NesBlog
<!--:fr-->Usul – Lettre ouverte à la presse libre<!--:-->

Usul – Lettre ouverte à la presse libre

Flattr this

Après avoir lu les réactions suscitées par l’interview que j’ai donnée à Baptiste Peyron pour Ragemag, il m’a paru évident qu’il me fallait prendre le temps de developper un peu mon propos. On a dit ma charge insultante, opportuniste ou même gratuite, il n’en est rien.

Moi je parle d’effets de système, quand j’évoque le copinage, les press kit, les soirées, c’est à titre d’exemples. Les facteurs qui peuvent influencer un journaliste dans ce qu’il dit ou ce qu’il tait dans son papier sont nombreux (luttes de pouvoir au sein même de la rédac, prime au clic, dead lines qui font prendre des raccourcis, présumer de ce que veut le public et de ce qu’il est capable de comprendre) et pas mal d’entre eux agissent sans même que l’intéressé n’en ait conscience. Il minimisera le poids de ces facteurs lorsqu’il prendra une décision et pourra même les nier en public tout en gardant bonne conscience.

Tous ces mécanismes dont les journalistes sont victimes sont connus et le champs du « Journalisme JV » n’a rien à envier aux autres champs journalistiques, il y a des pressions de toutes sortes, toutes ne sont pas formulées, certaines sont tacites et d’autres encore n’agissent qu’à un niveau infra conscient. Les plus malins auront reconnu ici le vocabulaire d’un sociologue qui a étudié tout ça très bien (Pierre Bourdieu), alors, bien sûr, il n’était pas journaliste et n’avait sans doute aucune légitimité.
Et on en arrive à la mienne de légitimité, elle vaut à peine celle d’un lecteur de la presse JV. Presse JV que j’ai lue et dans laquelle j’ai trouvé beaucoup de choses intéressantes, presse JV qui m’a un temps aidé à me construire une culture vidéo-ludique et un regard critique. Je n’ai jamais souhaité être journaliste mais ce n’est pas pour autant que je n’ai rien à dire sur le sujet ni que je ne connais rien du milieu. Ma légitimité, en effet, n’est pas plus grande que celle du lecteur informé lambda. Mais les journalistes sont ils les mieux placés pour faire la critique du milieu journalistique? Il ne me semble pas non plus.

Depuis la parution de l’article, j’ai lu et vu des choses, des personnages s’agiter, d’autres se livrer, souvent en privé sur telle ou telle affaire. Lorsque j’utillise les termes « consanguin et dégueulasse » dont j’admets qu’on conteste l’emploi, je ne parle pas des gens qui composent le milieu, mais du système lui même. Le journalisme papier est en crise, une crise grave et profonde qui entraine également les journalistes dans une crise de légitimité. Ceux qu’on voyait comme des gardiens de la démocratie hier, sont désormais perçus comme ce qu’ils sont, un tampon, une barrière entre le public et les décideurs (ici les éditeurs), une couche dont on va commencer à pouvoir se passer. Une strate qui agace parce qu’elle a le cul entre deux chaises, une corporation dont on finit par douter tant il est difficile de savoir à qui elle a fait allégeance. Si être journaliste se résume à dire ce qu’on pense de tel ou tel plan com, alors tout un chacun peut être journaliste. Si être journaliste JV c’est jouer à un jeu et donner son avis, en se basant sur sa culture et ce que disent les RP, dire ce qu’on pense des trailers et des soirées de présentation de l’E3, alors le premier péquin sachant écrire sans trop de fautes est aussi légitime que n’importe quel journaliste. Je ne dénigre pas pour autant le travail de qualité qui a été fait par certaines plumes talentueuses et certains esprits audacieux, pas plus que je ne souhaitais tirer sur l’ambulance, ce qu’on a pu me reprocher aussi. Il est vrai que le timing est mauvais, que les derniers soubresauts de la crise de la presse JV sont particulièrement spéctaculaires et que mes propos n’arrivent pas au meilleur moment.

On me dit opportuniste aussi, voulant faire le buzz, c’est du procès d’intention qui ne repose sur rien et ceux qui me connaissent savent que j’ai d’autres ambitions que faire le buzz pour faire le buzz. Il se trouve que le traitement de l’article a certainement beaucoup joué pour donner au propos un côté « sensassionaliste », c’est le boulot de Baptiste Peyron, j’aurais dû me doûter qu’il allait faire ce qu’il fallait pour rendre l’article attrayant.
Certains reconnaissent les problèmes que j’évoque mais contestent la forme, la violence du propos, l’insulte. J’ai employé des mots violents, ceux qui me sont venus, parce qu’il y a un vrai raz le bol… retrouver dans la presse JV ou plus généralement dans le milieu JV la même médiocrité, la même petitesse que celle qui mortifie la vie politique, les autres champs culturels ou même la vie intellectuelle de ce début de siècle est désespérant et de ce désespoir peuvent naître quelques écarts de langage. Je constate en tout cas que ceux ci ont eu le mérite de provoquer ou plutôt d’entretenir le débat, ce qui est une bonne chose, en cela, je ne regrette pas de m’être emporté.
J’ai parlé bien plus que ce que vous ne pouvez lire dans l’article final, vous devez vous en douter, de ces longues envolées ont été conservés les moments les plus savoureux, cela va de soi, c’est la force et la limite du journalisme.

La confusion des genres que j’évoque, n’est, je le répète, pas propre au milieu du JV, elle y est plus visible qu’ailleurs car pour certains, il n’a jamais été question de déontologie. Il se trouve que ces personnes sont parfois les plus médiatiques, les plus « solaires ». Je ne dis pas d’eux qu’ils discréditent toute la profession, je dis que l’insolence de quelques uns est de plus en plus visible pour le public et qu’il serait peut être temps pour la profession d’amorcer un semblant de début d’autocritique. Il ne s’agit pas de chasse aux sorcières, il s’agit de dépasser le reflexe corpo qui amène à défendre tout et n’importe quoi, ça sera déjà un bon début. Quant aux exemples que j’évoque dans l’interview: ils me sont servis tout chauds par le journaliste qui conduit l’entretien, ce n’est pas moi qui ai décidé de ramener untel ou untel sur le tapis, comme ça, gratuitement. Mais ces cas particuliers sont symptomatiques d’un certain malaise.

Ce malaise il va falloir y répondre. Il va falloir se demander quelle est la vraie valeur ajoutée du journaliste par rapport au bloggeur qui inquiète parce qu’il commence à aller aux mêmes soirées, à recevoir les mêmes press kits. Je connais les pressions du milieu, les pressions des éditeurs, les pratiques de ceux ci à l’encontre des rédactions, la pression de la rédaction qui veut faire survivre son mag et qui paie peu ou mal, la pression du public qui, de plus en plus, vous pense achetés directement par les éditeurs. Ils s’imaginent de grosses ficelles alors qu’il s’agit de mécanismes bien plus subtiles et retors. Vous avez raison de dire qu’il n’y a pas de grosses ficelles, mais peu ont le courage de parler des petits mécanismes, des petits effets de système qui au final produisent presque le même résultat.

J’espère avoir assez développé cette fois ci, bien à vous.

 
Ajouter un commentaire

Commentaires (149)

  1. lco Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Depuis que j’ai reçu le presskit de Farmming Simulator 2013, ya quelque chose qui a changé oui.

    Oui…

  2. lco Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    C’est nul d’attendre son commentaire validé, jme casse d’ici.

    • realmyop Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Il ne s’agit que d’un système anti-spam, une fois que tu as commenté une fois (et une seule) tu peux commenter sans modération.

      • lco Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

        Ok mais je déconnais, je me casse pas d’ici, c’est trop le nouvel eldorado de l’internet français en plus là tu me parles c’est comme si je vous touchais les lèvres du bout des doigts, un rêve se réalise, un enfant rit.

        • realmyop Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

          C’est toujours un plaisir de faire découvrir la magie du Nesblog :*

          • Shlouss Lundi - 19 / 11 / 2012

            C’est bô ce que vous dites les gars *_*

            C’est aussi pas mal bô ce qu’il dit Usul.

        • iie Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

          J’avoue je suis un peu jalouse.

          • realmyop Lundi - 19 / 11 / 2012

            Faut pas, :* toi aussi tu as le droit a un bisou.

        • FlipperWolf Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

          Excusez moi d’être un peu hors-sujet mais, LCO, c’est vraiment toi ? o_0

          • lco Mardi - 20 / 11 / 2012

            @ FLIPPERWOLF
            ok

        • Roni Samedi - 29 / 06 / 2013 Répondre

          Un enfant pleure pour ton message perturbant.

  3. lulus264 Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    deuz!

    bon serieusement tu va te faire renvoyer la :hap:

  4. Polechomage Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    « On a dit ma charge insultante, opportuniste ou même gratuite »

    « Certains reconnaissent les problèmes que j’évoque mais contestent la forme »

    Tu oublies tous ceux, dont je suis, qui sont parfaitement d’accord avec toi et qui ont partagé le lien de ton interview avec plaisir à tous leurs contacts, et je pense qu’ils sont nombreux. Enfin si certains ont besoin d’explications complémentaires pour comprendre, pourquoi pas, merci pour eux.

    • Garland Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      +1, pour moi l’article d’origine, même si il était « orienté » par celui qui l’a publié, était déjà largement suffisant en soi. Mais bon, comme beaucoup de vérités, celle-là n’est pas franchement bien perçue et bonne à entendre… Pourtant il le faut, et comme le dis Usul, il faudrait que ces « journalistes » se mettent un bon coup de pied au cul !

  5. MikMik Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je suis journaliste aussi (pas dans le même domaine) et j’approuve ce message.

  6. DeBrevan Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    L’article m’avait en effet paru un peu agressif mais le fond me paraissait assez juste.
    La polémique touchant le buzz, ou les « Qui t’es pour dire ça ? », je ne les ai jamais compris… Est-ce que, parce que quelqu’un devient plus connu, se fait un nom dans un certain domaine, alors il n’a plus le droit d’avoir une opinion ?
    Depuis quand a-t-on besoin d’être quelqu’un pour donner son avis ?
    C’est vraiment inutile et peu réfléchi comme réflexion.

    En tout cas, même si je n’apprécie pas forcément toutes les vidéos, j’apprécie et respecte votre travail et attends les prochaines vidéos/apparitions avec impatience.

  7. Ekivalance Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je suis étonné de voir que tu as dû te justifier de tout ça, le message de base n’a sans doute pas été clair …

  8. JohnDelorean Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    On ne saurait être plus clair ;)

  9. Skavra Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Merci Usul en prenant le temps de développer, tu aide à la réflexion et ce n’est plus très courant en ce moment.

  10. Gomah Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je ne vois pas l’intérêt de cet article si ce n’est que de te justifier auprès de tes protagonistes même s’il est parfois bon de rappeler certains points évoqués lors de ton interview.

    Cependant cher Usul, pourrais-tu nous faire l’audace d’un peu de transparence en ce qui concerne les « quelques-uns » ou les « untels » (pas les processeurs hein ;) )

  11. Polechomage Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    @Gomah

    Usul explique justement que c’est un problème de système et qu’il ne s’agit pas de faire une chasse aux sorcières. Il ne s’agit pas de dénoncer les méchants mais de dénoncer le système, le système ne repose pas sur la méchanceté mais sur des intérêts imbriqués.

    • Gomah Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Certes,

      Malheureusement le malaise est plus profond si on va plus loin et au final les intérêts l’emportent toujours sur la raison dans ce « système ».

      • Encensoir Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

        Bonjour, je te donne ce lien sans aucune intention de dénaturer l’entreprise d’Usul, mais c’est avec des faits de ce type en tête que j’ai lu ses mots
        http://www.raton-laveur.net/post/1678

        L’article date un peu au passage, mais il est tellement bien renseigné que je trouve pas que son utilisation ait besoin d’être justifiée non plus =p

        • SAX Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

          @Encensoir : Merci pour l’article, très intéressant même si comme tu l’as fait remarquer il date un peu ;)

  12. Lelouch Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je fais parti de ceux qui ne demandaient pas de comptes suite à cette entrevue via Ragemag… Mais, merci Usul.

  13. CH4F Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    J’ai toujours trouvé inutile les justifications. Si les gens n’ont pas compris, qu’ils se démerdent. Point.

