NesBlog
Mes chers contemporains – La polémiste

Mes chers contemporains – La polémiste

Flattr this


La Polémiste (Elisabeth Lévy) par zulmastr

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (153)

  1. Philippe lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Un peu déçu par certains raccourcis mais ça à le mérite d’ouvrir le débat. Peut-on être contre une idée, défendu par une culture, sans être raciste et négationniste ?
    On peut dénoncer les symptômes d’une situation sans pour autant y voir la cause. Je suis de ceux qui pensent qu’une maladie se combat à la fois à la racine et au niveau des symptômes et j’aimerai que cette prise de position me soit autorisé sans être qualifier de réac ou de raciste latent.
    Loin de moi l’idée que cette dame a le même point de vue que moi. Je suis également un ardent combattant du jacobinisme et de toute forme d’uniformisation. Pourtant, je sent dans le discours de cette vidéo, quelques glissements vers des arguments culpabilisant et opposant la réalité global à une réalité ponctuel et local alors que, pour moi, rien ne doit être oublié.

    Pour finir je félicite monsieur Usul pour la qualité de sa vidéo et sa démarche global, peu commune chez les vidéastes et au combien dangereuse. Une belle prise de risque qui fait vivre le débat de la plus belle manière je trouves. Continuez comme ça très cher :).

  2. Goyokin lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Usul’s back MOFOS!
    J’ai un débit trop pourri pour mater la vidéo, mais j’ai juste pas pu retenir ma joie!

  3. capitaineolimar lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    merci pour cette vidéo,Usul,content de te voir de retour sur la toile.

    mes chères contemporains est pour moi un excellent moyen de démarrer des débat dans mon cercle d’amis.
    Et je trouve ça vraiment utile.

  4. David lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Très intéressant mais je fais parti de ceux qui se regardent trop souvent par la lorgnette des autres alors tu prêches un convaincu.

  5. Patounet lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Usul comprendra-t-il un jour que la période colonialiste de la France est la volonté d’une élite et non du peuple? Le peuple n’a jamais voulu la colonisation, n’en a jamais bénéficié et l’a financée sans qu’on le lui demande par ses impots. Les géants économiques formés sur place ont continué à s’approprier les richesses de ces pays depuis la fin officielle de la décolonisation. C’est dommage, car de l’autre coté, il a bien compris l’arnaque SOS Racisme, alors qu’elle est produite par les memes.

    • Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Je trouve que le peuple franchouillard goûte d’un petit confort et des joies du Progrès que n’ont pas ou pas dans les mêmes proportions, les peuples de pays colonisés par la France et les pays colonisés tout court.

      • Hydro Bob-omb lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Il a très bien compris, puisque ça, il le sait très bien etc’est pas du tout son propos de dire qu’on est tous également coupables du colonialisme. C’est bien pour ça qu’il s’attaque aux élites médiatico-politiques dont Lévy fait partie.

        Par contre vous avez pas compris sa vidéo, vous.

    • Kitsune-Dono lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      @ Patounet : je pense que tu éludes la question. De deux choses l’une : soit on savait (et quand je dis on, je dis le peuple) que la politique colonialiste française avait lieu et on a laissé faire; soit on ne le savait pas. Dans le premier cas : « Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire » (Einstein). Autrement dit, être passif parce qu’on tire un bénéfice d’une politique dont on est pas idéologiquement convaincu est pire que d’agir en accord avec ses principes et mener cette politique. Et dans le deuxième cas, il est nécessaire aujourd’hui d’admettre les erreurs d’une minorité pensante, au détriment de la majorité passive, même si celle-ci revient à admettre les fautes que l’on a pas commise personnellement. C’est bien ce qu’on fait quand on se remémore l’abolition de l’esclavage, le droit de vote des femmes et la lutte contre le racisme : on évite de répéter les fautes que les générations précédentes ont commises. Dire « c’est pas notre faute mais celle d’une minorité » c’est simplement refuser de faire face et ça n’avance à rien.
      Débat similaire qui illustre bien mon propos : est-il nécessaire de faire reconnaître le génocide arménien par la Turquie ? (Si le génocide Rwandais te parle plus, c’est un sujet libre). Aujourd’hui, aucun des Turcs qui ont perpétré ce génocide ne sont encore en vie, alors à quoi bon tu me dira. Eh bien il y a un homme qui s’en ai rappelé le 22 aout 1939, c’était un certain Adolf Hitler. Voilà, j’arrête là mon laïus, quand on atteint le point Godwin… :s

    • POUÏC mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

      Effectivement, le colonialisme n’est qu’une projection hors territoire, une main mise sur des richesses et le commerce de celle ci, le plus souvent accompagné d’une propagande bienfaitrice mais surtout hypocrite. Les investigateurs sont toujours la caste des élites, le peuple ne suit que pour le coté gestion, le tout pour un salaire dérisoire. La fin de la colonisation n’est qu’une date historique, les entreprises étant toujours en activités, très ancrés et soutenues par des « gouvernements » locaux soudoyés.

  6. Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Punaise, ça me conforte dans l’idée que je me fais du Nesblog !

    Je suis, si ça vous chante, un laïcard, pour faire simple. Je déteste les religions, je suis contre le voile à l’école, je suis athée(je préfère le terme d’incroyant) un poil anar . Je me moque si je veux des chrétiens, des bouddhistes, du judaïsme, de l’islam, des racistes, des jeunes, des vieux, des nains, des grands, des enfants, des malades, des hommes, des femmes, du sexisme, des animaux, des médias, des jeux vidéo, des mangas, des bites, des BD, des comics, des vagins, du cinéma, du théâtre, des bébés, des politiques, des acteurs, des auteurs, des philosophes, des homophobes, du Nesblog, de ma maladie, de la vie, de la mort, d’Usul, des nazis, de Mea, de Dieudonné, de Soral, de la gauche, de la droite, des sionistes, du pape, de mon cul, de ton cul à toi qui me lit, des riches, des pauvres, de moi-même, des salops, des gens bien, des cons, des pas cons et même des athées…. Plus fort encore, pour le livre de Houellebecq, je trouve que l’on y est déjà, à ceci près que ce n’est pas un islam politique, mais de la judéo-christo-europo-bidule politique.

    Amalgamer brut de décoffrage la critique de machins religieux avec le racisme c’est fort de café. Je sais bien que parfois (peut-être souvent, j’en sais rien de la proportion), ceux qui invoquent la critique de la religion, pour critiquer souvent une seule religion, leur tête de Turc, l’utilisent comme un paravent pour masquer leurs racismes, comme l’immonde soupe au cochon (ou soupe identitaire ou soupe gauloise) du bloc identitaire, mais ça me fait mal aux couilles d’être amalgamé fissa comme raciste car je suis une bouffeur de curé, qu’importe la religion.

    Un autre amalgame me défrise encore plus les poils de mon divin trou du cul, c’est l’amalgamer couleur de peau, l’origine(pour faire simple, car j’aime pas ce terme, comme aussi, le terme xxxx de souche) supposé avec la religion supposée aller bien avec. blanc = chrétien, gros pif = juif, etc…

    Sans parler de la problématique des enfants, de leurs libres arbitres, avec la pressions des parents croyants.

    Pour terminer, un des mots, que je trouve, qui va le moins avec le mot laïcité, c’est le mon respect, je trouve infiniment plus juste et pertinent le mot tolérance.

    Le Nesblog n’est pas Charlie.
    Je suis Charlie.

    • Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      le mot* respect.
      Sorry, je suis dys, mal soigné sur le tard.

      Vu les effets que je donne pour être lisible….
      ….Et le temps que ça me prend… Et pareils pour bien lire, pour éviter les quiproquo avec les commentaires des autres… comprenez que votre modération me gave sec !

      • Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Les efforts*

        • Mimi lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          Je pense pas que le fait d’être critique sur les religions est un rapport avec le racisme.
          je pense par contre que beaucoup de « polémistes » d’aujourd’hui utilise l’islam a des fins de propagande racistes et discriminantes (je crois,humblement, que c’est là le propos d’Usul)… Oui, le fondamentalisme religieux ça existe, chez les musulmans, les chrétiens, les juifs, les bouddhistes et d’autres encore… et franchement ils sont pas drôles ces gens à te dicter ta conduite (tu dois pas manger si, tu peux pas baiser avec une personne du même sexe etc etc…)
          Je vois pas d’appelle à la repentance ou à la culpabilisation dans la vidéo, mais plutôt un appelle au dialogue, on ne voit et on n’entend qu’en majorité des gens qui pointent du doigt des responsables en permanence… regardons nous un peu plutôt que de juger les autres et écoutons aussi…

          • Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015

            J’ai visionné et revisionné la vidéo.
            Je trouve Usul très puant.

            Il amalgame sec la couleur de peau avec la religion avec la culture.
            « Nous français blancs chrétiens, eux indigènes » etc… (je sais, c’est pas du mot pour mot.)

            Je ne pige pas comment une personne soit-disant anti-raciste, anti-amalgame, qui se casse le cul à faire une vidéo, laisse passer un étron de ce calibre.

        • Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          Unul: Ha ! la honte y c’est tromper et en plus il a rectifier mdr.

          • xlan-le-10e lundi - 02 / 03 / 2015

            smeugma:

            pour moi tu confonds amalgame et stéréotype.

            un stéréotype permet de véhiculer une idée rapidement en la délaissant de toutes ses particularités. Si je te demande de me dessiner une fleur, tu vas me dessiner vraissemblablement une sorte de marguerite soit un rond avec plein de demi rond pour les pétales. Est ce que pour autant tu ignores que d autres fleurs existent?

            On ne peut d une part résumé toute la complexité de toutes choses dans une vidéo. Chaque individu est un, mais une série de critère permettent de les rassembler autour de grandes catégories. Ca n’est pas un amalgame, c’est un stéréotype, plus ou moins fin, mais on ne peut pas passer a cote de ca quand on parle, et de quelque soit le sujet.

            Je suis dans l animation. Si je parle des enfants, déjà je fais un amalgame, il faudrait que je parle d un enfant, puis d un autre, puis d un autre etc etc…. c est impossible.
            Par contre mon expérience fait que je trouve des points communs qui peuvent être relevé pour parler des enfants (ex: les enfants aiment jouer au ballon. ca n est pas vrai a 100%, ca ne m empechera pas le dire)

      • Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Unul: Oué et ben c’est toi qui nous gave. si tu pouvais nous éviter tes commentaires.

    • Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Elle ta fait mal cette vidéos c’est bien… c’est trés bien : )
      Je suis Unul.

    • Kitsune-Dono lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      @ Smegma : Visiblement tu n’as pas compris grand chose à la vidéo. Je te cite plus bas : « Il amalgame sec la couleur de peau avec la religion avec la culture. « Nous français blancs chrétiens, eux indigènes » etc… (je sais, c’est pas du mot pour mot.) »
      Ça, ce n’est pas le discours d’Usul, mais le discours qu’il dénonce. Très franchement, je trouve ça pas dur à comprendre. Il n’y a pas d’amalgame sur la religion et la couleur de la peau, il y a (du début à la fin), un questionnement et un regard différencier sur la politique colonialiste française qui met en lumière, explique un conflit et un mal-être des sous-cultures en France. De facto, ce sont majoritairement (et malheureusement) des immigrés car vivant dans les zones défavorisés, mais le point n’est pas là et ça ne fait pas d’amalgame entre ethnie et religion. On peut être noir et chrétien, noir et musulman, arabe, turc ou encore kabyle et musulman ou que sais-je encore, le dénominateur commun c’est l’origine de l’immigration (voir « La Haine » de Kassositz, encore criant de vérité). Usul dénonce au contraire ces polémistes qui se dédouanent du racisme en excluant l’origine ethnique, pour mieux critiquer les autres cultures et religions ! On entend malheureusement pas assez ce discours ailleurs.
      Que tu n’apprécies pas le ton, le style ou même le discours, c’est une chose. Mais que tu le critiques sans le comprendre, j’ai plus de mal. Désolé. Donc reprend du début la vidéo avec une autre approche et là tu pourra en débattre.
      A bon entendeur

      • VERSUS94 mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

        Un point de désaccord : les « zones défavorisées » sont très nombreuses en France. Il y a les zones urbaines où il est vrai il y a beaucoup de descendants d’immigrés (et encore l’exode rurale, la plus grande vague migratoire, a été de la France vers la France) et les zones rurales où il y a beaucoup de pauvres dont on ne parle pas et qu’il sont généralement descendants de la France paysanne.
        Certains subissent le racisme, discrimination supplémentaire, mais la plus grande ségrégation est sociale.
        Il ne faut pas diviser selon les origines, même si on doit assumer le fait que l’on ait des différences culturelles, car les prolos sont avant tout des prolos.
        Les racistes protège la bourgeoisie en nous divisant !

        • Kitsune-Dono mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

          Je suis tout à fait d’accord avec toi Versus94 sur ton constat de base, mais je ne développe pas ces points parce que hors sujet ici (sans offense). Bien sur, l’exode rurale a vu des « pécores » se faire mal menés par les urbains déjà présents sur place et bien « maniérés », comme les bretons ou les aveyronnais venus sur Paris. C’est, somme toute, un mécanisme de discrimination assez naturel bien que détestable, mais c’est pas le sujet d’Usul aujourd’hui.
          Le sujet, si j’ai bien compris, c’est l’influence qu’a eu la politique colonialiste française sur la fondation des idéologies et partis d’extrême droite en France et de manière générale, en Europe.
          Donc même si ton argument est tout à fait pertinent, je pense qu’il a été volontairement éludé par Usul et j’en ferais autant.
          Par ailleurs, je suis pas convaincu par ta dernière phrase. Ni vois rien de personnelle, mais ça sonne un peu parano à mes oreilles et les racourcis généralisateurs, c’est pas mon truc 🙂

  7. Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Les gens qui crient à l’offense à tort et à travers me font royalement gerber !
    « T’offenses Kythis et Anh Phan, en disant que tu les trouves gros. et pis pour Anh Phan, c’est raciste et pour Kythis, c’est sexiste ! »
    « T’offenses les cathos en caricaturant le p’tit Jesus ! »
    « T’offenses Sebastien Genvo en disant que tu n’aimes pas le jeu vidéo XIII et t’es pas un bon consommateur citoyen qui aime sa bonne patrie Française ! »
    « T’es islamophobes et antisémites en critiquant les abatages rituels ! »
    « T’offenses Mélenchon en trouvant qu’il a les dents jaunes ! »
    « T’offenses les stations-essence avec ta marche à pied ! »
    « ……. »
    Mesdames et messieurs les offusqués à la noix de pécan, je vous trouve cons et je vous emmerde grassement !

    • Kalt Dragenji lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Les gens ont malheureusement tendance a eux même se ranger dans des catégories, et a s’y identifier avec le temps …. on devrait tous se libérer de nos carcans ex : je suis français de naissance mais je ne me dis jamais « je suis français » ! pour moi la notion de pays n’a aucun sens car il s’agit (a la base) d’un outil crée par le pouvoir pour gouverner « les masses » si je puis dire je me considère bien plus comme un terrien que comme un français, l’idée peut sembler évidente et idiote mais j’espère que vous saurez en saisir l’intérêt comparé a une notion patriotique illusoire et surtout dérisoire

      • Jerem Falcon lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Enfin un discour censé , c’est ce que j’essaye d’expliquer en vain sur youtube a tout les gens haineux qui commente la video. Ils ce rangent dans des cases et ce sentent atteint. Moi aussi je suis née en france mais d’origine étrangère et je me sent juste terrien , il faudrait peut être leur expliquer la science avant la religion?

    • Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Unul : Moi j’ trouve que tu nous fait gerber avec tes commentaires vulgaire et puant. Je savait pas qu’Elisabeth elle avait des admirateurs secrets.

  8. Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Vu les pratiques de la maison Nesblog. Je me permets de faire des screenshots de mes commentaires. Ça peut toujours servir.

    • Bob lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Smegma, tes commentaires et tes propres réponses à tes commentaires commencent à me gonfler sévère. On a compris ton point de vue, pas la peine de le marteler ad nauseam.

    • ZazaLaHyene lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Faire un screenshot de commentaires? o___o
      Tu souffres pas de dyslexie, mais plutôt de psychopathie…

      • Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Je suis en froid avec la modération, suite à une embrouille sur la vidéo avec Bulbeuse.

        • Bob lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          On sait, on sait, ON SAIT.

        • Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          « Je suis en froid avec la modération, suite à une embrouille sur la vidéo avec Bulbeuse »
          Ta vie est palpitante.

        • Zigouigoui lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          Je savais même pas qu’il pouvait arrivé a certain commentaire d’être supprimé.. Même si je suis pas pour, si le Nesblog en arrive là, c’est que tu doit vraiment être gratiner. Et vue le flood que tu produit, j’ai pas de mal à le croire.

    • ZingerShot lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Fais toi plaisir… Nous aussi on va se permettre…. pour implementer cela dans la definition de « troll » sur wikipedia, categorie « mechant et idiot ».

    • Tunk lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      J’ai bien ri ! Dis, tu prépares un procès au Nesblog, ou bien ?

