NesBlog
<!--:fr-->Retour sur Flashback<!--:-->

Retour sur Flashback

Flattr this

 

 

Flashback c’est la classe. Flashback c’est le cinéma en jeu vidéo bien avant David Cage, notre Bhl du jeu vidéo. Flashback c’est un jeu qui n’a pas pris une ride en 20 ans. Flashback, c’est beau et c’est bien. Flashback, c’est un peu la France.

Eh oui cette merveille éditée par Delphine Software au début des années 90 est un jeu français, réalisé notamment par Paul Cuisset, déjà responsable du très beau « Les voyageurs du temps », à conseiller aux fanas des point and click qui aiment passer leurs longues soirées d’hiver à chercher LE pixel sur lequel cliquer pour résoudre l’énigme (moi j’adore).

Allez, pour ceux qui ne connaissent pas, Flashback est un jeu de plate-forme 2D, mêlant action et aventure dans un monde de science-fiction, au rendu graphique superbe, grâce notamment aux animations ultra-réalistes, dans le même esprit que celles de Prince of Persia.

Les mouvements stylés de Conrad m’ont marqué à jamais et depuis je ne me déplace plus qu’en crabe ou en roulade. Les graphismes font montre d’élégance et de bon goût en évitant de nous tartiner la rétine de couleurs criardes et de scrollings parallax qui filent des migraines ophtalmiques pour rester dans une sobriété qui sied à l’univers futuriste et délabré.

Le jeu se démarquait aussi par la qualité de son scénar qui multiplie les références au cinéma, de Carpenter au Prix du Danger. Certes on se tape un peu tous les poncifs de la sf, mais tout est bien amené et pour l’époque c’était fou, habitué que nous étions aux scénars de 2 lignes de Mario et de Sonic. L’aspect cinématographique est présent dans les cinématique et jusque dans son titre et celui de sa suite, Fade to Black, qui n’a malheureusement pas l’air de casser des briques.

On profite également d’une bonne durée de vie grâce à une difficulté assez élevée ; tout ceux qui y ont joué se souviennent du fameux saut du début de deuxième niveau, un passage légèrement crispant qui explique la présence de l’empreinte de ma machoire sur ma manette megadrive, et qui n’est qu’un avant-goût des trésors de skills coeurdevandalesques qu’il faudra démontrer pour espérer voir la cinématique de fin.

Un troisième épisode était prévu, mais fut annulé pour cause de faillite de Delphine Software, et là c’est un peu le drame pour des millions de joueurs, ces joueurs esthètes et élitistes qui font avancer l’humanité et que je représente modestement à travers ces humbles chroniques. Mais soyons forts et patients, Paul Cuisset est encore en activité et semble continuer à vouloir nous régaler de jeux atypiques et intéressants.

Spécial dédicace à tous les fans du jeu, je leur dis BUBBLE, DATA et MILORD, ils comprendront.

A+

Publié par Oncle Gabi.

 

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (26)

  1. Le Noob Supreme Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    MILORD à toi aussi, l’ami. Issu d’une famille modeste et technophobe (les cons), j’ai du attendre 1997 et mes 15 ans pour me payer tout seul ma première console de salon, une Megadrive rachetée à un copain, qui lui préférait passer du temps sur les premiers jeux horribles et grotesques de la Playstation et autres N64. Parmi les jeux achetés avec, il y avait ce bijou à la jaquette intrigante : Flashback. Quelle claque, ce jeu. Et quelle jubilation quand j’ai enfin réussi à le terminer en Hard…

    Merci pour cette tranche de nostalgie :)

  2. olololo Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    j’aime.

  3. edgar Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    génial très moebiusien !

  4. BlinDChriS Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Oh, Flashback ! Quest For Identity !
    Ce jeu !
    Voila encore une chose qui ne me rajeûnit pas. J’ai connu ce petit chef d’oeuvre qui s’étendait sur 6 niveaux, tous accessibles via un mot de passe (comme par exemple le 2nd niveau, JNGLQ, un mot de passe gravé dans ma mémoire)
    Bravo, et Go Conrad Go !