    • Polechomage Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Pourquoi ? XD

  14. Behelit Larson Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Pareil, j’ai approuvé l’article, et j’approuve celui-ci, voilà, sans avoir de choses à rajouter, si ce n’est que beaucoups de gens voient le milieu du JV et ses « rouages » d’une manière simpliste, alors qu’il existe un fourmillement de gens, d’enjeux et d’intérêts. Ce n’est pas une grosse ficelle tirée d’en haut par un gros méchant comme tu le dis si bien, mais un ensemble de rouages plus ou moins conscientisés par le joueur, une somme de conditions et d’actions interprétées entre les acteurs du JV et leurs partenaires. En tout cas la presse hypocrite moi je n’aime pas, c’est contraire au principe même du journalisme.

    • The Initial BB Vendredi - 23 / 11 / 2012 Répondre

      C’est contraire, certes, mais c’est malheureusement très vrai. On fait tout pour que tes yeux dérapent sur ce morceau de papier. Si tu l’achète, c’est banco. Et que faire pour que t’achète? Savoir quand te choquer, et quand rester correct.

      C’est pas partout pareil, mais c’est malheureusement trop souvent le cas… Bon, je généralise à toute l’info, hein, tant qu’on y est…

  15. Luxiamimi Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Très belle lettre ouverte qui, je l’espère, rectifiera les incompréhensions. :)

    Il est évident que les éditeurs ont une « main mise » sur la presse JV rien que par leurs influences et leurs moyens publicitaires. Il serait peut-être temps d’enclencher une redéfinition de la vitrine vidéoludique et de donner plus de place à la scène indie (bien que se soit en progrès).

    À ce que je sache, le joueur moderne sait se servir d’internet et est autant disposé à ce procurer un jeu indie qu’un jeu en boite. Sachant cela, l’omniprésence des jeux à éditeur dans les médias spécialisés tant à corroborer les dires de Usul.

    Je suis cependant perplexe devant l’hostilité du monde de la presse.
    Les journalistes ne sont-ils pas les plus à même de comprendre que ces propos avaient été teinté de « sensationnalisme » ? Eux qui basent leur métier sur la qualité de l’information et son analyse, ne peuvent-il pas encaissé une critique, somme toute documentée ?
    Leur réaction tend plutôt à confirmer le malaise de la profession…

  16. Tablation Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je trouve quand même triste que tu aies à nuancer tes propos et à te justifier, l’interview n’était pas si choquante, tu as dit une réalité qui es dure à accepter pour certains voilà tout..

    • Modern Zeuhl Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Je trouve qu’Usul n’a en rien nuancé ses propos. Eclairci, sans doute, histoire de remettre les choses au point. Nuancé, non.

  17. babeuf Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Bravo Usul, pas besoin d’éclaircissements, tu restes simplement droit dans tes bottes.

    Je suis sans cesse étonné de voir une chronique libertaire comme le 3615 perdurer sur un gros site de jeux vidéos, et cette saillie sera une fois de plus la preuve qu’avec du talent tout passe.

    « La pire des corruptions n’est pas celle qui brave les lois, mais celle qui s’en fait à elle-même. » – Louis de Bonald ;-)

  18. Screamwritter Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Usul n’est pas le seul qui s’énervent de ce genre de pratique et c’est pour cela que la presse papier n’est plus aussi suivi qu’avant , quand j’étais jeune la presse vidéo ludique était underground maintenant elle est la principal pièce d’appui des grosses sociétés pour redealer ce qui est de la merde à tel point qu’on ne s’attaque plus au véritable point faible des jeux et personne ne va critiquer par exemple l’arnaque de la réduction des temps de jeux ou autre parce qu ‘auourd’hui si un jeu dure plus de 60h il empêche le joueur de jouer à un autre jeu … JE PLUSSOIE USUL

    • kaise4fun Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      je plussoie

      il est loin de temps des xenogears, FF6 et 7 (voir 8 et 9), les suikoden et PoP sand of time, j’irais même jusqu’à énormément apprécier la durée de vie et le fun que pouvais donné lara croft quand je vois certains jeux linéaires avec 10h de cinématique qui agissent comme « cache misère »

    • Garland Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      Mouais… les jeux Nes se finissaient dans la grande majorité en 3-4h, la seule différence c’est qu’ils avaient une difficulté tellement abusée pour certains que tu n’arrivais jamais à les finir sans passer plusieurs semaines à l’apprendre par coeur, parce que le tout sans sauvegarde… Donc bon, il faut nuancer cela quand même ^^

      La vraie tendance « qui tue » la durée de vie, selon moi, c’est la volonté des développeurs « de rendre les jeux accessibles, pour tous ». Bullshit… Casualiser les jeux n’en a jamais fait de meilleurs…

  19. gilles_fx Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    En même temps parler de journalisme quand on signe des NDA et que l’on ne dis rien alors que l’on sait cela me fais doucement rigoler.
    Colporteur serait déjà plus réaliste comme nom de métier.
    Alors de là à se prendre pour un journaliste, un type qui enquête, non mais dans quel monde vit on : un monde de rigolos

  20. george sandbox Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Ca fait un bout de temps que les editeurs ont pris la main dans le millieu du JV, que les journalistes suivent.. c’etait en quelque sorte.. logique. Meme si c’est toujours navrant. Mais se battre contre des moulins c’est toujours epique à defaut d’etre vraiment efficace. enfin j’exagere surement si ca peut faire se rendre compte de l’etat actuel des choses a certains « moutons de panurge », si ca peut changer leur facons de consomer, de toute facons ca ne pourra que commencer par là malheureusement.

    Quoi qu’il en soit, Bravo guerillero !

  21. etK Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Juste pour te dire, Usul, que je partage totalement ton point de vue (sur bien d’autres choses aussi d’ailleurs) et dire à tout l’équipe du 3615 que j’adore ce que vous faîtes. Continuez comme ça! Vous sortez vraiment de l’ordinaire que ce soit en humour ou personnalité.
    -Un fan.

  22. george sandbox Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    N’integrez pas ce message mais j’ai l’impression que l’entete a été un petit peu tronquée à droite. peut etre mon navigateur. le reste du site est niff. ;)

  23. Le K' Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Justifications dispensable en mon sens, le propos, dans la fond comme dans la forme, était suffisamment limpide et explicite.
    N.E.S., une percée vers une presse dissidente de passionnés ? Je l’espère.(Usul fait un parallèle entre la presse J.V. et la politique, nous ne sommes pas sans savoir, ou concevoir que là où l’argent passe, équité, libre jugement et réflexion trépassent. L’argent détruit les passions, et avec lui le système.)
    La scène indé fourmille de talents, les chroniqueurs passionnés et vierges de corruption commencent à bien se faire entendre.
    On peut encore choisir vers quelle direction regarder, et heureusement.

    • ThéCaramel Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Je suis totalement d’accord avec toi sur ta dernière phrase, c’est la première fois que je me sens satisfait par les médias qui tournent autour du jeu vidéo…et c’est Usul et les « chroniqueurs passionés et vierges », et aussi Nesblog que j’ai découvert il y a seulement deux semaines.

      J’espère aussi pouvoir vous serrer la main un jour vous tous =).

  24. Hydro Bob-omb Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    J’ai lu l’interview, rien de scandaleux franchement…

    Faut pas prêter une forte attention aux commentaires sur Internet. Le support fait qu’ils sont souvent aggressifs et irrationnels. Une telle machine où on parle de quelqu’un sans qu’on l’ait en face de soi et que personne ne peut savoir qui parle (anonymat) induit une accélération et une exacérbation des flux sadico-paranaoïaques.
    Ouais, là où Usul cite Bourdieu, je cite Gilles Deleuze, chacun son penseur ^^.

    • Brundlemousse Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Il s’agit moins des commentaires que nous avons pu lire. Que des discussions que nous avons eu par la suite, notamment avec des journalistes.

      • Shubert Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

        Julien C doit en être le porte étendard. Oui, J’accuse !

  25. ArracK Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Amen!

    Comme disait ma Môman, il n’y a que la Vérité qui blesse!

  26. Stalker Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Et bien moi, je me permet d’interpeler Usul!

    Je précise que j’apprécie beaucoup son travail et sa prise de position dans cette « polémiquette » récente.

    Néanmoins Usul, méfies toi! Tu travail par et pour JV.Com, qui, a bien y regarder, pratique un peu le favoritisme d’éditeur nous dirons « à l’aise » et pas avare sur les cadeaux, et couvre d’une couche de miel les petites innovations sans jamais en parler suffisamment, notamment l’Esport (toujours underground pour eux) ou les jeux indépendants qui sont « vachement biens mais un peu cher » dans la plupart des tests….et je ne parle pas de leur politique RH, extrêmement discutable, tout autant que celle que subit les développeurs…

    Alors méfiance! JV.com n’est pas réputé pour sa sympathie avec les petits éditeurs ou son analyse parfaitement impartiale, comme me le confiait récemment un pote qui à fait un stage chez la concurrence « sérieuse » de JV.com. Leur politique de notation est parfois très surprenante (citons les COD et autres BF qui concrètement, ne mérite pas leur notes, ou l’affaire de « Heavy Rain » qui fut noter deux fois, une fois avant et une fois après un certain coup de fil de l’éditeur…..)

    A l’heure de la récession générale voulue, dur pour la presse indépendante, qui malgré tout, mériterais et devrais nous proposer un alternatif ou tout du moins un supplément à la domination de JV.com.

    EN attendant équipe de Nesblog, lachez rien!

    • Great King Rat Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Je n’osais pas aborder le sujet mais je me suis demandé aussi comment tout cela risquer d’affecter la collaboration avec JV. Raison de plus pour applaudir cette liberté de parole dont nous avons besoin.

      Et vive le Nesblog

    • Le Noob Supreme Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Je ne veux pas en rajouter, mais j’ai encore un sale goût dans la bouche de la semaine de pub fracassante pour le jeu « Spore » sur jv.com (en habillage du site, et tout), suivie d’un éclatant 18/20… pour un jeu non seulement tout à fait médiocre, mais aussi à des années lumières de ce que son créateur nous avait vendu. Un jour j’ai entendu l’un d’entre vous dire que la régie pub et la partie journalisme était séparée chez JV.com (je crois me rappeler que c’était RealMyop qui avait dit ça, de bonne foi j’en n’en doute pas). Eh bien qu’il soit permis d’en douter…

      Je veux bien comprendre que les sites de JV doivent avoir un business model et que le « tout gratuit » se paie d’une manière ou d’une autre, mais ça m’a fait relativiser tous les tests JV qui existent sur la toile, au point que je ne me fie aujourd’hui plus qu’à l’avis… de mes connaissances.

      Et ça, c’est triste. C’est rien de le dire.

      • realmyop Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

        Nous savons que Jeuxvideo.com n’est pas tout blanc, eux aussi font partie du système. Néanmoins, deux choses à noter:

        -Ils sont à Aurillac, loin de tout le beau monde parisien, et quand il couvre un évènement c’est généralement une société prestataire qui s’en charge et pas « la rédac ». C’est pas parfait, mais on a vu pire.

        -jeuxvideo.com nous soutien dans notre action (ils sont bien évidemment au courant de nos actions) et eux aussi cherchent à changer de « clients » en passant des publicités qui ne parlent pas de jeux-vidéo. Mais convaincre les annonceurs n’est pas une tache facile et il s’agit du travail de la régie publicitaire. Pour exemple Samsung qui préfère dépenser ses sous chez auto-moto mag que sur un site de jeux-vidéo. C’est bien connu les gamers n’ont pas de smartphone…

        Bref tout ça pour dire que les mentalités doivent changer, mais que cela va prendre du temps.

        • Le Noob Supreme Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

          Merci RealMyop pour ces précisions, aussi étonnantes que nécessaires, d’ailleurs :) Enfin bon, tant que le site saura s’entourer de chroniqueurs intelligents et intéressants tels que vous (slurp, je sais…), j’aurais pour ma part un avis globalement positif sur jv.com, et je sais que mon cas n’est pas isolé.

          Mais quand même, 18/20 à Spore, quoi. :D

          • Le K' Lundi - 19 / 11 / 2012

            @Le Noob Supreme

            Tu noteras tout de même que les rédacteurs de JVC ne manquent pas une occaz’ (en gaming live d’après mes souvenirs) de rappeler que leurs notes ne sont pas à prendre comme parole d’évangile et que s’il y’a une chose à retenir c’est le test rédigé et non la note globale.
            J’ai souvenir de rédacteurs bien moins scrupuleux, bien plus bling bling strass et paillettes…de la capitale justement.
            Ça (jvc) reste un site/communauté/e-magazine (?) à dimension relativement humaine.

        • Le K' Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

          Clairement, les réalités sont ce qu’elles sont et on ne paye pas toute la rédaction avec une dose de bonne volonté. Ils ont au moins ça pour eux de ne pas tomber dans le piège de la facilité.