  9. Kalt Dragenji lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    J’adore Usul, comme probablement tous ceux et celles qui auront vu cette vidéo et … je dois dire que je suis un poil déçu ! le sujet vaut une analyse certes mais un amalgame d’extraits télévisés commentés ne mène nul part avec un sujet de cette envergure ! (je ne suis donc pas déçu par Usul mais par sa vidéo ce qui est différent)

    Entrons quelque peu dans le vif du sujet :

    1) sur le sujet du port du voile a l’école : eh bien je suis contre pour une raison absolument idiote , la France est un pays où l’enseignement est laïque , sous entendu la religion (quelle qu’elle soit) n’a pas sa place en ces lieux, ce que j’approuve a 100% étant moi même farouchement convaincu que les religions n’ont toujours fait que gangrener le monde, pas par leur message originel qui bien souvent est pacifique et louable, mais par ce que l’être humain a tendance a en faire, c’est a dire un motif valable a toutes les guerres et a tous les massacres. donc religion = a bannir (parceque les êtres humains ne sont pas assez sages pour en saisir l’essence et en appliquer les principes premiers)

    2) Le racisme en France : eh bien oui le racisme existe en france, ce n’est pas nouveau, pire, beaucoup de gens ne s’en cachent pas, ils se contentent de ne pas le clamer haut et fort, exemple : Le FN , alors oui c’est facile comme exemple …. mais je tenais a vous faire partager une réflexion , pourquoi autorise-t-on l’existence de ce parti ? il est presque de notoriété publique qu’il s’agit d’un parti fondé sur des sentiments d’inégalité et d’extrémisme « racial » comme diraient certain (je ne cite pas de noms) alors en tant qu’êtres conscients pourquoi ne pas se soulever contre une telle menace ? je vais dire une chose très paradoxale mais l’extrémisme ne devrait pas être permis et même sévèrement réprimandé pour la tranquillité de tout a chacun, qu’il s’agisse d’extrémisme chrétien (Ku Klux Klan ou autre), islamique (Daesh ou autre), politique (FN … je n’ai que cet exemple lol) ou même écologique comme green peace ou les sea shepherd mais il s’agit la d’un autre débat.

    3) au sujet d’Elisabeth Levy : bon bha pas besoin d’avoir inventé le fil a couper l’eau minérale (lol) pour comprendre rapidement qu’il ne s’agit pas là d’une personne dotée de suffisamment d’intelligence pour avoir a prendre en considération ses élucubrations et ses plaidoyers qui ne mènent nulle part si ce n’est dans un cul de sac ! cependant …. cela peut devenir inquiétant lorsque l’on se dit que sur la quantité de gens qui regardent ses apparitions télévisées certains y prêtent peut être une oreille attentive …. ce genre de personne avec des raisonnements foireux et des propos peu clairs voire carrément approximatifs ne devraient pas être autant médiatisés, on pourrait me prêter un discours élitiste mais il n’en est rien, je pense simplement que sur des sujets aussi sensibles seuls des personnes de bonne foi et claires dans leurs propos devraient être autorisées a débattre pour mettre au clair les choses un fois pour toute.

    Pour conclure j’espère n’avoir vexé ou indigné personne car mes propos ne sont la que pour exprimer mon humble avis, je ne suis ni ne me prends pour un être valant mieux que les autres, je pense juste que mon regard sur la situation est lucide et n’aspire a rien d’autre qu’a un débat placé sous le signe de la politesse et de la bonne foi, sans hostilité aucune, merci de m’avoir lu jusque au bout pour ceux et celles qui en auront eu le courage 😉

    P.S : Usul j’espère que ta prochaine vidéo sera de meilleure facture, je l’attends avec impatience, courage ! 😉

    • xlan-le-10e lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      j’entends tres souvent les religions causent les guerres. Je ne suis pas du tout de cet avis.

      Je pense que les gens se cherchent des ennemis, et se construisent et se définissent par opposition. Dans tout groupement humain on trouvera une cause commune a détester: Je suis de Nancy, notre antagoniste c est metz. quand tu es pour le PSG, c est l OM ton nemesis. Quand tu es élève à l ecole Victor Hugo ce sont les eleves de l ecole Jules Ferry tes enemis. etc etc.

      Ensuite un etre humain pour exister doit exister en société, ca fait partie des besoins apres les besoins primaires (eau, nourriture, sommeil) et les besoins de sécurité, le besoin de société arrive juste ensuite. Du coup c’est tout a fait logique que chaque individu se construise à travers le prisme de tel ou tel communauté: Je suis geek et me reconnait avec mes semblables, je suis metalleux, je suis Nancéien, Je suis footballer, je suis animateur, je suis medecin, je suis noir, je suis cato etc etc… nous avons tous besoin de nous sentir accepté et ca passe par l acceptation dans un cercle d’une communauté.

      les deux mis bout a bout font qu on trouve toujours une raison pour etre en guerre (en plus si on rajoute les interets economiques…). Je pense que la religion n est pas la cause des guerres mais le prétexte, et si la religion n existait pas il y aurait d autres prétextes pour se foutre sur le gueule. La religion étant commune à tous (99% de la pop mondiale est croyante), et en plus elle forme une très grande part de la personnalité de ceux qui sont croyant (c est plus facile de dire a un metalleux qu iron maiden c est de la merde que de dire a un croyant que son dieu c est de la merde) c’est plus facile de trouver un ennemi commun par ce biais que par un autre

      Ex: la deuxieme guerre mondiale n etiat pas fondé sur les religions (la haine du juif n est pas la cause de la guerre)

      C’est la grandeur de chaque civilisation de trouver d autre causes communes que la haine de l autre, et les moyens offert aux citoyens de se reconnaitre avec ses pairs ailleurs que dans des contextes de communautés basés sur la religion ou l origine. Ca vient doucement, mais ca avance, avec des phases de regressions comme toute chose.

      Voici mon avis.

    • Rémi lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Yo! Je voulais juste rebondir sur le point 1) a propos du voile et des religion. Je suis moi aussi athée pratiquant et je considère à titre personnel que les religions ont toujours étaient dans l’histoire un très bon moyen de contrôle de masse. Je ne comprends pas ni la religion ni les religieux mais pour autant je ne vois pas de quel droit je pourrais empêcher quelqu’un de porter un voile si ça l’amuse. Et c’est là mon problème lorsqu’on parle d’école laïque. Pour moi la laïcité est le fait de reconnaitre qu’autrui peut avoir des croyances différentes et d’accepter ces différences. Donc quelqu’un qui porte le voile ne me gêne pas tant que lui aussi respecte mes (non-)croyances. Ainsi pour moi une école qui interdit les signes religieuses est une école athée et non laïque. Si l’école était laïque au sens où je l’entends, je pense qu’elle devrait plutôt accepter les signes religieux tout en en ayant rien à foutre et en y prêtant aucune attention.
      Voila voila, sinon Usul encore une fois bravo, c’est une super vidéo.

    • RaqqaCensored mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

      Bonjour Kalt,

      Interdiction de parti, interdiction d’école, interdiction de prise de parole à la télé (je pense que les filtres en vigueur sont déjà suffisamment contraignant)…ta lucidité me semble tendre vers un totalitarisme décomplexé.
      On peut tout à fait argumenter, de manière convaincante, le danger que représente le Fn, par exemple pour les sans-papiers, en vue de l’interdire. Mais alors on pourrait dans le même temps arguer que le Front de Gauche est un véritable danger pour nos investisseurs et pour le patronat, pour la sainte Union Européenne, en vue de l’interdire. Je ne dis pas que le Fn n’est dangereux pour personne ni que le FdG est réellement dangereux pour le monde de la finance ; simplement que l’application de ton raisonnement nous rapprocherait encore davantage d’une gouvernance à parti unique.
      Là où tu vois de la lucidité je vois plutôt une absence totale de remise en question. Je ne cherche pas à te blesser, je rebondis sur ce que tu dis.

      les croyances ne sont pas l’apanage des religions déistes.
      La religion du neolibéralisme prêche l’appauvrissement des populations (aka l’austérité) pour sauver les banques. L’éducation nationale prêche la performance comme accomplissement de soi et l’obtention d’un CDI comme paradis terrestre. Toi tu sembles bien au-dessus de tout ça, tu as réfléchi camarade, certes. Mais qu’as-tu interrogé pour arriver à ces conclusions? Tu penses être lucide quand tu invoque le devoir de « réprimander les extrémismes ». Extrême de quoi? Il me faudra expliquer ta lucidité. En quoi est-il raisonnable de désirer se voir interdire des prises de positions?

      Nous devons tous remettre en question nos vies et briser nos croyances, les représentations mentales qui nous empêchent de voir ce qui se déroule sous nos yeux quotidiennement. C’est un travail de chaque matin, pas seulement au nouvel an entre deux café-clope. Des croyances nous sont martelés, telles que l’évidence qu’un homme seul doive concentrer tous les pouvoirs. Que seul l’Etat est capable de nous éduquer, grâce à ses interdictions et ses filtres. Que seule la soumission à l’employeur nous apporte la légitimité en tant que citoyen. Que les « extrêmes » et les « terroriste tueurs criminels anti-républicain » cherchent à nous poignarder dans le dos.

      Mais oui, c’est bien sûr! Bâtissons de hautes murailles! Lançons des grenades pour disperser les manifestants! Bombardons les populations de l’AZAWAD! Torturons les afghans, les irakiens, tous leurs copains! Ils l’ont bien cherché! Matraquons ceux qui voudront venir, enfermons ceux qui nous nuisent! Peine de mort pour les tagueurs!
      Marchons, marchons! Qu’un sang impur etc etc!
      Et que vive le capital!

  10. Pilou Crapou lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Sacré Usul, il revient en grande pompe !
    Son retour me fait chaud au cœur, mais les retours des internautes me font froid dans le dos. Bon dieu ce que les commentaires Youtube me semble malveillant et agressif ! C’est sûrement dû à sa conclusion des moins consensuels. Cette dernière semble surprendre autant les commentateurs de la vidéo que l’auteur lui-même. Et c’est en cela que j’estime qu’Usul a du talent; sa capacités à retranscrire le parcours de sa réflexion personnel tout en vulgarisant. C’est agréable. On dirait un Fils de Glitch sur la politique. Je dis bravo et surtout merci !

    • George lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      « Bon dieu ce que les commentaires Youtube me semble malveillant et agressif ! »

      Je ne saurais expliquer pourquoi (un trou de vers entre youtube et stormfront?) mais la proportion de racistes, d’islamophobes, de sexistes et de partisans des idées d’extrême-droite m’a toujours eu l’air très élevée sur youtube. C’est rarement là qu’on trouve des discussions intéressantes, surtout sur un sujet comme ça.

      • xlan-le-10e lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        tout a fait d accord, l extremo sphere est incroyablement bien représenté sur le net, en particulier youtube

  11. MJ Duracell lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Usul fait mal car il montre l’autre visage de l’intégration, à savoir la suite de l’ethnocide par d’autres moyens.

    Et la France a toujours mal à sa décolonisation.

  12. Apocalypse lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Bonjour à tous.
    Je suis également un peu choqué par toutes ces critiques négatives.
    Effectivement cette vidéo n’est pas parfaite, certains passages sont attendus, convenus même, quand on connaît un peu son auteur.
    Oui mais…
    Il y a quand même une recherche, un travail, une volonté de vulgariser, d’ouvrir les esprits. Pourquoi ne retenir que les points négatifs ? Cette « mode » des haters est devenue fatigante.
    Quand je lis comment certains s’enflamment après visionnage de cette vidéo je me demande comment ces personnes peuvent réagir après certains discours de nos hommes politiques ou certains débats télévisés.
    Usul n’a rien de particulier à y gagner. Il n’y a pas d’arrières pensées électoralistes ou autres derrière son message alors laissez tomber…

    P.S. : Usul si tu montes un parti je peux être trésorier ? J’ai une TI83 finance.

  13. levieuxtoby lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Merci beaucoup pour cette vidéo, comme ça a déjà été dit plus haut, c’est plutôt agréable de suivre l’évolution de ton raisonnement, et sans adhérer à tout c’est de toutes façons un bon point de départ pour une réflexion sur ces sujets.

    Je ne suis pas un défenseur des religions, loin de là, et la distinction entre des éléments purement d’ordre religieux et le reste des éléments culturels n’est pas facilitée par le vocabulaire (on peut par exemple être juif sans être religieux ou croyant). Du coup s’il est possible de construire une critique de la religion qui ne soit pas raciste, il ne faut pas se leurrer, beaucoup des détracteurs jouent sur l’ambiguité des termes et confondent volontairement religion et culture pour masquer un racisme certain.

    Après, c’est mignon de justifier certains combats au non de la laïcité (les histoires liés au voile par exemple), mais, en France, la situation n’a rien à voir avec celle qui a vu naître la défense de la laïcité. Quand les laïcards se battent au tournant du XIXe et du XXe siècle, c’est contre une religion qui est omniprésente dans la société française et bien présente dans les lieux et postes de pouvoir. Les soi-disants laïcards du tournant du XXe et du XXIe siècle qui utilisent les mêmes arguments se battent contre une religion minoritaire, dont les membres n’occupent aucun poste de pouvoir. Quel courage !

  14. Agrégée d'Histoire lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Vidéo intéressante mais trop tranchée. C’est tout à fait vrai que la colonisation est un facteur essentiel pour comprendre le monde d’aujourd’hui. Il est cependant hasardeux de tout résumer à cette question. Pour plusieurs raisons :

    d’abord parce que, à l’époque coloniale, il y avait un certain cloisonnement entre les métropolitains et les coloniaux (en 1945, 10% des personnes interrogées en France sont capables de citer plus de 2 colonies françaises). Le peuple de métropole vivait dans un désintéressement des colonies et ne s’en souciait que lors des scandales révélés par les journaux (Albert Londres et le train congo-océan par exemple). Aussi il ne faut pas non plus essentialiser « les Français » comme colonisateurs, racistes et violents. La plupart étaient dans une indifférence totale. La France s’est construite aux XIXe et XXe siècle avant tout sur son histoire métropolitaine, et des moments comme l’affaire Dreyfus montrent bien que tous les Français n’étaient pas racistes, antisémites, pro-colonisation. D’ailleurs, le mouvement anti-colonial est très ancien en France et porté dès 1920 par le parti communiste.

    Ensuite, trop insister sur la question coloniale revient à oublier le rôle de la question sociale dans la situation française actuelle. Le malêtre des « Français issus de l’immigration » provient au moins autant de la ghettoïsation, de la marginalisation dans l’accès à l’emploi, de la pauvreté. Les revendications identitaires masquent bien souvent des problèmes sociaux. Il existe une dialectique entre l’incapacité à vivre décemment, la discrimination et la revendication identitaire. Plus une population est pauvre et exclue dans des ghettos, plus elle est discriminée. Plus une minorité est discriminée, plus elle revendique son identité particulière. Ce qui provoque des discriminations plus importantes. La question est donc complexe et une des solutions réside dans la question sociale.

    Je trouve enfin injuste de dire que « la République est taillée pour le Front nationale ». C’est vraiment méconnaître son histoire, ses valeurs et la place de la question coloniale dans la République. Les colonies n’ont jamais été centrales. Depuis Ferry, la colonisation est avant tout un moyen aisé d’aider les grands patrons français à trouver des matières premières à bas prix et des débouchés captifs. Cela n’a pas grand chose à voir avec la République. Le discours pro-colonial aux idées universalistes ne vient que se greffer pour justifier une colonisation capitaliste. Les gouverneurs coloniaux étaient d’ailleurs très clairs là dessus, comme Merlin au Congo en 1910 : les Français sont là pour faire du fric en asservissant les Africains, point barre. Y mêler la République, c’est un contre-sens.

    Bien au contraire, c’est en s’appuyant sur les valeurs républicaines que l’anti-colonialisme a fini par l’emporter. Oui cela a demandé une lutte de 50 ans. Mais, historiquement, c’est bien sur la base des arguments Républicains, à la fois retournés par des colonisés qui renvoyaient le colonisateur à son hypocrisie et des militants métropolitains, que la décolonisation a pu se faire.

    Je trouve donc cette vidéo intéressante du point de vue de la vulgarisation mais pas assez nuancée : la conclusion mériterait d’être moins tranchée.

    • Philippe lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Ca fait du bien de voir des mots claires et de belles phrases qui illustre notre pensé mieux qu’on ne l’aurait fait nous même.
      Merci pour ce commentaire monsieur agrégée d’histoire ^^.

      Soit dit en passant c’est peut-être ce qui manque un peu aux vidéos politiques d’Usul : un contexte historique rigoureux. J’ai l’impression que ce dernier se documente principalement à partir de vidéo sur le net, ce qui reste limité et souvent partial. Ce qui mène mécaniquement à des raccourcis mal venu je trouves.
      Il n’en reste pas moins que peu de vidéaste utilisent leur notoriété à si bonne escient.

