NesBlog
Twin Picks Ep.3 Metal Gear Solid: Snake Eater & Pathologic

Twin Picks Ep.3 Metal Gear Solid: Snake Eater & Pathologic

Flattr this

Aujourd’hui, l’épisode se place sous les signes du sérieux et de la très grande solennité, genre comme à l’Assemblée Nationale, tout pareil. Ça va parler des mères, ça va taper sur les vieux, y aura finalement très peu de respect puisque cette fois on traite de l’arnaque dans le JV, avec « Mentir pour Montrer »!

On sera pour le coup vachement moins thématiques et beaucoup plus linéaires, et le fil de l’épisode devrait se dérouler de façon plus fluide. On collera mieux à notre sujet quitte à commencer un travail encore ambigu sur la polyphonie et à en garder une partie pour un épisode à venir…

Le texte de l’épisode, accompagné de plusieurs notes, est disponible ici: WAW!

Il s’agit d’un re-upload suite au mute de la première version par le bot youtube. Elle est tout de même disponible, sans le son, juste là

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (12)

  1. capitaineolimar mercredi - 15 / 04 / 2015 Répondre

    Du tout bon, a tout les niveaux , présentation,contenus,musiques.
    Un grand bravo a vous!!!

  2. rid mercredi - 15 / 04 / 2015 Répondre

    Je plussoie, et je pense que l’idée de fournir texte et annotations est une très bonne idée pour les gens qui, comme moi, ont envie d’aller plus loin mais n’en ont pas vraiment les moyens.

  3. Sakamer2 mercredi - 15 / 04 / 2015 Répondre

    Raaaaaaaaaah! la vache, c’est de la bonne came! Faudrait la couper tellement c’est dense. Je veux bien les textes aussi pour décortiquer.
    Continuez!

  4. EmmanuelD jeudi - 16 / 04 / 2015 Répondre

    Personnellement, je trouve ça énormément sur-joué, énormément auto-surestimé, avec beaucoup de branlette totalement dispensable, et voulant se prêter plus de crédit que de raison.
    Pardon pour cette violence. Mais oui, il y a une envie, plein d’idées, et de belles chose à nous apporter. Mais la forme… pourquoi vouloir se plier à un aspect différentiant, NesBlogStyle ? « J’ai envie d’être drôle et intello à la fois », on dirait de la reprise de usuldoriankarim totalement raté, et bien que le fond puisse être là… la forme fait totalement flop.
    Je dis vraiment pas ça pour casser gratuitement, je dis ça car j’aime globalement toutes les chroniques proposées par NesBlog (même si je trouve que « Creepy as sh***t » est totalement décrédibilisé par ses effects de voix…), mais là, je peux pas me taire, par respect pour les gens qui ont passé du temps à faire cette chronique. J’espère qu’ils me liront.
    Bonne continuation tout de même, j’apprécie vraiment la démarche.

    • Frozen-Zerg dimanche - 19 / 04 / 2015 Répondre

      J’avais beaucoup apprécié le 1er épisode sur les 2 zelda, peut être parce que ces jeux me parlaient, mais je me rends compte avec ce 3eme épisode que l’émission me déplaît car elle semble prendre le même chemin que le 2eme épisode qui consiste en réalité de parler d’un jeu hyper connu associé à un jeu totalement obscure.

      En fait mon impression est que vous utilisez ce stratagème pour asseoir vos points de vues et attirer les gens avec un titre de jeu évocateur, puis au final vous essayez d’embrouiller l’esprit du spectateur en trouvant des similitudes entre des jeux qui n’ont pas de rapport entre eux. Excusez moi ma franchise mais je trouve que ce concept est un peu de l’arnaque.

      Qui connaissait LSD dream ou encore Pathologic avant cette émission?
      Moi en tout cas je n’en ai jamais entendu parler avant.

      Au final j’ai pas trop compris ce que désirait montrer cette vidéo, au moins au sujet de Metal Gear. Tout le monde sait que MGS est remplie d’easter eggs et parfois d’humour. Kojima à essayé de faire un scénario qui tient la route tout en bricolant des scènes parfois ridicules ou des personnages totalement irréels dans un jeu qui de base semble vouloir se faire passer pour un jeu terre à terre et sérieux.

