NesBlog
Merci Dorian –  ! La durée de vie

Merci Dorian – ! La durée de vie

Flattr this

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (36)

  1. Vincent dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    Très bon épisode. Je trouve le sujet assez bien approfondi, on ne reste pas sur sa faim.

    Dans les statistiques concernant le nombre de joueurs terminant un jeu, est-ce que les gens regardent juste combien arrivent au bout parmi ceux qui ont commencé? Comme les gens achètent de plus en plus de jeux, entre particulier durant les soldes ou dans des lots, beaucoup jouent à des jeux quelques heures pour voir s’ils aiment ou non, et vont abandonner non pas parce qu’ils trouvent le jeu trop long mais parce que ça ne leur plaît pas. A l’inverse quelqu’un qui lâche un jeu au bout de trente heures est probablement plus gêné par la durée que par le style de jeu. Ce serait bien de distinguer ces deux comportements.

    Et honnêtement? Mass Effect, « très linéaire »?

    • Hotage lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

      j’ai complétement adoré mass effect, mais sérieux s’il fallait lui trouver un défaut, ouais sérieux… c’est ultra linéaire.

      • Vincent lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

        Comment tu définis linéaire? C’est quand même une série de jeux avec pas mal de quêtes annexes (et je parle de vrais quêtes intéressantes), qui forment une bonne partie du contenu. Dans le 2 il n’y a même pas vraiment d’histoire principale, on se balade de ci de là en recrutant des gens, dans l’ordre que l’on veut. Comment peux-t-on parler de jeu linéaire?

        Pour moi linéaire signifie que tout se fait dans un ordre prédéfini. A chaque instant tu n’as qu’une seule chose à faire.
        Est-ce que pour toi linéaire signifie sans choix? Que chaque partie se ressemble, qu’on ne peut pas emprunter une voie différente? Si c’est ça alors oui, Mass Effect est linéaire. Et Morrowind aussi, et ça, c’est bizarre.

        • Bruno lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

          Tu parles du scénario, lui du gameplay. Tu peux proposer un scénario de 400 heures que tu vas pouvoir parcourir comme « un livre dont tu es le héros » si le gameplay consiste à remplir des dialogues à trou et à faire du « pan pan » à couvert derrière les murs ; Autant jouer à Call Of, ça défile, c’est tout aussi linéaire, bref c’est un fps, mais ça ne dure que 6 heures.

          Alors, je sais que point de vue histoire un Call Of, ce n’est pas ça. Mais moi tu peux me mettre un scénario complexe bien ficelé dans les pattes, si je dois démêler des dialogues pendant que je gère des fusillades, ce n’est même pas la peine. C’est un peu comme la profondeur des dialogues d’un GTA, les rebondissements et les jeux de mot ingénus ; Quand tu passes ton temps à fuir la police parce que t’as roulé sur un passant en lisant les dialogues et t’arrive au checkpoint de la mission avec 3 étoiles empêchant la suite et que tu dois semer la police une fois de plus…

          Tiens, ils ont ajouté quelques choix à faire dans GTA5, à peine plus que dans GTA4, est-ce que ça rend le jeu moins linéaire. Non, rien n’a changé depuis GTA3, 14 ans bientôt.

          Et puis la liberté absolue, c’est aussi la liberté de te faire chier, quand le fil conducteur est trop fin, parfois tu cherches longtemps ce que le jeu attend de toi. Voir pire, tu sors d’une énième fusillade qui ressemblait à s’y tromper au 10 précédentes et tu ne sais même plus pourquoi t’es là ni ce que tu dois faire ensuite. Te laisser faire toutes les missions à base de « pan pan » dans l’ordre que tu veux pour qu’enfin puisse se déclencher l’assaut final ou le dénouement, ce n’est pas de la liberté ça, la vraie liberté serait de laisser le joueur déclencher l’assaut final s’il en a l’envie et quelque soit le résultat.