      • Hydro Bob-omb lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        J’ai des doutes quand même sur la non-responsabilité de la République dans la colonisation.
        Déjà, on parle bien de la responsabilité du pouvoir français dans l’entreprise coloniale, le pouvoir c’est effectivement pas les gens (Usul n’a jamais dit que tous les Français étaient des colonialistes en puissance), mais c’est quand même la République aussi, pas seulement le patronat. On peut pas dissocier le pouvoir politique colonisateur et la République.
        Puis faut pas oublier que la décolonisation vient des luttes matérialistes des colonisés en premier lieu, les valeurs républicaines sont anecdotiques là-dessus.
        De toutes manières, ces valeurs, elles sont facilement instrumentalisées. C’est au nom d’elles qu’on impose ce modèle oppressif de la laïcité, qui est assez spécifiquement français, auquel le FN se rattache volontiers. C’est bien le modèle républicain français qui conduit à la laïcité comme « assimile-toi et tais-toi » depuis des décennies, alors qu’on pourrait avoir un tout autre modèle comme dans d’autres pays où il y a pas plus de conflits interraciaux. Car ces conflits, ils viennent en premier lieu des fascisants, sûrement pas des « communautaristes ». Or, on se pose même pas cette question du modèle alternatif car on suppose qu’un autre modèle serait « communautariste » et donc « anti-républicain ». Tout ça n’est pas un hasard, et c’est effectivement taillé pour le FN.

        • MattBab lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          « On peut pas dissocier le pouvoir politique colonisateur et la République. »

          Pourquoi? Il y eut de très nombreux républicains foncièrement opposés au colonialisme. C’est au nom de la République que l’esclavage est aboli en 1848. Il y eut des pouvoirs politiques colonisateurs anti-républicains : l’Algérie est conquise sous la monarchie, l’Indochine sous le second empire.
          Vous essentialisez une idée, vous amalgamez en somme: certains colonialistes se réclamaient de la République, mais ils sont responsables pour eux-mêmes, pas de la République.

          « alors qu’on pourrait avoir un tout autre modèle comme dans d’autres pays où il y a pas plus de conflits interraciaux. »

          Le modèle français ne dit pas « assimile toi et tais toi » il dit « fait ce que tu veux dans les limites de la loi ». Certains essaient de le dévoyer, mais s’ils réussissaient, ce ne serait plus le modèle républicain justement.
          Je trouve qu’on ne s’en sort pas si mal en France, malgré tout la catastrophisme ambiant, et je ne vois pas vraiment de quel autre pays on pourrait s’inspirer.

        • Resh lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          Faisons un peu d’Histoire alors ;

          Premier empire colonial (la plupart des DOM-TOM actuels) établi sous la monarchie.
          Révolution, République, abolition de l’esclavage
          Coup d’état de Bonaparte, Ier empire, rétablissement de l’esclavage.
          Restauration monarchique, colonisation de l’Algérie
          2nde Révolution, 2nde République, 2nde abolition de l’Esclavage.
          2nd coup d’état d’un Bonaparte, 2nd Empire, nouvel campagne de colonisation
          Et enfin seulement, la 3e République avec l’expansion coloniale de Jules Ferry depuis l’Algérie et le Sénégal.

          J’espère ne pas avoir dis trop de conneries, mais le fait est qu’il faut sérieusement tordre la réalité si on veut faire rimer République et colonialisme.

      • MattBab lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Je crois que c’est madame, mais tout à fait d’accord sinon ^^ .

        • Hydro Bob-omb lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          Oui mais, la République aurait très bien pu se défaire de ses colonies si elle cherchait tant à suivre ces principes. Or c’est pas ce qui est arrivé, au contraire, elle a cherché à écraser les révolutions anti-coloniales (de Haïti jusqu’à l’Algérie), ne cédant que si elle avait quelque chose à y gagner.
          Le colonialisme n’est pas réductible à la République, personne n’a dit ça, mais dire qu’elle n’a eu rien à voir n’est pas vrai. Les colonialistes ont eu l’appui du pouvoir, qu’il soit monarchique ou républicain, ils sont pas « responsables pour eux-mêmes ». Personne n’est responsable pour soi-même, le pouvoir est toujours en cause, donc c’est indissociable. Les colonialistes ont sévi alors que le pouvoir républicain était contre? Non bien sûr, faut être sérieux.

          « Le modèle français ne dit pas « assimile toi et tais toi » il dit « fait ce que tu veux dans les limites de la loi ». Certains essaient de le dévoyer, mais s’ils réussissaient, ce ne serait plus le modèle républicain justement. »

          Non pas du tout. L’assimilation est un modèle assez français, tandis que dans d’autres pays, on prône l’intégration et c’est pas la même chose. Le « fais ce que tu veux dans les limites de la loi », c’est plutôt dans ces pays qui ont une conception de la laïcité moins oppressive, où on peut très bien avoir des signes religieux visibles à l’école parce qu’on considère que c’est pas un problème. C’est une conception de la laïcité qui est différente, mais évacuée d’office en France parce que ça correspond au modèle d’assimlilation.
          En France, dès qu’une différence est affichée, on parle de « communautarisme » en disant que c’est « anti-républicain ». Alors que non, y a plusieurs modèles d’intégration possibles, mais Lévy et consort propagent l’idée selon laquelle il n’y en a qu’un seul.

          • Resh lundi - 02 / 03 / 2015

            Les colonialistes ont surtout eu l’appui de la bourgeoisie marchande. Ça n’a jamais été fait au nom du peuple, mais juste pour servir certains intérêts de classe, Ferry a pu vouloir justifier ça avec la grandeur de la France et l’Universalisme de ses valeurs, je ne pense pas que ce soit les travailleurs qu’il cherchait à persuader avec ce genre d’arguments.

          • Hydro Bob-omb lundi - 02 / 03 / 2015

            Ah ça c’est sûr, mais ni Usul, ni les bons penseurs et penseures de la post-colonialité n’ont dit que les gens des classes populaires étaient responsables de la colonisation et de l’idéologie raciste. Généralement on s’accorde à dire que cela est bien sûr l’oeuvre de l’élite politique, ou de la bourgeoisie si on est plus marxisant.
            Mais le truc est que, dans ces courants de pensée là, on a également une approche très critique de la République en France telle qu’elle est construite, et on pense que quelque chose qui est l’oeuvre du pouvoir républicain n’est pas l’oeuvre du peuple. Oui, on est critique également envers le caractère prétendument démocratique de la République, pour de nombreuses raisons. C’est pas parce qu’on dit que la République a participé au racisme et au colonialisme qu’on inculpe les gens d’en bas.

          • MattBab lundi - 02 / 03 / 2015

            Pour le premier point, je dirai qu’il ne faut pas confondre Etat et idée républicaine. Ce sont deux choses différentes, le premier a eu une responsabilité dans le colonialisme, la seconde ne peut pas avoir une telle responsabilité: elle n’est, en tant qu’idée, que ce que les hommes en font.

            Or les républicains les plus fervents étaient majoritairement anti-colonialistes: Clémenceau, Jaurès, Blum l’étaient. Simplement ils n’ont jamais été en mesure d’abolir les colonies, ils étaient à la tête de coalitions regroupant des modérés favorables aux colonies, comme Ferry, qui se seraient écroulées s’il avaient entrepris de le faire.

            Il y a de plus une contradiction majeure entre le colonialisme et les principes républicains dont le premier: « les hommes naissent libres et égaux en droits ». Ce n’est qu’avec de grandes contorsions intellectuelles que Jules Ferry défend le colonialisme républicain, et sous l’influence du positivisme comtien, lui plutôt hostile à la République à la base.

            Enfin, la question du voile à l’école est un dévoiement du principe de laicité, qui ne fait que dire: l’Etat et les religions sont séparés. A mon avis cette loi provient d’une peur irraisonnée des musulmans alimentée par des gens come Lévy, qui mettraient soit disant en péril le modèle républicain. Néanmoins, dans les principes et la constitution, il n’y a aucune injonction à s’assimiler, seulement à respecter la loi, et tous les Français sont égaux.

            Ce qui en effet le différencie du modèle etats-unien, particulièrement hypocrite car il met en oeuvre une discrimination positive ridicule, alors q’il y perdure un racisme latent beaucoup plus fort qu’en France.

          • Agrégée d'Histoire qui là doit faire de l'éducation civique :3 lundi - 02 / 03 / 2015

            Beaucoup de confusions dans ces posts.

            D’abord, « la République » ce n’est ni un régime politique ni un gouvernement, c’est un idéal en construction, énoncé dans les grands textes comme la DDHC. Alors que la DDHC n’est proclamée que depuis quelques mois, l’Assemblée nationale refuse de donner le droit de vote aux pauvres, ce qui montre bien (s’il fallait le montrer, car c’est une évidence) qu’il y a une distance entre l’idéal et la réalité.

            Qu’est-ce que c’est que « la République » et être « républicain » ? C’est adhérer à un ensemble de valeurs fondamentales (comme l’égalité de tous devant la loi, la présomption d’innocence, la liberté de conscience et de cultes, etc..) et porter le projet politique de réaliser ces valeurs dans la société. Encore aujourd’hui la République est inachevée et semble même en régression. La République c’est avant tout une construction fragile qui a vocation à rendre cette société plus juste, plus égalitaire et plus libre. Evidemment, écrire « Liberté, Egalité, Fraternité » sur le fronton des bâtiments ne crée pas magiquement une égalité réelle de tous les citoyens face aux contrôles policiers par exemple. Être républicain c’est donc essayer de faire passer ces mots du statut d’idéaux proclamés à celui de réalités sociales.

            En ce qui concerne la politique coloniale de la IIIe République, ces valeurs ont été largement détournées au profit de l’action coloniale pour légitimer l’Empire face à l’opinion métropolitaine et un Parlement qui n’aimait pas toujours les « aventures coloniales » des opportunistes. Je maintiens que la réalité de l’exploitation des colonies relève avant tout d’un cynisme économique. Celui-ci est ensuite habillé des oripeaux de l’universalisme républicain pour le légitimer.

            Autre confusion violente faite au dessus entre la laïcité et la sécularisation, deux concepts différents. Il est d’abord faux de dire qu’il y aurait des « conceptions de la laïcité différentes dans d’autres pays », car ce concept a été inventé par la France et ne s’applique qu’en France (à l’exception d’une expérimentation turque aujourd’hui révolue). La laïcité, c’est l’idée que le religieux ne doit pas faire de politique et que la politique ne doit pas faire de religieux. C’est d’abord une barrière au cléricalisme, c’est à dire à toute religion qui prétendrait organiser les lois de la cité selon celles de son Dieu. C’est par ailleurs une protection des religions minoritaires puisque, en assurant la bienveillante neutralité de l’Etat à toutes les religions, elle affirme que la religion majoritaire ne peut pas persécuter les autres (je rappelle que la France a connu 100 ans de guerre de religions et 1000 ans de mise en minorité sociale des Juifs ). Bref, la laïcité, c’est l’affirmation que les religions n’ont juridiction que sur la foi des fidèles et pas sur leur opinion politique.

            Cette laïcité est nécessaire pour une raison très simple : chaque religion affirme des vérités révélées contradictoires. Si ces vérités essayent de s’organiser en lois communes, comment est-ce qu’une religion pourrait accepter la vérité révélée d’une autre, puisqu’elle contredit sa propre vérité ? La laïcité pose donc qu’il ne peut y avoir que des arguments raisonnés et démontrables en politique, et que les vérités révélées qui commandent que « Dieu le veut » ou, plus insidieux, que « la Nature le veut », ne peuvent être intégrées au débat démocratique, puisqu’elles posent une fin de non recevoir à toute réflexion et à tout compromis.

            La laïcité est une solution originale trouvée aux problèmes des conflits religieux européens. C’est d’ailleurs du fait de cette laïcité qu’il n’existe pas en France de « parti démocrate chrétien » comme en Allemagne : une foi, quelle qu’elle soit, ne peut pas servir de référent politique car les lois de Dieu sont pour l’Eglise et les lois des hommes sont pour la cité.

            Aujourd’hui, le terme de « laïcité » est malmené. Parce que la plupart des gens (politiques y compris) ont complètement oublié ce qu’elle signifie, parce qu’elle est brandie pour légitimer des excès, parce qu’un mot utilisé sans définition s’use et se vide de son contenu, voilà que certains voudraient y accoler des adjectifs. Les « laïcité militante », « laïcité positive » ou que sais-je, sont cependant des termes qui cachent une incompréhension totale de la loi de 1905. Cette incompréhension est d’ailleurs dûe au changement d’époque. Dans un monde sans Parti clérical, comment comprendre une loi créée contre cette volonté d’installer les lois catholiques dans les lois républicaines ?
            Pourtant, la laïcité a une pertinence très actuelle, à la vue des arguments des intégristes religieux ces dernières années, qu’ils soient catholiques ou musulmans.

            Enfin, rapidement, sur la question de la tension entre République et communautés. Oui assigner des personnes à une identité culturelle ou d’origine et en faire force de loi est antirépublicain. Car un des principes essentiels de la République, c’est l’égalité de tous les humains, dans leurs différences individuelles (et non collectives), face à la loi. Aussi, en République française, il ne peut pas y avoir de loi pour les Noirs, de loi pour les Juifs, de loi pour les Chinois, etc. On ne peut pas imaginer en France un modèle à la canadienne, par exemple, de communautés ethniques reconnues par l’Etat et dôtées de territoires et de lois spécifiques. Pourquoi ? Parce que la République française a une histoire particulière et riche de 200 ans qui n’est pas celle de l’Angleterre, des Etats Unis ou du Canada. Ce serait balayer tout l’idéal d’égalité des citoyens français, qui ne sont QUE citoyens français (et pas « français de souche », « français de l’immigration », « français juif »…) et considérés uniquement comme tels dans leur accès aux droits. Cela ne signifie évidemment pas qu’on ne reconnait pas les différences, notamment quand elles sont sources de discriminations. Cela signifie que la citoyenneté est fondée sur l’adhésion aux valeurs de la République et pas sur sa couleur, son origine ou sa confession, qui sont éminemment contingentes. Ainsi, chacun peut être français en adhérant aux valeurs positives de la République, c’est le projet porté par cette citoyenneté particulière. Il est donc impossible d’y introduire une différenciation des citoyens fondée sur l’origine.

    • Tirlititi lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      « [La laïcité] a été inventé par la France et ne s’applique qu’en France (à l’exception d’une expérimentation turque aujourd’hui révolue) »

      Révolue, je le concède (dans la douleur), mais c’était tout de même un peu plus qu’une « expérimentation ». C’était un principe fort et fondateur de la Turquie du dernier siècle, au même titre que le droit de vote des femmes. Et je suis sûr que, même révolu, il en restera quelque chose.

      • Hydro Bob-omb mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

        Le problème fondamental que vous pointez est évidemment le décalage entre les idéaux et les faits concrets, pour légitimer les idéaux en question. C’est comme quand on dit que l’idée communiste n’a rien à voir avec l’Union soviétique, j’en sais quelque chose.
        C’est pas faux en soi, c’est sûr. Mais en même temps, j’ai tendance à penser que si ces idéaux sont manipulés de la sorte pour légitimer les actes les plus odieux, ou qu’ils ne servent que de façade pour cacher la domination, c’est qu’il y a en soi un problème. Il se trouve qu’aujourd’hui, l’islamophobie parait de plus en plus acceptable pour les gens tenant ce discours au nom de la « République » car Finkielkraut, Lévy et les autres, c’est bien au nom de ça qu’ils tiennent leurs discours, et pendant ce temps le FN se dit républicain. Alors que l’extrême-gauche ne se considère pas républicaine (c’est ce qui différencie le NPA du Front de Gauche), parce que le but est d’élever une population donnée (celle des travailleurs, qui est majoritaire) contre une autre (celles des élites, minoritaire), or c’est contre le principe républicain voulant que la nation soit indivisible. Le truc, c’est que les immigrés ne font justement pas partie de la nation, par définition, et que les enfants d’immigrés sont reportés à leur origine non-nationale, donc dès qu’on se réfère à la Nation, qui est fondamental pour la République, la porte était ouverte à ce qu’il se passe maintenant.

        • Fistouille mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

          « La laïcité est une solution originale trouvée aux problèmes des conflits religieux européens. C’est d’ailleurs du fait de cette laïcité qu’il n’existe pas en France de « parti démocrate chrétien » comme en Allemagne : une foi, quelle qu’elle soit, ne peut pas servir de référent politique car les lois de Dieu sont pour l’Eglise et les lois des hommes sont pour la cité. »

          Contre sens sur la démocratie chrétienne : le but de ces partis n’est pas de faire une théocratie mais de s’inspirer du message évangélique pour la politique. Il y a eu en France des partis d’inspiration de la démocratie chrétienne, comme le MRP (l’abbé Pierre était parlementaire du MRP mais d’autres ecclésiastiques comme le chanoine Kir, maire de Dijon qui a donné son non à l’apéritif était apparenté plutôt au centre gauche). Traditionnellement, le vote catholique est placé au centre. La démocratie chrétienne serait aujourd’hui plutôt représenté par le Modem et par Bayrou.

  15. SAMURAI ATLAS lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    BRAVO ! et EXCELLENT travail pour cette vidéos.

    UsulMaster avec un retour fracassant, de loin mon chroniqueur préférée du Nesblog et pour moi le meilleur. A quand le retour du duo Usul-Dorian ?

