérenne.

          Dépendre de la licence d’un logiciel privateur pour crée un jeu, c’est dépendre de l’autorisation du fabriquant de peinture pour peindre, avec en plus un monopole liée aux incompatibilités.

          Un programme ne se casse pas, il rouille. Le contexte d’exécution évolue au fil des années et finit toujours par engendré des incompatibilités. En l’absence de maitrise d’une partie du code, elles peuvent définitivement empêché le programme de se lancé. Oubliez donc le «regarde mon fils, j’ai fait ça quand j’avais 15 ans», avec ce genre d’outil, ça ne tournera plus.

          Autre point central, dans une relation pédagogique, il faut toujours évité le logiciel non-libre quand des alternatives existes (et c’est le cas, Godot a déjà été mentionné pour resté dans le «clic clic bouton», mais pysd2 est très très cool et fournis un vrai paradigme orienté composant) car c’est enfermé «l’élève» dans la domination de l’éditeur sur l’utilisateur. Et, plus tard, l’élève aura le choix entre remettre en cause ses acquis (ce qui est toujours difficile) et resté prisonnier.

          Pourquoi pensez vous que Microsoft fait des super tarifs pour windows et le pack office dans les écoles, fournis gratuitement aux étudiants visual studio, qu’Apple, Adobe ou Autodesk (Maya…) fonts de même ?

          Bref, je ne vous remercie pas Dorian, et vous invite à prendre en compte le fait que les choix techniques ont une forte portée politique, et qu’il est dommage de revendiqué des idées politiques incompatibles avec ces choix là.

          J’ajouterais enfin qu’il est généralement une très mauvaise idée d’enseignée un domaine de haute technicité que l’on maitrise peu ou mal. Pour filé l’analogie avec la musique, un professeur qui a appris sur le tas, sans formalisation, risque de causé des défauts de positions ou des mauvaises habitudes a son élève, qui, outres les risques physique liée a tout mauvais mouvement répétitifs, peuvent être une gageure a rectifié dans le futur et bloqué l’apprentissage.
          C’est la même chose pour la programmation, l’enseigné sans avoir de solides connaissances en théorie des langages, et une expérience pragmatique conséquente, c’est mettre l’élève en danger.

          Un travail de documentation n’est pas toujours suffisant pour parlé d’un domaine sans se fourvoyer.

  21. Athome mardi - 03 / 02 / 2015 Répondre

    @ Hubert Manche
    Je ne suis pas trop d’accord avec toi.
    Gamemaker me semble, pour en avoir tester plusieurs et sans avoir aucune notion de code, celui qui te permet de tout faire, si tu t’accroche un peu.
    Il a aussi l’intérêt d’être a la fois simple et complexe si tu veux y aller en profondeur.
    Bref c’est un logiciel qui permet a un graphiste lambda comme moi de prendre mon pied dans mes temps morts ( et de consommer beaucoup de temps :p ) et surtout de comprendre tout en en pondant des brides et des ébauches que créer un vrai jeu, c’est un putain de boulot de malade.

    Bref perso je le vois plus comme un laboratoire pour des personnes comme moi qui s’y connaissent pas du tout, mais qui on le culot de s’y essayer … juste pour le plaisir.

    • David mardi - 03 / 02 / 2015 Répondre

      C’est tout a fait l’esprit de Gamemaker. Ça me fait toujours sourire quand certains arguent que c’est trop simple ou qu’il faut utiliser telle lib(liothèque) c++ qui ne sont pas du tout accessibles aux débutants et je rappelle aux codeurs qu’ils ont bien souvent des masters et des années d’expérience pro.

      Je pense aussi qu’il est très bien pour apprendre la programmation et permet de faire des jeux simplement et rapidement (comme Spelunky et Hotline Miami pour les plus connus).

  22. Athome mardi - 03 / 02 / 2015 Répondre

    … et pour compléter, il y a des tonnes de logiciels pour le pixel art (indispensable pour les frames si on veut créer certain types de jeux retro)
    Mais mon préféré est celui là : http://www.humanbalance.net/gale/us/

    Même si paint suffit quand on débute, je le trouve vraiment bien.

  23. Athome mardi - 03 / 02 / 2015 Répondre

    … et puis selon la légende « hotline miami » a été créé à la base via gamemaker … juste pour dire qu’un jeu, c’est pas que la technique. C’est surtout des bonnes idées et oui .. de l’art et du culot.

  24. omg jeudi - 05 / 02 / 2015 Répondre

    On se détache de plus en plus pour une nouvelle formule orientée « tuto : fabrique un jeu video/jdr/jeu de plateau »…
    Je comprends cette envie d’évolution, même si je trouve que c’est une facilité.
    Dommage (pour moi), tant mieux pour ceux qui veulent se lancer.

    • LF jeudi - 05 / 02 / 2015 Répondre

      je suis pas vraiment de ton avis dans le fait de tomber dans la facilité, mais j’ai la sensation quand même d’un manque d’inspiration… Après le travail fourni ne permet pas de dire que c’est « tombé dans la facilité », mais si je comprends bien le fond de ta pensée, alors je suis de ton avis ><.

      • omg samedi - 07 / 02 / 2015 Répondre

        Quand je dis facilité c’est « Comment vais-je remplir ces prochains mois ma chronique? -> faire un jeu de A à Z »
        Bref, sachant qu’on a une semaine sur deux le defi du challenge qui ne casse pas vraiment des briques et est répétitif, je trouve qu’on perd énormément sur la qualité des emissions.
        Mais merci de ton commentaire ^^ me sens moins seul!!

  25. adam mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Ya du laissé aller mon Dorian,
    je suis trop souvent déçu qu’il n’y ai pas de nouvelle video le Dimanche 😉

  26. Albob mardi - 10 / 03 / 2015 Répondre

    Dorian! T’as pas posté le nouveau Merci Dorian! sur Nesblog!!!

  27. Sysco dimanche - 22 / 03 / 2015 Répondre

    Bonjour,

    a quand la suite du tuto

  28. GM dimanche - 29 / 03 / 2015 Répondre

    Toujours pas la suite ce week end ?

  29. Lambda lundi - 27 / 07 / 2015 Répondre

    Une vidéo qui explique de manière simple et pédagogique les bases de GameMaker, c’est une très bonne idée, non ? Après avoir lu quelques commentaires qui m’ont plutôt étonnés je peux le dire: non c’est pas un tuto à la con on a la sensation que Dorian veut transmettre autre chose que de la pure théorie et franchement c’est clair et bien fait alors pourquoi s’en plaindre ? Le public des « Merci Dorian » n’est pas composé que de personnes capables de faire ces choses, même sur GM donc j’espère qu’il y aura une suite à ces premières vidéos.

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)