          Après tout ça, c’est subjectif, j’ai jamais compris l’intérêt des rpg jap oldchool par exemple que je trouve ultra-linéaire, simulation de lancé de dé sur fond de pixel avec scénario manichéen à la clé à base d’ado qui sauve le monde et auquel il faut joué plus de 30H pour les boucler en faisant toujours la même chose. Chercher le menu qu’on a pas encore pour tuer les mobs immuniser. Repartir faire des ronds dans les zones pour déclencher des combats « aléatoires » qu’on faisait tout pour éviter au début mais de toute façon, on a pas le niveau pour tuer le boss donc on y retourne. Retrouver l’ami mort au début. Retrouver l’ami mort au début dans le camp adverse. Retrouver le lieutenant trop charismatique de l’équipe adverse dans son équipe. Le scénario peut être long, bien fichu, bourré de twist, reste que c’est linéaire à jouer et qu’à tout péter t’as une dizaine de mécanique.

          A l’époque cela dit les manettes avaient entre 8 et 12 boutons et les combinaisons, ça parlait pas trop aux devs.

          Il y a des joueurs assez médisants qui disent qu’il est préférable de voir un film que de jouer à un Call Of, dans cette même logique il est sûrement préférable de lire un livre que de jouer à Mass Effect. Parce que finalement si les phases de jeu finissent par te gonfler de part leur platitude et que tu te les cognes juste pour connaître la fin de l’histoire.

          • Vincent lundi - 17 / 08 / 2015

            J’ai pas toujours bien compris sur qui tu tapais, mais dans l’ensemble tu as l’air de dire des choses sensées…

            De mon coté je suis un grand amateur de RPG, y compris japonais, mais je n’ai jamais compris pourquoi. En théorie ça a l’air super chiant et on se dit effectivement qu’il vaut mieux lire un bon bouquin, en pratique j’aime bien. Les faits d’être au commandes de son personnage, d’avoir une certaine liberté d’action même fictive, et surtout se plonger dans un univers pendant des dizaines d’heures rendent pour moi la chose plus captivante qu’un livre ou un film.
            Pour en revenir au thème, la durée du jeu et le rythme auxquels je jouent ont une grande importance. Jouer de manière assez intensive pendant une ou deux semaines à un jeu de 40-50h me convient bien. Si je joue de manière plus décousue ou pendant plus longtemps, je m’emmerde.

          • Vincent jeudi - 20 / 08 / 2015

            La question continue à me trotter dans la tête: qu’est-ce qu’un gameplay linéaire/non-linéaire? Un rapide passage par Wikipédia (https://en.wikipedia.org/wiki/Nonlinear_gameplay) ne fait que me conforter dans ma vision du linéaire, alors de votre coté comment vous l’interprétez?

  2. Kaamossorrow dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    « Suikoden II » Merci Dorian *.*

    • Vincent dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

      « Il a fallu se fouler un peu plus pour conserver l’attention du joueur ».
      Pour le coup, on peut dire qu’ils se sont foulés. Et pas qu’un peu.

  3. Guts dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    Désolé pour toi Dorian que ce soit court, tant mieux que ce soit intense,

    Mais bon cela doit être comme ton pote il fait 6 coup et 6 mouche

    et Real myope, j’espère qu’il se débrouille pour viser le trou quand même

    et pour l’autre, Kilaye au prostituées vous devaient lui dires ^^

    Mais il est vrai et tu le souligne tres bien que dans notre enfance on avait un jeu à Noel et c’est tout il fallait donc le finir jusqu’au bout et le retourner dans tout les sens jusqu’à notre anniversaire et ainsi de suite ( enfin pour ma part)

    Maintenant on se lasse vite en tant q’adulte et voulons boucler le jeu comme l’on boucle une série pour passer à la suivante tant l’offre est multiple et variée, au niveau Neo ou rétro

  4. Sylvestre dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    Tu mets les mots sur ce que je pensais mais n’aurais pas pu formuler aussi clairement !

  5. Juice Lizard dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    BIEN! (commentaire court et intense)

  6. Cake Citron dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    Vous faites comment pour utiliser de vraies musiques dans vos vidéos sans vous les faire signaler ? Vous n’avez jamais de problèmes de droits ?

  7. DjEzus dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    Excellent épisode! Pas grand chose d intéressant si ce n est paraphraser l épisode!

  8. jambenbois dimanche - 16 / 08 / 2015 Répondre

    Cette vidéo est trop courte. Comme ma b***
    Mais elle explique très bien les choses. Et m’a appris plein de chose. Merci Dorian

  9. Hotage lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Salut Dorian ^^

    C’est étonant quand même. Tu parlais des jeux comme mass effect qui ont une histoire suffisante pour te pousser à finir malgré le côté rébarbatif.