    BRAVO et encore BRAVO et MERCI pour cette vidéos, de la part de tout les Musulmans réduit au silence dans cette démon-crassie.
    Cette Ripou-blique Française, nostalgique des colonisations qui veut museler Internet, car véritable endroit ou la parole des opprimés peut s’exprimer.

    Ça ne m’étonne pas qu’Usul.ne soit resté insensible, et c’est toute à son honneur. Fasse à toute cette propagande incroyable de haine et cette injustice croissante que fait subir la France à sa propre populations !

    Bonne continuation Usul. Et ne prête pas attention aux commentaires injurieux ici et sur youtube, des amirateurs secret de lepen, zemmour, bhl et des autres. Il faut dire que ta vidéos leurs a fait très très mal : )

    • Smegma roi de sous-les-glands lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Marre des raccourcis nauséabonds. Que je critique Usul ne fait pas de moi, et ceux qui pensent comme bibi, de facto des admirateurs des Le Pen ou partis de l’électorat du FN.
      Je déteste pour être franc Elisabeth Levy, Eric Zemmour, Natacha Polony, Alain Finkielkraut pour les noms qui me viennent spontanément en tête.
      Je déteste le FN.

      Les personnes que j’admire sont feu Albert Jacquard, feu Stéphane Hessel, feu Cabu, feu Pierre Desprogres, Edwy Plenel, Pascal Blanchard et j’en oublie…

      Confidence pour confidence, j’ai voté pour le 1er tour des présidentielles, Mélenchon.

      • Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Moi j’en ai marre de toi et je déteste tes commentaires nauséabonds.

      • SAMURAI ATLAS lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Smegma. Si tu t’est senti visé, c’est que tu fais partie de ceux que la vidéos a fait très mal : )
        Je compatis à ta douleur : )

        • xlan-le-10e lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

          « Et ne prête pas attention aux commentaires injurieux ici et sur youtube, des amirateurs secret de lepen, zemmour, bhl et des autres. Il faut dire que ta vidéos leurs a fait très très mal : ) »

          il s est senti visé car il a critiqué la video. C est normal si on lit ta phrase, relis toi et ne joue pas aux donneurs de leçon au nom de tous, c’est malvenu.

          • SAMURAI ATLAS lundi - 02 / 03 / 2015

            C’est vrai ta raison. Mais n’empêche, la vidéos lui à fait très mal : )
            Encore bravo Usul !

      • mr_blubby mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

        Mais… j’ai compris! Smegma=R0x0r 😀

      • Vallahga mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

        https://www.youtube.com/watch?v=sWnEJQxieVQ

        De rien

      • Melancorphine jeudi - 12 / 03 / 2015 Répondre

        Je pense très sincèrement, et je dis pas ça pour t’injurier, que tu souffres de psychopathologie. Tu ramènes tous les sujets à toi Smegma.
        Je serai d’avis que tu ailles voir un psy au lieu d’essayer une thérapie ici, ce qui, entre nous, me gonfle.
        Samourai a dit « les commentaires injurieux » et tu lui répond comme si c’était toit qui était visé ! Stop, prend des anxiolytiques et va parler à quelqu’un d’autre de tes problèmes de relation avec ton père.
        Je redis que ce n’est pas pour être méchant que je dis ça sincèrement.

  16. Unul lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    « Smegma roi de la grossièreté » quand jvois tes commentaires, jrevois Elisabeth à 20 min dans la vidéos complétement posséder. Sa me fait peur !

  17. Bezleputh lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    B R A V O. Je ne sais pas, cher Usul, si tu diffuse cette vidéo sur d’autres plateformes que Youtube et Nesblog. Mais j’éspère que oui. J’ai le sentiment qu’il est important que ces démonstrations de perspicacité méritent d’être vues. Par beaucoup.
    Alors, oui, c’est tranché, mais en même temps, la polémique à peu de place dans les différents sujet abordés, parce qu’on est pas en train de discuté de si on aime ou non midi les zouzous, on parle de point de vue vertical de l’histoire, et de hiérarchisation (pour celle-ci). Et ça. Ben mine de rien, c’est sale.
    Et si certains trouvent que c’est tranché, tant mieux, ils sont donc capables de le voir, et de se faire leurs propres avis, je crois que c’est le cas d’une majorité de viewers.
    Qui d’autre m’aurait permis de découvrir « L’encerclement du néo-libéralisme » que Mes Chers Contemporains, un documentaire passionnant qui ne me serait probablement pas tombé sous les yeux sans ces escarmouches politiques rondement menées par Usul?
    Oui, Usul c’est aussi « ton jeu il est nul », mais c’est peut être parce que son initiative et son discours dans la plupart de ses interventions sont de telle qualité qu’on relève si facilement son coté Noël Flantier. Ben oui, Usul c’est un chroniqueur avisé, ouais, il a son avis, construit. Ça veut pas dire pour autant qu’il essaie de convaincre, je pense qu’il veut simplement mettre en lumière certaines choses, qui restent souvent bien obscures pour peut qu’on n’ai pas l’opportunité de s’y pencher et de faire ses recherches, et c’est d’autant plus intéressant que ces sujets nous concernent, vraiment, beaucoup plus qu’un autre sujet obscur sur la teneur en calcium des fruit coriaces bi-coques… C’est important de parler de ça, du moins d’^tre au courant de ça. Parce que ce n’est pas quelque chose qui nous tombera sous les yeux grâce à la télévision, la radio, ou les journaux « mainstream » (fichtre j’aime pas ce terme, on va me prendre pour un hypster). Mais sérieusement pour parler du caractère un peu tranché de ses vidéos: Quelqu’un veut ouvrir le débat sur l’objectivité?

  18. remi lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Pas emballé par l’angle de cette video pour une fois. C’est une erreur de trop prendre au sérieux le discours de tous ces clowns de Levy, Finkielkraut, Rioufol ou même Fourest. Erreur bien compréhensible compte tenu de l’actualité, toujours plus catastrophique (bienvenue dans un monde de plomb), mais Erreur quand même, dont tu ne sortiras pas en jouant leur jeu de polarisation, qui fait de toi le gauchiste de service, « collabo-du-fascisme-vert ».

    C’est faire l’impasse sur toute la dimension de divertissement de ces discours. Pour reprendre ce que j’en disais il y a environ un an à l’intention d’une baltringue de France Culture :

    « La diversité d’opinion exprimée sur france-culture est certainement représentative de celle qui s’exprime dans l’ensemble des médias. Suivant un spectre qui irait de Caroline Fourest à Elisabeth Levy, et dont le terme médian serait Brice Couturier.

    Il ne vous aura pas échappé que je tente depuis quelques jours de vous interroger sur ce qu’implique pour vous cette « diversité ».

    Voici deux exemples que j’aimerais soumettre à votre analyse :

    1) Lors de l’un de ses nombreux passages dans les matins en qualité d’invitée, Caroline Fourest a expliqué que François Hollande devait faire voter une loi sur le mariage gay parce que c’était finalement l’une des seules choses que la gauche pouvait désormais faire, les horizons économiques et sociaux étant obstrués par les contraintes de la mondialisation bla bla bla…

    http://www.dailymotion.com/video/xus5ao_les-matins-caroline-fourest_news#.UW_SRfBOLcs (voir à partir de 14:30 pour les termes exacts)

    2) Lors de son passage en qualité d’invité dans l’émission de Frederic Taddeï, Elisabeth Levy a pu nous expliquer de son coté tout le mal qu’elle pensait du mariage gay, mais aussi de la burqa, de la prolifération des mosquées etc.
    Lorsque l’intervieweur l’a interrogée pour savoir ce qui, dans ces conditions l’empêchait de soutenir Marine Le Pen, elle à répondu après une brève hésitation que c’était naturellement sa politique économique irresponsable qui nous conduirait à sortir de l’euro…
    Lorsque Taddei s’étonne qu’une ancienne Chevènementiste (qui nous a quand même précisé en préambule qu’elle était aujourd’hui « beaucoup plus libérale ») se mette a défendre l’euro, Madame Levy répond :

    « non heu, je suis pas assez calée d’abord, je pense que ça serait mieux que ça existe pas mais heu… je suis pas pour dire aux gens qu’on va taper un grand coup de baguette magique et on va remettre des frontières »

    (http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4607518 voir directement à 54:20 mais ce sont les termes exacts)

    Tout est dans le « je ne suis pas assez calée d’abord » à mon sens. Par ce « je ne suis pas assez calée d’abord », Elizabeth Levy (mais ça vaut aussi pour Caroline Fourest) revendique sa condition d’histrion du débat public, à même de divertir l’opinion avec des sujets superficiels (parler burqa, c’est une autre manière de parler chiffons), en laissant les gens sérieux s’occuper des questions importantes : la monnaie, le droit du travail, le libre échange etc. Sur ces sujets là naturellement, il n’est plus question de diversité d’opinion entre une chronique de Philippe Manière, un article d’Eric Le Boucher ou un petit billet de Brice Couturier. On laisse place libre à la « pédagogie ».

    Enfin bien sûr, ce n’est ici que le point de vue d’une valetaille d’auditeur. Il est peut être outrecuidant de la part d’un simple citoyen de prétendre échanger des opinions à titre bénévole avec un professionnel des médias qu’on rémunère pour imposer les siennes. »

  19. webshinra lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Bon ben, ça fait du bien.

  20. PeterBenton lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Ben c’était intéressant, tranché, Usul ne fait pas semblant d’avoir un autre point de vue que le sien, et ne joue à pas à la prétendue objectivité de celui qui assènerait la vérité.
    Bien sûr que c’est incomplet, on peut même dire polémique, on pourra toujours dire que ça manque de ceci ou de cela, mais au moins un débat est lancé, un point de vue est donné.
    J’espère juste que le déchaînement dégueulasse de la fachosphère qu’on peut lire sur Youtube ne limitera pas trop le débat, et n’affectera pas trop Usul, parce qu’on lit de sacrées horreurs quand même.

  21. hicham lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Enfoncer des portes ouvertes !!!

  22. ZingerShot lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Hé bé…. ça fait couler du pixel….. et pas que du rose a la senteur homonyme…

  23. Red_Coconut lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Les commentaires youtube de cette vidéo foutent pas mal la pétoche…

  24. Hydro Bob-omb lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Clair les commentaires youtube font vraiment dans la paranoïa.
    Il suffit qu’Usul parle du passé colonial et de l’idéologie raciste qui en découle, encore prégnants dans les instances de pouvoir, et de suite on se défausse en disant « on n’est pas responsables du colonialisme de nos ancêtres », alors que c’est juste pas le propos quoi. Tout ce qu’on demande, c’est de prendre en compte cet aspect dans la situation matérielle des gens issus de l’immigration et dans le discours médiatique à leur égard, pas de se repentir.

    • Pilou Crapou lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Ceux qui s’offusquent en écrivant « on n’est pas responsables du colonialisme de nos ancêtres », je serait curieux de savoir ce qu’ils font pour ne pas être assimilé au colonialisme de leurs ancêtres. Car j’ose imaginer qu’aux yeux des français issus d’immigrations, ne rien dire c’est consentir. Et ils n’auraient probablement pas tort de pensé ça. Bon je paraphrase la conclusion de la vidéo. Mais je trouve cette conclusion sage. À l’instar d’un 3615 je terminerais ce commentaire par une citation :  » Si l’intelligence s’affiche, la sagesse se cache « 

      • MJ Duracell lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Et si on n’est pas responsable du colonialisme de nos ancêtres, que dire du colonialisme de maintenant quand on achète des denrées sur le dos du paysan ou des gadgets technologiques fabriqués… on ne veut pas savoir comment mais on le sait quand même?

  25. Kanaille lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Houria Bouteldja emploi un terme pour qualifier « les blancs » que j’entends comme « sous-chiens ». Est-ce un raccourci auditif (et qu’en fait ça veut dire totalement autre chose) ou non et ça sonne comme un gentille insulte à l’instar de « négro » et « bougnoule »?
    En dehors de cette appellation un peu violente je suis vraiment d’accord avec son idée d’éduquer la population, TOUTE la population. Ce qui rejoint un peu le leitmotive d’Étienne Chouard

    • Sylvain NES lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      Elle dit « souchiens » (les français de souche).

      • Kanaille lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        ouf tu me rassures

        • e483 mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

          Oui, elle dit Souchien en référence aux français de souche. Mais cela ne reste pas moins un jeu de mots gerbant avec sous-chien. Comment utiliser ce terme sans se douter qu’il peut provoquer l’ambiguïté? Vouloir éduquer la population est louable, mais comment je peux prendre aux sérieux des gens qui donnent dans l’insulte raciste dissimulée (elle est éduquée pas moi, puisque je suis blanc). Et ce malgré ce que j’ai lu (entre autre), c’est bien mon impression:
          http://lmsi.net/Petite-lecon-de-francais-d-une
          C’est pour moi à l’image de cette vidéo: simpliste.

          J’ai l’impression que l’on me sommera un jour de choisir un camp. « Si tu n’es pas avec nous, tu es contre nous » tonnera chacun des extrêmes.

  26. coucoulharibou lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Je suis d’ailleurs étonné qu’ils viennent pas se lâcher directement sur nesblog les furieux, quoique j’en aperçois un ou deux…

    Sinon merci pour cette vidéo Usul, avis un tranché, auquel je n’adhère pas à 100% car il y a des raccourcis et c’est manichéen. Mais au moins il est assumé.

    Ton montage me laisse la désagréable impression qu’il n’y a pas que les chaînes télé qui choisissent quel extrait passer à leur avantage.

    Bref bref bref.

    • MJ Duracell lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

      C’est le principe du montage. Même le fait de dire « Sans commentaires » en diffusant des images est un parti pris éditorial…

      • coucoulharibou lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

        Tout à fait, je suis d’accord. Mais là j’ai senti les ficelles un peu grosses (cette phrase ne veut rien dire mais tu vois l’idée)

        • MJ Duracell mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

          …sauf si on prend en compte que ce n’est pas une vidéo impartiale. Elle montre un point de vue, celui d’Usul. Il ne s’en cache d’ailleurs pas, sinon, il aurait tu les références par rapport à lui-même.

  27. VERSUS94 lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Salut à tous !

    Je regarde le nesbog depuis un moment. Je ne postais pas mais là le débat est trop intéressant.

    En général j’aime beaucoup ce que fait Usul et je l’encourage.

    Les raccourcis de cette vidéo je les ai déjà entendus de la part de certains mes amis de banlieue et de militants trotskistes.
    Je suis blanc et des quartiers populaire, ça existe, c’est dingue ! Arrêtons de dire banlieue = immigration, c’est oublier des gens qui n’ont pas forcément la vie facile et c’est faire le jeu du FN.
    Critique d’une religion = racisme : Je ne suis pas d’accord ! Même si comme il a été dit beaucoup détourne la critique de certaines religions pour faire du racisme comme Elisabeth Lévi par exemple.
    Je refuse les signes religieux dans l’école laïque…
    La colonisation : Il faut dire que ça été une horreur. Cela a surtout été un moyen d’enrichir les bourgeois. Ma famille de paysans qui a vécu modestement n’a pas profité de la colonisation. Un de mes grand-père disait lors de la guerre d’Algérie : « Je ne veux pas aller me battre là-bas pour défendre la fortunes des gros (par gros comprenez bourgeois) » Il avait compris la nature de la colonisation et avait les mêmes adversaires que les peuples colonisés.
    Les bourgeois qui montent les peuples les uns contre les autres aujourd’hui sont les enfoirés qui ont profité de la colonisation (qui profite toujours d’une certaine colonisation économique..).

    C’est à cause de choses comme ça que j’ai beau être coco, détester Staline et lire Orwell mais que je ne suis pas trostkiste.

    Sur « Touche pas à mon pote » je suis d’accord avec Usul : ces sociaux-démocrates considère le syndicat étudiant « unef » comme bolchevique. Je l’ai vécu sur les campus 🙂

    • MJ Duracell mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

      La critique d’une religion peut effectivement ne pas conduire au racisme. Mais cette critique que dénonce Usul est un instrument de plus dont le racisme se sert. Racisme plus bon chic bon genre que celui de l’extrême-droite pas présentable, mais racisme il y a.

      En ce qui me concerne, je n’ai aucune critique à porter sur une religion en particulier, et c’est pourquoi je préfère bien davantage Richard Dawkins à Elisabeth Levy (Incomparable d’ailleurs). Et même certains points de vue athées me dérangent.

      Mais pourquoi parler de l’athéisme ici? C’est qu’un des points d’attaques principaux des athées contre les religions est la mise sous séquestre de la pensée, de la culture, de l’ouverture. Et si Usul arrive à avoir un point de vue argumenté, logique, construit (à défaut d’être 100% personnel mais c’est impossible de réinventer la roue quand on réfléchit), le point de vue d’Elisabeth Levy, du moins ce qu’il nous en présente, ne l’est pas.

      La religion est-il l’opium du peuple? Elle est en tout cas une des ficelles agitées par ceux qui le prennent pour une marionnette. Et le pire, c’est que ça marche…

      • VERSUS94 mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

        D’accord sur le fait que dans le cas des personnes qu’il a cité (Lévy, Zemmour…) : ils sont raciste et se servent de la critique de la religion.