        • Roni Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

          J’ai pas de smartphone.
          I feel sad and you should feel bad.

        • Garland Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

          Ce qui m’énerve surtout de Jeuxvideo.com, ce ne sont pas les notes des tests, etc, ça je m’en contrefous, de toute manière je suis bien plus partisan du « test par toi même pour savoir si un jeu te plaira ».

          Ce qui me choque, sur ce site, ce sont les news… Nan mais sans déconner, comment est-ce qu’ils légitiment des news de ce genre :

          http://www.jeuxvideo.com/news/2012/00062611-la-wii-deja-morte.htm

          A part créer une vague de troll dans les commentaires, cette news au titre raccoleur est juste complètement INUTILE, comme environ 50% des news qui sortent chaque jour. On le sait tous très bien que la Wii est entérée dès la sortie de la Wii U, tout comme la 64 fut morte à la sortie de la Gamecube, qui elle-même était finie à la sortie de la Wii (d’autant plus grâce à la rétrocompatibilité, ça n’aide pas une console à tenir ! ).

          Et ce n’est qu’un exemple, des news comme celle-ci je pourrai vous en trouver un peu partout, ce n’est pas ce qui manque… Alors certes, il y a l’équivalent sur les autres sites, c’est vrai. Mais jeuxvideo.com est le site qui met le plus ses news en avant, qui a une équipe rédactionnelle prête à pondre 60 news / jour quand il le faut… Reste au lecteur de faire le tri, et c’est bien dommage…

    • baaat Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Perso l’Esport, je pense que c’est bien de pas polluer le site de JVC avec .
      Parce que ça reste des grands rassemblement à la gloire de tel ou tel jeu , donc niveau indépendance c’est bof .

      Pis en plus l’Esport , moi ça m’ennuie cruellement.

      • kadgo Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

        Chez jv.com ce qui me gene c’est pas les notes et les tests. mais plus le coté news.

        Entre les news a troll faites pour faire du clic. les revirements(le dématérialiser c’est mal ! quoi? amazone fais du dématérialiser? le dématérialiser c’est cool !)

        Les Test… en général même si je suis souvent en désaccord je les trouves pas si mal. ca gueule beaucoup en general sur COD mais disons qu’un jeu qui chaque année fini meilleur vente c’est que même si on l’aime pas dans sont genre il est bon…tu peux pas sous-noter un jeu qui est assuré de taper le 20mio de vente. ce serait de l’élitisme de gamer.

        • Le K' Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

          Je dirai plutôt que tu peux pas sur-noter un jeu PARCE QU’IL finira de toute façon en tête des ventes..enfin, chez JVC les Call of’ ça tourne à 17 de moyenne donc bon…si on veut passer à autre chose que la génération Call of Fifa, ‘va bien falloir faire entendre qu’y'en a raz l’bol.

          • Kadgo Mardi - 20 / 11 / 2012

            Bah je vois pas pourquoi? pourquoi il faudrait changer les choses si plus de 20mio de personnes trouve leur compte? il faudrait que l’on décide pour eux ce qui est bien ou mal? non sans déconner on peu ne pas aimer Call of. Je déteste call of. mais si des gens y trouve leur compte bah qu’ils y jouent. Au final je suis qui pour décider tel type de jeu c’est bien mais ça par contre c’est nul? Ca sert a rien. y’a des mecs qui essai de faire ca depuis des année sur la musique et ca empeche pas les merde de l’été de se vendre par million

            Au final jv.com teste le jeu pas le genre de jeu. et dans le genre Call of c’est de loin le meilleur. il mérite sa note.

          • Garland Samedi - 24 / 11 / 2012

            +1 avec Kadgo…

            Oui le moteur graphique est réutilisé depuis 5 ans. Oui les DLC, tout ça, c’est abusé. Oui la campagne est courte. Oui dans cette même campagne, le montage hollywoodien est toujours le même…

            N’empêche que ça n’en fait pas de mauvais jeux pour autant… Alors oui on peut gueuler parce que c’est toujours pareil, mais le fait est que dire que ces jeux sont moisis est une preuve évidente de mauvaise foi… C’est parce qu’il n’y a pas de Zelda tous les ans que les haters se la ramènent chaque année ?

  27. Djaune Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Cher Usul,
    aucun écho de cet article n’a résonné dans ma grotte mais, bien que ne te connaissant qu’à travers les 3615, je trouve étonnant que tu trouves nécessaire le fait d’avoir à te justifier.
    Loin de moi l’idée de vouloir te déifier, mais il me semble que tu es quelqu’un qui a largement oublié d’être con et je pense que ceux qui râlent sur ce que tu as pu dire dans cette interview ne te connaissent tout simplement pas ou n’ont juste pas réfléchi.

    En ce qui concerne le sujet à proprement parler, je suis entièrement d’accord avec toi.

    J’espère pouvoir vous serrer la main un de ces jours, à toi et à toute l’équipe du Nesblog, mais en attendant, je vous salue bien bas.

  28. EpCylon Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Comme beaucoup ici je trouve dommage que tu aies besoin de te justifier (qui plus est sur le Nesblog où il me semble que la communauté avait plutôt bien compris ton propos) pour des propos qui n’étaient objectivement pas choquants du tout, peu importe le vocabulaire employé. Continuez comme ça, cela fait plusieurs années que je vous suis et c’est une réelle source d’inspiration de voir le statut que vous avez réussi à gagner dans le monde du jeu vidéo (français du moins) et qui vous permet de communiquer à grande échelle les préoccupations d’une communauté bien trop sous (ou mal)-représentée dans les média.

  29. Le Noob Supreme Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Pardonnez mon cynisme, mais personnellement j’espère simplement que cette histoire ne remet pas en cause la collaboration avec JV.com. Car j’imagine que ça a dû brasser, en interne.

  30. george sandbox Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je ne pense pas qu’on puisse appeler un justificatif, c’est un devellopement. parce que parfois on prefere etre clair et precis pour des sujets qui se pretent facilement à la discorde, afin d’eviter d’avoir a se justifier justement. D’autant qu’ici, sur nesblog il dit ce qu’il a envie de dire, pas ce q’un journaliste a selectionné de plus croustillant dans une discution de trois heures. Se faire manipuler ses propres dires n’a jamais rien d’agreable, meme si le resultat n’est pas non plus scandaleux ou sensationnel ca biaise quand meme le message original.

    Et arguer le tristement celebre « si t’es pas content tu te tay » ou « si ta pas compri tenpi » c’est un peu facile et ca ne favorise pas beaucoup le debat. les gens ont le droit de reagir, meme stupidement, c’est toujours bon à prendre.

    • Chassegnouf Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Juste pour dire que je kiffe ton pseudo -_-

  31. Shubert Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je trouve cela tout à fait honorable que tu ailles plus en profondeur. Pour ma part, je n’avais pas pris ton discours comme celui d’un opportuniste, mais plutôt comme quelqu’un qui à un vrai point de vue sur la question. Les journalistes JV profitent encore du fait qu’il ne s’agit « que » du monde du jeu vidéo, vous savez, le monde pour les enfants. Ceux qui avant, était pris pour de vrai spécialiste à l’époque par les enfants qui les lisaient, sont à présent considéré comme de simple marketeux. Et je pense, que si aucune mesure radicale n’est prise par les boîtes de journalisme, alors petit à petit, les joueurs ne s’y attarderont plus, et seront eux seuls juges de la qualité d’un jeu.

  32. Romuald Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je découvre avec cette lettre également l’interview. Et je partage entièrement ton point de vue. La presse j’en ai bouffé des kilo de papiers quand j’ai commencé à m’intéresser à des sujets politiques, culturels etc… et il faut quand même bien dire que la presse général n’informe pas, elle donne une opinion. Que cette presse s’écroule, son absence ne peut être que salutaire.

    Continuez Monsieur., vous m’intéressez.

    • Gobelin Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Quand ce n’est pas un press kit pour un jeu vidéo, c’est une dépêche AFP reprise en cascade par la presse.

      L’article mériterait une meilleure mise en page.

      Vous êtes parfait, à plus !

  33. Kuon Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Moi j’ai rien compris…

  34. Hawg Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Amen et amen (oui, je suis ce genre de personne).

    Je ne peux que te rejoindre et admirer la justesse d’un propos mesuré, critique d’un système qui, s’il n’est en déroute, n’en commence pas moins à montrer ses premiers signes de corrosion.
    Alors oui, le journalisme est en crise depuis la seconde guerre mondiale pendant laquelle la propagande gouvernement fit le mal que l’on connait aux médias et, si il a connu un regain de vigueur à l’époque de la télévision de par la verticalité absolue de ce média, se voit aujourd’hui à niveau pris à revers. Pris à revers, non seulement par son passif, mais également par l’avènement d’un « village globale » (monde où tout se sait, où l’information transite plus vite par la rumeur que par les sources d’information « établies ») sur le net. Ainsi, on remet en cause le journalisme parceque l’on sait désormais les copinages entretenus, avec les politiques pour la presse nationale, avec les studios pour la presse JV, avec les créateurs pour la presse mode et ainsi de suite… On sait les copinages, on sait les lignes éditoriales et le besoin de ne pas froisser les annonceurs; cependant on oublie le professionnalisme et la foi en une vocation qui, heureusement, existe encore chez certains et dans tous les domaines.
    Il nous appartient alors, comme tu le dis, de remettre en question le système journaliste en ce qu’il est (peut-être) et ce qu’on peut y lire (toujours) afin de trier le bon grain de l’ivraie.
    Bref, je m’emporte et je déballe mon avis pour pas grand chose au final, si ce n’est te répéter ce que beaucoup d’autres ont déjà dit : merci pour ce que tu fais et de prendre position sur des sujets de fond comme celui là. On en parle vraiment pas assez.

  35. Papyjama Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Mon père est dans le milieu journaliste (pas les JV) mais ce que tu décris je le retrouve à peu près dans ce milieu et je trouve ça horrifiant, mais mon père ne s’en rend à peine compte…

  36. Clément Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Le gros titre de l’article est fait pour donner du sensationnel et attirer l’oeil du lecteur potentiel, mais il ne reflète pas réellement la qualité de l’interview dans sa globalité, ce qui est vraiment dommageable.
    Je pense que certains confondent les chroniques d’Usul et celles de vidéo-blogueurs… je suis désolé mais faire des petits sketchs de 3mn toutes les 3 semaines, (presque) n’importe qui avec un peu d’humour et une bonne plume peut le faire. A côté, on a quelques perles, comme le 3615 (ou d’une manière plus générale l’essentiel des chroniqueurs de ce blog) qui tentent de réfléchir un media populaire qui se cherche encore.
    J’ai eu l’audace de me fendre d’un petit mail de félicitations à notre cher Usul quand il avait fait paraître « Carte blanche et matière grise » (un nom du genre) et j’aurais dû faire de même quand j’ai vu sur ce blog apparaître l’émission « Phi ». C’est sûr qu’on est pas dans une démarche « call of dutyiesque » comme le dit Usul dans son interview, mais l’effort mérite d’être salué ! Et surtout, ça permet d’envisager le JV comme autre chose qu’un loisir pour boutonneux… réfléchissons quelques instants, le JV est certes un media populaire, mais c’est surtout un media qui sollicite le plus de sens à un spectateur qui devient acteur.
    Ces quelques OVNIs qui font du JV un media culturel sont malheureusement associés (il suffit de lire les premiers commentaires après l’article de Ragemag) à des Norman, des Hugo, des Cyprien, mais l’humour est avant tout un moyen de faire passer une idée un peu plus importante que « Le permis de conduire » ou « Les Petits déjeuners »…
    Ce n’est pas nécessairement la presse libre qui est à blâmer, mais, selon moi, des spectateurs qui restent passifs devant leur télé qui confondent humour et vérité.
    Voili voilou, désolé de m’étaler autant. Promis je fais plus :D (ou pas)

  37. Quizzman Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Ces histoires de scandales qui n’en sont pas vraiment, et de justifications qui n’auraient peut-être pas lieu d’être ne m’intéressent guère au final, mais force est de constater que tu met le doigt sur un problème du Jeu Vidéo aujourd’hui: Celui-ci n’est (en dehors de certains titres qui d’ailleurs provoquent souvent une réaction inversement exagérée) considéré que comme un produit de consommation, et pas comme ce qu’il devrait être, un média, voir même un art.
    Je ne pense pas par contre que la presse vidéoludique en soit coupable, ce qui ne la blanchit pas pour autant. Elle est prise dans un étau. Elle est le dernier acteur entre le vendeur et le joueur. D’un côté, le joueur aimerait avoir un avis impartial, intelligent, construit et pertinent, et de l’autre, le producteur redoute metactritic qui est peut-être le plus grand fléau du monde vidéoludique actuel (ou quand une bonne idée voit son but -faire des moyennes des notes- devenir un objectif pour les développeurs -certains ne reçoivent pas de primes en dessous d’un certain metascore-), et donc utilise tant que possible de ses armes (blacklists, espèces sonnantes et trébuchantes).