    • BlinDChriS Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      Je précise que je l’avais sur SuperNes (au cas où certains essaieraient le mot de passe).
      J’adorais également les musiques qui ponctuaient ça et là l’action, ou la cinématique Ta Ta Ta ! TaTaTaTaTa Ta Ta ! Le thème de fin, avec le départ de Conrad dans l’espace, qui va nous faire un coma prolongé, m’a marqué tout autant.
      Que de bons souvenirs…
      Le bouclier, ce champs de force au bruit a-ga-çant ! Twuiiizzz ! *.*

  5. Kletian Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Superbe jeu ce Flashback, je me rappelle à l’époque il avait vraiment bluffé tout le monde avec son scénario inspiré d’œuvres de SF. Les tests de l’époque avaient décortiqué ses références et ça m’avait permis de (re)découvrir des superbes livres et films : Total Recall pour l’amnésie, Invasion Los Angeles pour la conspiration, le Prix du Danger / The Running Man pour le jeu télévisé Death Tower (préférence pour les livres bien plus complets niveau background et narration), et un peu de Blade Runner pour l’ambiance en ville.

    Niveau game-play tu as tout dit, c’est du Prince of Persia en plus exotique et sf, avec du Another World pour les affrontements.
    Je me rappelle avoir fait aussi sa suite Fade to Black, et à dire vrai, il n’a pas l’air de m’avoir laissé un grand souvenir. Indiscutablement moins bon que son ainé, avec des essais de game-play 3D pas encore maitrisé.

    • Rygel Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      « et un peu de Blade Runner pour l’ambiance en ville. » Et les réplicants !!
      par contre Flashback c’est aussi son système de sauvegarde horripilant. Pourquoi faut-il autant de temps pour sauvegarder ?

      Mais c’est incontestablement un des meilleurs jeux de l’ère 16 bits.

      • Kletian Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

        oui très juste, au temps pour moi, j’avais zappé les réplicants ; et le coup des lunettes qui démasquent la vérité qui vient aussi d’Invasion Los Angeles.

  6. Yozons Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Perso, à l’époque, en montrant le jeu à un pote sur mon PC, il a été tellement emballé qu’il a acheté le matos pour pouvoir y jouer!

    Des heures et des heures de jubilation ce titre, le finir en hard semble un but naturel tant il est bien réalisé.

  7. Soupire Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    « tout ceux qui y ont joué se souviennent du fameux saut du début de deuxième niveau, un passage légèrement crispant qui explique la présence de l’empreinte de ma machoire sur ma manette megadrive »

    Faut préciser à ce qui n’ont pas joué à flashback que la manip (l’absence de manip) pour faire ce saut n’est absolument pas expliqué dans le livré du jeu! Je me le suis refait récemment sur émulateur et je dois dire que j’ai failli abandonné le jeu a cette étape ne me rappelant plus comment je l’avais passer des années plus tôt!

    Sympa de voir que des segaistes traines encore car parmi mes potes personne n’avez de megadrive et tout le monde avait une snes!

  8. MJ Duracell Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    J’ai accroché à Flashback d’entrée de jeu et je me rappelle l’avoir joué sur PowerMac à l’époque (vraisemblablement 1994) en cachette sur les ordis de la fac. Rouler, tirer, rouler, tirer, spécialement dans les derniers niveaux était archivital.

    Les niveaux dans la deathtower étaient impressionnants aussi en termes de leveldesign et c’était un véritable défi, même en mode fastoche.

    Un tout gros bémol toutefois: si vous voyez le skin de notre ami Conrad, c’est exactement le même (y compris dans la manière de sauter et de réception de saut) que dans Prince of Persia. Comparez les deux animations si vous le pouvez.

    Ce qui est dommage, car le jeu est profondément original pour l’époque, surtout au niveau du background et du scénario.

    Mais je rejoins tout à fait Soupire: le saut du deuxième niveau, même sur Mac, même sur PC-DOS, est mal documenté et j’ai dû fouiller à fond pour savoir comment le passer.

    Et les sauvegardes étaient simplement horripilantes de lenteur.

  9. Frozen-Zerg Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    « BHL du jeu vidéo »
    C’est une insulte non?

  10. Oncle Gabi Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    Merci à tous…

    Edgar > Bien vu ! Moebius a justement dessiné la jaquette de Fade to Black…

    Soupire, MJ Duracell > Oui c’était l’horreur sur PC quand on connaissait pas la manip’ et j’avais pas internet à l’époque !

    Frozen-Zerg > Ouaip, je serais à la place de David Cage, je ferais un procès au Nesblog.