  28. Tirlititi lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    L’analyse est intéressante et la façon dont Usul nous fait part de ses réflexions sur le sujet est sincère : ça fait plaisir, que l’on soit d’accord ou pas !

    Pourquoi ne pas avoir un peu parlé d’Aimé Césaire? Ce n’est pas l’occasion qui manquait et il me semble qu’il fait plus autorité sur le sujet que Maboula Soumahoro (sans que ce soit une honte pour cette dernière, qui a de nombreuses qualités, dont celle d’être vivante).

  29. Pierre lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Et bien, première fois que je suis déçu sur la forme d’un épisode de « Mes chers contemporains ». Ca a sûrement déjà été dis dans les commentaires mais, malgré un fond très juste et recherché (comme à l’accoutumé) c’est présenté d’une façon manichéenne a l’extrême et ça comporte autant de raccourcis et de glissement de sens qu’une intervention de Mme Levy (bon je caricature mais quand même). Sincèrement c’est dommage avec une analyse aussi intelligente sur le fond d’opposer bêtement pour des questions de forme les méchants policiers blancs qui tapent de pauvres immigrés qui ont rien demandé, en occultant totalement les cas inverses (pas forcement majoritaire mais absolument pas oubliable comme ça a été le cas ici). Je ne veux vraiment pas tomber dans un débat de chiffres, ça serait absurde mais ça reflète une intention d’orienter le débat vers un côté misérabiliste qui malheureusement donne du grain à moudre aux anti-anti-racistes comme Mme Levy et sa clique d’idiots, presque un cercle vicieux. D’autant plus dommage que, comme je l’ai déjà dis, le fond y est, je pense sincèrement qu’il y avait moyen de mieux le présenter. Comme je le vois là, ça a un côté Harlem-Désir, c’est pas faux mais ça vole pas haut (HD, pas Usul). Qu’on se comprenne bien Usul (si tu tombes sur ce commentaire), je suis très admiratif de tes vidéos, un poil trop engagé à mon gout mais toujours porteuse de pistes de réflexion passionnante et assez peu moralisatrices dans l’ensemble ce qui les rend abordable pour les gens qui ont réellement besoin de comprendre tes messages. Mais cette fois on sent réellement une haine (justifiée ou pas, je peux tout à fait te comprendre en tout cas) qui malheureusement antagonise trop les gens qui auraient besoin de s’ouvrir l’esprit sur ces débats. Ca fait vraiment je prêche pour ma paroisse (un peu comme Lordon tiens) et c’est dommage. Je pense d’ailleurs que j’avais préféré ta dernière vidéo plus philosophique, plus relativiste, que celle ci bien trop orientée pour réellement servir un propos de réflexion. Quoi qu’il en soit ça m’a tout de même fais plaisir de voir que tu continues à poster, ça commençait à dater !

    • RadioPipo mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

      Salut

      Personnellement j’entends assez souvent ton discours qui est du type « c’est vrai, mais tu donnes du grain à moudre à ceux d’en face » qui va bien souvent de pair avec « oui mais là tu prends clairement parti CONTRE eux/cela » ; de temps un petit « oui mais là tu es idéaliste quand même ».
      Prendre parti me semble essentiel pour exposer ses idées, sinon ce ne sont pas des idées mais…des mantras? J’exagère moi aussi un peu, mais pas tant que ça, à bien prêter l’oreille à ce type d’échanges entre amis ou en famille on se rend compte que dès qu’on sort des idées qui ne sont pas convenues, on est catalogué rêveur, artiste et agressif.
      Mais la dite-neutralité n’est-elle pas le champ idéologique auquel nous sommes familier (à travers les médias notamment)?

      Cordialement

  30. Zigouigoui lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    je n’avais jamais entendu parler de cette « polémiste » qui semble passer plus de temps au bistro qu’à la bibliothèque. Et j’ai du mal à concevoir qu’on puisse, en s’exprimant si mal, convaincre qui que ce soit..

    J’ai trouver la vidéo très bien, un bon fond et une très belle forme!

  31. Tutio lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Bonjour et merci pour ton travail. Je regarde tes vidéo avec plaisir et les attente toujours avec impatience ( deux copines à moi ). l’avancement de ta réflexion se fait sentir tout a long de tes vidéo et c’est un procéder que j’aime également beaucoup. Merci

    Je serai bref pour exprimer ma pensé. La démocratie s’est séparer de l’église a sa création, alors comment peut ton promulguer une loi sur une religion ? La fausse laïcité de notre pays me fait doucement rire jaune. Pas de voile a l’école, mais du poisson le vendredi. Des crèches dans les lieux public a noël, mais pas de menorahs. La réponse doit s’approcher de l’hypocrisie.

    Message de ma conjointe : fait chier Usul ! encore une nuit blanche. ces vidéo me font trop réfléchir.

  32. Jeronims lundi - 02 / 03 / 2015 Répondre

    Bonjour Usul,

    Cette vidéo m’a bien fait plaisir, c’est presque toutes mes références idéologiques qui se retrouvent dans cette vidéo. Merci.

    Je voudrais faire de la « pub » pour un philosophe et psychanalyste absolument génial qui semble en partie inaudible en France alors qu’il est a moitié Français et Argentin.

    C’est Miguel Benasayag, si tu pouvais écouter ces vidéos, je suis sur que ça peux t’intéresser !

    http://www.dailymotion.com/video/xu8xrq_miguel-benasayag-sur-l-engagement_news

    « Miguel Benasayag se présente comme un psychanalyste mais il est bien plus que ça. Sa pensée est construite sur base de ses expériences dans la résistance argentine contre la dictature mais aussi dans les laboratoires sociaux qu’il a mis en place en France. L’écouter parler et lui laisser le temps de témoigner de son vécu apporte un éclairage nourrissant sur les théories qu’ils développent dans ses essais. Par où commence l’engagement individuel ? Que cherchent à atteindre la multiplicité des initiatives collectives qui fleurissent en Europe ? Quelle articulation entre les alternatives citoyennes et le pouvoir institutionnalisé ? « 

  33. jambenbois mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Cette vidéo m’a beaucoup touché. Ça m’a fait beaucoup de bien.
    Je verses quelques larmes en écrivant ces quelques phrases.
    Merci USUL. Je n’ai pas d’autres mots.

    • UsulM mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

      Ma chère Jambe,

      Qu’il m’est difficile de lire ton message pourtant si tendre.
      Les larmes versés – par le sang seront payés.
      Mon sang est tiens et tu es mienne, reviens moi – putain de sale jambe de bois.

      Ton corps,
      tout à toi, oui – et bien à toi
      Et ça c’est de moi.
      ZulMasta

  34. Styx mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    J’arrive en bas d’une bien longue file de commentaire (en seulement 3 jours !) et je félicite tout ceux qui l’ont lue en entier pour arriver jusqu’à ce comm. ^^

    Tout d’abord YEAH un nouveau « Mes chers contemporains » (chronique au titre juste parfait pour son contenu) ! Merci Usul de te décarcasser pour ces vidéos de qualité mais qui manquent – à cause de la limite de temps – toujours de d’un soupçon d’approfondissement et laisse un arrière goût de trop peu. Penses-tu un jour faire des débats live sur un sujet de ce genre pour essayer de complémenté Mes cher contemporains dans la forme ?

    Plus en lien avec le fond de la vidéo :

    – Le fait de montrer que tu évolues au fil des chronique et ce grâce à de nouvelles lectures que tu recommandes je trouve ça génial; même si tu devrais parler des idées et actions de Frantz Fanon qui auraient élévé le débat au delà de ce sur quoi tu t’es limité. Qui mieux qu’un français martiniquais noir qui a conscientisé le dilemme du Noir-née-colonisé-mi-Occidental-mi-déranciné pour parlé de l’immigration en mal d’intégration ? [Aimé Césaire est une de ses influences donc tu aurais pu faire d’une pierre 2 coups]

    – Ta représentation du rap de descendant d’immigré de banlieue me semble un peu minimaliste avec 1 seul et unique artiste de représenté dans son « œuvre » (extrait de chanson). Ce rappeur est pas mal mais il en existe de plus poètes et/ou critiques si tu avais approfondis cette recherche la je pense. Même sans être un expert en rap je pense que tu aurais pu en trouver ^^

    – Encore une fois je m’étonne qu’on pense à peu près tous autant de mal de BHL et de Mme Levy (à titre justifié selon moi) et pourtant on n’entend qu’eux ! Média d’élite/caste/merdia etc etc je sais bien mais pourtant je ne comprend pas « comment » la ménagère de moi de 50 ans si chère à nos publicitair… heu politiciens (^^) peut soutenir une émission de plusieurs heures avec une locutrice de si piètre qualité et ne pas zapper/changer de station et ne pas penser le contraire de ce qu’elle lui dit de pensé par simple rejet du discours ? Une petite critique sur l’analyse du fond de Mme Lévy et son évolution (léger retournement de veste sur certaines idées) aurait pu enrichir la représentation du personnage, selon moi.

  35. JiPé mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Très bonne vidéo, un peu plus longue que les autres et ça passe très bien.
    J’apprécie beaucoup le fait qu’Usul ne s’acharne (ou n’encense) pas sur la personne présentée mais se tient à explorer le champ idéologique du discours qu’elle porte.

    Merci encore pour le travail accompli et bonne continuation ^^

    Sinon, pour celles et ceux que le colonialisme occidental chatouille, je suggère un docu de Chris Marker et Alain Resnais : « Les statues meurent aussi »
    (on le trouve facilement)

  36. FabriceM mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    C’est malheureux que des gens aussi intelligents se trompent aussi lourdement.

    Faire aujourd’hui, en France, le procès du colonialisme ne permettra en rien de limiter les tensions communautaires et de vivre ensemble sereinement.

    Comprendre l’autre, et adopter une posture repentante sont deux choses fondamentalement différentes. Aussi différentes que la critique d’une religion (islam) ou d’une politique (israélienne) sont différentes du racisme.

    Je suis un français de souche, il n’y a pas d’autres mots pour décrire mon identité. Mon nom de famille, mon patrimoine, ma culture, ma généalogie, tout est relié, sur des dizaines de génération, à un petit coin du Nord Est de la France. Sur la durée, l’endroit où l’on vit et la façon dont on vit nous marque profondément de son influence. Un chasseur du Khalahari, un riziculteur japonais, un paysan marnais, sont faiblement mais clairement, physiquement, différenciés.

    S’il y a eu des périodes d’invasion, des échanges, des implantations tout au long de l’histoire, jamais il n’y a eu des transferts de population aux échelles que l’on connait aujourd’hui. Jamais de manière aussi pacifique en tout cas.

    Jamais dans l’histoire, non plus, des populations indigènes n’ont autant été mis a contribution pour loger, nourrir, soigner des immigrés. Un blanc qui se balade dans une campagne africaine sera surement bien accueilli. Mais jamais on ne forcera les locaux à lui payer un HLM, ou a lui payer des soins. Ce qu’on fait en France, avec les politiques du logement, les politiques de santé.

    Les barres de seine saint denis et d’ailleurs, personne n’a jamais forcé qui que ce soit à y habiter. Ce n’est pas une misère due à la colonisation qui a poussé des gens hors de leur patrie, vers ces « ghettos », mais les opportunités offertes par l’économie d’un pays qui a participé à toutes révolutions scientifiques et techniques depuis 1500 ans et le système social généreux de ce même pays qui les a attiré.

    La France est une économie industrielle productive, malgré les dévastations des guerres du 20ème siècle, des dévastations d’une ampleur supérieures et incomparables à celles infligées par les colons en Afrique, un continent immense qui est resté, justement, essentiellement intouché par les Européens, contrairement à l’Amérique du Sud, à l’Australie, qui sont aussi devenus des économies productives.

    Les « minorités » en France ne sont pas abandonnées, marginalisées, elles sont, justement, trop choyées. Le CV anonyme n’a jamais été mis en place en France, parque lors des essais, les autorités se sont rendu compte qu’un français de parents étrangers avait justement moins de chance d’être embauché lorsque son CV était anonymisé.

    Je ne vote pas FN, je suis libéral, je crois qu’il est désastreux de tenter de forcer des individus à rentrer dans un moule, je respecte la différence MAIS je défends ma culture, mon histoire, et je refuse qu’on tente de me faire passer, pour cela, pour un raciste.

    E.Levy est critiquable, mais la diffamation et la caricature ne devraient avoir aucune place dans la critique de qui que ce soit. Elle n’est certainement pas raciste, et sa défense de la culture européenne n’est certainement pas le signe d’un manque de clairvoyance.

    E.Levy, c’est en plus une des seules de sa communauté à critiquer le crif, à dénoncer la judéomanie des politiques et des médias, à défendre sincèrement la liberté d’expression, à aller au contact de ses opposants, à confronter réellement et sérieusement les opinions. Elle n’a rien à voir avec le FN.

    Bref, cet épisode bourré d’amalgames et totalement biaisé ne fera que cliver les gens, et n’aura aucun impact positif sur le public, au contraire. Et c’est bien dommage. Usul ferait bien d’avoir un regard un peu plus critique sur ses sources.

    • David mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

      Avoir un esprit critique et regarder le fond des choses ça ne sert pas a être consensuel.

      Il faut le dire, quand la France a installé ou soutenu des dictateurs et leurs régimes corrompu, quand le ps à récupéré la marche des beurs, le scandale de la dette des pays du tiers monde, etc. Mais c’est plus salissant et pas très gratifiant pour notre culture.

      Et ces polémistes ne se gênent pas pour égratigner à longueur de journée l’islam, les fonctionnaires, les pauvres, la sécu … ça dégouline de partout et en plus il faudrait leur prêter de bonne intensions et souligner leur objectivité ? Je me demande toujours ce que ça cache cette défense absolue de sa culture et cette manie de se comparer à l’orient pour pouvoir affirmer la grandeur de son héritage judéo-chrétien (et par là même assouvir sa passion du dénigrement d’autres populations), c’est quoi le but de ces gens et qu’est ce que ça montre ? Si c’est pas du racisme, c’est peut-être juste du anti-autres ou anti-toutceuxquisontpascommemoi.

    • L'incomparable Grimaud mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

      « Faire aujourd’hui, en France, le procès du colonialisme ne permettra en rien de limiter les tensions communautaires et de vivre ensemble sereinement. »
      Euh, il est fini le procès du colonialisme, tu sais. Et le verdict a été clair, je crois. Plus personne ne s’en réclame ouvertement. Ce qui reste à faire, c’est s’assurer que tout le monde comprenne bien pourquoi le colonialisme a été condamné, et là il y a encore du boulot.

      « Comprendre l’autre, et adopter une posture repentante sont deux choses fondamentalement différentes. Aussi différentes que la critique d’une religion (islam) ou d’une politique (israélienne) sont différentes du racisme. »
      Si je comprends bien ta phrase, comprendre l’autre c’est critiquer sa religion (et vu ton exemple, plutôt la condamner) ou la politique d’un pays étranger avec laquelle tu décides qu’il doit certainement être d’accord sur tout; tandis que la posture repentante est mise sur le même plan que le racisme, catégorie « travers honteux et condamnable ». J’ai peut-être mal compris, mais il faut reconnaître que ce n’est pas très clair.

      « Mon nom de famille, mon patrimoine, ma culture, ma généalogie, tout est relié, sur des dizaines de génération, à un petit coin du Nord Est de la France. »
      … et je suis sûr que rien n’est jamais venu adultérer la pureté de ton lignage, j’allais dire de ta race.

       » Un chasseur du Khalahari, un riziculteur japonais, un paysan marnais, sont faiblement mais clairement, physiquement, différenciés. »
      Bonjour les clichés. Tu pouvais aussi parler du PDG D’Afrique du sud, du chômeur japonais et de l’écrivain marnais, mais ça n’aurait pas eu le même effet, j’imagine. Quant aux différences physiques, je suis sûr que tu entends par là les traits de leur visage. Oui, j’en suis sûr.

      « S’il y a eu des périodes d’invasion, des échanges, des implantations tout au long de l’histoire, jamais il n’y a eu des transferts de population aux échelles que l’on connait aujourd’hui. Jamais de manière aussi pacifique en tout cas. »
      Argument d’autorité. C’est vrai parce que je le dis.

      « Jamais dans l’histoire, non plus, des populations indigènes n’ont autant été mis a contribution pour loger, nourrir, soigner des immigrés »
      Ah bon? Et les réfugiés après la seconde guerre mondiale, on les a laissés crever à l’endroit où les nazis les avaient déportés?

      « Un blanc qui se balade dans une campagne africaine sera surement bien accueilli. Mais jamais on ne forcera les locaux à lui payer un HLM, ou a lui payer des soins. Ce qu’on fait en France, avec les politiques du logement, les politiques de santé. »
      Non mais sérieusement, tu connais la différence entre un touriste et un citoyen?

      « Les barres de seine saint denis et d’ailleurs, personne n’a jamais forcé qui que ce soit à y habiter »
      Si le seul choix qu’on me donne, c’est la barre ou la rue, je prends la barre mais je gueule quand même si l’ascenseur n’est jamais réparé.