    Pour moi, ça a été le cas sur witcher. A tel point que je n’ai pas trop ressenti le côté répétitif, d’autant plus que les scènes que tu décris sont optionnelles pour la plupart.

    L’histoire, surtout après avoir lu les livres, m’a suffisemment tenu en haleine pour ne jamais m’emmerder.

    Dommage que ça n’ait pas été ton cas ^^

    A plus, merci pour ton boulot :p

  10. Skeep_surname lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Super épisode !! T’as abordé un très bon thème là 🙂
    C’est marrant parce que c’est difficile de vraiment vouloir des jeux plus courts, en fait la durée de vie n’est pas vraiment importante tant qu’il y a la qualité.

    Perso je joue beaucoup à des vieux jeux parce qu’ils se finissent souvent en peu de temps (hormis les rpg bien sûre) et vu que j’ai envie de découvrir le plus de jeux possibles je choisis souvent ceux qui ont une faible durée de vie.
    Pareil pour les livres.. Et au final ça me fait rater pas mal de choses

  11. Thegreydude lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Super vidéo!

    En revanche, même si je comprends la comparaison CoD / Bioshock, je trouve vache de mettre une trilogie proposant deux univers riches à l’ambiance soignée, ainsi qu’une quête d’une quinzaine d’heure à une saga proposant un nouvel opus tous les ans, et à l’univers martial très similaire entre chaques opus et je ne parlerai pas de la durée de vie solo.
    Je ne dis pas que les CoD sont de mauvais jeux, c’est pas mon truc, mais je trouve pas très sympa pour Bioshock :p

  12. Dominic Fortin-Charland lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Merci. Merci. Merci. Je ne suis plus capable des jeux trop longs.

  13. gemini lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    La durée de vie d’un jeu n’a au final que peu d’importance. Ce qui compte est de capté le joueurs par une histoire, certains sont capable d’en faire une qui peux tenir 5h d’autres 150h…

    Pour prendre un exemple, the orders sur ps4 à déchaîné les critiques sur sa faible durée de vie (grosso merdeo 6/7h pour le finir tranquillement), pourtant seulement 43% des joueurs ont finis le jeu. Donc d’où vient le problème? gameplay bidon? histoire bidon? développeurs fainéants? ou comme tu l’as dis, des joueurs qui se lassent trop rapidement?

    D’ailleurs je ferais un autre comparatif mais qui n’a rien à voir avec les jeux vidéos. Regardez les séries tv, il y a quelques années le format de basé était d’environ 22 épisodes, désormais les séries tournent plus sur du 12/13 épisodes.

    Je pense qu’il y a effectivement une disponibilité de moins en moins importante du public par rapport au média jeux vidéo. Les mécaniques de jeux commencent à reprendre le dessus sur la narration par rapport à l’histoire…

    Pour ma part je dois reconnaître ne plus avoir envie de me lancer dans des open worlds (pour la plupart répétitifs) et chercher des jeux courts mais intenses

    • Gnome mardi - 18 / 08 / 2015 Répondre

      je me permet une remarque sur les séries: la différence entre séries longues (20 episodes) et courtes (10 épisodes) vient des chaines.
      Les chaines du câble (type HBO) favorisent ce type de format par rapport aux networks. il y a toujours autant de séries longues, mais les séries du câble leur volent la vedette.
      ce qui montre d’ailleurs que 10h est un format plus gérable pour créer une intrigue suivie et de qualité, que ce soit en terme de scénar que de production.

  14. Galuf lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Bravo tres bien resumé, moi je dit des jeux plus court, mais facilement modulable ! Car les mods augmente considerablement la durée de vie, tout en rajoutant du nouveau ! Si je prend Xcom comme exemple, le jeu de base est pas trop long, mais les mods lui rajoute une durée de vie enorme, mais y aurait t’il ue autant de joueurs qui y joue si le jeu de base aurait ete un Long War ? non beaucoup l’aurait pas fini et donc il y aurait bien moins de fan. Mais le mods est la justement pour rajouter de la nouveauté, du gameplay, voir meme une refonte complete de l’univers, et satisfaire par la meme tout genre de joueurs.