    Le jeu vidéo est dans une situation similaire à celle du cinéma, voir même que la musique. Tant qu’ils seront considérés comme des produits de masse (et à priori ce n’est pas près de s’arrêter), la machine à billets dictera sur les choix.

    Peut-être qu’à l’instar du livre, il faudra attendre des années pour se permettre d’avoir un regard reculé sur le milieu, lui accordant peut-être enfin ce statut d’art qu’il mérite tant.
    Je ne sais pas si il y a grand chose d’autre à faire qu’attendre pour juger et apprécier une œuvre que la ruée vers l’or de ce dernier se soit calmée.

    • Quizzman Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

      Je me suis un peu perdu je crois. Tout ça pour dire: Lisez Nesblog, lisez CanardPC, lisez le reste aussi, mais surtout: soyez éclairés.

  38. janours Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    mec, usulmaister, tu as appris, ici. faut jamais repondre a la presse. ca sert a rien. quand c’est bon, le medium sera reconnu.

    lewis trondheim, auteur bd a succès a pas eu besoin d’eux. il deteste la presse. et ca permet aussi de pas dire de conneries. surtout qu’on dit toujours des conneries pour une partie de l’auditoire.

    keep going, surtout doing. not talking.

  39. Bidoman Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Comme je te l’avais confié par mail il y a quelque temps, Usul, je partage encore une fois totalement ta pensée.

    À la fois ce qui était dit dans l’interview et ce qui est dit dans cette réaction. Si les journalistes s’offusquent, qu’ils regardent un peu où en est rendu la presse dite « professionnelle » concernant les jeux vidéo ! Si certains sortent du lot, beaucoup se fondent dans la masse des tests qui donnent une note de plus, sans grande valeur et sans réflexion de fond sur « l’objet » qui est testé. Pour ma part, ça fait longtemps que je m’insurge à mon faible niveau du problème des mecs gavés aux petits fours et censés donner ensuite un avis objectif sur un jeu…

    Finalement, au niveau où je suis moi-même, simple joueur partageant sa passion par l’écriture via un site, payant mes jeux parfois au prix fort en espérant les apprécier, ne suis-je pas mieux placé qu’un journaliste en recevant 10 par semaine gratuitement pour juger de ce qui mérite le coup d’œil ou de ce qui doit être évité ?

    Et si on étend la réflexion sur le milieu journalistique à l’ensemble du journalisme, y compris en politique, on n’en sort plus… Le journalisme a perdu complètement sa place, comme tu le dis. En politique, ça en devient dramatique : je t’invite dans mon émission, on fait un débat houleux, on fait mine de s’engueuler, et puis on va boire un verre chez moi, on prend un peu de coke et c’est la fête. Quelle crédibilité ? Où est le journalisme censé être objectif et impartial ? DTC, évidemment.

    Bref, sans doute pissons-nous tous dans un violon en pensant ça, sans doute pisses-tu plus loin que nous en l’écrivant, mais au moins, on ne pourra pas dire que tout le monde s’était tu face à ce problème ! Merci à toi Usul !

  40. Cracker-B Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Bravo pour cette tribune très bien faite.
    Il est possible que ça soit le début que quelque chose.
    Manque plus qu’a démonter les rouages du systeme, lire Chomsky et développé des médias alternatifs du jeux vidéos (c’est déjà le cas avec vous, ici.) Comme dirait je ne sais plus quel patron américain « Pour qu’un journal ait une bonne opinion de vous, le mieux est de l’acheter ». Je suppose que tu parlais de la mise en liquidation ce mois-ci de M.E.R.7. quand tu dis que tes « propos n’arrivent pas au meilleur moment ». Mais quand même, ce groupe détenait les 3/4 de la presse vidéo-ludique (voir sur wiki) et quelques sites. L’indépendance est plutôt difficile quand il s’agit d’être tenu pas un groupe qui a racheté tous les magazines. En tout cas, au train ou ça va, la presse spécialisée va disparaitre au profit des blogs que les éditeurs pourront monter de toutes pièces, ou corrompre en faisant miroiter des babioles (jeux gratos, conneries comme ça.) en espérant qu’un contre-poids critique s’installe…

  41. Jean-Jacques Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    « Il n’y a pas de méchant système, il n’y a qu’une somme d’individuelles lâchetés. »

  42. NikooZ Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Toujours bien se faire relire son interview ! ^^
    Ayant été testeur pour un petit site, je connais biens ces pressions, cet éditeur qui ne t’enverra plus rien gratos si tu pond une critique trop cinglante. Encore aujourd’hui on me dit de rester cool sur un MMORPG pas top, car on peut avoir un retour de l’éditeur derrière. Plus je suis ce milieu, plus je me dis que faire un métier de « journaliste » sur les JV devient inutile. Le jeu vidéo est un art et non pas un produit, voilà les mots que l’on doit retenir de cette interview. Le jeu art existe encore, venant de petits développeurs indépendants mais aussi des plus gros.

    Et ce qui est intéressant c’est de voir cette communauté de passionnés qui se rassemble petit à petit sous l’impulsion de gens comme RealMyop, Coeur de Vandale, Usul, les gars de chez Canard PC, IG Mag, les gars de chez Gamekult… Cela montre que c’est possible d’imposer une communauté à des annonceurs, finalement tout le monde y trouve son compte, preuve en est : les chroniques sont toujours là, les deux journaux tiennent le coup malgré l’hécatombe Mer 7, et comme le dit le journaliste de Gamekult Poischich dans son interview donnée au Merlant Frit (http://www.merlanfrit.net/Entretien-avec-Gael-Poischich), les journalistes à temps plein vivent bien.

    Le but est là aujourd’hui : en amont faire du jeu une pièce artistique et non un produit consommable et jetable, en aval réunir des passionnés autour de cet art, partager des avis, des critiques, animer, construire autour de cette communauté. Sur la durée, c’est un projet plus sain.

    En cela je dis bravo à vous pour avoir réussi à atteindre ces sommets avec la passion, ce sera le mot dominant, qui vous anime.

    Sur cette note idéaliste, bonne continuation à tous.

  43. Forothangail Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    L’article original était très bon, bien sûr que les mots étaient forts, violents, mais le fond était tout à fait juste. Mais les commentateurs sont paradoxaux. Sur les forums et les nouvelles ils passent leur temps à critiquer le jeu vidéo et la presse spécialisée (jv.com en premier pour ses prises de position et ses titres racoleurs -des fois, c’est vraiment limite et l’information n’est pas toujours vérifiée, comme dans les autres médias-), mais ils s’insurgent dès qu’on secoue le cocotier pour montrer les noix pourries. Ca me désole ce manque d’esprit. Le fait qu’une justification en devienne « nécessaire » est la preuve d’une petitesse d’esprit de leur part.
    Ma culture vidéoludique est risible, je suis un casu et j’assume, un consoleux et j’assume, je n’ai décemment pas le temps, l’argent et l’envie de pratiquer plus ce loisir. Mais si ces personnes se font les hérauts d’une sphère qui ne les considère que comme des consommateurs, et avec un tel zèle qu’ils refusent obstinément de se déciller, alors c’est qu’il y a très peu à attendre.

    Et avec ceci, je souhaite longue vie à toute l’équipe du NesBlog, qui a le courage de vivre de sa passion et de nous offrir des heures de rire et de réflexion. Merci :)

  44. Jean-Jacques Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    La seule chose que je trouve choquante sur cette itw c’est plutôt cette horrible phrase:
    « Mais pour que le message soit reçu, il faut que ce soit pop, agréable à regarder. »
    qui serait parfaite pour signer la mort de tout art un minimum ambitieux, intègre et sans concession.

    • Chassegnouf Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Il leur reste quand même une bonne marge de progression avant d’être vraiment « pop » parce que c’est pas l’impression que ça donne dans mon entourage, rebuté par le côté intello et élitiste qu’ont encore les vidéos de 3615 Usul (que j’apprécie pour ma part telles qu’elles sont ^^).

  45. Boost Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    C’est toujours un plaisir de découvrir un nouvel article sur ce blog, et de voir qu’il y a des personnes qui prennent le temps de se poser des questions, de réfléchir et de partager leurs réponses avec leur public, sans prétention ni pédanterie, et qui proposent une réelle réflexion en plus d’un travail absolument fantastique en général. C’est en toute sincérité que je dis que certains politiques, journalistes et bien d’autres professionnels devraient parfois venir s’inspirer de ce qu’on peut trouver ici.

  46. David Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Je trouve ça surprenant que vous accordiez autant d’importance aux journalistes jv…. Ils n’ont qu’un rôle de critique, pas d’idéologue. Est ce que vous trouvez, par exemple, que les relations de copinage évidentes entre le cinema et ces critiques sont un danger pour le 7 ème art, son indépendance etc.?
    Il se contentent essentiellement de mettre une note a un jeu. Je sais a quel point toi, Uzul, tu est contre ça, a quel point tu considères la notation comme une aberration, mais bon c’est un moyen pratique et rapide d’avoir un avis, ce qui n’est ‘ailleurs pas l’apanage du jeu video, tout ce qui se vend est noté de harry potter au dernier prix goncours en passant par l’anthologie de la poésie française et les albums de chants de Noël.
    La ou ça pose problème, dis tu, c’est quand ces notes, ces avis, influencent le public et le mène vers des titres a l’idéologie douteuse. Il est vrai que le jeu video est un médium puissant et que comme tout il véhicule des idées même involontairement. Prenons les call of duty par exemple, auquel tu n’as probablement pas joué depuis longtemps, et bien il ne sont pas aussi patriotique et manichéen que tu le prétent. Tient dans modern warfare 2 par exemple, on se retrouve embarquée dans une guerre, qui prend la forme d’une vandetta personnelle orchestrée par le chef d’état major et quelques institutions secrètes, qui finiront par nous trahir et nous tuer. Dans celui sortit un an après, black ops on incarne un soldat d’une unité secrète chargé d’opération, peu reluisante et non officielle, qui finira par devenir fou. Je suis désolé, mais on est loin de la croisade sainte et juste… d’ailleurs medal of honor et battlefield 3 sortit peu après et qui pour le coup avaient une vision beaucoup plus lissée des conflits actuels ont vu leur scénario fortement critiqué par cette presse que tu dénonces. Bref tout ça pour dire que moi je t’ai trouvé un peu excessif, et un peu trop vener, d’autant que je le répète tout comme les critiques de cinéma, les journaliste jv ne font pas la pluie et le beau temps et n’ont, a mon sens pas une emprise telle sur la création vidéo ludique qu’il faille s’alarmer autant de leur qualité…
    voila je serai grave content d’avoir tes sentiments, d’autant que je vous kiff plutôt sur le nesblog, et que je vous suis régulièrement depuis longtemps

  47. Crosty Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    En effet comme le souligne Usul, digne critique du XXIème siècle et du web 3.0, la profession est quelque peu souillée, et s’enterre dans la médiocrité. Mais au fond c’est parce que les gens s’en contente de cette médiocrité. À quoi bon satisfaire quelques personnes cultivées ou friandes d’articles bien rédigés sur des sujets intéressants, quand on peut simplement écrire du « show-journalism » en mangeant des chips pour quelques millions d’abrutis qui se vautrent devant la TV en attendant la bimbo de la météo.
    La facilité est là donc ils la saisissent c’est une logique malheureuse. Tant qu’il y aura des hommes, il y aura des ignorants, et il y aura de facto des profiteurs.
    Usul je supporte ta cause, car depuis le premier podcast, tu étais drôle et juste, mais surtout drôle et surtout juste.