      « Ce n’est pas une misère due à la colonisation qui a poussé des gens hors de leur patrie, vers ces « ghettos », mais les opportunités offertes par l’économie d’un pays qui a participé à toutes révolutions scientifiques et techniques depuis 1500 ans et le système social généreux de ce même pays qui les a attiré.
      Euh… Maintenant, on passe des habitants de HLM aux travailleurs immigrés… qui bien souvent sont les mêmes, c’est ça? Alors,on va dire qu quand tu quittes ton pays en raison de la misère pour aller travailler à l’étranger, et que ledit pays a été colonisé, on peut quand même s’interroger, surtout si le phénomène n’est pas un cas isolé, loin de là.
      Pour les « opportunités offertes », on va dire simplement qu’il y en a qui font plus rêver que d’autres: tous les travailleurs immigrés ne viennent pas nous voler nos postes de PDG.
      Les fameux « 1500 ans de révolutions scientifiques et techniques » de la France indiquent une ignorance peut-être voulue des données de base de l’Histoire. C’est une erreur ou un mensonge.
      Quant au « système social généreux », il relève plus du fantasme qu’autre chose: tu y vois une mamelle alors qu’il s’agit d’un compte-goutte écossais. Et puis, généreux, s’il l’est encore, ce n’est plus pour longtemps de toute manière, et on en souffrira tous, eux comme nous. C’est idiot de faire de la générosité une tare.

      « La France est une économie […], malgré […]des dévastations d’une ampleur supérieures et incomparables à celles infligées par les colons en Afrique. »
      Encore un argument d’autorité.

      « [L’Afrique] est resté, justement, essentiellement intouché par les Européens. »
      Soit tu parles en termes géographiques, et c’est faux (tout le continent africain a été colonisé, à part peut-être certaines zones trop peu rentables), soit tu parles en termes culturels, et c’est faux (l’anglais et le français était nettement moins employés en Afrique avant la colonisation)

      « …contrairement à l’Amérique du Sud, à l’Australie, qui sont aussi devenus des économies productives. »
      Ah, les fameux bienfaits de l’influence civilisatrice des Européens. C’est tellement énorme que je ne vais même pas répondre. Ah, au fait, n’oublie pas de rappeler aux civilisations pré-colombiennes de bien dire merci à Cortez.

      « Les « minorités » en France ne sont pas abandonnées, marginalisées, elles sont, justement, trop choyées. Le CV anonyme n’a jamais été mis en place en France, parque lors des essais, les autorités se sont rendu compte qu’un français de parents étrangers avait justement moins de chance d’être embauché lorsque son CV était anonymisé. »
      Et encore un argument d’autorité.
      Dis, quand tu parles de « minorités choyées », à part les banquiers, je ne vois pas de qui tu parles.

      « je respecte la différence MAIS je défends ma culture, mon histoire »
      Voilà. On m’attaque, alors je me défends. Ils sont en minorité, pauvres et expatriés, alors c’est sûr qu’ils vont s’en prendre à moi. En gros, tu les respectes mais ils te font peur.

      « [E. Levy] n’est certainement pas raciste, et sa défense de la culture européenne n’est certainement pas le signe d’un manque de clairvoyance. »
      Raciste, je ne sais pas. Mais défenderesse de la culture européenne, certainement pas. Ses propos tiennent plus de la phobie que de l’argumentaire. Je ne vois pas de culture là-dedans.

      « E.Levy, c’est en plus une des seules de sa communauté à critiquer le crif, à dénoncer la judéomanie des politiques et des médias, à défendre sincèrement la liberté d’expression, à aller au contact de ses opposants, à confronter réellement et sérieusement les opinions. Elle n’a rien à voir avec le FN. »
      Vous reprendrez bien un argument d’autorité pour la route?
      Et puis, le »elle est dans le vrai parce qu’elle tape aussi sur les juifs, qui comme chacun sait sont comme cul et chemise avec les hommes politiques »…
      C’est comme si tu disais: »Elle a raison de critiquer les protestants, ils ne s’intégreront jamais à la France. Et la preuve qu’elle n’est pas malveillante, elle critique aussi les bouddhistes. Si c’est pas une preuve, ça. »

      « Bref, cet épisode bourré d’amalgames et totalement biaisé ne fera que cliver les gens, et n’aura aucun impact positif sur le public, au contraire.  »
      Si tu parles de toi, je suis d’accord. Enfin.

      • FabriceM jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

        Pour démontrer point par point mes affirmations, ce sont des bouquins entier qu’il faudrait recopier. L’argument d’autorité, ce serait de te demander de me croire sur parole, parce que, hey, je suis FabriceM quoi. Ce qui serait absurde. Tu ne me crois pas sur parole. Très bien, c’est normal, parlons en, et trouvons un terrain d’entente, voilà tout.

        Par exemple, sur la colonisation africaine. Oui, sur le papier, tout le continent a été réclamé par des puissances qui chacune ont tenté d’imposer leur loi. Mais ce qu’il a été possible de réaliser sur les îles s’est avéré bien plus compliqué sur le continent. En dehors des zones accessibles aux ports et fleuves majeurs, pour le commerce, d’implantations très localisées, l’influence des européens a toujours été faible (ce qui n’exclut pas des démonstrations périodiques de brutalité, pour la forme) sur la majorité de l’immense territoire africain. Imagine 1 flics ayant sous contrôle deux ou trois régions françaises et tu auras une bonne idée de la présence coloniale en Afrique. (Congo belge = 2 M km², force publique 20k hommes, régions françaises < 0,045 M km² )

        A contrario, il y a eu un véritable peuplement européen en amérique du Sud. Au prix d'un désastre humain terrible, ça n'est pas la question.

        La question, ce serait plutôt celle de la responsabilité des européens dans le sous développement de l'Afrique.

        Et la réponse est, clairement : pratiquement aucune.

        En 1400, en Europe, on bâti des moulins à vent, à eau, pour faire tourner une proto-industrie, on bâti des cathédrales, des bateaux à voile.
        En 1400, en Afrique, l'empire du Mali, qu'on cite souvent en exemple du rayonnement africain avant la colonisation, domine une vaste région grâce à des technologies et des commerces comparables à ceux l'âge du bronze en Europe.

        En Europe occidentale, en dépit des conflits permanents depuis l'antiquité, le niveau général a monté au cours des siècles. En Afrique, il a énormément stagné. Pourquoi, je n'en sais rien. Mais l'Europe n'a pas plus de responsabilité la dedans que les africains eux mêmes.

        S'il fallait un dernier exemple, ce sont les négriers africains qui trainaient des prisonniers eux aussi africains, de tribus adverses, aux bateaux, en échange de quelques babioles. Qui est responsable dans un tel cas ?

        En fait, peu importe. Il est trop tard pour faire ce procès. Et je suis en fait certain que la dernière chose dont envie la majorité des français descendants d'immigrés africains, c'est que le voile de la colonisation vienne interférer aujourd'hui avec leur relations avec les autres.

        Une minorité active et revendicative (et largement poussée par les conneries qui peuvent se dire et se faire aux USA, avec un léger décalage, comme d'habitude) et Usul a visiblement été bien atteint par leur propagande. Ca reste une minorité.

        • JiPé vendredi - 06 / 03 / 2015 Répondre

          « En Europe occidentale, en dépit des conflits permanents depuis l’antiquité, le niveau général a monté au cours des siècles. En Afrique, il a énormément stagné. »
          Le niveau de quoi ? Revenus, arts, techniques, science ?
          Je pense que les modes de vies des pays d’Afrique étaient (et sont sans doute encore un peu) tellement étranger de ce que l’on connaissait en Europe que les puissances européennes ont pu sans peine les considérer comme des sauvages, des êtres inférieurs. A mon avis, à tort.

          Si au lieu de se complaire dans le recel d’esclaves (peu importe les fournisseurs) les européens avaient pris le temps de s’intéresser aux cultures africaines et de la traiter comme leur égale, peut-être auront nous échappé à cette balafre historique qu’est la traite négrière.
          Oh ! ces vilains sauvages nous vendaient leurs semblables, on ne s’est pas gêner pour se complaire dans ce recel d’êtres humains si tendance à l’époque. C’était une aubaine économique et les puissances européennes se sont gavées. L’esclavage aboli, la manne humaine s’est tarie ? Quand bien même, il reste leur sous-sols.

          « La question, ce serait plutôt celle de la responsabilité des européens dans le sous développement de l’Afrique.
          Et la réponse est, clairement : pratiquement aucune. »
          Pour moi elle est massive et encore plus aujourd’hui, puisque le monde entier s’y met aussi (mondialisation, tout ça).
          Un exemple : http://www.francetvinfo.fr/marche-des-fleurs-dans-les-coulisses-de-la-filiere_452086.html
          (c’est du Pujadas, « gauchiste proof »)

  37. ナイトメア mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Faudrait qu’elle arrête de se bourrer la gueule, ça sent d’ici !!

    Très intéressante chronique, par contre je dois la regarder plusieurs fois afin de bien décrypter les choses.

    • xlan-le-10e jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

      tu es fou???? n as tu donc rien appris???? veux tu etre taxé de sexiste? de n etre qu un rustre qui se moque du physique des autres?

      • ナイトメア dimanche - 08 / 03 / 2015 Répondre

        En l’occurence il s’agit de l’odeur de cubi de vin rouge dont je me moque 😉

  38. markham mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    tres bien documenté, tres bon qualité d’emission, l’une des meilleur avec l’antre Mea et le JdG.

  39. JimmyProfHG mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Salut,
    émission intéressante, suscitant la réflexion.
    Deux remarques :
    -sur le fond : les passages sur la période coloniale manquent à mon sens de nuances (je ne fais pas référence ici aux soi-disant « bienfaits » de la colonisation). Evoquer la réception de ce fait colonial en France et aussi les différences de modalités entre les colonies aurait peut-être apporté un peu de profondeur. Je pinaille un peu, ce qui est dit est très juste. Et mention spéciale pour la citation d’Edward Saïd.
    -sur la forme : une page de références des sources utilisées pour cette vidéo (les extraits vidéos, les sites mais surtout les livres cités ou seulement consultés…) serait intéressante si l’on souhaite creuser la réflexion en s’échappant de Youtube…
    A tchao

  40. Votre Nom mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Bien. Propre.

  41. Alice Bondifrexe mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

    Quand j’entends Houria Bouteldja sur l’idée qu’ « il faut inculquer ->aux blancs<- l'histoire de l'esclavage et de la colonisation", ça me met mal à l'aise. Quand c'est dans une de tes vidéos Usul et qu'il me semble que tu plébiscites ce propos, je suis d'autant plus perturbé. Est-ce un malentendu ? Pourquoi créer des catégories de gens sur ce qui est inné et qui n'est pas choisi, comme c'est le cas de la couleur de peau ? N'est-ce pas une idéologie que tu combats ?

    • Hydro Bob-omb mardi - 03 / 03 / 2015 Répondre

      Le truc c’est que dans ce contexte, « Blanc » est plus une catégorie sociale qu’une simple référence à la couleur de peau. On fait pas tant référence à la couleur qu’au caractère dominant, parce que, dans l’histoire, la frontière entre « Noir » et « Blanc » a été politiquement flexible, et une personne peut être « noire » à une époque et « blanche » dans une autre. Les « Blancs » ici, ça veut dire ceux qui sont du côté privilégié au regard de l’histoire de l’esclavage et de la colonisation. Les gens qui parlent de ça sont dans la post-colonialité, donc ils savent très bien tout ça.
      Donc quand on dis que la couleur de peau est pas choisie. En fait, d’une manière, si, mais par un système et non pas par les individus, et c’est d’ailleurs tout le problème.

      • MattBab mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

        C’est tout le problème: elle trace une ligne de différenciation ethnique plutôt que sociale. Il ne lui en coûterait pas beaucoup de de dire les prolétaires ou d’utiliser une autre formule si vraiment c’était ce qu’elle voulait dire.

        Personnellement je suis blanc et j’ai grandi en zep. Je me sens plus proche de beaucoup de mes anciens camarades de de zep que des bourges blancs que j’ai pu rencontrer plus tard.

        Mais ce genre de phrase, je les prend de plein fouet, elles disent: quoi que tu aies vécu , quoi que tu fasses, tu es blanc donc responsable de la colonisation. Ben, désolé mais pour moi c’est exactement le même raisonnement que le fn dans le sens inverse.

        • Alice Bondifrexe mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

          Hydro Bob-omb, je vois bien le procédé de généralisation utilisé ici, chez moi ça s’appelle l’amalgame, le même qu’on reproche, à raison, au FN comme le souligne MattBab. Cette tendance à mettre un signe « = » entre des caractères innés et d’autres sociaux. Ça donne des choses comme :
          cheveux roux = sorcière
          peau noire = pauvre / analphabète
          peau brune = musulman
          peau blanche = privilégié, colonisateur, esclavagiste

          S’il y a un signe égal à mettre, c’est plutôt
          quiconque juge l’autre en fonction de sa couleur de peau = idiot

          • Hydro Bob-omb mercredi - 04 / 03 / 2015

            Non mais c’est pas à elle de créer des catégories. Si elle parle de « Blancs » c’est parce que c’est cette catégorie qui est en vigueur et avantagée dans notre société. Elle part de la différenciation telle qu’elle est construite actuellement, pour dire que les dominants doivent apprendre le point de vue des dominés, et c’est pour ça qu’on parle d’une catégorie en réalité sociale.
            Rien à voir avec de l’amalgame. Il se trouve que la catégorisation est actuellement celle-ci, donc c’est d’elle qu’il faut partir pour la critique.
            Par exemple, c’est pour ça qu’on parle de « race » dans les sciences sociales des discriminations. Ce mot est pourri jusqu’à l’os, mais c’est celui qui est en vigueur et qui explique les discriminations, donc c’est celui qu’on utilise pour le retourner contre lui-même.
            Si vous interprétez ça comme le fait de les accuser de la colonisation juste parce qu’il sont Blancs, le problème est de votre côté. Oui bien sûr que, à cause de la réalité discriminante, ceux qui sont considérés comme Blancs n’ont pas le même point de vue par rapport à la colonisation que ceux qui ne le sont pas, mais c’est pas pour autant qu’elle dit qu’ils sont « responsables ».

        • VERSUS94 mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

          Je suis d’accord avec toi Mattbab !

      • MattBab mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

        « Si elle parle de « Blancs » c’est parce que c’est cette catégorie qui est en vigueur et avantagée dans notre société. »

        Quel texte de loi? Les mots ont-ils un sens? La RF ne reconnaît aucune différence entre ses citoyens, il n’y a donc pas de « catégories en vigueur ».

        Cette « réalité » est une construction, c’est bien le FN d’abord mais le Pir aussi qui s’accordent pour créer des catégories selon la couleur de peau. Cela a un effet bien réel sur la vie des gens, parce que certains y croient et basent leur vision du monde sur ce distinguo blanc/pas blanc, mais ça ne veut pas dire qu’ils représentent la société ou le pouvoir: ils ne représentent qu’eux-mêmes.

        La « réalité discriminante » est une notion très floue, indéfinie, du même ordre que « l’insécurité » du FN/UMP qui sert à justifier n’importe quoi. Dans les deux cas, il y a des faits répréhensibles réels: discriminations dans l’un (contrôles au faciès / à l’embauche) ; violences aux personnes dans l’autre. Ces faits, bien que ponctuels, sont généralisés dans un système, qui apporte une solution simple à tous les problèmes. Mais cette généralisation est un abus bien pratique qui permet de qualifier de « pouvoir raciste » un gouvernement qui a une ministre de la justice noire, ou de « pouvoir laxiste » le premier ministre Valls.

        Pour le FN, il suffit d’arrêter l’immigration, pour le PIR « d’éduquer » les blancs (comment? à l’école? C’est déjà le cas, il faut donc aller plus loin et les envoyer dans des camps? ). Les blancs ne sont pas plus un tout homogène que ne le sont les musulmans, les noirs, les chinois etc… Qu’il faille combattre les généralisation du fn et des réacs sur les musulmans et les immigrés, c’est une urgence, mais pas avec les mêmes raccourcis ni les mêmes impostures intellectuelles.

        • Alice Bondifrexe mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

          Visiblement sur une ligne très proche de celle de MattBab, je ne vais pas répéter ses arguments. C’est notamment aux États-Unis que ces catégories sont en vigueur dans une logique communautariste. En France, il en est autrement et j’en suis personnellement très heureuse. Après, vu qu’on révère en permanence les États-Unis et toute la culture de masse qui en provient, c’est sûr qu’il y a un paquet de gens en France qui sont contaminés par cette grille de lecture. Enfin, quand bien même ces catégories seraient en vigueur, ça n’est pas une raison pour s’y référer et les légitimer ! Au contraire, il s’agit de les déconstruire pour les combattre ainsi que les amalgames qui les accompagnent.