  15. ToTo lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Pour les vrais open-world, la question est: sont-ils finissables? Sur Skyrim j’ai bien sûr terminé l’arc principal, mais j’ai fait deux autres persos sans suivre l’histoire pour explorer les autres possibilités qui ne cadraient (selon moi) avec mon premier playthrough. Sans compter les mods comme le fait remarquer Galuf, et les DLC, je suis loin d’avoir tout exploré!
    Tout ça pour dire que oui, il y a encore un public pour les jeux trèèèès longs, même si j’apprécie aussi les « courtes » histoires genre Bioshock. En tout cas, nombreux sont ceux qui iront se perdre durant de longues heures dans le prochain Fallout…

  16. jymannob lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Très bonne analyse, j’ai suivi le même parcours.
    Je me souviens d’avoir ragé après avoir fini un jeu trop vite étant jeune.
    Mais maintenant avec les enfants et le boulot j’ai plus de jeux que de temps pour y jouer.
    J’en viens même à préférer des jeux qui se jouent vite (et se lancent vite. chargement toussa) que des long jeux ou il faut investir de la concentration et du temps.

    Par contre j’ai aussi remarqué que dans les jeux que j’apprécie vraiment beaucoup (Fallout par exemple) j’ai tendance à faire durer le plaisir. Il m’est aussi arrivé de faire un break à des moments clefs. (choix important qui impacte la fin du jeu)
    Du coup le facteur émotionnel prend part aussi dans mon investissement de temps dans tel ou tel jeu.

    En tout cas Merci Dorian 😀

  17. Grincevent lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Tiens, prenons les rail shooter, typiquement un genre de jeu court mais qui mise à fond sur la replay value, donc à priori pas de souci de trop grande durée de vie. Et pourtant, un jeu m’a posé un petit problème là-dessus (seul « défaut » du jeu à mon avis): Sin & Punishment 2.
    Le premier épisode sur N64 était bien plus court, et quand on le connaissait bien, il se bouclait en 45 minutes, grosso modo. Pour le 2, on peut dire qu’on en a pour son argent, vu qu’en le connaissant bien, on met quand même environ 3 heures pour le faire d’une traite. Plus bien sûr lors de la première partie, ce qui est très sympa, mais…
    L’un des gros intérêts du genre est la replay value, et aussi la course au score. Pas facile de se libérer 3h pour faire une (seule) tentative de high score, et aussi de rester concentré aussi longtemps sur un jeu aussi exigeant. On n’a pas non plus le droit de sauver et quitter entre deux niveaux sans perdre notre score accumulé. Certes, on peut se rabattre sur la possibilité de jouer les niveaux individuellement (avec tableaux de scores séparés), mais la seule façon de comparer ses performances sur l’ensemble, ça reste de tenir 3h en jeu; et pas besoin d’être un joueur « hardcore » pour apprécier le scoring, n’importe qui aime savoir comment il se débrouille par rapport à ses précédentes parties.
    Bref, j’ai trouvé que la longueur du jeu nuisait à la replay value, à cause du genre et des contraintes de temps que ça imposait… Mais ça reste un jeu génial, alors jouez-y quand même 😛

  18. trashpingouin lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Y a Jeanne Calment, avec son disque, avec du rap dedans, dans cet épisode.
    Et pour ça, Merci Dorian !
    (Cela pose donc une question en sous-texte : Faut-il être Jeanne Calment pour finir The Witcher 3 ?)

  19. papy lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    L’épisode de la maturité ?

  20. Akkes lundi - 17 / 08 / 2015 Répondre

    Pour ceux que ça intéresse, le lien vers la vidéo de Jamin Warren : https://www.youtube.com/watch?v=dcT6M0VmIvg

  21. Jack Asmo mardi - 18 / 08 / 2015 Répondre

    Moi j’aime bien quand c’est long 😀

    Bon après, j’avoue que depuis que je me suis inscris à steam l’été passé, j’ai 107 sur mon compte et j’en ai peut-être fini qu’une vingtaine. Il y a un fait important à mentionner la non-complétion des jeux, parfois le jeu c’est de la merde.

    • Jack Asmo mardi - 18 / 08 / 2015 Répondre

      Personnes ne vas remarquer qu’il me manque des mots :O

  22. Patatalanouille mercredi - 19 / 08 / 2015 Répondre

    Bien instructif et bien réflexif.