      • Ramo dimanche - 19 / 04 / 2015 Répondre

        D’abord j’aimerais rendre justice à LSD et Pathologic: c’est pas parce qu’on ne les voit pas partout qu’ils sont obscurs. Si vous ne les connaissez pas, ça vous concerne mais ça ne dit rien sur les jeux.

        Un objet n’a certainement pas besoin d’être connu pour qu’on parle de lui, c’est un faux débat qui est lancé. Mais il faudrait pas qu’on se fasse de fausses idées à leur sujet alors je précise quand même: le premier a surtout fait parler de lui parce qu’il intriguait. Au milieu des centaines de let’s play de ce jeu, on en trouve qui dépassent les 2 millions de vues (sur de la chaîne à 9000 abonnés, pas chez PewDiePie. C’est vraiment le jeu qui a attiré l’attention, et pas le vidéaste). Les tumblr/wikis à son sujet sont toujours remplis avec précision par de nombreux fans hardcore et il est souvent cité comme exemple parce qu’il est un cas-limite, un jeu un peu extrême mais qui fonctionne et qui tourne beaucoup. Pathologic, de son côté, a été désigné par plusieurs sites de critique influents comme l’un des jeux les plus pétés qui soient, voire dans le cas précis de rockpapershotgun, comme l’expérience de jeu la plus importante qui puisse être vécue. Globalement, on a beaucoup écrit sur les deux et Pathologic a prouvé récemment qu’il avait bel et bien une large fanbase en rassemblant plein de thunes sur kickstarter pour un remake. Donc non, ces jeux ne sont pas obscurs, ils jouissent d’un gros succès d’estime mais sont effectivement peu joués en France (en regardant GamingLive on a tout de même pu voir du LSD streamé par Pseudoless, et en lisant les articles de NESblog on notera que Nikolaï de chez Ice-pick lodge a été interviewé dans un retrograd). C’est justement pour ça qu’on a envie d’en parler. Si on les compare à des jeux qui sont des monstres de popularité, c’est parce qu’ils se répondent admirablement, qu’ils ont des façons différentes d’aborder les mêmes problèmes mais qu’ils présentent tout de même des ressemblances.

        Puisque ça nous semble fonctionner, je ne vois pas pourquoi on se priverait de créer des liens entre ces jeux, et je vois encore moins en quoi ça relève du stratagème judéo-maçonnique pour faire des vues et du CPM. Frozen-zerg, tu nous expliques d’abord qu’on fait de l’arnaque pour attirer le passant, et tu nous indiques ensuite que tout le monde se fout de ce dont on parle. Ça n’a pas de sens. En essayant de produire un texte un peu poussé et donc forcément un peu difficile, je m’attendais à ce qu’on m’accuse de branlette, mais vraiment pas à ce qu’on m’accuse de vouloir attirer à tout prix du monde. Ça, c’est la meilleure vanne. Rendez-vous compte que ce qu’on fait est quand même le meilleur moyen de travailler longtemps pour toucher finalement très peu de personnes. Et l’on fait justement cet effort parce qu’on essaye de pas vous prendre pour des cons et de produire un texte parlant de JV qui soit le plus rigoureux possible, précisément pour s’éloigner de l’arnaque. Et l’on n’a aucun intérêt à embrouiller qui que ce soit (on fait ce qu’on peut pour être clairs, relire peut vous aider) ni à imposer des points de vue sur des jeux (pour quoi faire, sérieusement? c’est un peu cheap comme théorie du complot). On alimente juste la conversation sur le JV, autant qu’on peut.

        Tout le monde sait que MGS est bourré d’easter eggs et de vannes, c’est quasiment vrai. Mais souvent on ne sait pas pourquoi ça marche, pourquoi ça donne quand même, au final, quelque chose de cohérent. On reste beaucoup dans le flou et ça nous a donné envie à Zeph et à moi de pousser un peu la réflexion pour comprendre la façon dont se construisait le jeu et quels effets il avait exactement sur nous. Je sais que mener cette réflexion me permet après coup de mieux apprécier le jeu, et ce que l’on espère faire avec Twin Picks, c’est partager ça. Rappelez-moi le jour où ça méritera qu’on se montre aussi méfiant.