  48. Meca Lundi - 19 / 11 / 2012 Répondre

    Tout ce que tu a dis dans l’interview concernant l’objectivité de certains journalistes dans le monde du jeu vidéo est 100% vrai, en tout cas c’est appréciable de voir que tu suis ce que les gens peuvent poster sur ton travail et/ou tes interviews

  49. SAX Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Content d’avoir lu cet article, pour découvrir ton avis sur cette déchéance du journalisme du jeux vidéo et du journalisme en général. L’indépendance me semble obligatoire pour ce genre de profession, même si c’est à des années lumières d’être le standard :’(
    Et j’ai également beaucoup aimé le passage sur la vulgarisation du discours pour atteindre le public le plus large possible.
    En te remerciant une fois de plus pour ton travail et celui de l’équipe nesblog ;)

  50. Robespied Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Salut le NES-Blog et salut usul.

    Comme beaucoup d’autre, je pense qu’il est inutile que tu courbe l’échine a des justification inutile.
    Tu auras beau changer la forme, adoucir les angles y apporter des subtilités, le fond reste le même, et c’est cela qui dérange. Ta critique est croulante de vérité , elle respire la liberté, ton franc parlé est salvateur dans la crise du journalisme que nous vivons.
    Chaque coup de pied dans la fourmillére est une bouffé d’oxygène. Ne nous en privons pas , ne nous en justifions pas ,ne nous en excusons pas.
    La fourmilière grouille, te crache son vinaigre . C’était la réaction logique.
    Le combat pour la liberté d’expression ne date pas d’hier. Nous en connaissons les fondement et les conséquence.
    Les « gens de biens » cracheront le plus fort,
    c’est maintenant a nous de rester droit et de porter ce discours .

    Pour résumer, un penseur très controversé a dit  » aujourd’hui, un journaliste qui travail est forcément une prostitué.Un journaliste libre et indépendant est au chômage. »

    JVC montrerai un grande ouverture d’esprit a te garder en leur sein.
    Mais si ce n’est pas le cas, usul ,tu as trouvé ton public
    Et ce dernier te soutiendra, et d’avantage si jvc te lache.

    J’en profite pour te remercier pour tout ton travail,
    pour tes vidéo sur le nesblog et sur ton compte daily
    Et pour reprendre deux citation de Dieudonné :
    Bravo pour ta quenelle épaulé de 150 !
    Mes respects, chapeau bas .

    Robespied

  51. Greg Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    C’est rigolo, mais au moment où j’ai lu cette interview, je me suis dit: « tiens, mais ça me rappelle simplement le métier de journaliste… » Ce que tu décris, Usul, n’est pas forcément symptomatique du journalisme JV. Dans le journalisme en général, tout le monde a peur et se demande comment faire face à cette accès bien plus aisé à l’information. Tout le monde peut rapporter une information, tout le monde peut faire son commentaire sur tel ou tel info, mais rares sont ceux qui peuvent la décortiquer, l’analyser et en rapporter la substance pour permettre une véritable éducation au lecteur de cette info. C’est ce qui manque au journalisme d’aujourd’hui. Je me rends compte qu’il existe des dizaines d’outils formidables pour les journalistes mais les plus âgés ont tellement la frousse du changement qu’ils préfèrent rester dans leur bulle et continuer à travailler comme ils l’ont toujours fait: rapporter l’information, commenter et good bye. Profiter des petits cadeaux des développeurs ou d’autres, c’est devenu logique. Bon nombre de fois ai-je entendu: « mais je suis journaliste! » lors d’événements, de soirées où ce statut indifférait le moindre serveur. Non, franchement, ce métier a du mal à changer. Je suis convaincu qu’il peut évoluer mais cela prendra du temps. Et dans la presse JV, encore plus. Car le marketing a une place encore plus importante que dans d’autres sujets d’actualité. Tant qu’Electronic Arts ou Activision (pour ne citer qu’eux) continuent de dépenser des milliers d’euros pour faire leur belle soirée de test, il y aura toujours des glandus pour accepter…
    Merci en tout cas pour ce que tu apportes à la culture vidéo-ludique, tout comme Realmyop, Brundlemouss (c’est quand le prochain φ, sinon?), Coeurdevandale, et les autres que j’espère connaître au fil de mes pérégrinations sur ce site. Je ne suis pas encore journaliste JV mais j’apprécie ce genre de billet que peut permettre de changer des choses, même en-dehors du mondes des jeux vidéos.

    Greg, le journaliste solitaire (ou presque)

  52. Fuujin Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    HS*on* : Putain nan mais je reve… LCO c’est pas le gros troll qui squattait 10 minutes a perdre ? Siouplait bannissez le…

    Sinon explication forte interessante et qui donne a reflechir.

    • lco Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Comme beaucoup de personnes, je vais te répondre qu’il n’y a du troll que là où tu as du mal à discerner de l’humour.

  53. Celebora Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Un grand bravo à vous tous, j’adore ce que vous faites et suis attentivement les débats que vous soulevez en tentant de parler vraiment de jeux vidéos et pas seulement de graphismes. Enfin « tenter », ce n’est pas ça, vous le faites avec brio. Continuez aussi longtemps que possible.

  54. Joe Black Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Bien d’accord avec toi Usul, mais aussi avec @David un peu au dessus : il faut aussi rappeler que le jeux-vidéo est une industrie culturelle puissante de nos jours, et qu’elle s’adresse à des millions de gens. Des millions de consommateurs à convaincre, des millions de gens qui doivent continuer d’acheter et de cliquer pour faire en sorte que la boutique tourne.

    Certes, il faut continuer à soutenir le jeux-vidéo en tant que média et en tant qu’art, j’en suis convaincu, et donc continuer à défendre son indépendance et sa capacité à mobiliser les esprits et à épanouir l’imaginaire de chacun. Mais de nos jours (et cela vaut pour les autres arts), il faut vendre pour continuer à exister, et c’est bien trop souvent les mauvais côtés de ce système qui resurgissent à la bouche des indignés que nous sommes, trop souvent écrasés par cette masse de publicités, de marketing et de corporations puissantes.

    Aussi que pense qu’il faut garder l’esprit critique mais ne pas trop vite crier au « vendus », aux « corrompus » et autres presses « consanguines » et « dégueulasses » qui ne sont effectivement que des intermédiaires entre éditeurs et consommateurs (même si je ne les qualifierais pas pour autant de « victimes » de ce systèmes, certaines presses JV méritant peu d’éloges comme ce qui à pu être lus concernant GameBlog et autres IGN). Je pense que le véritable combat se fait dans la culture que les gamers doivent se former : jouez à un maximum de jeux, et lisez un maximum de trucs dessus, y’a que comme ça que vous pourrez vous faire votre propre idée de ce qu’est/ce que devrait être le Jeu-Vidéo (cette fois-ci en majuscules, hé ouais) tout en étant capable derrière de défendre vos opinions et qui sait, peut-être aussi de devenir à votre tour les portes-étendards de ces générations de joueurs (comme vous, très chers chroniqueurs du NesBlog) qui ne se laissent pas faire et qui s’accordent tous à dire une chose : le jeu-vidéo, c’est vraiment patate.

  55. glucide Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    salut Usul, j’apprécie beaucoup ton approche.
    Comme cela a été dit, ce que tu dénonces n’est pas le seul fait du JV.
    Comment espérer qu’un système qui repose écomomique sur les annonceurs soit rigoureux, déontologique et objectif?
    Je pense que l’espoir est plutot à chercher du coté du Canard Enchainé, ou Du Monde Diplomatique qui – en continuant un travail de qualité – n’a pas perdu son lectorat et n’a pas eu (trop) besoin d’annonceurs.

    A défaut de réveiller ceux qui se complaisent dans la dénégation, ton action subvertive est futée et stimulante pour ceux qui cherchent des solutions. A suivre…

  56. RuleSpider Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    J’ai bien aimé lire cet article où disons le franchement tu as botté généreusement — certes verbalement mais quand même — quelques paires de fesses qui en avaient bien besoin. Ce qui me chagrine c’est de voir qu’après discussions avec certains concernés tu te sentes le besoin d’implorer les dites personnes de bien vouloir comprendre que cela n’a rien de personnel. Et qu’il ne s’agit là que d’une question d’éthique plus que d’égos que tu as essayé de soulevé.

    Je pense aussi qu’il serait peut être temps aussi pour certains représentants de la profession d’avoir le cran de dire certaines choses de manières répétées. En exemple je pense à Joypad qui à l’époque de l’approche de la sortie de MGS2 (oui je sais ça date) s’inquiétait à demi-mots d’un excès de communication de la part de Konami. En effet ceux ci disaient en substance à son lectorat qu’a force de dévoiler des images du jeu à tout bout de champ, le risque de voir le jeu faire « pshit » devenait de plus en plus gros. Et déjà en filigrane se dessinait sous leur plume l’idée de la « news non évènement » qui servirait surtout à continuer de faire « monter la pression » plus qu’a donné de véritables infos sur le jeu en lui même.

    Chose que Poishish décrit très bien dans son entrevue avec Merlanfrit sur l’annonce qu’il y aura trois persos dans GTA5.

    Finalement cette surabondance de com’ finie par relégué l’info véritable au second plan et somme toute la critique du jeu en devient presque inutile tant le jeu à été « newsé » justement.

    Ne serait-il pas tant que les membres de la presse pro finisse par mettre le holà a tout cela tant du point de vue du lectorat que du point de vue des éditeurs en disant clairement qu’a défaut d’une vraie info ils n’écriront pas une ligne ?

    Ne serait-ce pas en somme cela aussi une des racines du problème qu’il faudrait attaquer ?

    Au plaisir d’une hypothétique réponse de ta part. ;)

  57. alucardo Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Plus qu’un manque de professionnalisme et d’intégrité de la part des journalistes, ce qui m’a fait lâcher la presse JV il y a très longtemps, c’est le nombre de fois ou je me suis retrouvé à ressentir plus d’excitation à attendre un jeu (rendu absolument génial et alléchant par la presse) qu’à jouer effectivement à ce dernier; la déception au sens propre est un tue-l’amour violent. Je pense que la presse entretenait (entretient encore?) le désir expectatif du lecteur non pas pour mieux lui vendre des jeux (quoique), mais surtout parce qu’à l’époque les journaleux devaient eux même s’enflammer pour des futures releases, mais aussi parce qu’un lecteur transit est un lecteur fidèle. Jusqu’au jour où l’impression de se faire avoir devient évidente et la rupture survient.
    Lorsque j’ai atteint ce point (milieu des années 90), je me suis lancé dans la découverte de jeux plus obscurs, grâce au piratage (comme Usul apparemment), l’import, etc. Et on peut parfaitement se former une belle culture vidéoludique de cette manière sans avoir besoin de prescripteurs. Bien sûr la collection d’originaux à posteriori vient rétribuer les meilleurs jeux, ceux qui, avec le recul, nous ont réellement marqué. Un bon jeux vidéo, c’est un peu comme un bon vin : c’est celui qui vieilli bien qui est réellement bon. Et à bon vin ne faut point d’enseigne.

    • RuleSpider Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Tiens les grands esprits se rencontrent tu me rejoins sur la surabondance de com’, et la potentielle déception une fois le jeu en main. Mais aussi sur le fait qu’il a un effet pervers a relégué l’intégralité des infos lâchés par les éditeurs a savoir que l’info véritable est reléguée au second plan.

      Comme quoi moi qui pensait être le seul a pensé que la surabondance de com’ n’aide pas la presse je suis pas si tout seul que ça.

      Alors Usul, Brundle, RealMyope, Coeur de Vandale votre avis sur la question ?

      Ne trouvez vous pas vous aussi qu’il serait peut être temps d’avoir le cran d’écrire dans leur pages que l’époque de la « non news » pour continuer à faire « monter la mayonaise » c’est fini, serait une bonne façon de commencer a passer un bon coup de balai ?

  58. TsuG Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Tu sais, Usul, t’as pas besoin de te justifier et d’arrondir les angles, c’est limite démago :) Continue comme tu le fais, c’est nickel !

  59. Oni Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Heureusement qu’il y a eu cette lettre ouverte, sinon j’aurai loupé l’article sur RageMag!!
    Sinon je ne voyais pas d’intérêt à justifier les propos =)

  60. ezioleonard Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    coucou les ami(e)s je suis d accord avec ce qu il a écrit dans l article mais ne te justifie mince y en a pas besoin si les gens sont assez c… bête pour en demander bref tu a le droit de dire ce que tu veux sans devoir des comptes heureusement qu on est dans un pays libre quoique

  61. baaat Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    bah je pense que même avec cet éclaircissement Usul ne va pas assez loin dans la réflexion .
    Les conflits d’intéret : oui il y en a , c’est pas nouveau, ça existe partout .