    En somme la longueur n’est peut-être pas relative ou subjective pour un jeu mais plutôt indexée / fonction de la satisfaction qu’il procure.

    Tant que l’on repousse le stade où l’action dans un jeu nous ennui, alors le jeu ne sera pas jugé comme trop long …

    Personnellement j’ai récemment passé une bonne journée à jouer et découvrir « Pkmn – Equipe de secours » (jeu GBA via émulateur). 11h sur 24 à faire évoluer mes petites bêtes favorites dans un ‘donjon crawler’ au scénario classique de JRPG.

    Seulement voilà, avec autant d’effort (heures consacrées), je suis quelque peu déçu de voir mon Pkmn principal n’être que niveau 24 alorq que j’ai bien farmer tout du long …
    Sur Pkmn classique Rouge ou Or, avec un même temps de jeu, j’aurais probablement fini le jeu et mon monstre serais bien niv.70 ou plus.

    De ce fait, ce Pkmn Equipe de Secours m’apparait comme étant trop long (parce que manque de pot je ne peut pas faire 10h de jeu tous les jours et que 1h ou 2h dans la journée ne me permet pas d’effectuer une avancée suffisamment significative pour m’apporter un brin de sentiment de complétion).

    A l’inverse, avec un camarade, nous avons bien passé 10h à découvrir Youshi Wooli Worldo et là par contre l’aventure nous est presque apparut trop courte.
    Ayant battu le boss et joué à tous les niveaux des 6 mondes proposés, on a « fini » le jeu. Certes il nous reste encore à ramasser les secrets cachés pour débloqués tous les costumes et autres bonus, mais pour autant on a fait et fini le tour du circuit principal : les niveaux de plateformes ne changerons pas et nous n’avons plus un aussi grand intérêt à rejouer ce contenu.

    L’ennui pourrait donc être un des éléments qui établi la ‘juste longueur’ d’un jeu, et ça très cher Dorian vous l’évoqué bel et bien dans l’épisode.
    L’enjeu n’est donc pas tellement de faire plus ou moins long mais moins ennuyeux!
    Une révélation qui me fait penser que, pour ma part, j’ai toujours tendance à abandonner / délaisser / jeter dans l’oubli un jeu lorsque j’ai besoin de ‘farmer’ (répéter une action avec ennui pour la réalisation d’un objectif lointain) pour avancer dans ma progression.

    (PS : Si l’exploration dans ‘The Wisher Tri’ se révèle manquer d’intérêt du fait que l’on trouve toujours les même camps de bandit similaire, je me permettrait alors de citer un jeu ‘Oblivoin Like’ qui dispose d’une dimension exploratoire plus intéressante : Gothic III – sur pc.
    Avec une certaine dimension ‘rôliste’, le jeu contient un contenu fixe. Et lorsque l’on se lance dans l’exploration brute de l’environnement, on tombe toujours sur des trucs surprenants : un tas d’animaux sauvage, de monstres hargneux qui nous font la peau en deux deux, un PNJ improbable qui déclenche ou complète une quête, un coffre verrouillé qui offre un chouette trésor ou encore une grotte ou autre camp en ruine qui contient un objet pour la quête principale.
    Alors bien sûr c’est rarement marrant de chercher … mais c’est toujours gratifiant de trouver quelque chose de précieux alors que l’on ne s’y attendait pas ^^ ).

  23. Les11individuelles mercredi - 19 / 08 / 2015 Répondre

    Moi en tant que joueur de 40 balais, j’en ai marre des cinématiques digne d’un téléfilm pourave. Une demi heure d’intro dans laquel même un bébé trisomique ne pourrait s’identifier (et pour cause héhé…héhé bon j’arrête).

    C’est vrai, j’aime les jeux procéduraux, mais j’ai bien aimé aussi le Tomb Raider, fini deux x juste pour le fun. Il faut avouer, rajouter du contenu sans colonne vertébrale c’est se prendre pour le dieu des vers de terre… CAD SPINAL GOD

  24. Fabien mercredi - 19 / 08 / 2015 Répondre

    Ça y est, c’est certain, vous le tenez enfin le bon format là !
    Y’a plus qu’à refaire les sujets précédents 😉

  25. MeshKat jeudi - 20 / 08 / 2015 Répondre

    Ah bravo ! T’étais vraiment obligé de finir par un truc dégueulasse !?
    À moins que tu parlais juste de la dernière saison d’Afterbit ?
    ..