          • Hydro Bob-omb mercredi - 04 / 03 / 2015

            « Quel texte de loi? Les mots ont-ils un sens? La RF ne reconnaît aucune différence entre ses citoyens, il n’y a donc pas de « catégories en vigueur ». »

            Pas par la RF, mais les sciences sociales qui soulignent l’existence du problème, si. Et les références du PIR, de Fanon à Bensaïd, se situent là.
            Les sociologues et théoricien-ne-s de ce qu’on appelle la postcolonialité utilisent les catégories liées à la couleur de peau pour démontrer que, justement, le racisme c’est pas du tout des « faits ponctuels » mais bien un système intériorisé par les gens. Le racisme il s’est construit sur la différence Blanc/non-Blanc, pas sur une autre donc c’est là-dessus que se situe l’enjeu. La différence c’est que l’insécurité n’est pas systémique, elle est minoritaire, tandis que les discriminations implicites sont inconsciemment partout. L’insécurité est forcément un acte concret, alors que la discrimination pas forcément, elle peut être implicite et inconsciente.
            C’est d’ailleurs le propre de la gauche radicale d’avoir des références intellectuelles plutôt que les valeurs vides et creuses de la République.
            Et d’un point de vue purement pratique, l’histoire de la colonisation et de la décolonisation est en train de disparaître des programmes scolaires, donc voilà.

            Rien à voir avec la volonté de faire du communautarisme étasunien ou quoi que ce soit d’autre (les références intellectuelles de ces gens sont en grande partie françaises, Fanon le premier, et Foucault, Deleuze et consort si on creuse). C’est un point de vue analytique, tiré des thèses postcoloniales qui n’ont rien d’imprécis ou flou, pas plus que quand les bourdieusiens parlent de classes sociales et d’inconscient.

            Ou alors vous pouvez accuser ces gens de généralisation alors que, visiblement, vous en avez pas lu une ligne.

          • MattBab mercredi - 04 / 03 / 2015

            « Et d’un point de vue purement pratique, l’histoire de la colonisation et de la décolonisation est en train de disparaître des programmes scolaires, donc voilà. »

            Déjà ça c’est factuellement faux: elle est toujours dans les programmes et il n’est pas question de modifier sa place d’ici peu: colonisation en 4è, décolonisation en 3e, les deux en 1ère. Tout est vérifiable sur le site eduscol :http://eduscol.education.fr/pid23391/programmes-de-l-ecole-et-du-college.html

            Il vaut mieux se renseigner un minimum avant de dire n’importe quoi. Les programmes sont critiquables, mais pour cela il vaut mieux les lire.

            « les valeurs vides et creuses de la République. »

            Je vous conseille « L’idée républicaine en France » de Claude Nicolet ça vous instruira.

            C’est bien de prendre vos grands airs et de me citer des auteurs, mais justement j’ai lu Bourdieu et Foucault (certes, en partie) et aucun des deux ne me semble assez peu rigoureux pour utiliser une catégorie aussi imprécise que les Blancs/Pas blancs . Bourdieu notamment a souvent insisté sur la multiplicité des logiques de domination, avec le concept de champ, ce que je trouve très pertinent d’ailleurs.

            Mieux : un reproche que je fait au pir, c’est justement de cataloguer ces auteurs dans la catégorie blancs qui pensent le monde de façon universaliste et donc pense à la place des non-blancs, (ce qui est injuste parce qu’ils n’ont pas vraiment eu la volonté d’être universalistes, en tous cas en ce qui concerne ces deux-là). Voir la conférence qu’Usul donne « la cartographie du pouvoir » à partir de 43’40 , Foucault entre autres est cité, ils sont même considérés comme colonisateurs (et en aparté c’est une des raisons qui fait que le pir me monte au nez sévère) . Donc bon je me poile un peu quand vous citez Foucault comme référence intellectuelle du PIR.

            « C’est d’ailleurs le propre de la gauche radicale d’avoir des références intellectuelles »

            Ça va les chevilles? Même si je traîne plutôt à gauche (à gauche du ps, s’entend ) je n’aurai jamais la naïveté de croire un truc pareil.

          • Hydro Bob-omb mercredi - 04 / 03 / 2015

            « Déjà ça c’est factuellement faux: elle est toujours dans les programmes et il n’est pas question de modifier sa place d’ici peu: colonisation en 4è, décolonisation en 3e, les deux en 1ère. Tout est vérifiable sur le site eduscol :http://eduscol.education.fr/pid23391/programmes-de-l-ecole-et-du-college.html

            Il vaut mieux se renseigner un minimum avant de dire n’importe quoi. Les programmes sont critiquables, mais pour cela il vaut mieux les lire. »

            Ma sœur est actuellement en Terminale et on lui a jamais parlé de l’un ou de l’autre durant toute sa scolarité, alors que moi on me l’a enseigné, donc pour le coup je suis renseigné plus concrètement que ça merci…
            Le truc c’est que ce sont des sujets qui font partie de choix possibles pour les enseignants alors qu’ils étaient auparavant obligatoires, or ils ont tendance à ne pas être choisis au profit d’autres parce que, hé, c’est pas très glorieux pour la France, hein?

            « C’est bien de prendre vos grands airs et de me citer des auteurs, mais justement j’ai lu Bourdieu et Foucault (certes, en partie) et aucun des deux ne me semble assez peu rigoureux pour utiliser une catégorie aussi imprécise que les Blancs/Pas blancs . Bourdieu notamment a souvent insisté sur la multiplicité des logiques de domination, avec le concept de champ, ce que je trouve très pertinent d’ailleurs. »

            J’ai parlé de Bourdieu pour faire une comparaison avec les dominations de classes, comme quoi c’est pas plus stupide de parler de classes que de parler de races du moment que c’est par ces catégories que la société se construit et donc doit s’analyser, justement parce qu’on est contre ces divisions. En l’occurrence, Bourdieu a complètement raté la question de la race, et la question postcoloniale globalement.
            Par contre, Foucault a bien parlé de la sorte du colonialisme, dans le cadre de son travail sur l’Etat. Et Deleuze, alors là, j’en parle même pas, c’était son dada de reprendre les divisons binaires (homme/femme, Noir/Blanc, etc) pour les retourner contre elles, mais c’est hyper compliqué chez lui donc je vais pas plus loin. Mais ces deux auteurs se caractérisent par le fait d’expliciter le codage « Nous/Eux » qui construit la société, ce qui comprend reprendre les catégories en question. Evidemment que les groupes en question ne sont pas homogènes, mais ils sont construits et conçus comme homogène, et c’est ça qui conditionne les individus.

            « Mieux : un reproche que je fait au pir, c’est justement de cataloguer ces auteurs dans la catégorie blancs qui pensent le monde de façon universaliste et donc pense à la place des non-blancs, (ce qui est injuste parce qu’ils n’ont pas vraiment eu la volonté d’être universalistes, en tous cas en ce qui concerne ces deux-là). Voir la conférence qu’Usul donne « la cartographie du pouvoir » à partir de 43’40 , Foucault entre autres est cité, ils sont même considérés comme colonisateurs (et en aparté c’est une des raisons qui fait que le pir me monte au nez sévère) . Donc bon je me poile un peu quand vous citez Foucault comme référence intellectuelle du PIR. »

            Ca s’appelle une référence critique, c’est pas pour autant que la référence est rejetée.
            Car il y a bien une chose qui est, par exemple, vraie: Foucault, Deleuze, Bourdieu et les autres ont construit leurs idées à partir d’une conception du marxisme en réalité faussée, de tendance universaliste effectivement. Les « adeptes » de ces auteurs le savent et font attention à ça, et c’est pas pour autant qu’ils ne sont plus adeptes. Tous ces auteurs font partie de la postcolonialité et c’est la mouvance intellectuelle du PIR, point, même si pour certaines raisons de point de vue, ils privilégient Fanon ou Davis, et que cette question concernant Foucault ou les autres, elle mérite d’être posée.
            Tout comme les marxistes d’aujourd’hui ont une référence critique à Marx, et ils sont quand même marxistes, bref…

            « Ça va les chevilles? Même si je traîne plutôt à gauche (à gauche du ps, s’entend ) je n’aurai jamais la naïveté de croire un truc pareil. »

            J’aurais dû formuler ma phrase autrement. C’est son propre que ses références soient en premier lieu intellectuelles, alors que pour les autres partis, les premières références sont républicaines.
            Mais ça vaut même pas pour le Front de Gauche, ça vaut pour ceux qui sont encore plus à gauche que ça.
            Par exemple, c’est à cause de cette différence que l’extrême-gauche à l’apanage de l’intersectionnalité des luttes: race/classe/genre conjugués ensemble, alors que la gauche classique, même la gauche du PS, conçoit les discriminations de manière indépendante (c’est ce que dit Eric Fassin).

  42. Gronguy mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

    Je note Frantz Fanon et Edward Said que je ne connaissais pas. Cela fera au moins deux livres de plus à lire. Merci.

    Sinon, je me permets de citer Christopher Caldwell dont le livre « reflections on the revolution in Europe » (probablement traduit en Français) contient l’argumentation la plus convaincante contre l’immigration en Europe que je connaisse. Je ne soutiens pas du tout ses idées, mais cela vole beaucoup plus haut que ce que j’ai pu voir ailleurs. Cela vaut le coup de s’y pencher plutôt que d’écouter les racistes qui s’ignorent qui pullulent à la télévision.

  43. L'incomparable Grimaud mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

    J’ai beaucoup apprécié cette vidéo, à la fois instructive, pédagogique et divertissante. Je n’ai pas vu le temps passer, je me suis amusé et j’ai appris quelque chose. Merci beaucoup.

    Qu’ai-je appris? Aïe, c’est là qu’on va voir si j’ai bien suivi. Par où commencer? Tout d’abord, moins que les données, je retiendrai que je ne suis pas, qu’aucun de nous ne prétendre être exempt d’a priori et d’ethnocentrisme: quand des intervenants proposent que ce soit « nous » qui apprenions l’histoire de la colonisation et pas « eux » qui soit contraint d’apprendre l’histoire de la France (Vous a-t-on déjà culpabilisé de ne pas vous pâmer suffisamment, de ne pas vous extasier suffisamment devant celle-ci? Moi jamais,et il est inique de l’exiger de certains et pas d’autres.), il m’est apparu soudain que leur proposition était moins provocante que je ne voulais l’admettre. En effet, tout comme vous, je sais ce qu’est la colonisation, c’est-à-dire que j’en connais à peu près la définition. Je sais que c’est un fait historique. Mais je n’avais jamais vraiment compris que ce fait avait une histoire, qu’il s’était prolongé dans le temps et que, de par ce fait, il avait été instauré et maintenu, pensé et voulu, bien avant d’être combattu et aboli. Je savais que le colonialisme était une injustice, mais je n’avais pas jusqu’à présent senti quelles souffrances pouvaient naître d’une cruauté qui dure autant.
    Et comme je me cachais cette souffrance, qui est la « leur » et que je refusais de faire « mienne », je ne pouvais pas comprendre cette autre souffrance dont ils sont victimes: être traité inégalement au nom d’une injustice passée dont ils furent victimes et qui leur est maintenant, de surcroît, reprochée. Il y aurait encore beaucoup à dire, mais je passe vite.
    Ce que je voulais dire, c’est ceci: cette vidéo m’a permis de comprendre l’autre, d’essayer de me mettre à sa place. C’est bête, mais c’est la première condition pour pouvoir dialoguer. C’est de cela que je remercie Usul. Et d’autre part, cette vidéo m’a confirmé qu’il ne suffit pas de se dire anti-raciste pour être tolérant, et qu’être trop sûr de soi est le meilleur moyen de se tromper, ou de dire n’importe quoi. Là encore, il y aurait beaucoup à dire, mais je passe vite.
    Au final, oui, moi aussi, je dirais que c’est une bonne idée d’enseigner la réalité du colonialisme, car c’est toujours une bonne chose d’apprendre d’une part, et de savoir de quoi on parle d’autre part.
    Et Usul, par cette vidéo notamment, a contribué à l’un et à l’autre. Merci.

  44. ALERTE DJIHAD mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

    Cette vidéo est un appel aux Djihad je vais la dénoncer aux auttorités!

    • AlerteàDjihadibu mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

      – Nesblog – plan VigiDjihad – niveau alerte Djihadisationnisme des esprits –

      Merci de votre coopération.

    • ナイトメア dimanche - 08 / 03 / 2015 Répondre

      La vidéo est un appel aux djihad ???????? Pardon ???? Quand, où, comment ??

  45. Wimple mercredi - 04 / 03 / 2015 Répondre

    J’ai cru entendre une air de « il était une fois la vie » 🙂 message subliminal?

  46. Ooooh Wee jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

    En tant que produit de plusieurs pays et continents, je suis toujours gêné de cette réduction à « blancs », « jaunes » ou « noirs » et même « arabes ». Il était sorti, il y a pas si longtemps, une carte du visage « moyen » des habitants de tous les pays du monde, dépeignant une infinité de pigmentations, de coutumes vestimentaires et de cultures. L’utilisation de cette sémantique est déjà une petite défaite en soi, car elle suppose un héritage unique (l’empire colonial suédois, au XIXè, on se demande ce que c’est), et surtout, une dette nationale historique qui n’aura pas de fin, et, je trouve, souvent prétexte aux coups bas géopolitiques.

    Même pour souligner le caractère favorable d’une pigmentation dans le commerce de la vie, je trouve qu’elle tend à culpabiliser les bénéficiaires pour certains avantages afférents, alors qu’ils ne sont pour rien dans leur origine. Les appels à l’empathie auront tôt fait de déclencher un rejet de type neo-zemmourien (« on leur a tout donné », « la majorité des dealers blablabla… », « nous aussi, on a souffert »), pas si infondé, d’ailleurs, et qui consiste parfois à encaisser avec force patience l’agressivité d’une « victime de l’histoire ».

    Je trouve que l’angle choisi, consistant à évoquer le sempiternel travail de sape médiatique, dépeignant une société pré-islamique, est plus intéressant que l’angle, disons, ethnique. Il serait bon que quelqu’un fasse l’effort de démontrer l’immense richesse de l’univers dit islamique (qu’on dépeint comme une mer de Mouloud disposant d’un cerveau unique et obsédée par la lecture d’un seul livre). Je préfère très largement ta lecture de classe habituelle, mais c’était quand même très nécessaire de remettre un certain nombre de choses à leur place et je te sais gré de l’avoir fait. Bisous.

    PS : Smegma, tu commences vraiment à nous casser les couilles avec tes esclandres pleurnichards.

  47. Alice Bondifrexe jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

    Hydro Bob-omb, tes arguments sont bancals. Tu considères le cas particulier de ta soeur en terminale comme plus pertinent que les programmes scolaires. Tu invoques des philosophes et sociologues pour légitimer une position idéologique plutôt que des idées ou arguments. Je n’ai pas lu ces grands noms et ça ne fait pas de moi une ignare.

    Par contre, je suis allée voir sur le site du PIR, pour voir de quoi il en retournait. Quelques extraits choisis de la page http://indigenes-republique.fr/le-p-i-r/nos-principes/ :

    II.1) : « Le PIR s’oppose à une Europe impériale blanche et à tous les dispositifs qui sont mis en œuvre dans cette perspective. »

    Pour moi, ce discours est le symétrique de ceux qui parlent d’un Occident envahi par les noirs et les arabes.

    Je continue :
    « Considérant, en outre, que :
    – La République est un système politique, idéologique et social basé sur les inégalités raciales au sein de l’Hexagone, à l’encontre de l’immigration coloniale et de ses enfants et plus spécifiquement des Noirs, des Arabes et des musulmans. »

    « le Pouvoir blanc – une notion qui à l’instar d’autres catégories comme noir, arabe, indigènes, etc… est une catégorie sociale »

    Ces gens se définissent et définissent les autres par la couleur de leur peau, libre à chacun d’accepter ou de rejeter cette vision des choses. Moi je la rejette très clairement. Quand je croise quelqu’un qui a la peau noire, je ne nie pas que sa peau est noire mais je ne vois pas « un Noir ». Ils pourraient parler de « descendant de colonisé/esclave » ou de « discriminé par la couleur de peau » si ce sont là les sujets qu’ils souhaitent abordés. En catégorisant ainsi, ils opposent des alliés objectifs et entretiennent le problème qu’ils prétendent combattre.

    • Tirlititi jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

      « « le Pouvoir blanc – une notion qui à l’instar d’autres catégories comme noir, arabe, indigènes, etc… est une catégorie sociale »

      Ces gens se définissent et définissent les autres par la couleur de leur peau »

      Hum hum… Ça me parait pourtant explicite dans ta citation que ces gens définissent le terme de « Pouvoir blanc » par une catégorie sociale, et pas par une catégorie épidermique…

      Après, je suis d’accord que le terme n’est pas innocent. Ce n’est pas une excuse pour détourner le sens des phrases.

      • VERSUS94 jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

        Blancs, noirs, etc ne sont pas des catégories sociales. Si la plupart des bourgeois sont blancs, c’est que ce sont des familles qui sont en place depuis longtemps. La plupart des blancs ne sont pas des bourgeois !
        Je me sens plus proche de mes concitoyens de banlieue qu’ils soient blanc, noir où n’importe que des habitants du 8ème arrodissement. J’appartiens au prolétariat : ça c’est une catégorie sociale !
        Le PIR avec de tels discours divisent le prolétariat comme le fait le FN qui veut nous faire croire que l’immigration explique tous les maux de notre société.
        Quand Usul nous dit « écoutez ce qu’ils [les jeunes des cités] ont à nous dire » Je réponds : En côtoyant les mêmes écoles j’ai pu les entendre et ils sont comme tous le monde : Il y a des gens ouverts à d’autres fermés !