    Dans la presse médicale, par exemple , les conflits d’intérets ont conduit a des scandales, dont les conséquences sont bien plus grave que l’achat (ou non) d’un jeu .
    Une presse indépendante des laboratoires (et donc plus chere) est née .
    La question est donc de savoir si une telle presse peut exister dans le milieu du JV (le Gamer moyen ayant un pouvoir d’achat inférieur à celui d’un docteur )

    Car c’est l’existence et la viabilité (financiere ) de la presse JV qui est en question .
    Des monuments de la presse vidéoludiques viennent de s’arreter faute d’argent (joystick, console+ et jeux video magazine pour ceux qui ne seraient pas encore au courant) si un modele indépendant et financièrement viable existait je pense que ces publications l’auraient adoptés .

    Par ailleurs, même si un ancien développeurs peut avoir une vision subjective, il a aussi une vision d’expert. Si sa condition d’ancien d’activision est explicité dans le test de COD, son avis peut être interessant , je pense .

  62. Q-Bert Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Moi-même journaliste, je ne peux que partager ce constat sur la presse JV, mais aussi sur la presse en générale, qu’elle soit politique, économique ou culturelle. Une interview récente sur Vice (http://www.vice.com/fr/read/un-cynicisme-485-v4n10) dénonçait ainsi un système ironique – connu déjà par beaucoup – qui a lieu dans le domaine de la musique. Il faut bien avoir conscience que le poids des annonceurs, devenus de plus en plus important au fur et à mesure que les ventes de titres baissaient (baisses qui, selon moi, viennent avant tout d’une frilosité éditoriale généralisée, d’une perte criarde de toute déontologie, mais aussi des coupes budgétaires et du statut précaire des rédacteurs), fait planer une épée de Damoclès au-dessus des rédactions, obligées ou implicitement encouragées à devoir parler de ceux qui achètent de la pub et font donc vivre le canard. Beaucoup de journalistes ont capitulés, certaines jeunes nouveaux n’ayant même aucun problème d’éthique à le faire (la sacro-sainte formation journalistique à la française est autre problème), mais il n’en reste pas moins certains journalistes et titres de presse qui continuent de délivrer un réel contenu pensé avec professionnalisme et amour pour ce métier aujourd’hui malheureusement totalement déconsidéré.

  63. Antirune Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    les propos était peut être insultant certes mais n’est est il pas mériter ?

  64. Emma Indoril Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Excellente chronique !
    Cette petite mise au point sur le, Journalisme est plus que pertinente à l’heure ou nous vivons. En plus c’est clair, bien écrit, posé… C’est parfait !

  65. debyoyo Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Tu parles du journaliste qui fait le buzz, je pense qu’il a réussi son coup, tu développe pas mal sur différents problème éditoriaux et seul une phrase est mise à nu, la plus violente, le reste est sans violence et parle posément de problème auquel les journalistes font fassent.

    Mettre en titre cette phrase n’est pas là aussi un effet de buzz pour augmenter dans sa hiérarchie, montrer qu’il a lui aussi grâce à un article fédéré un certain public…

    je laisse les plus audacieux développer et réagir sur mon commentaire

  66. Frozen-Zerg Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Je me rappelle encore de l’émission de Marcus qui travaillait pour Game One à l’époque, lorsqu’il avait annoncé son départ lors d’une émission. Il dénonçait justement le fait que l’on essayait de l’acheter, de lui faire parler de jeux qu’il n’appréciait pas, sous prétexte que telle société avait réussit à obtenir les bonnes faveurs de la chaîne.

    Je me rappelle qu’il s’était retiré, puis il avait fait quelques années avec Micromania/No Life, puis il est revenu pour rejoindre Game One. Notez qu’il est revenu pour faire principalement des tests retro. Au moins à pas à faire du marketing de merde pour des jeux comme fifa / pes / call of duty etc… oui le genre de jeux sans goûts qui sortent tous les 1-2 ans et dont la masse des joueurs se ruent dessus.

  67. Nshit Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Et oui, malheureusement beaucoup de sites de « critiques » de jeux vidéos ont plus de points commun avec micromania et ubisoft qu’avec du journalisme. Aujourd’hui il faut mériter sa démo jouable… Peut être que ce phénomène que l’on retrouve partout est du au traumatisme de la mort de la presse papier. L’instinct de survie les poussant à rejoindre des boites de com’.
    En tout cas, merci à l’équipe de nesblog de continuer à garder ce ton libre et de créer des passerelles culturelles entre les jeux vidéos et les objets culturels classiques. Chacun de vos articles est un majeur dressé à ce reportage d’arte : http://www.01net.com/editorial/524165/philosophie-sur-arte-les-joueurs-ont-des-tetes-dabrutis/

    bisous xxx

  68. Lenwë Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Mouais, c’est partout pareil en fait. Les éditeurs de jeux vidéo sont là avant tout pour faire du fric. Les meilleurs éditeurs font du chiffre en faisant de bons jeux, les autres en invitant la presse à déguster des sushis avec une coupe de champagne dans des soirées privées.

    Il en est de même pour les médias, ils présentent de l’information pour gagner des sous également. Ils préféreront donner une bonne note à un jeu médiocre pour rester copain avec l’éditeur qui continuera à les inviter aux soirées privées, leur fournissant ainsi des infos exclusives pour alimenter leur site/journal/émission et générer de l’audience. C’est du gagnant-gagnant, sauf pour le lecteur qui du coup ne peut pas avoir d’avis objectif.

    C’est très bien qu’il y ait des gens comme Marcus, Usul et tous les autres petits bloggers de web qui restent en dehors de ce système et font des critiques de jeux vidéo parce que c’est leur passion et pas parce qu’on les a payés pour. De toute façon, les lecteurs ne sont pas dupes, quand on lit sur les réseaux sociaux, sur les blogs etc tout un tas de critiques qui descendent un jeu et qu’on voit un 18/20 sur JeuxVideo.com on finit très vite par distinguer les vrais avis critiques des articles de publi-information.

  69. Punka Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Salut à tous, 1er commentaire sur Nesblog!
    J’ai lu l’article sur ragemag et je comprend le point de vue de Usul, dommage que certaines personnes se soient emportés et qu’il ait fallut une justification…

    A bientôt, et vivement une vidéo sur daily, je serai patient ^^

  70. Algu Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Je pense que ça a été dit, mais on est quelques uns à suivre les chroniques et quelques articles sur ce blog, et c’est un plaisir de trouver enfin quelque chose de non vide dans un média audio visuel.
    Ici surement ne viennent que les convertis, et donc ce prêche mériterait peut être d’être diffusé plus largement, enfin bon, chaque chose en son temps.

    En tous cas continuez, vous êtes une équipe journalistico-penseuse qui a un certain cachet, et une certaine culture.

    Merci

  71. Cesiora Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    D’abord une référence à Community dans l’épisode de dimanche, et maintenant cette tribune. Je n’ai plus d’autre choix que de sortir la brosse à reluire. Mes félicitations à Usul ainsi qu’à toute l’équipe de Nesblog: vous êtes sublimes, continuez comme ça.

  72. Moebus Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Bonjour à toutes, tous, Usul, Realmyope, CDV, JDG (tant qu’on y est ^^’)

    J’ai laissé mes impressions sur la lettre sur le FB d’Usul, mais je le remets ici, ça me semble plus adéquat :

    Ah ah mais toi aussi alors, quelle idée as-tu de dire ce qui n’est pas convenable de dire (par convention tacite que l’on retrouve beaucoup dans les systèmes corporatistes, je le sais, je suis prof –’). Continue ! ça m’a rappelé cette scène de la Sociologie est un sport de combat (me semble-t-il) où le journaliste (encore eux désolé ^^’) propose à Karl Zéro un enregistrement off entre deux hommes politiques extrêmement compromettant. Ce dernier, se dégonfle comme une baudruche, bref. Démonstration que les chaînes les plus solides ne sont pas celles d’Andromède mais celles que l’esprit humain se forgent à lui-même.

    Par ailleurs, sans faire du HS, j’ai écouté la série de conférence que vous avez animé (disponible sur le profil daily de CVD) sur les JV, les TAS, ça m’a beaucoup intéressé.

    Je conseille à mes élèves le 3615 USUL, ça les perturbe un petit peu :)
    Bonne continuation !

  73. Oochan Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Cette démarche est particulièrement pertinente et je suis ravie qu’il y est des gens qui ont des choses à dire (argumentées) sur le devant de la scène. Beaucoup d’entre nous sommes ravis qu’il existe une équipe comme vous. C’est un plaisir! Je vous aime (enfin surtout BrundleMousse ;-) ). Continuez comme ça !

  74. Blaze Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Mon vocabulaire vient de gagner 6 lv, mon QI 50 pts et mon opinion en ta faveur 30 lv! Bon, vocabulaire de gamer à part, cette critique est parfaitement organisée, argumentée et racontée. J’ai même pris plaisir à lire ce que tu as écris. Je suis de votre côté.

  75. A. Walker Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Ce qui m’a gêné dans cette interview c’est surtout le propos profondément gauchiste entretenu de la part d’Usul. Je pensais qu’il valait mieux qu’être réduit au stade de faire passer ses convictions politiques de manière « subtile mais pas trop ».

    J’idéalisais peut-être trop la chose en me disant qu’il était au-dessus de ça, visiblement non. Grosse déception.

    Bon bien sûr, j’imagine que le type de chez Ragemag a bien tourné les choses pour mettre en avant cet aspect, Ragemag étant un site profondément de gauche, nécessairement ça fait toujours bien.

    Déçu du propos politique alors qu’il était inutile et profondément déplacé.
    Je le prends pour un simple « Je suis un rebelle qui gueule haut et fort contre une institution alors je revendique mon appartenance à la gauche politique. » Pas utile pour trois francs et ça donne une image de révolutionnaire de bistrot.

    • Nshit Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      Salutation walker!!
      Plus que la gêne occasionnée par cette bienpensance gauchiste, je me suis senti patriotiquement trahi par sa complaisance communiste. Cette grossière caricature de Thomas Hollande nous a tous surpris en rabâchant ses idées conspirationnistes surfaites : » Être journaliste aujourd’hui c’est mal. La presse papier cul nous prend pour de simples consommateurs (à lire en imaginant une voix d’homosexuel monoparental) », et puis quoi encore? Julien Chieze patron d’une boite de com dirigeant une conférence de presse pour ubisoft montréal?
      Y en a marre de ses imposteurs qui se la jouent grande gueule juste pour avoir 50 commentaires constructifs. Il s’en fout usul de nous décevoir, de détruire notre réve d’une planète gamer décompléxée. Oui j’aime call of! je comprend qu’on ne puisse pas attaquer un testeur qui compatit pour le pauvre développeur qui n’a pas fini son jeu et a été contraint de nous mettre la fin en 7 DLC, après 15 patchs correctifs. J’ai un cœur moi. Pas comme Mélenchon. Ma mère…elle était communiste et aujourd’hui…putain j’en ai marre!!!!
      Mec! je peux pas continuer, je trouve plus de pain au chocolat (chocolatine pour Alain Juppé). Je vais me foutre en l’air!! je crois plus en rien aujourd’hui!! Je ne jouerai plus jamais à un jeu vidéo de ma vie! Merci USULMASTER!!!!!!
      Nes blog je vous embrasse pas, je suis vraiment déçu déçu!

      • A. Walker Dimanche - 25 / 11 / 2012 Répondre

        Mec, ton discours est carrément « what the fuck ».

  76. nieb Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Salut les gars , tout a fait d’accord avec vous même si toute la presse n’est pas gangrené par ça. Mais marre de voire des 18/20 a tout les call of, fifa et autre FF peu importe leur qualité ,marre de voire des sites de JV qui ne nous apportent rien d’autre que de la pub .

    Mais heureusement que certains sont la pour nous remémorer pourquoi on aime le jeux video (les youtubers comme vous ou canard PC cité de nombreuse fois déjà).

    En bref continuez de nous faire rêver et d’apporter un peu de culture dans se monde marketing ,de notre coté on espère que le presse de JV pourra survivre tout en gagnant son indépendance .

    Ps: (je crois qu’on vit sur le même petit bout de terre du 35 bien connu pour son château et je pense qu’on est une flopée de motivés si vous avez besoins de figurants ou d’autre :) )

  77. Vaathou Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Je ne peux citer personne, je ne connais pas grand chose au journalisme, je ne peux donc étaler ma culture comme bon nombre d’entre vous, mais c’est tout de même intéressant

  78. baaat Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    je pense que le concept de test tel qu’il est pratiqué un peu partout (notamment JVC ) est dépassé .