  11. Tabouret43 Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    Le genre de jeu qu’on relançait ne serait-ce que pour voir la cinématique de début. Un incontournable avec Another World. J’aurais pas dû lire ça, maintenant j’ai envie d’y rejouer

  12. Matthieu Vendredi - 23 / 11 / 2012 Répondre

    On n’avait jamais rien vu de pareil rien qu’avec des premiers niveaux.
    Et les derniers niveaux ont surement contribués à nos premières scènes de frayeur sur un jeu vidéo…
    Et comme d’habitude, un gros cerveau et un compte à rebours à la fin :p :p

  13. bart Vendredi - 23 / 11 / 2012 Répondre

    Et voilà un jeu à la française. Plein de finesses, de subtilités, de pièges… Cela servait juste à décourager les bourrins, en un sens… Et puis, même à l’époque il n’y avait pas internet, il y avait les magazines, avec notamment l’etajv. Il y avait aussi, pour les enragés, les trucs et astuces au téléphone (on se faisait quicher la tête en fin de mois par les parents, mais sur le coup on était content).

    Et vous remarquerez que, puisque c’est un jeu français, le héros ne sauve pas le monde, mais juste lui, il ne baise pas à tout va, il sauve juste sa peau d’un monde hostile, et le tout avec classe… Et ça c’est… ben… classe!

  14. l'Ours Samedi - 24 / 11 / 2012 Répondre

    Vous y jouiez sur quelle(s) plate-forme(s) ?

    • MJ Duracell Samedi - 24 / 11 / 2012 Répondre

      En vrai Apple, en émulateur Pc-Dos et Amiga.

  15. Astronautelibre Lundi - 26 / 11 / 2012 Répondre

    Bonjour,

    Je sais que je vais peut-être faire mon grand fan mais depuis quand il a t-shirt rouge? ;) Il me semble qu’il a un t-shirt blanc comme son frère jumeau, Rio de Shenmue. Jeans bleu, t-shirt blanc et veste en cuir marron. À moins que cela ne soit dans Shenmue un hommage à notre héro de Flashbach.

    Aah souvenir… Aimerai tellement, que sa suite portée sur PSone, soit refaite à l’identique de son ainé et que cette série perdure *_*

    • Oncle Gabi Mercredi - 28 / 11 / 2012 Répondre

      Tu as a raison l’ami, j’ai dû confondre avec Mario : )

    • alucardo Jeudi - 29 / 11 / 2012 Répondre

      Alors si je ne me trompe pas, dans la version Megadrive (et dans la plupart des versions d’ailleurs) Conrad avait un T-shirt blanc, et seulement dans la version snes un T-shirt rouge.
      J’ai découvert le jeu sur Megadrive à l’époque et y ai rejoué pas mal sur 3DO qui disposait d’une des meilleurs version.
      Un bijou.

  16. Krum Mercredi - 28 / 11 / 2012 Répondre

    CYGNUS même! :)
    excellent artwork! pour un jeu vraiment génial

    j’avais tenté un petit fanart aussi il y’a pas longtemps : http://absurdostudio-krum.deviantart.com/gallery/#/d4s7x3d

    • Oncle Gabi Mercredi - 28 / 11 / 2012 Répondre

      Merci ! Très très cools tes dessins, j’aime beaucoup…

  17. astrofra Vendredi - 30 / 11 / 2012 Répondre

    Une pensée aussi pour Christian Robert, un des graphistes de FlashBack, qui a quitté ce monde en 2010.

  18. Yoshikroot Mercredi - 12 / 12 / 2012 Répondre

    Depuis que j’ai lu cet article (et aussi un peu celui sur prince of persia) il y a quelques temps, je suis carrément fan de tes dessins et tes petits articles nostalgie. Vivement le prochain ! :’)

  19. Eric Dimanche - 27 / 01 / 2013 Répondre

    Ah, Flashback, que de bons souvenirs !

    C’était un jeu de plateforme/réflexion/action au top de l’animation dans la lignée de Another World, avec un bon scénario SF (bon, beaucoup de gros clins d’oeil à des classiques de la SF).

    Pour ma part je l’aime beaucoup et je me le refais de temps en temps, mais je dois avouer que le côté répétitif des phases d’action (les combats principalement… avec les alien façon T-1000 en particulier) me rebutent un peu, je préfère de loin les phases puzzle/réflexion, voire les rares phases de plateformes chronométrées !

    Toutefois il reste une excellente aventure !

    Il me fait forcément penser à Oddworld l’Odyssée d’Abe qui est excellent, beaucoup plus joli, proche au niveau du gameplay, mais avec un scénar bien moins réaliste. Etonnamment, Flashback me fait aussi penser à Bioforge, que j’aime beaucoup également, qui serait un peu son pendant en 3D sur arrière-plans pré-rendus, avec moins de plateforme évidemment, mais un scénario SF de qualité.

    A quand un article sur ces excellents jeux ? ;)

Ajouter un commentaire


+ 9 = douze

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)