  48. Scratcha jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

    Assez surpris par cette vidéo, se moquer d’Elizabeth Levy et consort et les faire passer pour des abrutis, même si c’est fait avec un brin de subtilité quand même, revient à rabaisser le débat à un niveau encore plus bas qu’il ne le font déjà. Dommage.

  49. xlan-le-10e jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

    Non mais les gars, n essayez pas de débattre avec Hydro Bomb, c’est peine perdue parce qu’il défendra bec et ongle ce qui sort du Nesblog.

    « Ca va les chevilles »

    C est une bonne question, il fait partie d une élite autoproclamée qui, si j’ai bonne mémoire, en était presque à vouloir « filtrer » les commentateurs des vidéos car certaines n allaient pas soit dans son sens, soit dans son niveau d exigence. Et c’est son propre de ne pas accepter les arguments des autres.

    Donc bon, pour parapher un classique: Don’t feed the troll.

    Car des trolls, les arrogants flagorneurs font parti des plus détestables.

    • xlan-le-10e jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

      sans racune petit hydro, je sais bien que j exagere et que je te charrie un peu durement et un peu a tort…

  50. William Birkin jeudi - 05 / 03 / 2015 Répondre

    Je préférais quand Usul traitait de sujets autour du jeu video. Maintenant il n’en a plus que pour ces vielles opinions trosko. Vraiment, on se demande en quoi les idées d’extrême gauche ont leur place sur un site ayant pour objet de présenter des vidéos et des articles sur le JV. Je ne regarde plus Usul, grande déception parce que, dans l’absolu il écrit bien.

    Amicalement

  51. the MOLOKTOPUS vendredi - 06 / 03 / 2015 Répondre

    Couillu cette vidéo Usul !

    C’est Chomsky qui disait qu’on ne peut pas défendre ce genre de propos dans un débat public parce que leur idéologie de fond est trop en contradiction avec les lieux communs de notre douce société, espérons qu’internet fasse exception à la règle.
    Je voulais juste noter la différence ENORME entre le contenu des commentaires sur Youtube et le Nesblog. Sur Youtube je n’ai pas pu scroller plus de trois commentaires avant d’avoir les yeux qui pleurent :’)
    C’est assez navrant de voir que même parmi les gens qui te suivent il y a une telle part de décérébrés. On se demande combien sont réellement capable d’apprécier tes propos à leur juste valeur…

    En tout cas ne lâche rien et continue à nous offrir des vidéos si riches en sources et en contenu, je t’en supplie ! ça fait vraiment, vraiment du bien de pouvoir suivre un agitateur de pensées de ta trempe.

    • e483 samedi - 07 / 03 / 2015 Répondre

      Il y a dans tes propos l’arrogance de ceux qui se glorifient d’être partie prenante d’une élite, de ceux qui savent vraiment apprécier le verbe de leur prophète. Parce que l’on ne boit pas les paroles d’Usul et que l’on ose émettre une critique sur le fond et/ou la forme, on est décérébré. Bravo la nuance et l’ouverture d’esprit.

  52. Brainjuice vendredi - 06 / 03 / 2015 Répondre

    Sympa la bande son de risk of rain en fond !
    La vidéo est intéressante sur certains points, toujours plaisant de pouvoir t’écouter Usul. Continue à exposer tes idées !

  53. planchet 2.0 samedi - 07 / 03 / 2015 Répondre

    Super de retrouver une chronique d’Usul! comme d’hab, on y apprend toujours.

    Mais y’a un mais ( 🙂 ) c’est juste qu’à chaque fois qu’il parle politique (sur des vidéos exclusivement politique), ça ne va que dans un sens, le sien.

    J’ai donc l’impression qu’il cherche plus à convaincre qu’à enseigner.

    Perso, ce type de chronique je suis pour, mais ce qui aurait été vraiment profond et donc bandant, c’est d’avoir une véritable antithèse, et de prendre un moment pour défendre les idées du polémiste, de savoir en quoi son discours peut avoir du sens.

    parce que franchement les commentaires du style « lève les yeux comme une ado » ou sous-titré les tics de langages, ça décridibilise la personne, mais pas son propos. Enfin quand on à un minimum de jugeote je pense.
    Les extraits choisi sont pas toujours utiles aussi. C’est quoi l’intérêt de la voir gueuler sur la fille d’arrêt sur image par exemple? L’année dernière j’étais tombé sur l’émission de Tadéi où elle était présente, et bien qu’elle m’agaçait profondément déjà, son discours était aussi plus intéressant à disséquer.

    Enfin voià, je sais pas si ce sera lu par Usul, mais j’espère franchement qu’il va changer de formule parce qu’à chaque fois qu’il se lance dans ce genre de vidéo et qu’il manque d’objectivité, je suis déçu parce qu’à mes yeux, ça décrédibilise tout son travail.

    Pis moins de sarcasme, et plus d’ironie ce serait le top.

    Still loving you <3

    J'aimerais juste entendre la voix d'un narrateur

    • ナイトメア dimanche - 08 / 03 / 2015 Répondre

      Je comprends ton point de vue, et je sais aussi qu’il est difficile d’aborder la politique sans se positionner dans un camp ou dans un autre.

      Il y aura toujours une prise de position tant qu’on n’aura pas compris que toute la politique est basée sur le charisme, la mise en scène et la langue de bois. Les candidats, peu importe le côté (droite, gauche, centre, etc….) ne font que de la « stratégie politique » au lieu de faire ce que le peuple leur demande réellement de faire, c-à-d de la « politique » tout court. Les candidats se concertent en privé sur leurs stratégies, se positionnent en public sur des sujets avec un plan d’attaque médiatique (au lieu de réellement penser à travailler sur l’amélioration de notre société), mitigent constamment leurs propos pour sembler clair tout en laissant une part de flou que le peuple comble instinctivement avec son imagination : « ah il n’a pas clairement dit cela, mais il doit certainement le penser », et pour finir, mettent toujours tout en oeuvre pour nous faire passer en douce des lois de merde qui vont dans le sens des plus riches (pour faire court), et le font de façon à ce qu’on ne se révolte pas trop. Les politiciens ne font les choses que lorsque ça les arrange, pas lorsque c’est bénéfique au peuple.

      J’imagine qu’Usul doit comprendre les méandres de notre politique, sinon il ne ferait pas ces chroniques. Il a un talent pour pointer du doigt les acteurs qui bouleversent notre société par ces procédés perfides. Malheureusement, et ce n’est pas de sa faute (c’est culturel les amis), soit il a du mal à faire passer le message, soit il est effectivement convaincu qu’un model politique existant est bon, ce qui ne me dérange pas car il sait quand même dénoncer ce qui est dénonçable. Certaines personnes font effectivement tourner les mœurs populaires à l’avantage de groupes qui ne le méritent pas, et créent la discorde dans le peuple.

      La politique devrait et pourrait être plus simple, mais cela ne changera pas car nous ne sommes pas en démocratie. Nous sommes dans une oligarchie ce qui signifie que le pouvoir est dans les mains d’une petite élite riche, et il suffit de savoir qu’il y a une gros filtrage dans les camps politiques pour comprendre que c’est vrai. Tout le monde ne peut pas politiser, même Rama Yade dénonce ces pratiques dans une vidéo sur Youtube (je ne sais plus laquelle).

      Du coup, j’essaye de ne pas parler de politique au maximum, car pour moi cela représente la première gangrène à éradiquer de France. Si on me demande mon avis, je pense qu’on devrait refaire toutes les lois, quitter l’Europe et commencer à renforcer notre autonomie pendant une dizaine d’années environ, afin d’être plus forts pour aider les pays en difficulté et prouver au monde du bien fondé d’une nouvelle politique. Oui je sais que c’est utopique et que les gros acteurs économiques s’arrangeraient pour nous faire tomber l’armée américaine sur la gueule ; mais bon, zut à la fin.

      • ナイトメア dimanche - 08 / 03 / 2015 Répondre

        EDIT: la *seule* gangrène à éradiquer en France. (sinon la phrase sonne étrangement raciste, et je ne suis pas raciste; j’aime les citrons, le beurre, le chocolat, lol)

    • xlan-le-10e dimanche - 08 / 03 / 2015 Répondre

      c’est la différence entre une étude et un pamphlet ou un essai. je classerai Usul dans ces chroniques comme pamphlétaire.

      L’intérêt du pamphlet est de nous faire réagir dans le sens contraire de ce que dit l auteur, que nous soyons son opposant. Donc la contrepartie nous la créons nous meme.

      Enfin Usul choisi de parler de personne (sur cette émission précise en tout cas) dont il n approuve pas le propos, ainsi le débat s’établit, contrairement à son émission sur Lordon où à l’inverse il le rejoignait. Il y a donc dans ces chroniques les deux possibles point de vue.

  54. teks lundi - 09 / 03 / 2015 Répondre

    Comme d’hab’, j’ai apprécié la vidéo, et le propos général dans lequel je me retrouve globalement. Et comme d’hab’, à la fin de la vidéo je me dis la même chose : « je ne regarderais pas la prochaine ».
    Pourquoi ? Parce que j’ai plus envie d’écouter des propos qui ne font pas bouger d’un iota mon avis sur la question, et qui ne font qu’encombrant internet un flot de commentaires sans intérêt (pour moi).
    J’ai jeté ma T.V, je ne lis plus les journaux, j’évite tout débat sur ce genre de sujets. Je regarde les vidéos d’Usul parce que je trouve qu’il a du talent, que j’aimais 3615. Mais « Mes chers contemporains » ne m’intéresse pas. Tant pis, mais je vais devoir me passer de sa verve fine et rigolote.
    La laïcité me casse les couilles, la religion me casse les couilles, la France me casse les couilles, la république me casse les couilles, la démocratie me casse les couilles. Sur ce, je retourne au boulot ou j’essaye d’aider de jeunes immigrés sans-papier à se créer un avenir dans ce pays.
    … »ma vie est trop nul »…

  55. ChaquesJirac mardi - 10 / 03 / 2015 Répondre

    S’il y’a bien une chose qui semble nous caractériser tous, c’est notre incapacité à nous comprendre. Amha, c’est le seul concept qui nous lie.

    J’apprécie tes vidéos, pour le ton, l’effort d’objectivité et le travail de recherche.
    Pourtant à chaque fois j’en ressors avec plus de questions qu’un début de réponse.
    Ces problèmes (qui a raison ? quelle est la vérité ?) paraissent insolvables depuis l’aube de l’humanité.
    Voilà pourquoi je trouve tes vidéos inutiles ou juste divertissantes.

    Si un jour, il t’en prend l’envie, j’aimerais que tu expliques ta démarche (dans une sorte de making-of).
    Comment choisis-tu le prochain portrait ? Ton travail sert-il une cause ? Si oui, comment ? Qu’est ce qui te motive ?

    • djs mardi - 10 / 03 / 2015 Répondre

      ces vidéos ne sont pas inutiles si elles te font te poser plus de questions qu’elles ne t’apportent de réponses 🙂

  56. Silean mardi - 10 / 03 / 2015 Répondre

    Très bien comme vidéo pour un initié à la politique comme moi ! Et puis c’est cool qu’il n’y ai pas que du jeux vidéo sur NESBLOG, même si je suis un peu triste que tu ne sois plus dans le milieu Usul :'(

  57. Bhaal mercredi - 11 / 03 / 2015 Répondre

    Moi ce qui me fait marrer c’est que les musulmans ont bien bien défoncés les ancêtres des marocains et algeriens pour les forcer à se convertir, résultat ils ont embrassés l’Islam, mais par contre pour les colonies là ça restera une rancoeur éternelle.
    A part ça je suis profondément convaincu que l’anti islam n’a dans beaucoup de cas rien de raciste, un arabe athée fera extrêmement plaisir a des athées tout comme un arabe chrétien fera plaisir à des chrétiens, c’est le cas aussi pour des non arabes convertis à l’Islam, très respectés (en même temps tout ces belles communautés ont encore plus le sentiment d’avoir été élevé dans la vérité ou d’avoir fait le bon choix)
    On s’en fiche de la couleur a part quelques salopards !
    Et au bout d’un moment il faut passer à autre chose, je pense que les noirs ont arrêtés de reprocher a certains de leurs ancêtres d’avoir vendus des esclaves aux blancs, d’en avoir massacré d’autres, je pense que les blancs ont arrêtés de reprocher à certains de leur ancêtres d’avoir massacré des blancs également. Le simple fait de continuer à reprocher à l’autre mais de pardonner aux « siens » est raciste. Haine de tous ou haine nulle part, il faut être cohérent et choisir.
    Par contre, les français se sont battus pour se sortir de l’emprise de la religion, celle ci a dû faire de grosses concessions, se montrer discrète, abandonner certaines recommandations.
    C’est là le gros problème avec les musulmans, c’est qu’ils donnent le sentiment d’un énorme retour en arrière dans les combats de tous les jours.
    Car oui plus que jamais aujourd’hui il y a des prises de consciences sur de nombreux sujets (droit des femmes, homosexualité, neutralité à l’école…) où systématiquement la religion dans ses préceptes nauséabonds va a l’encontre de la liberté de chacun (misogynie générale des bouquins, obligations absurdes, roles imposés, interdictions intrusives).
    Alors si la trop grande majorité des arabes sont musulmans encore aujourd’hui, c’est contre cette majorité que nous nous dresserons, qu’importe qu’ils utilisent ça contre nous en nous traitant de racistes. Ne tombez pas dans ce piège là, ne plaignez pas ceux qui n’ont pas subis les erreurs du passé.

    • William Birkin jeudi - 12 / 03 / 2015 Répondre

      Bon alors je ne suis pas d’accord avec toi sur certains points mais une chose est certaines, c’est qu’au sujet du racisme vis-a-vis de l’islam, je ne crois pas qu’une religion puisse être qualifiée de race. La religion est une opinion, et à ce titre est tout à fait contestable. De plus critiquer certaines religions semble être, selon certains, plus acceptables que d’en critiquer certaines autres.

  58. Serge samedi - 14 / 03 / 2015 Répondre

    Usul, tu as oublié de commencer la vidéo par cette phrase « J’ai des amis musulmans donc l’islam j’en connais les aboutissants ».

    Comme ça plus besoin de s’arrêter sur l’aberration qu’est celle de vouloir conserver une gastronomie ouverte (vouloir du porc à table c’est raciste !).
    Plus besoin de sans cesse traduire ce que cette femme dit selon ton propre dictionnaire, tu aurais pu résumer « Rien qu’à sa tête de haineuse, on sait que cette extrémiste haït tous les bazanés ! ».

    Donc, pour faire court cette vidéo aurait pu se résumer à.

    « J’ai des amis musulmans donc l’islam j’en connais les aboutissants » (Supporter l’islam c’est un sacré bonus en estime sociale).
    « Rien qu’à sa tête de haineuse, on sait que cette extrémiste haït tous les bazanés ! » (Et on aime pas les préjugés !)
    « Pour le halal, chacun fait ce qu’il veut ! » (Et donnons du boulot à ceux qui privent nos charcutiers du leur)
    « L’islam c’est un choix ! » (On s’efforcera à te persuader que tu iras en enfer si tu choisis mal…)

    • Palestrina jeudi - 26 / 03 / 2015 Répondre

      lol
      donc pour faire court ton message aurait pu se résumer à :
      «Quand on parle d’Islam ça m’énerve» (être intolérant jusqu’à l’obsession est bien vu par les gardiens auto-proclamés de l’identité française).
      «J’aime le cochon» (moi aussi).
      «Usul2000? c vrémen tro compliké» (autant les daltoniens voient pas biens les couleurs, autant certaines personnes voudraient que tout soit blanc ou noir – pour que leur cerveau manichéen puisse traiter les données il faut tout simplifier (si possible en s’énervant comme un gorille pour prouver qu’on a raison)

      bien à toi serge.
      à l’avenir sois plus …concis. Ou alors argumente, comme Bhaal, ainsi il suffira de te lire pour s’apercevoir que ta vision des choses est vraiment – profondément – nauséabonde.

  59. gameman lundi - 16 / 03 / 2015 Répondre

    et voilà usul tu voi tas vidéo à plus d’une semaine et maintenant tout le monde s’en fout royal tu as vu comme c’est utile tes vidéos vive internet le royaume de vent lol ça me fait marrer internet c’est pitoyable…

  60. tellement déçu samedi - 21 / 03 / 2015 Répondre

    un bel enchainement de stéréotypes!

    avant usul nous donnait sa vision des jeux vidéos pour nous faire rire,

    maintenant il tente de manipuler la masse des gens qui l’aime avec cette vidéo full clichés

    retourne en arrière et refait nous rire car ta chute me fait pleurer…

  61. Krej dimanche - 08 / 11 / 2015 Répondre

    Usul, t’as conclusion nous demandant de nous regarder à travers les yeux des immigrés m’a fait beaucoup pensé au mythe du bon sauvage. Je me trompe ? 🙂

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)