    A quoi sert un test ??
    A répondre à la question : ce jeux vaut il la peine que je dépense 65€pour l’avoir ?
    Moi dans ma prime jeunesse j’achetais la quasi totalité de mes jeux amstrad en me fiant à la jaquette, et c’était un peu aléatoire …..

    Donc pour répondre à cette interrogation
    un simple oui/non suffirait amplement ……

    Quand la presse JV fut inventée et qu’elle publiait des tests, la communauté des gamers était assez uniforme : des garçons agés de 6 à 15 ans en gros .

    Aujourd’hui la communauté est plus bigarrée (rien à voir avec l’humoriste ) .
    des Jeunes des vieux, garçons, qq filles, des casual gamers, des fans d’Esport, des Fans de call of fifa, des intégristes du jeux indés , des retro gamers , des adeptes des jeux triple A etc ……….

    Je me rappelle il y a quelques temps , un des magazines que je lisait donnait 2 notes pour les jeux DBZ : 1 note pour les fans de DBZ et une pour les autres .

    La solution n’est elle pas à chercher par la ?
    donner plusieurs avis , parfois contradictoire, donnés par des testeurs-gamers de profils différents .

    Les joueurs de Call of ou fifa ne souhaite pas dominer le monde ou imposer leur jeux à toute la terre, ils veulent savoir quel sera le meilleurs FPS ou le meilleurs jeu de foot de l’année .

    Prenons l’exemple du dernier mario sur Wii U, noté 13/20 sur JVC .
    ça veut dire quoi ??? RIEN !

    Pour quelqu’un n’ayant jamais touché un mario 2D : il vaut quasiment 20/20 , un mario beau à la jouabilité quasi parfaite , et reprenant toutes les idées qui ont fait le succès de la série .

    Pour quelqu’un ayant joué à plusieurs mario : il vaut même pas la moyenne : aucune nouveauté .

    • cleeem Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

      Ah ! Ce sont là des réflexions qui me font echo.

      Dès mes débuts (91) de joueur, je reprochais aux journalistes de noter les jeux en fonction de leur lassitude personnelle (pour reprendre ton exemple de Mario Wii U).

      J’évitais aussi de tomber dans le faux problème des graphismes :
      regarder autre chose de plus personnel.

      Heureusement, certains journalistes nous disaient des trucs du genre : « si vous avez les mêmes goûts que le journaliste X, alors vous aimerez tel ou tel jeu ».

      Et on avait cette chance d’avoir la flamme communiquée par le journaliste.

      Là dessus, je suis pas certain qu’on a gagné en clarté avec le temps. Je reproche souvent aux testeurs d’avoir des avis techniques très froids et donc, beaucoup trop d’objectivité. C’était très bien la subjectivité : cette touche personnelle qui rendait le testeur enthousiaste.

      Alors aujourd’hui, c’est le problème de l’argent ? Oui, ça rend les tests bien tristes parce qu’ils manquent d’authenticité mais pour moi, le plus triste, c’est la froideur technique même quand elle est très juste.

  79. Amok Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Plussoyance sans argutie.
    Parce que quand on est d’accord y’a pas besoin de réexpliquer pourquoi.

  80. Bigfoot Mardi - 20 / 11 / 2012 Répondre

    Une parfaite synthèse de mon opinion. Nesblog est un site que j’aime car il est intelligent et drôle et il est de plus en plus de trouver de l’intelligence actuellement.

  81. Kletian Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Bonsoir à tous, et premier commentaire sur NESBlog

    Tu as soulevé un épineux problème dans cette interview Usul, et je te rejoins dans ton analyse de fond. Concernant la forme je peux comprendre les retours des intéressés vis-à-vis de la virulence de quelques termes employés, mais dans le fond c’est un beau pavé dans la mare plus ou moins tranquille du journalisme JV.

    C’est toujours particulier de se frotter à des omertas corporatistes : on est extérieur donc on n’a pas de légitimité alors on ne peut rien dire, on en vit donc on ne crache pas dans la soupe, et quand on part il y a toujours une clause ou la menace de fusiller ta réputation auprès des confrères pour qu’on se taise. C’est d’autant plus caricatural comme comportement quand ça saute aux yeux des extérieurs (lecteurs, spectateurs, clients). Un bel exemple avec le dopage dans le cyclisme : « Oh mon dieu, Armstrong était dopé … »

    Après on a le problème de balance : déontologie vis-à-vis des lecteurs contre appât du gain, volonté d’asseoir son affaire et/ou sa carrière. En général on tourne du côté des plus volatiles, lesquels sont souvent les moins nombreux et les moins facilement remplaçables (en gros les annonceurs plutôt que les lecteurs).
    C’est un problème inhérent à tout secteur économique, certains auteurs économistes (Stiglitz entre autres) dénoncent l’explosion des budgets comm et marketing au détriment des autres postes (R&D, production, environnement, …) et le modèle économiques des médias détenant (et vendant) le pouvoir informatif. Cela crée l’asymétrie de l’information et empêche une décision d’achat optimale.

    Il est dur de trouver un modèle de financement de la presse alternatif, les lecteurs s’habituant à disposer de contenus gratuits (Wikipedia appelle souvent aux dons pour pouvoir couvrir ses frais de fonctionnement alors que son audience est mondiale et gigantesque) et d’un certain niveau d’exclusivité, d’annonces ou tout simplement de qualité.
    Comment arriver à faire payer les lecteurs et se passer de la coopération directe des éditeurs quand on parle de jeux video. Ne pas avoir les infos en exclu et les tests de jeu avant la sortie commerciale seraient-ils des freins importants à une bonne audience, surtout vis-à-vis de concurrents plus exhaustifs.
    L’alternative serait peut-être le recours à un financement publicitaire en dehors du domaine videoludique, mais reste à convaincre ces annonceurs du potentiel et à ne pas rebuter les lecteurs avec des publicités mal adaptées. (Samsung ça serait parfait en effet)

    C’est intéressant aussi de noter que les éditeurs qui recourent à ces mécanismes face aux journalistes JV ne sont pas les plus à plaindre financièrement parlant, et qu’ils se servent de leur puissance publicitaire pour faire passer des business model plus que douteux : DLC, Copié-collé de suites de jeux vendus annuellement au prix fort, développement amputé d’une année pour motif marketing avec un jeu bouclé précipitamment et vendu en kit (Mass Effect 3).
    Même si on condamne à demi-mot ces agissements il n’y a que trop peu de « note sanction » (lesquelles coûtent parfois cher à leur auteur). A quand un constat sur l’avenir des jeux Bioware après le départ du scénariste emblématique Drew Karpyshyn, des fondateurs et d’autres cadres de la boite suite aux agissements des marketeux d’EA. A quand la dénonciation du manque évident d’innovation dans les Call-Of ou les FIFA/PES. A quand de vrais articles de fond sur la place prépondérante des graphismes face aux scénarios et surtout au gamedesign, ainsi que sur le manque d’audace dans ce domaine.

    Je voulais terminer sur une pensée que j’ai eu vis-à-vis de l’évolution du marché et surtout de la comm autour des jeux. Car j’ai vraiment l’impression qu’on nous vend plus le fantasme d’un bon jeu qu’un réel produit, on fait tout pour nous en mettre plein la vue et obtenir de nous des préventes, à la fois avec des offres exclusives limitées mais aussi grâce au dématérialisé qui répond à la frustration de ne pouvoir disposer tout de suite du jeu tant désiré.
    D’ailleurs le prix du dématérialisé est juste un pur scandale : payer le même prix qu’un jeu boite alors que son prix comprend les parts distributeurs, logistique et production des supports et des jaquettes (mais plus des manuels, c’est trop cher voyons), … ça fait cher en entretien serveur bande passante.

    Voila encore merci de m’avoir lu jusqu’au bout si vous en arrivez à ces lignes.

    PS : Grand merci en passant pour la mise en ligne des conférences de la Stunfest, je me suis régalé c’était juste passionnant à suivre, vivement les prochaines.

  82. grrrz Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    au cas où ce serait pas connu ici, coté « presse internet videoludique anglophone » bien plus respectable que beaucoup de ce que j’ai vu de ce coté de la manche/atlantique
    deux sites qui valent sérieusement le détour,
    « the escapist » , et particulièrement l’excellent Zero Punctuation
    (une série de critiques video avec des bonhommes bâtons de Yathzee Crosshow non seulement à se pisser dessus mais avec une reflexion vraiment approfondie sur le média)
    http://www.escapistmagazine.com/videos/view/zero-punctuation
    d’autres choses interessantes à denicher sur ce site,
    et evidemment « Rock Paper Shotgun »
    http://www.rockpapershotgun.com/
    qui propose pas mal d’ouverture vers les jeux indés, et des critiques intelligentes,
    bref, un peu comme tout ce qui se fait sur ce nesblog, de ce qui rend le fait de jouer à des jeux videos et de s’y intéresser un peu moins honteux (meme si j’aurais jamais le niveau pour jouer à ces vieux jeux de plateformes où on peut meme pas sauvegarder quand on veut et on peut meme devoir tout recommencer quelle horreur)

  83. kaise4fun Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Salut à tous

    Juste quelques remarques succinctes pour l’auteur de ce papier :

    1 – je suis d’accord avec toi, la presse de JV est médiocre dans son ensemble depuis un bon moment.
    2 – t’en as ras le bol, tu le fait savoir, on te critique —-> génial tu as fait un bon job, j’ai presque envie de dire que tu est un bon journaliste ;)

    Pour développer un peu plus :
    Je me suis fait avoir par la presse JV qui m’as vendu à plusieurs reprises des jeux avec des notes supérieures à 16/20 en utilisant des adjectifs tels que :
    « sensationnels »
    « une vrai claque »
    « d’une beauté époustouflante »
    « une histoire cohérente » et « bien ficelée »
    … et au final une fois le jeux acheté je me suis retrouvé avec …… un jeu d’une durée de vie inférieure à 20 heures (voir 10h bien souvent) pour un prix nécessitant 10 heures de travail au smic… (le dernier en date était un PES, depuis j’ai abandonné cette licence purement et simplement)

    Ces jeux n’offrent rien de neuf ou d’innovant (niveau scénario et graphismes et jouabilité et expérience de jeux, et immersion, etc..), ont une jouabilité moyenne voir moyennement intéressante ….

    Alors oui je te soutien monsieur l’auteur de ce « pamphlet » et pleinement.

    Quand ces pseudos journalistes JV stopperons leur magouilles et arrêterons de me prendre pour une nouille en vendant des jeux vidéo au lieu de faire des critiques de jeux correctes … alors et alors seulement je me permettrais de te critiquer sur la forme.

    Eux ne se gênent pas et pour certains ont érigé le mensonge au rang de savoir journalistique. C’est bon d’avoir un « contre pouvoir » qui leur dit de bien bien fermer leur bouche une fois de temps en temps.

    Alors bravo et continue ainsi

  84. Sheshounet Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Salut Nesblog, ça me conforte dans ce que j’ai dis lors de la réception de la sortie de Mist of Pandarian (seule réception à laquelle j’ai participé à base de tartare de daurade, de saumon, de yakitori, de champagne et de version collector gratuite pour chaque membre de la presse):

    -Les notes de jeu-vidéo aujourd’hui c’est « Un dîner presque parfait ».

    • Nshit Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      ça vaut bien une branche de bambou dans ton cul / 20

      • Sheshounet Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

        Non, par contre une branche de bambou dans le cul de ceux qui se la pelait dehors alors qu’on était au chaud dans un palais 5 étoiles

  85. MJ Duracell Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Cher Usul,

    depuis peu sur vos rubriques et depuis longtemps intéressé par le jeu vidéo sans en connaître toutes les arcanes et toutes les cabales, je pense que vos interventions sont pour la plus grande part justifiées (la plus petite part étant celle sur laquelle je n’ai pas encore d’avis…).

    Le terme « consanguin » est certes violent, mais l’utilisation de termes comme « discours autoréférent », bien que plus politiquement correct car moins connu du lectorat de base aurait fait lâcher le texte à plus d’un, précisément pour la même raison.

    Le problème est que, moins qu’un buzz, on assiste à un effet Larsen de la communication dans les JV. Les mêmes propos se réverbèrent dans une enceinte close et s’amplifient. C’est la manière moderne, finalement, de faire du bruit.

    Le problème est que l’on passe du meme au même, à l’identique. Il n’y a pas beaucoup d’arguments, mais quand ils sont répétés, certains croient qu’ils sont efficaces. Ce matraquage médiatique précède une ratonnade sur tous ceux qui pensent différemment. À une époque où l’on se préoccupe de la biodiversité, la pluralité des opinions passe paradoxalement à la trappe.