        Après, concernant EmmanuelD, on s’accorde le crédit qu’on peut et je pense que ce serait vous manquer de respect que de vous dire des choses sans y croire. Alors comme on n’est pas suffisamment cyniques pour mentir, on fait ce qu’on peut pour être sûrs de nous avant de prendre la parole. Pour ce qui est de la forme, le Intello/LOL ne se limite pas du tout à UsulDorianKarim, c’est le réflexe de base quand on parle de trucs un peu compliqués. Mais il y a plus important: quand on fait de la vanne (surtout à partir de cet épisode), c’est précisément parce que le jeu est aussi drôle qu’il est riche et parce qu’on ne veut surtout pas en faire quelque chose de trop sérieux (et si on faisait pas gaffe, ce serait le danger de notre chronique). Pour le coup, ce serait une arnaque, parce que ces jeux sont très amusants. On les observe avec toute la rigueur dont on est capable, mais en gardant toujours ce fait en mémoire.

        • Bertrand dimanche - 19 / 04 / 2015 Répondre

          Je corrige mon message après avoir vu la réponse de Ramo, puisqu’il dit: « on n’a aucun intérêt à embrouiller qui que ce soit ». Même si j’ai un peu du mal à y croire, et que ce serait moins drôle si c’était le cas.

          D’un autre coté, une bonne partie de ma difficulté à comprendre ce que vous racontez vient du fait que je n’ai pas joué aux jeux commentés. Les Twin Picks m’ont donné envie à LSD et Pathologic, non pas parce qu’ils me donnent l’impression d’être géniaux, mais simplement pour savoir de quoi vous parlez, et pour pouvoir associer une expérience de jeu à l’interprétation que vous en faites.

          Mais le concept de jouer à un jeu dans le but d’apprécier la chronique qui en parle est bizarre. C’est normalement l’inverse qui se produit.

    • Bertrand dimanche - 19 / 04 / 2015 Répondre

      Pour répondre à EmmanuelD, je trouve que le style n’est pas vraiment du usuldoriankarim, mais que ça a un coté David Lynch. C’est un peu du Twin Peaks, en fait.

      C’est vrai que le résultat est bizarre, il s’agit d’une chronique qui semble vouloir nous apprendre des choses mais qui les présente de la manière la plus obscure possible. Je comprend parfaitement que ça puisse ne pas plaire, mais personnellement je regarde ces vidéos avec plaisir.

      • Hydro Bob-omb jeudi - 23 / 04 / 2015 Répondre

        Le discours sur les règles du jeu imposées par les développeurs bridant les points de vue possibles, même si le jeu en question prétend présenter une multiplicité des points de vue, m’a permis de me faire une idée plus claire de ce qui était en jeu dans une certaine frustration que j’ai ressenti en jouant aux Deus Ex.

        Donc déjà, cette émission aura au moins servi à ça, à moi, ce n’est déjà plus de la « branlette » et je me sens pas arnaqué. Merci Twin Picks.

  5. Queenyboy jeudi - 16 / 04 / 2015 Répondre

    Je pense que le canard est en réalité un lapin.

  6. M.Lagoutte jeudi - 16 / 04 / 2015 Répondre

    Bien les gars, très bien même !
    Y’a quand beaucoup de choses en peu de temps mais le message passe. Un autre visionnage ou l’accès au texte aideraient sans doute à mieux appréhender votre travail car une telle densité de propos se retrouve rarement.
    On entraperçoit ce genre de fouillis agréable lorsqu’on lit des conditions générales de ventes, lorsqu’on tente de suivre les empreintes fiscales d’une société louche ou encore en plein milieu d’un film pornographique (lorsqu’une raison presque divine mais symptomatique du récit intervient et qu’appareil génital sort de son emballage pour une raison aberrante).
    Bref, vous avez ouvert les porte de la Loge grâce à une personne et j’attends avec impatience un hors-série sur ce grand monsieur qu’est David Lynch.
    (Peut-être que vous avez déjà essayé le cut-up, si ce n’est pas le cas, penchez-vous là-dessus. Ca reste un bon moyen pour dire sus à soi-même.)