    Très bon traitement en tout cas, merci pour ce moment !

  26. JustABaziKDude vendredi - 21 / 08 / 2015 Répondre

    Merci Dorian!
    Une petite réflexion personnelle sur the Witcher 3. Comme toi, j’ai laissé tombé l’aventure de Gerald (un peu plus tôt il faut avouer) lassé des mécanismes de gameplay redondants. Pourtant, je suis de la vieille école et il est assez rare que je ne termine pas un jeu et justement, ça m’a fait réfléchir un brin sur mes habitudes de jeu.
    Tout pareil que ta chronique, je n’ai plus 15 ans (bientôt le double) et le bagage vidéo ludique que je me trimballe a tendance a me faire voir jusqu’à la nausée les défauts et limites des jeux sur lesquels je pose mes papattes.
    Ma conclusion en regardant un peu mes expériences de ces dernières années aura été que je recherche plus des jeux a session courtes mais avec des mécaniques bien huilés. Je fais parti de la catégorie de joueurs qui ont poncés spelunky, SMB, BoI, RotMG, Dungeon of Dredmor ect… Avec les occasionnels détours par des jeux un peu plus contemplatifs.
    Seulement en vérifiant ma librairie steam, les Darks Souls m’ont filé une petite baffe. Poncés jusqu’à la moelle.
    Eh bah les Dark Souls ont été pour moi un petit challenge personnel du début jusqu’à la fin, alors que Witcher est devenu un parcours de santé passé le niveau 10 mettant sous une lumière crue la répétition des taches a effectuer jusqu’à me pousser a lâcher la manette.
    On devient donc bien plus exigeant mais le cœur du gamer est toujours là lorsque la formule est bonne.
    Du coup, je ne suis pas si sur que la polémique durée de vie trop/pas assez longue sois le cœur du probleme mais bien la qualité du gameplay des jeux modernes, surtout pour nous, joueurs et joueuses que la trentaine approche et dont l’exigence nous pousse à consommer plus « intelligemment » si je peux me permettre le terme.
    Pour finir, la raison de ce petit message:
    Il ne me semble pas que tu ais déjà traité dans les grosses lignes les tenants et aboutissants du marché vidéoludique dans les attentes des différentes catégories de joueurs et comment les grosses boites delimitent leur ciblage. Vaste sujet mais je me disais que si une chronique devait attaquer le morceau ça serait bien Merci Dorian.

  27. Pyopillot dimanche - 23 / 08 / 2015 Répondre

    Bravo pour l’émission 😉

    Concernant The witcher 3, il est plutôt conseillé de parler de 2 durées de vie :
    – L’histoire principale
    – Le contenu parallèle

    Or, tu juges ici le contenu parallèle. Il est redondant, mais est complétement optionnel. Il est plutôt destiné aux joueurs ayant fini déjà l’histoire. La partie histoire est de 20/25h environs et il n’y a pas le côté redondant de chasser les bandits :p.
    Cela serait le soucis 1er de TW3 : un monde trop ouvert qui fait perdre de vue l’objectif principale de notre quête. On se retrouve avec des missions où l’implication est moindre et donc une possible lassitude.

    Courage pour terminer TW3 :p

    Merci Dorian 😀

  28. cleeem lundi - 24 / 08 / 2015 Répondre

    Moi, ce qui m’épuise dans les jeux question durée de vie, c’est quand il faut faire le jeu 2 fois pour ouvrir des nouvelles quêtes et nouveaux objets au lieu de continuer la partie en cours.

    Le plus dur sont les jeux qui te montrent bien que t’as pas tout pris (éléments manqués) et que c’est trop tard/irrécupérable sans tout recommencer. C’est épuisant !

    Déjà du temps de la Super Nintendo (et sûrement avant), on pouvait par exemple rater un équipement ultime dans Secret of Mana en finissant trop vite le niveau de l’arbre (qui ensuite n’est plus accessible et adieu le casque ultime pour le héros sans tout recommencer). Ça c’est super lourd !

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)