    Paradoxalement, oui, et Gödel déjà évoqué en filigrane n’est pas loin dans un système qui nie l’opinion d’autrui en utilisant parfois le procédé délétère de l’argument ad hominem. « Vous n’êtes pas de notre caste » me semblait un argument qui n’a pas de sens dans le milieu du JV. Je ne vais pas tomber dans la facilité en affirmant que l’argent tue la créativité, car ce qui sclérose à mon avis cet art qu’est le JV est un repli, une césure entre ceux qui fabriquent les jeux vidéos et les joueurs qui en sont les véritables mécènes.

    Fabriquer et non créer, hélas. De l’artiste à l’artisan, de l’artisan au tâcheron et du tâcheron au copiste, la poiésis a été supplantée par la techné.

    Autoclave bourrée de technicité, mais pas seulement. J’ai aussi l’impression qu’on parle moins d’investissements que de placements dans le JV et que l’on ne veut plus risquer.

    Votre regard externe et critique (quasi pléonasme) amène de l’air frais… et tant pis si certains s’enrhumeront, quitte à vous prendre en grippe.

    Et si on prenait plus en considération des points de vue extérieurs tels que le vôtre, tout le monde sortirait gagnant.

    Avec toutes mes félicitations mâtinées d’impatience quant à vos chroniques futures, etc, etc…

    MJD

  86. cc^^ Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    cc usul t video son bien ^^ tu habit ou???

  87. Soupire Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Salut!

    Pour ceux qui sont arrivé au bout de la grosse centaine de commentaires (j’avoue avoir flanché avant perso) : il existe aussi Noam Chomsky (la fabrique de l’opinion) qui traite aussi de la pensé « unique » des médias (axé plutot outre atlantique). Je dois dire que je m’attendais a ce nom à la fin de ton trois ou quatrieme paragraphe.

    Voila juste pour faire partager des bouquins interessant.

    • Kletian Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      Bouquin très intéressant en effet. J’ai découvert Noam Chomsky après avoir visionné le documentaire canadien The Corporation, au cours duquel il intervenait.

      • Soupire Vendredi - 23 / 11 / 2012 Répondre

        Perso c’est en écoutant la bas si j’y suis de Daniel Mermet sur inter. Ils ont fait un documentaire sur lui (Chomsky & cie) qui nous explique un peu sa pensée.

  88. sax Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    La chance que nous avons à notre époque, c’est que l’on peut plus facilement réagir et se défendre fasse à des articles ou critiques de journalistes.

    Avec Internet, le « monsieur tout le monde » à droit à la parole, et peut exprimer clairement son opinion et soutenir un « porte parole », ou en devenir un.

    • MJ Duracell Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

      Et la malchance, c’est que pour un sujet, toutes les opinions possibles coexistent et il se révèle particulièrement ardu de faire le tri, surtout quand des médias faiseurs d’opinion (autre biais rhétorique: l’argument d’autorité) les exposent de manière démocratiquement orientée.

      Le procédé est épouvantablement simple: d’abord, on avance l’opinion que l’on veut voir gagner. Ensuite, on avance une opinion contraire mais si excentrique et si peu proportionnée par rapport au premier point de vue que ça crée un réflexe de recul ou de peur.

      La conclusion, limpide, est annoncée par le présentateur qui, faux candide et marmoréen, nous assène un « Il faut décidément de tout pour faire un monde. Affaire à suivre donc »… ce qui est rarement le cas et clôt définitivement le débat.

      Application.

      Pour soutenir que la terre est plate, on va procéder comme suit.

      1) Une introduction « De temps immémorial et comme le prouve les dessins de… » suivi d’un name-dropping d’une longueur impressionnante, « la terre est reconnue comme plate comme l’a reconnu l’église »

      2) L’antithèse « Or, dans un blog recensé il y a peu par les principaux moteurs de recherche, des individus se réclamant du groupe « La terre, il n’y a pas de quoi faire un plat » disent que selon leurs travaux invérifiables (pas de name-dropping cette fois, ni d’illustrations saisissantes), la terre est un hypercube que les fourmis, réelle race dominante sur terre, ont contribué à façonner sur des schémas préexistants)

      3) Fondu au noir, et on entend le présentateur dire « Peut-on concilier siècle des lumières avec illumination? », le tout sur une image d’une fourmi poussant à grand-peine un morceau de pomme de terre coupée en cube.

      4) « Et sans transition, les statistiques du chômage en France… »

      (Taisant donc le fait que l’église a reconnu que la terre n’était pas plate et noyant la vérité sous un flot de double absurdité…)

      Quant aux portes-paroles, se méfier aussi des one-men army et autres découvreurs de vérités armés de sabre et voulant couper la tête à tout va.

      MJD

  89. Robespied Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Je propose qu’au prochain stunfest, une conférence soit enregistrer sur le théme : jeux vidéo/liberté de la presse.

    Bonne soirée.

  90. baaat Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Et merde !
    faisons péter le systeme ! ,
    créons un site , d’un nouveau genre qui parlera du JV autrement , ou tout le monde pourra s’exprimer et qui sera indépendant !

  91. Afifi Mercredi - 21 / 11 / 2012 Répondre

    Comme souvent avec Usul, je suis d’accord sur le fonds mais pas sur la formulation. Par ex, je me souviens que lors du fils de glitch HS il dit que le dessin c’est un truc d’autistes, je lui concède que ça se destine plutôt aux introvertis qu’aux autres, mais aller dire que c’est pour les asociaux voir, en l’occurrence, les autistes, il y a un pas à ne pas franchir selon moi.

    Certes, il le dit de manière peut-être trop crue, mais le fait est que corruption et pots de vins sont intimement liés au journalisme voir presque indissociables lorsqu’on lorgne du coté des grands(tant journaux que produits et personnes). Des applications en vraie, Berlusconi possédait indirectement toute la presse italienne, sous quelques forme que ce soit…

    Concernant le fait qu’un jeu-vidéo est considérée comme un produit de consommation plus que les livres ou films, je dirais que toutes sortes de produits culturels est de plus en plus vendu comme tel. Pour s’en rendre compte il suffit de regarder les jaquettes, couvertures et affiches qui ont tendances à donner une places opportunes aux frasques tirées de la presse(alors que c’est d’un point de vue logique un des derniers endroits où le mettre, si ils ne sélectionnaient pas minitieusement les extrait), et dans tout ce qui est annonceurs(trailer surtout), je ne parle même des édition goty où il constitue la majorité de la façade.

  92. Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    Comme dit Realmyop, c’est beau la magie Nesblog. Trop fort les gars, de toute façon vous le savez: « Au dessus, c’est le soleil ».

    Libre penseur, Nesblog vous défendez vos idées et donnez un coup de pied dans le média vidéoludique, en réunissant des personnes fabuleuses.

    Mes respects, chapeaux bas.

  93. Orgone Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    Petit soutien anonyme d’un joueur anonyme perdu dans la nébuleuse videoludique.

    Longue vie à toute l’équipe, je vais désormais suivre se blog régulièrement.

  94. Kurisou Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    Salut,

    Après avoir lu entièrement ton interview sur RAGEMAG, et les commentaires qui le suivaient, je doit avouer qu’il sont plus provocateurs que constructeurs.
    Il s’affichent, et revendiquent des choses que tout le monde sait déjà. Il critique un point de vue, qui est le tient, en le démontant complètement. En insistant sur le fait que tu fait ça pour épaté la galerie plus que pour faire passer l’information. Disant que tu réagit de la même manière. Ils critiques assez facilement, un joueur ou une communauté, sans avoir à faire de débat sur ce sujet avec les personnes concernées. Pour reprendre certains commentaires :

    « Je checke régulièrement les commentaires de ses chroniques et il s’avère que ce qui en ressort, c’est que c’est drôle. Rien de plus. (on va dire un ratio de 1 message sur 15 souligne le but de la chronique, c’tout) »

    Oui enfin, les commentaires sur des presses de JV, c’est pas bon à prendre et à citer en guise de preuves. Personnellement je te connaissais avant JV.com, tes vidéo étaient peut être moins drôles comme certains le disent et plus intéressantes dans leurs contenu. Une personne qui s’adapte en fonction du nombre de personne qu’il veut toucher est une personne ouverte. Quelqu’un se restreint à dire  » Heu bah si tu veut pas comprendre, ou si tu n’as pas la capacité à comprendre, bah tant pis pour toi  » Ca c’est une réaction négative et fermé.

    « Parler de journalisme alors qu’il n’y a pas d’investigation c’est un contre sens. »

    Peut être que cet internaute à déjà essayé de comprendre les gens étant sur NesBlog ? Lui même a t il mené sa propre investigation sur ce que pensent les gens sur ce site ?
    Je pense surtout qu’il a eu des échos, et à déjà sa propre vision ( négative ) de cette communauté, ou de ton point de vue en lisant cette article. Pensant à des idiots qui suivent quelqu’un juste pour son humour, et pas pour son contenu.

     » Les vrais infos, le vrai journalisme, c’est sur les sites amateurs très typés qu’il se trouve et ces sites n’intéressent personne  »

    Pour avoir ce genre d’avis, il faut déjà être extrêmement fermé. Quel position, quel place a t il pour affirmer ce genre de choses ?

    Voir pourquoi la personne fait cela est quand même beaucoup mieux que d’affirmer que cette personne fait ça pour tel ou tel chose.

    Tout ça pour dire, que comme beaucoup de gens ont dit, se justifier ici sur ce genre de commentaires n’était pas utile :p On te connais bien assez pour savoir ce que tu pense vraiment.

  95. moi Jeudi - 22 / 11 / 2012 Répondre

    Si j’étais homo j’essayerais de coucher avec Usul. Malheureusement, je ne le suis pas et je vais devoir contenter de mes fantasmes sur Scarlett Johansson, pauvre de moi.

  96. Ptivalou Samedi - 24 / 11 / 2012 Répondre

    Superbe lettre! Merci (d’essayer) de faire bouger les choses dans le journalisme du jeu vidéo. Vous êtes mes héros!

    Courage!

  97. Super Jesus Lundi - 26 / 11 / 2012 Répondre

    Franchement…
    Je me souviens de la première fois que je t’ai rencontré, c’était un dimanche, comme tous les dimanche d’ailleurs. Je me rappelle ces douces paroles, ce portrait qui m’a subjugué, ce minitel criant « Démonte-moi ! » et cette pipe…
    J’étais aux anges, enfin des mots justes, des paroles simples et des sujets palpitants dans ce monde terne où règnent la médiocrité et la confusion. Mon âme-soeur était face à moi, barbue certes, mais pleine de savoir et de bonne volonté, me faisait croire un peu plus en l’humanité (de 1,4×10 puissance -8 % pour être plus exact).
    Qui aurait pensé qu’on en serait là aujourd’hui ? A cracher sur les médias conventionnels, sclérosés par le pouvoir et ses filins. A devoir justifier tes propos parce que tu as de l’influence, cette alliée du pouvoir qui trahit celui qu’elle cajole.
    Où en serait-on tous les deux si nous ne nous étions jamais rencontrés ? Serait-on plus amers ? Plus insouciants ? Je n’en ai guère à foutre.
    Franchement… Merci Usul.

  98. harry Mardi - 27 / 11 / 2012 Répondre

    Je suis malheureusement d’accord avec ce que tu a d’écrit dans ton interview.
    surtout après avoir assisté la présentation de ff13-2 où le présentateur n’était autre que « la star de gameblog » faire une présentation du jeu digne d’un téléachat.

  99. nico Vendredi - 14 / 12 / 2012 Répondre

    et si finalement on jouait aux jeux vidéo pour se divertir…non?
    j’ai lu l’article en question, j’était assez d’accord avec les propos d’Usul et je comprend pas bien pourquoi il y a autant de réactions.
    j’ai du passer à côté d’un truc

  100. Le Roi Dadidou Jeudi - 20 / 12 / 2012 Répondre

    Pour ma part, ma royale personne se permet d’intervenir ici pour encourager les artistes (car vous en êtes, mes doux ménestrels, petits fripons, et soyez en fiers) sévissant sur ce site. Vos combats sont justes, ou pas d’ailleurs, mais vous combattez, avec élégance, en restant divertissant ! Le Bon Roi vous apprécie fort bien, bande de crapules, je vous laisse disposer désormais…

-->

Ajouter un commentaire


− deux = 2

(option accessible aux utilisateurs enregistrés)