    Ne me remerciez pas. J’en fais parti. byebye

  7. AnarkaPiou vendredi - 24 / 04 / 2015 Répondre

    Le terme « branlette » pourrait être un petit peu le point godwin des sujets qui interrogent, « je ne comprend pas, c’est donc que ce doit être de la branlette », ayant été étudiant en cinéma, j’ai un peu longtemps souffert de ce travers auprès de mes amiEs non cinéphiles, c’est toujours un peu dur à percevoir, on à beau faire preuve de pédagogie et de volonté de transmission, on passe toujours pour ce keum/cette meuf qui se la pète. C’est un peu triste. D’autant que les vrais sujets branlettes, type complot judéo maçonnique (théories fumeuses se basant sur une flemme intellectuelle d’analyser les vrais rapports de dominations qui font que ce monde pue du derche et de permettre d’entrevoir des réponses collectives afin de le mettre à mal) ne sont jamais tant fustiger, sans doute par manque de regard critique. Il s’avère qu’en tant que militant politique au quotidien, mes potes et potesses ont tendance à me dire que je suis condescendant quand je parle de politique, parce que nous ne sommes pas tout à fait au même niveau de savoir et de connaissance, et que ça créer des blocages assez important (même si on tente de remplir l’écart).

    Faut malgré tout s’avouer un truc, votre chronique, c’est un peu du lourd. Ça mélange tout un tas de concepts venant de nombreuses disciplines, c’est transversal à fond et ça fait mal à la tête quand on à pas les codes. Par exemple, Twin Picks est la seule chronique de Nesblog devant laquelle je me suis arrêté une fois parce que trop bourré pour comprendre, et que finalement ça n’allait pas être un plaisir de déguster mon mauvais kebab devant cette dernière. Et ça ressemble à de l’anecdote potache, mais pour moi, c’est un truc symptomatique de ce qui nécessite un réel effort de compréhension, que je n’ai jamais eu à avoir devant d’autres chroniqueurs du site. Mais ça ne m’a pas empêcher d’y revenir, en me disant du début à la fin « bordel, ces deux types sont complétement fumé, mais qu’est ce que c’est bon », parce que par ce genre d’émissions, j’arrive à comprend mieux ce média qui me plait tant, j’arrive à l’appréhender d’autant mieux que ça développe aussi des outils critique et d’analyse qui, au même titre que peux le faire l’exercice de la critique cinématographique(ou toute critique d’art au sens très large et intelligente), permettant d’apprécier un film au delà de sa « simple valeur esthétique » ou de sa simple capacité de divertissement, me permettent de saisir des éléments de ces jeux auquel je joue qui me permettent de creuser réellement, de mettre le doigt sur ce que j’apprécie dans le média et d’en exprimer son plein potentiel. Et c’est une démarche salutaire à mon sens, créatrice d’un certain savoir émancipateur parce qu’il permet d’appréhender, critiquer, déconstruire un média pour mieux se le réapproprier.

    Je pense qu’il faut réussir aussi à prendre certaines choses qu’on nous donne comme ce qu’elle sont : des objets qui vise un public spécifique qui s’intéresse d’une certaine manière à ce dernier. Le problème, c’est que la, le produit il est devant nous, à titre individuel derrière des écrans, avec pas toujours la possibilité d’en parler et d’échanger, c’est un peu le principe même d’une certaine frustration salvatrice de l’émission préprogrammée, mais au lieu de s’enfermer dans une position que je trouve un peu sectos, je trouve au contraire que ça laisse la possibilité d’aller faire ses propres recherche. Enfin bref, vous faites une emission sans doute un poil « élitiste » dans le sens ou ça s’adresse vraiment à un public aguerri, et sans doute il manque ce marche pied pédagogique pour pouvoir pleinement pénétrer dans vos cerveaux malade, mais j’imagine que ça doit déjà être une masse de taf de furieux et que vous avez sans doute pas que ça à foutre (si y faut vous êtes même pas au chômage et vous avez peut être même une vraie vie, dingue). Et je crois qu’il me tarde aussi que vous traitiez un jeu de merde, pardon, un quelconque triple AAA (type Assassin’s Creed 25 ou Call of duty 47) pour voir ce que vous arriveriez à en tirer en terme de substantifique moelle.

    Bref, un excellent boulot que je salut et qu’il me tarde de voir la suite.

    Ps : Puis vous mettez du moondog, et ça, merci.

Ajouter un commentaire

*

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)